Fayard/Mille et une nuits

  • Tour à tour poème, confession, essai, conte, préface, roman à suspense, "Les Paradis artificiels" concentrent tout le génie de celui qui ne "supportera la condition humaine qu'en se plaçant entre elle et lui l'écran ou le filtre de l'opium". Baudelaire naît en 1821, l'année où paraissent les "Confessions d'un mangeur d'opium" de Thomas de Quincey. Quarante ans plus tard, leurs oeuvres sont à jamais mêlées.

  • Trouver les endroits les plus propices à la rencontre, feindre la passion, accentuer ses talents, conquérir mais aussi conserver, L'Art d'aimer est un véritable traité de la galanterie et de la stratégie amoureuse : écrit en 43 avant J.-C., il offre un tableau saisissant des moeurs romaines sous Auguste. C'est également pour Ovide l'occasion de scruter, en grand moraliste, les facettes de l'âme humaine.

  • Baudelaire écrit en 1851 cette étude savante et voluptueuse sur l'alcool et le haschisch.
    Il révèle la puissance créatrice et la force destructrice, les illusions et les charmes sinistres de ces deux substances addictives, comparées comme moyens de multiplication de l'individualité.

  • Remèdes à l'amour le confirme, si besoin est, il manque à l'art d'aimer un volet indispensable et douloureux : l'art de "désaimer", peut-être le plus difficile à pratiquer.

  • « Il faut bien prendre garde que le sophiste, en nous vantant trop sa marchandise, ne nous trompe comme les gens qui nous vendent tout ce qui est nécessaire pour la nourriture du corps ; car ces derniers, sans savoir si les denrées qu'ils débitent sont bonnes ou mauvaises pour la santé, les vantent excessivement pour les mieux vendre, et ceux qui les achètent ne s'y connaissent pas mieux qu'eux... » Comédie philosophique, le Protagoras met en scène l'affrontement du philosophe Socrate avec des sophistes, ces professeurs de rhétorique plus préoccupés de pouvoir et d'efficacité que de vérité. Platon nous convie à un dialogue-spectacle qui démontre avec humour que la vertu est une valeur en soi, digne d'être enseignée.Le volume que nous proposons est complété par trois autres textes contemporains de L'Indifférent, parus dans La Revue blanche et qui n'ont pas été repris dans Les Plaisirs et les Jours :- Avant la nuit , confession par une mourante de ses amours homosexuelles,- Souvenir, bref récit autour des parfums, paru en 1893- et Contre l'obscurité, jamais repris depuis sa publication en revue en 1896, bref essai contre le symbolisme, oublieux selon Proust de la vraie vie, individuelle et concrète.Autre édition disponible : L'Indifférent, Gallimard , 1978 à 10 euros. « L'Indifférent » est repris dans l'édition Folio de Les Plaisirs et les Jours.

empty