Littérature traduite

  • Le credo : le texte le plus récité par l'humanité à travers les siècles. Mais que signifie-t-il vraiment ? Ce commentaire du plus grand docteur de l'Église constitue aussi sa propre confession de foi en toute simplicité. Un livre étonnant, renversant qui par-delà les âges parle à tout un chacun. Qui sait que Thomas d'Aquin, l'auteur de la monumentale
    Somme de théologie, s'est d'abord voulu, en tant que dominicain, un frère prêcheur ? Ce volume inédit, surprenant et fortifiant, offre les quinze sermons catéchétiques qu'il a délivrés sur le Symbole des Apôtres.
    Soucieux de se mettre à la portée de ses auditeurs, le grand prédicateur médiéval met ici en relief la signification doctrinale mais aussi la valeur existentielle de chaque article du Credo.
    En quoi sommes-nous concernés par les définitions de la foi ? Quel profit concret pouvons-nous en retirer ? Quelles sont les exigences pratiques qui en découlent ? Comment se conduire pour que ces vérités deviennent vivantes dans notre quotidien ?
    Le commentaire du maître théologien s'accomplit dans l'exhortation du guide spirituel. Et l'illumination de l'intelligence conduit à la conversion du coeur.
    Un exercice exceptionnel d'une actualité confondante.
    Traduits et commentés par Jean-Pierre Torrell

  • Le saint laïque de Byzance, le penseur de la communion à la vie divine, exalte la gloire de la chair à travers les visions du plus flamboyant et du plus énigmatique des prophètes de la Bible, Ezéchiel l'annonciateur de la résurrection. Un commentaire aussi traditionnel qu'actuel.
    Comment comprendre le livre d'Ézéchiel ? Que signifient sa vision du char de Dieu tiré par le Tétramorphe, et celle des ossements desséchés ? Il fallait Nicolas Cabasilas, théologien byzantin laïc du 14e siècle, nourri des Pères grecs, pour nous faire entrer dans l'un des récits les plus surprenants de l'Ancien Testament. À travers trois courts écrits d'exégèse, il pose les jalons de sa réflexion christocentrique : tout, dès l'origine, annonce le Christ, Dieu fait homme, Verbe fait chair, non seulement les Écritures, mais aussi tous les êtres et tous les événements. Il voit ainsi dans les visions d'Ézéchiel une proclamation de la venue du Sauveur et livre une méditation toute personnelle sur la dimension mystique de la fonction prophétique.
    Une formidable catéchèse sur l'histoire du salut.

  • La mort

    Eberhard Jüngel

    Eberhard Jüngel, éminent théologien de notre temps (né en 1934), se penche sur le thème de la mort. Cette thématique est d'abord envisagée dans une perspective anthropologique large, en dialogue avec la médecine et la philosophie, comme une «  énigme  ». Dans un second temps, Jüngel propose une réflexion biblique et théologique sur la mort comme «  mystère  ». Interroger la mort, c'est interroger la vie - notre vie. Qu'est-ce que la mort  ? Une réalité à la fois tout à fait personnelle (notre mort), mais aussi tout à fait étrangère. Elle n'est toutefois pas que «  ma  » mort, mais aussi celle d'autrui  : elle est un fait  social, dont les incidences sur nous-mêmes sont indéniables. Théologiquement parlant, la mort de Jésus est l'événement de la rencontre entre l'être de Dieu et l'être de la mort  : Dieu y assume la négation de la mort. Si la mort de Jésus-Christ a quelque chose à voir avec nous, c'est parce qu'elle concerne également Dieu  : en Jésus, Dieu même n'en est pas indemne. Loin d'être «  réconcilié  » par la crucifixion de Jésus, au sens où Dieu passerait de la colère au pardon, Dieu ôte à la mort sa puissance de négation et de séparation, donnant à l'être humain d'avoir part à sa vie même. D'abord paru en 1971, dans le contexte des théologies de la «  mort de Dieu  », cet ouvrage, très lu dès sa parution mais jamais traduit jusqu'ici en français, n'a rien perdu de sa pertinence

  • Le théologien-clé de tous les temps continue sa grande lecture exégétique et philosophique du Nouveau Testament. Un volume essentiel d'une série majeure. Nous devons à saint Thomas un commentaire complet des lettres pauliniennes. Si on est loin d'être fixé sur ses lieux d'enseignement ainsi que sur les dates (entre 1263 et 1273) au cours desquelles saint Thomas l'a prodigué, il est en revanche certain qu'il l'a pensé comme un tout organique, et c'est ce qui ressort manifestement de son Prologue général dans lequel il dresse un plan des quatorze épîtres de l'Apôtre, étant entendu qu'au Moyen Âge la paternité de toutes les épîtres, excepté la lettre aux Hébreux, était attribuée à saint Paul : " Neuf sont destinées à instruire l'Église des nations païennes ; quatre à instruire les dignitaires et les princes de l'Église ; une à instruire le peuple d'Israël. " Saint Thomas confère à ces épîtres, en elles-mêmes très disparates, une unité et une structure doctrinale. Il aborde des sujets essentiels pour la compréhension de sa doctrine : l'organisation de l'Église ; la soumission aux autorités ; la place des femmes dans la société.
    Une somme indispensable.

  • Ermite du VII e siècle, Isaac priait pour le salut des démons. Sa mystique enflammée a nourri l'Orient et l'Occident. Voici la première traduction de ses Traités syriaques. Un guide pour l'expérience du divin ici et maintenant.
    Voici publiés pour la première fois, à partir de la version originelle syriaque, les Discours ascétiques d'Isaac le Syrien, une des oeuvres majeures de la tradition spirituelle de l'Orient chrétien. Très largement diffusés dans les milieux monastiques syrien, byzantin et slave, ces discours présentent une incroyable finesse d'analyse, tirée de l'expérience d'un Père de l'Église. Isaac y déploie notamment tout un cheminement vers la contemplation de Dieu par les étapes corporelles, psychique et spirituelle - en s'appuyant toujours sur l'espérance.
    Le livre essentiel d'un mystique et d'un saint, pour comprendre la mentalité chrétienne orientale, mais aussi pour vivre l'intériorité et la prière aujourd'hui.
    Une mine de réflexions pour nourrir sa propre vie spirituelle.

  • Premier historien de l'Eglise au IV e siècle, l'évêque de Césarée veut fonder l'archéologie des lieux saints sur la Bible. Son enquête est ici traduite et commentée par l'immense spécialiste qu'est Pierre Maraval.
    Voici le tout premier guide touristique sur la Terre Sainte.
    C'est au ive siècle qu'Eusèbe de Césarée, évêque de la province impériale de Palestine, a rédigé cet incroyable traité, Sur les noms de lieux dans la divine Écriture - qu'on appelle plus couramment l'Onomasticon. D'une érudition sans égale, l'ancêtre des archéologues parvient à recenser 985 noms de lieux rattachés à un événement et un personnage bibliques. Il décrit leur situation géographique, leur appartenance à une province ou une région : Judée, Galilée, Samarie, Arabie, Mésopotamie, Phénicie, Idumée. Il ajoute des données sur leur histoire (gouvernants, personnages, monuments, guerres) et sur ce qu'il peut encore y voir.
    L'originalité de sa démarche séduisit tant saint Jérôme que ce dernier décida d'enrichir ce guide et de le compléter : on trouvera ainsi dans le présent ouvrage ses ajouts et ses corrections.
    Un pèlerinage intemporel, à travers les éternels lieux saints.

  • La Théologie mystique est l´oeuvre d´un auteur anonyme connu sous le nom de Denys l´Aréopagite ou Denys le théologien. Ce court traité du VIe siècle fut le texte le plus lu et médité des penseurs du Moyen Age aussi bien occidental qu´oriental. Son influence fut déterminante pour les différents courants de la mystique rhénane et flamande et continue de se fait sentir jusqu´à aujourd´hui.Jean-Yves Leloup nous en offre ici une traduction intégrale augmentée des sept Lettres de Denys qui en prolongent la réflexion. Il propose un commentaire suivi du texte, et poursuit la réflexion par une mise en résonnance de la théologie apophatique du Corpus dyonisiacum avec différents auteurs et traditions, issus du christianisme mais aussi du judaïsme, de l´islam et des mystiques orientales, qui nous invitent à contempler un avant et un au-delà de toutes pensées, un « obscur et lumineux silence », présence/absence du Réel Un, et infini, au coeur des réalités diverses et impermanentes.

  • C'est entre 1263 et 1273 que Thomas d'Aquin livrera un commentaire complet des lettres pauliniennes qu'il a pensé comme un tout organique. Saint Thomas confère à ces épîtres, en elles-mêmes très disparates, une unité et une structure doctrinale. L'objet principal de ce commentaire porte sur la défense de l'unité de l'Église contre les persécutions. Dans la première épître, il est question des persécutions de l'époque, que l'Aquinate décrit et résume en recourant à l'image de l'arche de Noé tanguant au milieu des eaux tumultueuses, et qui symbolise la résistance de l'Église en proie aux tribulations. Dans la seconde épître, Thomas traite en particulier des persécutions futures contre l'Église, au temps de l'Antichrist, que de nombreux auteurs ont tenté de décrypter en l'assimilant à tel ou tel tyran, mais qui en réalité doit encore se révéler avec toute sa malice à la fin des temps. Un ouvrage fondamental, classique et toujours vivant.

  • La bible en francais courant

    Collectif

    • Bibli'o
    • 1 Janvier 2011

    La Bible en français courant rend le texte original avec élégance et précision en faisant usage, autant que possible, des tournures françaises d´aujourd´hui. Elle est l´oeuvre d´une équipe interconfessionnelle.

    Edition avec les livres deutérocanoniques Avec notes, introduction à chaque livre et vocabulaire

  • Lorsque nous lisons la Bible, nous sommes parfois déconcertés par un comportement ou une déduction, car ils nous paraissent tout sauf logiques. D'autres fois, nous nous sentons bien plus à l'aise: l'enseignement présenté colle bien avec notre raisonnement et les valeurs dites chrétiennes.
    Dans un cas comme dans l'autre, nous devrions avoir conscience des filtres culturels qui sont les nôtres, afin d'être certains de bien comprendre et, donc, bien intégrer les instructions divines. Sinon, nous nous exposons à faire des interprétations erronées et de mauvaises applications du texte censé orienter notre manière de vivre.
    Ce livre nous aide à identifier nos filtres et les domaines particuliers auxquels nous devons faire attention. Une lecture recommandée pour tous!

  • " Certains livres essaient de faire revivre le passé, d'autres interrogent le présent, d'autres encore s'efforcent d'ouvrir l'avenir. Très peu en vérité surgissent comme venant d'ailleurs, d'un au-delà des temps, pour demeurer avec nous, telle une présenc

  • Retrouver Dieu, c'est une étude interactive très riche, agrémentée de témoignages forts, qui nous appelle à chercher Dieu et à nous laisser sonder par lui en profondeur pour connaître la joie d'une foi renouvelée et être, dans un monde qui en a tant besoin, des témoins authentiques de sa grâce.
    Un livre qui nous sort de notre « zone de confort » et nous amène à une saine remise en question.
    Convient tant pour l'étude personnelle que pour l'étude en groupe!

  • Dans ce volume, Le Dieu Trine, W. Jenson Robert aborde les thèmes relatifs à la nature du Dieu chrétien, y compris les questions christologiques et trinitaires classiques en dialogue avec les Pères de l'Eglise et les principaux théologiens catholiques et orthodoxes. Pour l'auteur, la fonction principale d'un système trinitaire est d'identifier narrativement Dieu ; la mort et la résurrection de Jésus-Christ offre une cohérence dramatique nécessaire à cette identification.

  • Jean partage ici sa rencontre, sa brûlure, sa fascination pour Jésus, le messie. Celui-ci a illuminé sa vie comme celle des toutes premières communautés grecques qui ont entendu, réverbéré, participé, comme en écho, à la fixation de la bonne nouvelle du quatrième évangile. À leur tour, les lecteurs, les auditeurs sont invités à prendre parti en abordant cet évangile vertical où n'existent pas de figurants, mais seulement des acteurs présageant par leurs récits, nos propres acceptations ou nos refus.
    Nouvelle traduction du livre de Saint Jean par Antoine de Vial, poète, romancier, homme de foi et d'Église.

empty