Sciences humaines & sociales

  • La chronique de l'agonie du Führer et du IIIe Reich : un texte d'une rare intensité, des photos inédites.La chronique de l'agonie du Führer et du IIIe Reich : un texte d'une rare intensité, des photos inédites. Les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe sont les plus sanglants et les plus destructeurs de tout le conflit. Chaque jour, en moyenne, 30 000 êtres humains perdent la vie. De cette orgie de mort, Hitler est le grand responsable. Diminué par la maladie, traqué, contesté ou haï par son peuple même, réduit à vivre sous les bombes dans un trou humide, il continue néanmoins à alimenter le brasier.
    Pour comprendre ce cataclysme, Jean Lopez livre la chronique des derniers jours de la vie du Führer, de son retour à Berlin à la mi-janvier 1945 à son suicide en avril de la même année. Ce sont ses déplacements, ses proclamations, ses actes de gouvernement et de commandement militaire, sa vie quotidienne et ses humeurs qui sont racontés grâce aux témoignages de ceux qui l'entourent jusqu'à la fin : les Goebbels, bien sûr, mais aussi son chauffeur, son garde du corps, son médecin... Cette chronique est aussi celle des événements militaires, absolument indispensable tant la résistance de la Wehrmacht aux offensives des Alliés détermine directement le temps qu'il reste à vivre au Troisième Reich et à son maître. Elle est enfin politique et permet d'appréhender l'action des organisations criminelles que sont le parti nazi, la SS, la Gestapo et la Jeunesse hitlérienne comme de comprendre le poids des quatre plus puissants hommes du Troisième Reich après Hitler : Himmler, Goebbels, Bormann et Speer.
    Plus de cent photos accompagnent le récit. Elles donnent à voir la réalité de l'effondrement de l'un des régimes les plus ahurissants du XXe siècle. Texte et images répondent à la question centrale de ce livre sans équivalent : à quels desseins obéit la volonté du Führer de ne jamais capituler, de résister jusqu'à la mort, en entraînant ses 80 millions de sujets dans l'apocalypse ?

  • La Seconde Guerre mondiale comme vous ne l'avez jamais lue. Une première mondiale.Dirigé par Jean Lopez, avec la collaboration de Nicolas Aubin et Vincent Bernard, et superbement mis en scène par le data designer Nicolas Guillerat, ce livre exceptionnel, tant par sa forme que son contenu, est le fruit de l'association de compétences complémentaires réunies pour la première fois. Il part d'un constat : la masse de données disponible sur la Seconde Guerre mondiale n'a jamais été aussi importante mais il est devenu difficile de lui donner du sens et, surtout, d'en rendre compte à un large public. Il fallait donc inventer, dans une démarche historienne et en puisant aux meilleures sources internationales, une forme permettant à la fois de traiter la masse de données (data) disponible et de les rendre intelligible au plus grand nombre. Cette forme, c'est l'infographie, et le résultat est époustouflant, qu'il s'agisse de renouveler nos connaissances, de visualiser les grandes lignes du conflit, de comprendre aisément des phénomènes complexes ou tout simplement de relier des aspects de la guerre jusqu'ici éclatés.
    En quatre parties - Mobilisations, productions et ressources, Armes et armées, Batailles et campagnes, Bilan et fractures - rassemblant une soixantaine de grands thèmes - l'équation pétrolière, qu'est-ce qu'une division d'infanterie ?, l'opération Barbarossa, la logistique alliée en Europe, la reconquête américaine du Pacifique, le système concentrationnaire nazi, l'épopée de la France libre, les pertes allemandes, la guerre dans le désert... -, c'est bien tout le second conflit mondial qui est ici repensé à travers une forme particulièrement accessible, profondément originale et non moins esthétique.
    Directeur de la rédaction de
    Guerres et histoire,
    Jean Lopez est l'auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité sur le front germano-soviétique dont, avec Lasha Otkhmezuri, une biographie de Joukov unanimement saluée. Il a en outre codirigé, avec Olivier Wieviorka,
    Les Mythes de la Seconde Guerre mondiale (2 volumes) et publié
    Les cents derniers jours d'Hitler. Spécialiste reconnu d'histoire militaire,
    Vincent Bernard a déjà publié une biographie remarquée du général Lee et de son grand adversaire, le général Grant.
    Agrégé d'histoire,
    Nicolas Aubin est spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et contribue à de nombreuses revues d'histoire militaire. Il est l'auteur des
    Routes de la liberté. La logistique américaine en France et en Allemagne, 1944-1945. Graphiste de formation,
    Nicolas Guillerat s'oriente, après un détour par la publicité, vers la datavisualisation. Il enseigne par ailleurs le data design.

  • - 71%

    Waterloo ; 1815

    Thierry Lentz

    • Perrin
    • 15 Janvier 2015

    Une des batailles les plus célèbres de l'histoire du monde, aussitôt saisie par la légende, rendue ici à sa vérité. Le 18 juin 1815, à Waterloo, Napoléon livra sa dernière bataille qui, après beaucoup de sang, a tant fait couler d'encre qu'elle ne paraît toujours pas finie.
    Pour la rendre à sa vérité, Thierry Lentz a choisi, par le texte, l'image et la cartographie, d'en revenir et de s'en tenir aux faits, afin de comprendre une journée tragique dont les enjeux ne se limitèrent pas aux dix heures que dura ce combat terriblement meurtrier. En partant en campagne le 14 juin, l'empereur avait décidé de frapper un coup de tonnerre sur la scène intérieure et extérieure afin de refonder son pouvoir au retour de l'île d'Elbe et amener les alliés à négocier dans des conditions favorables. En dépit d'une préparation incroyablement difficile, il fut à deux doigts de réussir. Restituant le détail des différentes phases de la tragédie à partir des meilleures sources françaises et étrangères, l'auteur montre aussi l'inanité de questions marginales sur les défauts de Soult, le comportement de Ney ou la faute de Grouchy. Ainsi est mis en valeur le poids de l'événement et de ses acteurs dans le cours de l'histoire.

  • Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre" : la première biographie du général MacArthur, le plus excentrique des officiers américains, par l'un des historiens français les plus connus.Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre" : la première biographie du général MacArthur, le plus excentrique des officiers américains, par l'un des historiens français les plus connus. Les grands stratèges américains de la Seconde Guerre mondiale se comptent sur les doigts d'une main. Les deux premiers sont incontestablement l'amiral Nimitz et le général MacArthur, le second étant de loin le plus excentrique et le plus flamboyant. En 1918, il est déjà général sur le front de France et accompagne les nettoyeurs de tranchées, ceint d'une écharpe mauve de deux mètres tricotée par sa mère et armé seulement d'une badine... Trois décennies plus tard, parvenu au sommet de la hiérarchie militaire, il commande en Corée les armées de quinze pays sous l'égide des Nations unies, et menace les Chinois du feu nucléaire. Dans l'intervalle, ce meneur d'hommes au courage suicidaire a vaincu les Japonais dans le Pacifique Sud, puis organisé brillamment le relèvement du Japon moderne - à tel point que l'empereur Hiro-Hito pourra dire : " L'amiral Perry a ouvert à l'Amérique les portes du Japon, et le général MacArthur a ouvert au Japon le coeur de l'Amérique. "
    Foudre de guerre, stratège de génie au caractère épouvantable, politicien exécrable, autocrate bienveillant et fin diplomate, Douglas MacArthur a traversé comme un météore la première partie du xxe siècle, en marquant les trois grandes guerres d'une empreinte indélébile.

  • Patton

    Yannis Kadari

    • Perrin
    • 27 Août 2015


    "On ne gagne pas une guerre en mourant pour sa patrie ; on gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ce soit le fils de pute d'en face qui meure pour sa patrie ! " George Patton.
    La seule biographie du dernier des grands généraux de cavalerie, richement illustrée.

    " On ne gagne pas une guerre en mourant pour sa patrie ; on gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ce soit le fils de pute d'en face qui meure pour sa patrie ! " George Patton.
    La seule biographie du dernier des grands généraux de cavalerie, richement illustrée.

    George Patton est assurément le plus célèbre des généraux américains. Doté d'un sens inné du commandement et d'une incroyable habileté tactique, il combattra sans relâche depuis la Tunisie jusqu'en Allemagne, en passant par la Sicile, la Normandie, la Lorraine et les Ardennes.
    Maître de la guerre mécanisée, flanqué de ses Colts à crosse d'ivoire et coiffé de son casque lourd, "grande gueule" et gaffeur impénitent, Patton dit ce qu'il pense et fait ce qu'il dit. C'est l'archétype du héros - c'est le héros.
    Pourtant, son visage de guerrier n'est qu'un masque soigneusement étudié, tout comme son allure de justicier, son langage de charretier et ses effroyables accès de colère. Au-delà de ces artifices, soupçonne t-on la fragilité psychologique de ce personnage qui connaîtra de graves épisodes dépressifs, frôlant même le suicide ? L'imagine-t-on dévoré par l'ambition et obsédé par son destin ? Ce récit illustré de photos rares retrace l'exaltante aventure d'une formidable bête de guerre, doublée d'une fabuleuse bête de scène.
    Yannis Kadari est journaliste et fondateur du groupe de presse Caraktère, qui publie cinq revues, dont Ligne de Front et Histoire(s) de la Dernière Guerre. Auteur de nombreux articles et dossiers, il est spécialiste de l'histoire de la guerre mécanisée, notamment de la période de la Seconde Guerre mondiale.

    Maîtres de Guerre

    Une collection dirigée par François Kersaudy et Yannis Kadari

    La collection "Maîtres de Guerre" met en relief l'influence exercée sur le cours des deux guerres mondiales par le caractère, l'expérience, les initiatives, les intuitions, les forces et les faiblesses de leurs principaux acteurs. Elle les laisse s'exprimer à loisir sur ce qu'étaient leurs desseins et leurs moyens, tout en donnant la parole aux témoins directs de leurs entreprises.
    Les illlustrations qui suivent fidèlement le récit donnent un bon aperçu de ce qu'étaient les conséquences de leurs décisions et de l'action de leurs exécutants sur le terrain.
    Les deux premiers volumes : Patton et Hitler.

  • Staline

    François Kersaudy

    • Perrin
    • 27 Août 2015


    Après Hitler et Patton, le troisième volume de la collection " Maîtres de Guerre " dresse le portrait de Staline et propose la première biographie centrée sur son rôle de chef de guerre et mise en scène par une iconographie abondante.

    Après Hitler et Patton, le troisième volume de la collection " Maîtres de Guerre " dresse le portrait de Staline et propose la première biographie centrée sur son rôle de chef de guerre et mise en scène par une iconographie abondante.

    L'ancien séminariste géorgien Joseph Djougachvili, devenu tour à tour conspirateur, révolutionnaire, apparatchik et despote sanguinaire, n'avait rien a priori d'un homme de guerre. Depuis les actions séditieuses au Caucase jusqu'aux grandes manoeuvres de la guerre civile, ses incursions dans le domaine militaire ont été généralement calamiteuses, et ses purges des années trente se sont avérées plus dévastatrices pour le commandement des forces armées que n'importe quel conflit dans l'histoire du monde.
    D'où vient dès lors que ce " communiste habillé en maréchal " ait pu sortir en grand vainqueur de la Seconde Guerre mondiale ? Par un récit accompagné de nombreuses photographies, cartes et illustrations, on mesurera combien la ruse, la propagande et la terreur peuvent suppléer à l'aveuglement diplomatique et à l'amateurisme stratégique.
    François Kersaudy, qui a enseigné aux universités d'Oxford et de Paris I, est spécialiste d'histoire diplomatique et militaire. Il parle neuf langues et a écrit entre autres De Gaulle et Churchill ; De Gaulle et Roosevelt ; Hermann Goering, le deuxième homme du IIIe Reich et Churchill, le pouvoir de l'imagination. Le professeur Kersaudy a également traduit et commenté les Mémoires de Guerre de Winston Churchill. Il est l'auteur, dans la collection " Maîtres de Guerre ", de Hitler.

    Presse:

    "Plaisamment pédagogique, riche en notes précieuses, en cartes claires et en illustrations parfois inédites, cette " bio militaire " s'appuie sur une connaissance parfaite des hommes et des faits, mais aussi sur une véritable hauteur de vue historique. Si Staline a gagné la guerre, il a, grâce à Kersaudy, définitivement perdu la bataille de la mémoire."
    Jean-Christophe Buisson, Le Figaro magazine, 18-24 Août 12

  • Hitler

    François Kersaudy

    • Perrin
    • 27 Août 2015


    La première biographie de Hitler en français centrée sur son rôle de chef de guerre. Une iconographie abondante et souvent inédite.

    La première biographie de Hitler en français centrée sur son rôle de chef de guerre. Une iconographie abondante et souvent inédite.

    Etrange parcours que celui d'un artiste bohème devenu tyran implacable et chef de guerre téméraire. En accédant au pouvoir en 1933, Adolf Hitler a changé le destin de l'Allemagne, mais en déclenchant la Seconde Guerre mondiale, il a changé le destin du monde.
    Comment ce caporal de la Grande Guerre et stratège autodidacte a-t-il pu tenir tête pendant cinq longues années à la plus gigantesque coalition militaire jamais assemblée dans l'histoire du monde ? Comment s'explique l'extraordinaire emprise sur le peuple allemand de cet orateur exalté à l'équilibre fragile, doté d'une mémoire phénoménale, d'une volonté inébranlable, d'une confiance illimitée en ses intuitions et d'une totale absence de scrupules ?
    Par le texte et par l'image, ce livre vise à faire comprendre les ambitions et les décisions d'un des hommes les plus sidérants et les plus malfaisants que la terre ait jamais porté.

  • Le cinquième volume de la collection "Maîtres de guerre", consacré au plus grand général anglais de la Seconde Guerre mondiale, Montgomery. Etonnant destin que celui de Bernard Law Montgomery, fils de pasteur qui préfère le sabre au goupillon, reçoit une balle dans le poumon en 1914 et échappe d'extrême justesse à la fosse commune, devient par défaut en 1942 le commandant de la 8e armée et le grand vainqueur d'El-Alamein pour ensuite diriger les forces terrestres alliées lors du débarquement de Normandie et capturer le successeur d'Hitler au coeur de l'Allemagne. Ajoutons que ce grand excentrique a été l'homme le plus décoré par son pays après Winston Churchill.
    Dans l'esprit de la collection " Maîtres de Guerre ", voici le parcours de l'un des principaux acteurs de la Seconde Guerre mondiale, appuyé par des cartes et une centaine de photos. Avec pour sujet une bête de guerre doublée d'une bête de scène, ce volume est particulièrement riche, percutant et enlevé.


  • Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre' : la biographie du général Leclerc, le plus redouté des généraux français, par son meilleur historien.

    " Les jeunes gens intelligents, il y en a trop. Ils courent les rues. Parlez-moi d'un caractère. Parlez-moi de Hauteclocque. " Voilà en quels termes un père jésuite évoquait le futur général Leclerc durant sa scolarité. Toute sa vie, l'officier a fait des choix singuliers qui l'ont conduit à devenir l'icône de la libération de la France. De ce destin unique, Jean-Christophe Notin décrit les inspirations géniales, lorsqu'il prend Koufra, Paris ou Strasbourg, mais aussi les moments de doute et de colère. Car Leclerc, c'est aussi un combat permanent contre ses propres faiblesses. Sa relation très particulière avec le général de Gaulle en témoigne, pleine de foucades, mais jusqu'au bout d'une inébranlable fidélité. Leclerc n'oubliera jamais qu'en choisissant de rallier Londres en juillet 1940 il a pris le risque de ne pas retrouver ce qui lui était le plus cher, ses six enfants, sa terre de Picardie et la très belle carrière militaire qui lui était promise.
    Sur la foi d'archives françaises, britanniques et américaines, Jean-Christophe Notin en relate la cause, son amour éperdu pour la France, qui le porta après guerre jusqu'en Indochine. Sa fin tragique, le 28 novembre 1947, fit pleurer de Gaulle et toute la France. C'est dire combien tous les deux réalisaient qu'ils venaient de perdre un grand homme.

  • Femmes de dictateur

    Diane DUCRET

    • Perrin
    • 31 Octobre 2013

    La richesse des mots, le choc des photos.
    Parmi les dictateurs du XXe siècle dont Diane Ducret, en deux volumes, a révélé magistralement les rapports qu'ils entretenaient avec leurs femmes, et avec d'autres, sont repris ici les chapitres concernant dix d'entre eux, les plus impressionnants et les plus surprenants. Une iconographie rare illustre chaque texte, donnant une silhouette et un visage à des personnalités inconnues, ou a des personnages célèbres dans des rôles et des postures auxquels, de leur part, on ne s'attendait guerre. L'ensemble est séduisant, amusant parfois, tragique aussi. Pour cet ouvrage exceptionnel, l'auteur a rédigé une introduction inédite.

empty