Ink book

  • Les Commentaires de la Guerre des Gaules ont été rédigés alors que César venait de vaincre Vercingétorix et voulait faire connaître à l'opinion romaine, avant sa candidature à un second consulat, les épisodes de sa belle conquête.
    Ses adversaires répandaient alors mille bruits sur son compte. La rédaction de La Guerre des Gaules fut donc, avant tout, l'acte d'un chef vainqueur qui rétablit les faits et coupe court aux intrigues et calomnies de ses ennemis politiques.
    Pourtant, il n'y a dans La Guerre des Gaules ni omission capitale, ni mensonge, nulle rhétorique, rien que des faits. C'est un général qui écrit, selon le mot de Quintilien, <>.

  • L'Énéide

    Virgile

    « L´épopée virgilienne n´est jamais languissante, elle a de la fluidité et du rythme ; avant même de saisir la beauté d´ensemble de l´oeuvre, nous percevons tout de suite, ligne à ligne, que l´écriture de l´Énéide est une des plus limpides et raffinées qui soit, semée de vers dont la pureté, l´opalescence et l´émotion donnent le frisson ».

    Paul Veyne

  • Octave Mirbeau parle d´abord à notre époque faite en trop grande partie de violences, de racismes, de sexualités déviantes, de folies aussi et son oeuvre s´avère être de l´ordre de celles que le temps épargne et qui révèlent toujours par leurs génies littéraires un moyen de pénétrer l´âme humaine dans ce qu´elle a de plus monstrueux comme de plus pervers. Sont réunis pour la première fois deux chefs-d´oeuvre du maître du subversif dans leurs versions intégrales :
    Livre I : « Le journal d´une femme de chambre » Le 14 septembre 1898, Célestine prend sa nouvelle place au Mesnil-Roy, en Normandie, et décide de tenir son journal. « Mon intention, écrit-elle, est de n´employer aucune réticence, pas plus vis-à-vis de moi-même que vis-à-vis des autres » : les turpitudes de ses maîtres seront donc forcément montrées. Un roman intemporel où l´ironie, le quotidien, le suspens, le sexe, l´émotion, l´arrivisme, l´ambition et tous les sentiments divers humains se mêlent dans une même harmonie jubilatoire, sans moralisme apparent et dans cette volonté d´esthétiser ce qu´il y a derrière le rideau, ce qu´on ne veut jamais voir, ce monstre qui se cache parfois en chacun de nous.
    Ce roman fit l´objet d´une adaptation fidèle à l´esprit de Mirbeau par le grand artiste espagnol Luis Buñuel en 1962, avec Jeanne Moreau dans le rôle de Célestine et Michel Piccoli dans le rôle du fils Montaigne.

    Livre II : « Le jardin des supplices » Célèbre ouvrage, à la réputation sulfureuse, regardé comme une oeuvre érotique ou nettement pornographique [...] « ces pages de Meurtre et de Sang » volontairement équivoques, se montrent également virulentes à l´endroit des milieux politiques et des crimes du colonialisme : « Nous sommes toujours les même sauvages, les mêmes ennemis de la Beauté ». - Lorenz, XV-391 ; Talvart et Place, XV-251.

    Revu, relu et corrigé par l´éditeur.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • « Elle était plus intelligente, plus malicieuse que personne. Ce poète avait la sagacité psychologique d'un Marcel Proust, l'âpreté d'un Mirbeau, la cruelle netteté d'un Jules Renard », écrit Jean Rostand dans sa préface à Choix de poésies d´Anna de Noailles, en 1960.
    Femme du monde et de lettres à l´esprit vif et à la verve débordante, Anna ne laisse pas indifférent ses contemporains, et parmi eux André Gide qui dit d´elle : « Impossible de rien noter de la conversation. Mme de Noailles parle avec une volubilité prodigieuse ; les phrases se pressent sur ses lèvres, s'y écrasent, s'y confondent ; elle en dit trois, quatre à la fois. Cela fait une très savoureuse compote d'idées, de sensations, d'images, un tutti-frutti accompagné de gestes de mains et de bras, d'yeux surtout qu'elle lance au ciel dans une pâmoison pas trop feinte, mais plutôt trop encouragée. (...) Il faudrait beaucoup se raidir pour ne pas tomber sous le charme de cette extraordinaire poétesse au cerveau bouillant et au sang-froid » ( Albane de Maigret in Chronique du Bottin Mondain) Edition intégrale des oeuvres poétiques d´ Anna de Noailles Contenant :
    I VIE - JOIE - LUMIÈRE : Eblouissement, Soir d´Espagne, Ivresse au Printemps, Danseuse persane, Venise, Matin, Le Voyage sentimental, Adoration, Midi paisible, Eros, Bondissement, Constantinople, Danse, Les Saveurs de l´Air, Les Eaux de Damas etc.
    II BEAUTÉ DE LA FRANCE : Le Poème de l´Île de France, Versailles, Les bords de la Seine, Soir d´été dans le Parc de Saint-Cloud, Soir basque, Bayonne, La Savoie etc.
    III LES JARDINS : Le calme des Jardins, Le Fruitier de Septembre, Jardin près de la Mer, Promenade en été, Enchantement, Incendie de l´été, Jardin persan etc.
    IV LA DOULEUR ET LA MORT : Offrande, Soir romantique, Les Violons dans le soir, Désespoir, Un oiseau dans le soir, La Musique passionée, Invocation, etc.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • ''Composite, fragmentaire, énigmatique, Monsieur Teste a tout du livre culte: il ne donne pas seulement à lire une oeuvre, ni même à méditer une pensée, mais bien à suivre une éthique, celle qui porte à négliger l'oeuvre au profit de la vie, ou plus exactement à «faire de sa vie une oeuvre d'art». De là l'importance du livre pour les surréalistes, en particulier pour André Breton: «Je pensais qu'en Valéry, M.Teste avait à jamais pris le pas sur le poète, et même sur l'amateur de poèmes, comme il s'était plu naguère à se définir. À mes yeux, il bénéficiait par là du prestige inhérent à un mythe qu'on a pu voir se constituer autour de Rimbaud - celui de l'homme tournant le dos, un beau jour, à son oeuvre, comme si certains sommets atteints, elle repoussait en quelque sorte son créateur» (A.Breton, Entretiens avec A. Parinaud).''
    Suivi de : Discours sur l'esthétique, prononcé par Paul Valéry en 1937, au deuxième congrès international d'Esthétique et de Science de l'Art
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Qu'est-ce que véritablement Écrire ? Et qu'est-ce que l'Amour ? .
    « Les Amours » d'Ovide, comme un poème immortel, ce « génial chef-d'oeuvre », ce « monument de la littérature », d'autant plus authentique « révolution culturelle » d'alors, qu'il nous éclaire sur la nature véritable de l'écrivain, ses désirs de gloire, de Vérité et d'Éternité, mais aussi ses colères, sa révolte ou sa frustration ; tout ceci étant profondément liés.
    Suivi de : Symphonie littéraire par Stéphane Mallarmé. Le poète y déploie par une joute amoureuse et esthétique, sa passion des mots et des livres.
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Il faut emporter ce livre avec soi pendant le voyage à Rome, aucun guide touristique d'aujourd'hui n'est aussi riche que celui-ci, et conclure avec Stendhal après un laps de temps forcément plus court, puisque hélas aujourd'hui, «le grand tour» n'est plus de mise: «On s'ennuie quelquefois à Rome le second mois du séjour, mais jamais le sixième, et, si on y reste le douzième, on est saisi de l'idée de s'y fixer».
    Les Promenades dans Rome (2 tomes) suivi de « Rome, Naples et Florence » (2 tomes) formant le carnet de voyage en Italie de Stendhal, enfin publiées en version intégrale électronique d'après le manuscrit original de chez Delaunay paru en 1829.
    Format professionnel électronique © Ink Book édition.
    />

  • Hérodote est l'un des premiers prosateurs dont l'oeuvre nous soit restée et dont le contenu suffit à justifier sa postérité. Cicéron (les Lois, I, 1) le considère comme le « père de l'Histoire », la relation de ses voyages le range parmi les premiers géographes et son exposé du Dialogue entre Otanès, Mégabyse et Darius constitue l'un des premiers documents authentiques où se trouvent distinguées et comparées les diverses espèces de gouvernement.
    Histoire d'Hérodote, suivie de La vie d'Homère (Trad. par Larcher). Texte également suivi de « Vie d'Hérodote » de Larcher. Édition intégrale relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Selon Valérie Stiénon, chargée de recherches du FNRS à l'Université de Liège et chercheur invité à Columbia University (ses recherches postdoctorales portent sur le récit d'anticipation dystopique dans le domaine francophone à l'époque moderne), « La fin d'Illa (1925) de José Moselli reprend le topos du manuscrit trouvé et revisite le mythe de l'Atlantide dans le Pacifique, avec l'histoire d'Illa, ville à la civilisation très avancée détruite par la dictature de Rair. Le pouvoir est littéralement sanguinaire, puisqu'il consomme du sang humain fourni par les machines à sang destinées à allonger l'espérance de vie de quelques dirigeants au détriment d'une partie de la population sacrifiée. La guerre éclate entre Illiens et Nouriens, engendrant des scènes violentes de massacre et de destruction. À la tête de la révolte pour la liberté et la justice, le guerrier Xié décide de porter la "pierre-zéro" à la température nécessaire pour provoquer l'explosion qui rayera l'île de la carte. La destruction est non seulement totale, mais à rebondissements, puisqu'un fragment de la "pierre-zéro" retrouvé en même temps que le manuscrit des mémoires de Xié engendre dans le futur l'explosion de San Francisco. »
    Risque d'accident nucléaire, d'attentats, de révolution ou de guerre et de destruction totale, « La fin d'Illa (1925) de José Moselli est bien plus qu'un roman d'anticipation, mais une réelle Dystopie de fin du monde invitant le lecteur à une vision quasi prophétique, ou en tout cas extrêmement lucide, sur les préoccupations de notre monde actuel.
    Édition relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.

empty