Littérature traduite

  • La conquête du droit à l'instruction n'a été facile dans aucun pays. En Italie, elle a suivi une voie pleine des flux et reflux de l'histoire, les élites défendant leurs privilèges et l'Église ses monopoles. Francesco Susi, fort de son érudition de chercheur et de militant de l'éducation permanente, nous retrace, avec précision, l'histoire de la voie italienne du droit à l'instruction. Le lecteur français fera volontiers la comparaison avec la voie française, si bien jalonnée par les travaux d'Antoine Prost ou de Roger Chartier. (Roger Establet)

  • La Corée s est imposée dans les médias avec la coupe du monde de football. Voici un pays dont le PNB par tête
    d habitant était similaire à celui du Sénégal dans les années 60 et qui, aujourd'hui, s impose comme la 11 puissance économique de la planète. En 97 éclata toutefois une crise qui prit la plupart des opérateurs au dépourvu.
    Les différents auteurs coréens de cet ouvrage suivent pas à pas ce cheminement d exception, la brusque embardée de 1997 et le ressaisissement obtenu sans tarder.

  • Depuis les années 1960, les choix en matière de politique étrangère états-unienne ont conduit à la mise en oeuvre d'activités criminelles, et à leur dissimulation, tantôt partielle parfois totale. Dans ses précédents essais, Peter Dale SCOTT a témoigné de l'implication de la CIA dans de graves exactions, dont différents coups d'Etat, ou dans la mise en place d'une véritable géopolitique de la drogue et des guerres qu'elle permet de financer. Il sonde ici la manière dont les décisions, irrationnelles (voire paranoïaques) et à courte vue, prises par les Présidents américains depuis Nixon ont engendré une plus grande insécurité dans le monde, notamment en renforçant les réseaux terroristes responsables des attentats de 2001. L'auteur montre comment l'expansion de l'Empire américain depuis la seconde guerre mondiale a conduit à ce processus de décisions iniques et dangereuses dans le plus grand des secrets, souvent à l'insu des responsables démocratiquement élus. A partir d'exemples précis, il illustre comment ces décisions furent l'apanage de petites factions très influentes au sein d'un « supramonde » qui agit sur l'Etat public à travers des institutions secrètes (comme la CIA), au détriment de l'Etat démocratique et de la société civile. L'analyse de l'implémentation de ces programmes établit la longue collaboration des principaux services de renseignement des Etats-Unis avec des groupes terroristes, qu'ils ont à la fois aidés à créer et soutenus, dont la fameuse organisation al-Qaïda. Dans un autre registre, parallèle et tout aussi fascinant, Peter Dale Scott explique clairement le danger que fait peser sur la démocratie l'instauration, sous l'administration Reagan, du plan ultra secret de « continuité du gouvernement », qui existe toujours... D'aucuns crieront sans doute à la « théorie du complot », mais la qualité de l'argumentation, étayée par une documentation encyclopédique fait de ce travail une magistrale et passionnante leçon d'histoire contemporaine, qui nous plonge dans les méandres des rivalités de ceux qui détiennent le vrai pouvoir, pour comprendre le monde tel qu'il est, et non tel qu'il paraît être.

empty