Éditions de l'Atelier

  • Lors des deux synodes sur la famille (2014 et 2015) et dans son exhortation La joie de l'amour (Amoris Lætitia) promulguée le 19 mars 2016, le pape François a invité les communautés et leurs pasteurs à mieux accompagner les situations familiales dites « irrégulières », parce que c'est là que le Christ rejoint les femmes et les hommes de notre temps. Dans cet esprit d'ouverture, le regard de l'Église sur les personnes divorcées désireuses de vivre une nouvelle union ne peut plus être le même.
    Ce livre est un outil indispensable pour la réflexion de tous, et pour l'intégration concrète des divorcés remariés dans l'Église.
    Il invite ces couples à prendre le temps du discernement, avec cette certitude que le regard de Dieu sur eux est fait d'un amour « immérité, inconditionnel et gratuit ».
    Il appelle aussi ceux qui les accompagnent sur ce chemin à le faire avec beaucoup d'amour, de respect et une grande exigence de vérité.
    Il donne enfin des pistes concrètes pour construire un « temps de prière », moment fondateur vécu par le couple à l'occasion de sa nouvelle union.

  • La Bible est parsemée d'histoires de tables et de repas. Il y a d'abord celle d'Abraham, le père des croyants, qui accueille sous le chêne de Mambré trois étrangers inconnus. Il les sert à table et leur lave les pieds en signe d'hospitalité et de respect. À travers eux, c'est le Seigneur lui-même qui lui rend visite. Hospitalité, partage, rencontre, bienveillance : au fil des textes puisés dans l'Ancien et le Nouveau Testaments, et au gré de ses expériences de vie, Gilles Rebêche montre comment le repas et le service des tables incarnent et révèlent le projet d'Alliance. Alliance de Dieu avec l'humanité, Alliance de chacun avec ses semblables et avec la Création qui nous est confiée.

  • Faire le bien, éviter le mal, tel est l'énoncé classique de la vie morale. Mais dans nos sociétés où les moeurs ne sont plus gouvernées par des règles strictes et où les modes de vie sont multiples, comment discerner le bien du mal ? La distinction n'était-elle pas plus évidente quand la morale se confondait avec les règles de vie sociale ? N'a-t-elle pas laissé place aujourd'hui à un relativisme où tout s'égale ? Euthanasie, médecine et génétique, licenciements économiques, travail et déontologie, ingérence humanitaire, armement... A-t-on le droit de juger et, si oui, comment le faire ? En quoi la foi chrétienne peut-elle éclairer de façon originale le choix d'un individu ? Cet ouvrage interroge la façon bien particulière dont la question du bien et du mal traverse notre existence, afin de permettre au lecteur d'exercer son discernement en liberté, selon la foi chrétienne, et en prenant en compte la complexité de notre époque et les dilemmes qui lui sont propres. Car la conscience morale n'est pas près de disparaître. Au contraire, ce sont sans doute les formes prises par le questionnement moral qui ont changé. Geneviève Médevielle est théologienne moraliste. Elle est notamment l'auteure de L'absolu au coeur de l'histoire (Le Cerf, 1998) et de Immigration, co-écrit avec François Soulage (Editions de l'Atelier, coll. « Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire », 2012).

  • Comment oser affirmer que c'est possible sans insulter ceux qui, plongés dans la nuit, hésitent entre cris et silence ? Comment accepter le discours des beaux parleurs dont la foi n'a jamais connu l'épreuve ? Alors, se taire ? Ce serait tout autant insulter la voix des souffrants qui, inlassablement, ont cherché des chemins de vie au creux de leur détresse, et dont certains témoignent de l'inouïe et brûlante rencontre de la tendresse du Dieu crucifié. Yvette Chabert et Roger Philibert se sont donc jetés à l'eau ! Même s'ils n'en font pas de confidences, ils savent de quoi ils parlent. Patiemment, ils nous mènent des questions sur la souffrance à la parole de foi qui surgit de la souffrance elle-même. Ils ont nourri ce livre de leurs expériences personnelles et de leurs dialogues constants avec des souffrants, croyants ou non. Ils nous l'offrent comme une invitation à entendre l'appel de la vie quand il retentit aux limites de l'insoutenable. Yvette Chabert est mère de famille et théologienne. En divers lieux ecclésiaux, elle intervient lors de sessions et récollections afin de rejoindre les « loin » de l'Eglise, et en particulier les souffrants. Roger Philibert est prêtre et théologien. Il a beaucoup travaillé à la diffusion d'une théologie pour le grand public.


  • 3e édition revue et augmentée

    L'amour de Dieu bouleverse les coeurs mais il n'y reste pas confiné. Il déborde et cherche à irriguer tout le champ de la vie relationnelle. Il ouvre des rendez-vous, tout spécialement avec les personnes marquées par de grandes précarités.
    La solidarité, ou « diaconie », est au centre de la mission de l'Église. Elle est une porte d'entrée dans de nouvelles logiques d'existence. Cet ouvrage, inspiré par des initiatives concrètes, revisite la théologie des engagements solidaires afin de pouvoir y reconnaître, beaucoup plus que des exigences éthiques, une initiation à la vie en Dieu.
    Cette troisième édition d'Un lien si fort s'enrichit de l'enseignement du pape François qui, dès le début de son pontificat, a attiré l'attention des communautés chrétiennes sur les « périphéries ».
    Elle se fait également le prolongement de la dynamique impulsée par le rassemblement national « Diaconia 2013, servons la fraternité » à Lourdes, qui a donné une place primordiale à la parole de ceux qu'on laisse de côté.
    Les personnes en grande précarité, du fait de leur expérience, ne sont-elles pas les plus à même de poser la question de ce qui fait véritablement vivre ? Dès lors, l'Église peut reconnaître en eux des guides dont elle a besoin.

  • Comment se mettre au service de l'autre ? Pour un chrétien, que signifie « servir son frère » ? Ce livre invite, avec l'évangéliste Luc, à méditer sur la figure du Serviteur et à tracer une géographie spirituelle de la diaconie. Gilles Rebêche questionne l'acte du service et du don de soi à partir de quatre textes bibliques qui sont aussi quatre chemins : celui emprunté par les pèlerins d'Emmaüs, qui tardent à reconnaître Jésus marchant à leur côté ; celui parcouru par le diacre Philippe, qui, croisant un homme sur la route de Gaza, sait se rendre disponible à son cheminement intérieur ; celui de Jéricho, au bord duquel un Samaritain trouve un homme blessé ; celui de Damas, enfin, qui mène Paul à la conversion. Quatre chemins, car c'est en cheminant qu'on devient serviteur.

  • Quand l'existence se rétrécit, quand l'horizon s'efface, plus rien ne semble possible. Et pourtant, de nombreux chrétiens témoignent, dans de telles situations, avoir soudain entrevu un « passage » qui s'est ouvert devant eux pour les conduire vers la vie. N'est-ce pas cette expérience singulière que l'Église célèbre chaque année au moment de Pâques ?
    Gilles Rebêche nous propose une méditation sur chacun des jours du triduum pascal, un cheminement spirituel où les textes de l'Évangile et des récits puisés dans ses rencontres se mêlent et s'éclairent mutuellement.
    Il nous rappelle que la semaine sainte, de la Passion à la résurrection de Jésus, c'est d'abord le temps du consentement, du dépouillement, du silence, puis celui du réveil et de l'Amour. C'est, en condensé, l'histoire de l'Alliance des hommes avec Dieu. Mais c'est aussi l'histoire personnelle de chacun d'entre nous, que le temps de Pâques nous invite à relire.


  • Créatrice de liens depuis 2009, l'association Coexister fête ses 10 ans ! Un pari fou au service du vivre-ensemble qui a su résister à de nombreuses tempêtes.

    Samuel est catholique, Farah musulmane, Benjamin juif, Victor athée et Chloé agnostique. Ils ont à l'époque entre 16 et 25 ans. Sensibles aux replis communautaires qu'ils perçoivent autour d'eux, ils décident de tenter une aventure collective. L'objectif ? Apprendre à accepter leurs différences, agir ensemble pour déconstruire les préjugés, et faire naître la société qu'ils espèrent.
    Tours du monde des initiatives interreligieuses, ateliers de déconstruction des clichés associés aux religions auprès des collégiens et lycéens, réflexion sur la laïcité, opérations de solidarité favorisant l'engagement civique... Coexister grandit vite et attire l'attention des médias. Mais cette croissance ne se fait pas sans mécompréhensions et polémiques. L'association traverse des crises internes, des conflits, sans pour autant voler en éclats. Elle compte aujourd'hui plus de 2 500 membres répartis dans 45 groupes locaux implantés en France et à l'étranger.
    Coexister, c'est une histoire faite de rencontres, de grands projets, d'amitiés fortes, fondée sur un message pour la société : construire le lien social, à partir de la diversité des identités.

  • D'où viennent les textes qui composent la Bible ? Qui les a choisis ? Quelles sont les conditions nécessaires pour affirmer que la Bible dit vrai ? Pour répondre à ces questions, François Brossier démystifie le sens du mot histoire et montre comment la Bible n'est pas une énumération d'actes fondés sur des éléments historiques, mais une interprétation des événements avec une vision croyante qui laisse place à la révélation de Dieu. Cependant, cette affirmation ne gomme pas toutes les interrogations : si la Bible est d'abord faite de paroles humaines, qu'est-ce qui permet de dire qu'elle est inspirée par Dieu ? L'auteur analyse successivement les grands récits bibliques en proposant d'y découvrir des modes de rapport à l'histoire très divers : la Genèse, les histoires des patriarches, notamment Abraham, les récits de l'Exode pour l'Ancien Testament, les quatre Évangiles, l'enfance de Jésus, les témoignages sur sa résurrection, les Actes des apôtres pour le Nouveau Testament. François Brossier est prêtre du diocèse de Blois et docteur en science théologique. Il est professeur honoraire de l'Institut catholique de Paris, membre du comité éditorial du Monde de la Bible. Il a publié Comment lire les Évangiles ? (DDB, 1994).

  • En quelques années, la société française a été profondément bousculée par deux événements majeurs : la vague d'attentats terroristes commis par des personnes invoquant l'islam et l'afflux vers l'Europe de réfugiés fuyant les conflits guerriers ou la pauvreté. Par ailleurs, l'accentuation des inégalités et de la précarité sociale vont de pair avec la montée de
    pouvoirs autoritaires et de partis ouvertement xénophobes. La mondialisation des échanges et des cultures, l'aspiration des femmes à l'égalité et les transformations des familles modifient les façons de vivre. La menace climatique interroge radicalement les choix de société. Que signifie être chrétien dans ce contexte ?
    La nécessité de la sécurité et l'exigence de fraternité sont-elles compatibles ? L'hospitalité à l'égard de l'étranger est-elle facultative ? L'Église doit-elle considérer qu'il existe un seul modèle de famille ou doit-elle accueillir leur diversité ? L'attachement à la nation peut-il être compatible avec le fait que la Terre est notre maison commune ? Le métissage des cultures est-il un signe des temps ? Les chrétiens doivent-ils s'engager dans un parti politique spécifique ? Développer la démocratie relève-t-il de leur mission ?
    En s'appuyant sur les enseignements de l'Église catholique, notamment ceux du pape François, Mgr Jean-Luc Brunin propose des repères pour vivre sa foi au coeur d'une société questionnée sur sa finalité. Ce livre est une invitation à se mettre en chemin pour rejoindre l'immense chantier d'un monde à rendre habitable par tous.

  • Alors que le monde entier et les médias l'adulent, au sein du Vatican, le pape François agace. Dans cette institution bimillénaire et européenne, l'Argentin va trop vite et bouscule le protocole. Présent sur tous les fronts, il a entamé une révolution en profondeur de l'Église, faisant souffler sur Rome un air de Vatican II. Les chantiers ouverts sont colossaux : réforme de la curie, réflexion sur les bouleversements contemporains de la famille, accueil dans l'Église des homosexuels et des divorcés remariés, prise en charge du problème de la pédophilie, assainissement des finances du Vatican... Le pape va bien au-delà de la mission que les cardinaux souhaitaient lui confier. Aujourd'hui, les critiques vont bon train et une crise de confiance menace le Vatican. Les ennemis à l'intérieur sont nombreux... Qui sont ceux qui l'attaquent ? Quelle est sa marge de manoeuvre ? Va-t-il réussir à imprimer durablement sa marque ? En proposant des réponses à ces questions essentielles, Virginie Riva esquisse un portrait singulier du pape, bien souvent à contre-courant de la perception que les médias français en donnent. Docteure en science politique, Virginie Riva est aujourd'hui correspondante d'Europe 1 à Rome. Elle est l'auteure de L'Europe, avec ou sans Dieu ? Héritages et nouveaux défis (avec Bérengère Massignon, Éditions de l'Atelier, 2010) et Converties (Le Seuil, 2015).

empty