Beauchesne Éditeur

  • ESPRIT SAINT

    Collectif

    OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Ces dernières décennies, le chant liturgique a connu de profondes évolutions. Il a même suscité débats et tensions. Comment le chant liturgique, aujourd'hui en France, est-il révélateur des évolutions du langage théologique, des sensibilités spirituelles, des orientations pastorales ? Plus de cinquante ans après le concile Vatican II, ne devons-nous pas nous interroger et évaluer comment il répond à sa fonction ministérielle en liturgie et nous aide à mieux célébrer ?
    C'est pour approcher ces questions que les journées d'études organisées en juin 2017 par l'Institut pastoral d'études religieuses de Lyon et les Amis de Marcel Godard ont réuni différents acteurs, universitaires, professionnels, acteurs de terrain et pastoraux, de façon à conjoindre différentes approches de cette action d'Église, du point de vue de l'histoire et de l'ecclésiologie, certes, mais aussi en prenant largement en compte la pastorale et la technique vocale.
    Au terme, nous sommes invités à une réflexion sur la manière d'assurer la communion ecclésiale dans le contexte de la diversité actuelle des pratiques liturgiques. Par-delà cette variété des communautés qui prient et qui chantent, c'est le même Christ qui célèbre et se rend présent à notre monde.


  • Parmi les manières d´aborder le livre de Monique Vincent - chaque lecteur peut avoir la sienne - j´en indique deux, fécondes l´une et l´autre.
    La première consiste à flâner à travers le livre, afin d´y cueillir telle ou telle pensée d´Augustin, sans chercher à en tirer une doctrine d´ensemble. De cette manière, on fera une riche moisson de prières ardentes, de formules brillantes, telles qu´elles jaillissaient de source au fil de son commentaire. A cet égard, les Enarrationes sont un véritable « miroir » de l´âme d´Augustin. La seconde manière de lire, qui est à recommander ici, consiste à parcourir l´ouvrage d´une seule traite, selon l´ordre des chapitres. On sera alors impressionné par la solide cohérence de la pensée d´Augustin, sa doctrine fortement pensée.
    On a parfois regretté qu´Augustin n´ait jamais écrit un traité sur la prière, en bonne et due forme, bien qu´il en ait souvent parlé. Ce traité, Monique Vincent l´a recomposé, non pas artificiellement, mais en se livrant à l´analyse minutieuse de ces Enarrationes, encore trop peu exploitées pour la connaissance de la pensée d´Augustin. (Extrait de la préface) Alors que tant de traités sur la prière datant de moins d´un siècle nous tombent des mains dès que nous essayons de les aborder et semblent irrémédiablement voués à l´oubli et à la poussière des bibliothèques, rien n´a vieilli de ce qu´Augustin prêchait ou écrivait à ce sujet voici quinze siècles. Monique Vincent, après une carrière universitaire en Afrique, publie, a remanié et a allégé sa thèse d´Etat consacrée à Saint Augustin. Ce faisant, elle a offert « une pierre précieuse » à ses lecteurs qui resteront éblouis par la beauté de la prière selon Augustin.

  • Sommaire
    Marie-Anne Vannier, Présentation
    Marie-Anne Vannier, Le renouveau actuel des études patristiques,?source ou fruit de l’œcuménisme ?
    Archevêque Job de Telmessos, Le renouveau des études patristiques et?les progrès du dialogue œcuménique
    Archevêque Job de Telmessos, L’actualité d’Ignace d’Antioche?pour l’ecclésiologie
    Michel van Parys, La réception des Pères dans le dialogue œcuménique
    Alexandre Siniakov, Patristique et dialogue entre chrétiens. Expérience des chrétiens orthodoxes russes
    Rémi Gounelle, L’étude des apocryphes chrétiens et l’ouverture interconfessionnelle
    Alfons Fürst, Le renouveau des études origéniennes et l’œcuménisme. ?La théologie d’Origène sur la charité, la paix et la tolérance et l’effort?œcuménique des Platoniciens de Cambridge au dix-septième siècle
    Lorenzo Perrone, Actualité d’Origène:? l’apport des Nouvelles Homélies sur les Psaumes
    Agnès Bastit, La redécouverte des Commentaires? de Fortunatien d’Aquilée sur les Évangiles
    Gérard Nauroy, Relecture actuelle d’un Père de l’Église latine: ?Ambroise de Milan à la lumière d’études récentes
    Ugo Zanetti, L’actualité des Pères du désert
    Jacques Elfassi, Le renouveau des études isidoriennes en Europe de l’Est (2008-2014)
    Pablo Argárate, Le renouveau des études patristiques en Autriche, en Roumanie et en Hongrie et le développement du dialogue œcuménique
    Antoine Lambrechts, Thomas a Kempis parmi les saints Pères de Russie
    Léonide A. Ouspensky, La descente du Saint-Esprit sur les Apôtres
    Les auteurs



  • L'orthopraxie catholique en matière de jeûne se fonde sur le respect de trois règles : un seul repas complet par vingt-quatre heures, auquel on a ajouté, à partir du xiiie siècle, une légère collation vespérale ; l'abstinence des viandes et des laitages ; l'heure imposée pour l'unique réfection quotidienne, soit la mi-journée. Cadre disciplinaire général que nombre de théologiens se sont efforcés d'assouplir pour rendre les contraintes du Carême plus supportables. Dès lors s'est développée une ample casuistique dont les interrogations ont pu surprendre. S'il est vrai que les liquides ne rompent pas le jeûne, est-il permis en Carême de boire entre les repas du café, du chocolat, de la bière, de l'eau-de-vie, ou de manger de la pastèque ? Si les poissons sont incontestablement des aliments maigres, qu'en est-il des oiseaux aquatiques, des canards, des poules d'eau, des flamants, des crocodiles, des reptiles ou, au Brésil, du caïman yacare ? Entre les tenants de la rigueur et les partisans de l'indulgence, l'opposition a été telle que le magistère romain a dû réagir : entre 1741 et 1745, le pape Benoît XIV publie trois encycliques pour tenter de raffermir une discipline du Carême dont les observances tendaient à se relâcher. En dépit du geste pontifical, la pratique quadragésimale apparaît très fortement affaiblie à la mi-xixe siècle. Avec l'effacement du respect du précepte du jeûne ecclésiastique se donne à voir la sortie du catholicisme de l'ordre pénitentiel qui a longtemps été le sien.
    Né en 1972, ancien élève de l'École nationale des chartes, agrégé et docteur habilité à diriger des recherches en histoire moderne, ancien membre de l'École française de Rome, Sylvio Hermann De Franceschi est directeur d'études à la ve section (Sciences religieuses) de l'École Pratique des Hautes Études (PSL), où il occupe la chaire « Religions, savoir et politique dans l'Europe moderne », et directeur du Laboratoire d'études sur les monothéismes (UMR 8584). Ses recherches portent sur l'histoire des idées politiques et religieuses de l'époque moderne.

  • La collection Bible de tous les Temps se devait d´aborder aussi l´époque contemporaine.
    Projet téméraire ou paradoxal, pensera-t-on peut-être. N´était-ce pas se condamner à dresser le constat d´une absence ?
    Eh bien non et nous espérons que notre lecteur en emportera la conviction au terme de sa lecture. En effet, les deux derniers siècles voient se déployer, chez les catholiques comme chez les protestants quoique à des rythmes différents, un vaste effort de diffusion de l´Ecriture. Et c´est toute la culture de l´Occident qui demeure imprégnée, et comme obsédée, par la présence du Livre.
    Tel est l´objet d´une première partie Bible et vie chrétienne. La seconde partie, Histoire de l´exégèse, s´attache à suivre, depuis les dernières années du XIXè siècle, les progrès considérables de la lecture scientifique de la Bible, qui a profondément transformé notre regard et que nulle autre lecture ne peut désormais ignorer.

  • Il est impossible de comprendre l´oeuvre d'Athénagore si l'on ne tient pas compte des circonstances historiques et polémiques qui ont accompagné sa naissance.
    La recrudescence des persécutions liée aux malheurs de l´Empire et aux terribles accusations portées contre les chrétiens, et les premiers affrontements entre intellectuels chrétiens et païens, nourris de la même pensée et des mêmes arguments, expliquent la particularité de la Supplique, véritable lettre ouverte à l´empereur, qui hésite entre l´apologie et le pamphlet. Le développement de la controverse sur la résurrection, déjà tributaire d´une tradition littéraire, et la vigueur du débat qui opposait Chrétiens et Gnostiques, littéralistes et allégoristes, tenants et adversaires de la spiritualisation, justifient le ton propre du Traité, une oeuvre beaucoup moins abstraite et rhétorique que l´on ne l´a dit, mais souvent allusive, et parfois batailleuse.
    Tels sont les cadres de cet ouvrage, qui doit en grande partie de son originalité à la démonstration de l´authenticité du Traité sur la résurrection : elle a permis à son auteur d´étudier la pensée d´Athénagore en s´appuyant simultanément sur les deux écrits parvenus sous son nom, et de livrer ainsi de l´apologiste une image à la fois plus complète et plus fidèle.

  • S'appuyant sur une étude historique de la formation du lien matrimonial, dont le professeur Jean Gaudemet écrit qu'elle est « la meilleure étude dont nous disposions sur le droit des fiançailles », l'auteur porte son regard sur les richesses du droit coutumier africain. À partir de la coutume bambara (Mali), il montre, sans aucun concordisme, comment la tradition canonique pourrait être exploitée pour réduire la dichotomie existant entre le mariage coutumier africain et le mariage canonique.
    Thèse canonique et essai de théologie narrative, « une intelligence pastorale qui fait le droit » (Mgr A.T. Sanon).

    Administrateur en chef de la France d'Outre-Mer, Philippe ANTOINE commence ses études théologiques à 35 ans. Missionnaire d'Afrique (P.B.) il exerce, pendant 15 ans, un ministère pastoral parmi les Bambara, dans le diocèse de Ségou (Mali). Il est maintenant professeur de droit canonique dans les séminaires de Koumi (Burkina-Faso) et de Samaya (Mali) et juge-official du tribunal interdiocésain du Mali. Docteur en droit civil et en droit canonique (prix Maurice Picard des Universités de Paris).

  • Cet ouvrage est un essai d'histoire du catholicisme mais aussi d'histoire sociale et culturelle des savoirs, et de ce savoir spécifique qu'est la théologie, inscrit dans une réalité ecclésiale, mais dont les modalités de construction, de publication et de circulations ne le différencient pas nécessairement des autres savoirs, en particulier à l'époque moderne. Il analyse une figure désormais classique en histoire des savoirs, celle de l'échec, ou plus précisément celle de la « gloire déchue ». Théophile Raynaud, le théologien que cet ouvrage étudie - sans proposer ni une biographie, ni une exploration exhaustive de son oeuvre - est au moment de sa mort en 1663, célébré comme une des figures majeures de la scène théologique européenne, une sorte de « nouveau Bellarmin ». Une génération après, toutefois, il commence à être décrit comme une figure obsolète de la théologie, avant que la tradition savante ne le transforme en étape marginale de l'histoire de la théologie. L'ouvrage, en reconstituant ce glissement, en examinant la place du travail intellectuel dans la carrière du théologien dans les institutions religieuses et dans son ordre, en examinant comment la position savante le situe dans un espace ecclésial, montre comment et par quels types d'opérations et d'évolutions, au xviie siècle, la place de la théologie recule dans la culture, mais aussi d'une certaine manière dans « l'Église ». À partir de ce constat, il examine aussi comment le théologien affronte les tensions qui traversent l'histoire religieuse du xviie siècle (rapports à l'affirmation du pouvoir politique et de l'espace public, ainsi qu'aux nouvelles configurations de genre) et ce que son oeuvre en révèle. Ce qui apparaît alors n'est pas seulement la variabilité de l'ordre religieux du savoir, mais bien les profondes tensions qui travaillent la dynamique de la confessionnalisation catholique. Cet ouvrage propose en somme une microhistoire des contradictions de la réforme catholique.
    Ancien élève de l'ENS (Paris), ancien membre de l'École française de Rome, Jean-Pascal Gay est professeur d'histoire du christianisme (époques moderne et contemporaine) à l'Université catholique de Louvain. Ses recherches portent sur l'histoire de la Compagnie de Jésus et l'histoire de la théologie comme pratique savante. Il est l'auteur de Morales en conflit. Théologie et polémique au Grand Siècle (Paris, Cerf, 2011) et de Jesuit Civil Wars. Theology, Politics and Government under Tirso González (1687-1705) (Farnham, Burlington, Ashgate, 2012).

  • Le siècle que l´on dit volontiers athée, matérialiste et qui voit naître les sécularisations, est pourtant le siècle de la Bible, celui des piétistes et des Hassidim autant que celui de Voltaire, celui de Jean-Sébastien Bach autant que celui du Baron d´Holbach. Editions, traductions et commentaires vont inonder l´Europe et le monde, tandis que naît une authentique science de la Bible. Sollicité par tous, du plus noble au plus pauvre, du monarchiste au sans-culotte, ce livre investit tous les champs de la culture savante ou populaire. Ces pages montrent la compatibilité de la Bible avec la modernité naissante et comment elle illumina le Siècle des Lumières.

  • La rencontre de Rome et de la Bible fut un événement spirituel décisif, à l´origine des civilisations occidentales. Cette rencontre ne signifiait pas seulement un dernier apport de l´Orient grec au monde latin antique. Tradition juive et nouveauté chrétienne, conjointes dans les deux Testaments, étaient porteuses d´une vision religieuse de l´homme et de son histoire fort distincte de celles de l´hellénisme. L´alliance de cette double tradition biblique avec le génie romain s´est traduite à son tour dès la fin de l´Antiquité (du IIIe et VIe siècle) en des valeurs de vie et des formes d´expression, littéraires et artistiques, liturgiques aussi, dont nous sommes les héritiers.
    Il importait donc d´explorer, dans la richesse de ses étapes les plus anciennes, une mutation qui a si profondément marqué les sociétés et les idéologies de l´Europe, et nourri si diversement leurs cultures et leurs spiritualités.

  • Se poursuivant au XVIIè siècle, l´essor biblique s´est trouvé affronté au développement de la critique textuelle et à des formes d´expression nouvelles.
    La Bible est un texte remanié, corrigé, au centre des controverses, modèle contesté, de discours

  • Le Père Henri Crouzel à qui cet ouvrage rend hommage s'inscrit dans la lignée des Pères et des théologiens qui, par leur travail régulier et souvent discret, n'ont pas manqué le rendez-vous avec leur temps.
    La double compétence de Henri Crouzel en histoire et en éthique, ainsi que sa fidélité à la mission spirituelle de la Compagnie de Jésus ont maintenu dans sa vie de chercheur et de prêtre une réelle unité. Familier du dialogue des cultures et des traditions, d'abord par sa formation « européenne » puis par ses nombreux déplacements ou ses chaires d'enseignement dans le monde, le P. Crouzel assurera régulièrement une activité pastorale, par ses prédications, en paroisse ou en aumônerie.
    Son oeuvre comporte plus de trois cents titres d'articles et livres - auxquels s'ajoutent d'innombrables recensions. Si les thèmes couvrent bien évidemment la patristique mais également l'histoire générale de l'Église, la morale (personnelle et sociale), la spiritualité, la théologie dogmatique et sacramentaire, son oeuvre est dominée par l'un des représentants les plus prestigieux des premières générations chrétiennes, Origène. Celui-ci est une intelligence hors du commun et un visage emblématique de cette période où les repères les plus stables étaient constamment passés au feu des cultures mais s'appuyaient sur l'expérience intérieure de Dieu, Origène, si proche de nos recherches autant que de nos hésitations et de nos hardiesses.
    Henri Crouzel lui a consacré une grande partie de son oeuvres devenant par le sérieux et la pertinence de ses recherches - parmi lesquelles une bibliographie origénienne complète l'un des meilleurs spécialistes mondiaux de la question.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de À jusqu´à Z, avec un index particulièrement utile.
    À beaucoup de points de vue, c´était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l´idée et assurer la réalisation d´un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... À cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d´un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l´expérience et sur la liberté qui président à l´invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions...
    Cette révolution tranquille s´est faite lentement, sans bruit, sans excès. À sa place, avec d´autres éléments similaires, elle a préparé l´éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd´hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l´originalité et le dynamisme de ce concile...
    Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu´il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l´évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d´intérêt pour tous les curieux. Ainsi s´est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

empty