Histoire

  • En 1809, avec un empire plus étendu que jamais, Napoléon s'empara des archives du Saint Empire Romain germanique dissous et de celles de la papauté. C'est alors que fut conçue l'idée de rassembler les fonds historiques les plus précieux provenant des territoires annexés et des pays satellites : une « vaste collection européenne de documents » comme on n'en avait jamais vu. Des dizaines de fonctionnaires, d'hommes de lettres, de gendarmes, de simples ouvriers furent mobilisés pour la conquête des témoignages écrits de la civilisation occidentale, dans ce qui devint une guerre de la mémoire entre les Etats et les cités emportées par la vague française et un empire qui avait transformé l'universalisme armé de la Révolution en pure et simple domination. Au fil des années furent amassées dans le Palais des archives à Paris, l'hôtel de Soubise, des centaines de milliers de parchemins, liasses et registres, en provenance de Rome, d'Espagne, des Flandres, de Vienne et de Turin. Cet ouvrage reconstruit les origines politiques et intellectuelles, l'organisation, les difficultés, les répercussions de ce projet de constitution des archives du monde, qui bouleversa le rapport de toute une époque au passé. Publication originale : Laterza, 2019 Traduit de l'italien par Carole Walter

  • « J'accorde une haute valeur à mes expériences. Je ne sais si je suis arrivé à leur rendre pleinement justice. Tout ce que je puis dire, c'est que je n'ai pas épargné la peine pour que ce récit soit fidèle. Décrire la vérité, telle qu'elle m'est apparue, et de la façon exacte dont je l'ai atteinte, voilà quel a été mon effort incessant. À cet exercice mon esprit a puisé une paix ineffable ; car mon espoir bien-aimé a été que les hésitants retrouveraient ici foi en la Vérité et en l'Ahimsâ.
    L'uniformité de mon expérience m'a convaincu qu'il n'est d'autre Dieu que la Vérité. »

  • Préface de Mary Beard.
    Traduit de l´anglais par Laurent Bury.
    Voici enfin un manuel clair pour s´initier à l´art de gouverner ses esclaves à la romaine. Marcus Sidonius Falx, citoyen romain de noble extraction qui partage son temps entre ses propriétés de Campanie, d´Afrique et sa villa romaine, livre ici une multitude de conseils pratiques pour le néophyte : où acheter ses esclaves ? Combien coûtent-ils ? Comment les punir ? Comment les récompenser ? Quelle liberté sexuelle peut-on leur accorder ou se permettre avec eux ? Quand les affranchir ?
    Pendant des siècles, l´esclavage constitua une institution majeure du monde romain que nul ne songeait à remettre en cause ni à blâmer. Cet ouvrage, nourri d´une multitude de sources originales, explore les pratiques de l´esclavage sous une forme insolite : un récit mené sur un ton alerte par un noble romain, suivi du point de vue, plus grave, de l´auteur, Jerry Toner, pour les lecteurs désireux d´en savoir plus. Ainsi se trouve brillamment éclairées les réalités d´une pratique qu´on croirait à tort éteinte : on compte aujourd´hui dans le monde plus d´individus esclavagisés qu´il n´y en eut à aucun moment dans l´empire romain.

empty