Sciences humaines & sociales

  • Du magazine "de charme" à la revue porno ou la vidéo hard, Patrick Baudry propose une lecture des produits contemporains de la pornographie et de leur consommation. Partant du constat que la pornographie propose une imagerie, des pratiques et des mises en scène radicalement distinctes de la sexualité vécue, il montre que cette différence tient à l'écart qu'il y a entre regarder, voir et visionner, entre sexe et sexualité, entre la ritualité sexuelle et le spectacle pornographique. Il était urgent de s'interroger sur cette dimension à la fois dérobée et très visible des sociétés contemporaines : loin de se laisser circonscrire à un outil de satisfaction des pulsions, la pornographie est devenue un monde, profondément révélateur, à l'âge des mass médias, d'un nouveau rapport de l'individu à soi, à l'autre et au monde.

  • D'Alexandre à Auguste, la civilisation hellénistique, particulièrement créatrice, forme un tout dont les fouilles archéologiques pratiquées de l'Afrique du Nord à l'Inde révèlent les richesses.

  • Cet ouvrage complète le tour d'horizon entrepris dans un premier volume : après le monde du roman anglais, c'est celui du théâtre et de la poésie, de la fin de l'ère victorienne aux années 1990 inclusivement, qui est ici exploré. Pour que soit dégagée la spécificité des auteurs recensés : - dramaturges et poètes sont présentés dans leur rapport aux grands courants esthétiques et idéologiques du siècle ; - le rappel de leurs textes les plus significatifs s'accompagne d'éléments de commentaire autour desquels l'étudiant pourra organiser et approfondir ses lectures.

  • Pour permettre aux étudiants de DEUG, IUFM, prépas, de s'initier à ce courant de la philosophie, préparer leurs exposés et leurs dossiers, réviser leurs partiels et leurs examens.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Gérard Belorgey, ancien de l'ENA connaît bien les institutions qui nous régissent et l'administration française puisqu'il fut successivement membre du Secrétariat Général du gouvernement, du Conseil d'État, d'une préfecture de région, et de divers cabinets ministériels. Il dresse donc, de l'intérieur, un tableau vivant et vécu du gouvernement et de l'administration de la France de 1967.

  • Des origines à la Réforme. De la Réforme à l'Émancipation : l'Église du Silence. Le "second printemps". Aspects statistiques et sociologiques. Syndicalisme et politique. L'information. Crise du magistère. Recherche d'un nouvel équilibre. Une Église en marche.

  • Les Francs avant la France mérovingienne : tel est le thème de ce premier volume. Les auteurs ont voulu retrouver ces Germains qui, bien avant Clovis, harcelaient la frontière rhénane de l'Empire romain, en même temps que certains de leurs contingents se mettaient au service de cet Empire et devenaient, paradoxalement, ses défenseurs. Des envahisseurs de la Gaule romaine, les Francs n'ont été ni les plus puissants, ni les plus nombreux ; c'est à eux pourtant que la Gaule a dû de changer son nom pour devenir la « Francia », au terme des conquêtes de Clovis qui sont ici reconstituées avec les guerriers qui les ont faites. Complétant ou soulignant les données des textes, les apports de l'archéologie sont sans cesse utilisés pour fonder notre connaissance sur le terrain.

  • « Jusqu'à sa mort au début de l'été dernier - une mauvaise fièvre l'a emporté en quelques jours -, Mamadou Sarr habitait Tiassène, un de ces petits villages sérères de la région sénégalaise de Mbour, à l'écart de la route goudronnée qui relie Dakar aux centres touristiques de « la petite côte ». C'était un paysan comme des milliers d'autres au Sénégal et bien au-delà encore à travers l'immense Sahel, fatigué et sans âge, cultivant quelques ares de mil et d'arachide, courbé sous le soleil, nu-pieds la plupart du temps, en chemise et pantalon de grossière toile brune, un large chapeau rond et pointu de paille et de cuir tressés sur la tête, pauvre de toute éternité mais avec le sentiment désespérant de l'être de plus en plus. Il pratiquait un peu le français et, paraphrasant maladroitement son compatriote Léopold Sedar Senghor, un fils de Joal toute proche, à qui il vouait une admiration sans limites et qui dénonçait souvent à la radio la détérioration des termes de l'échange, dont le Sénégal est victime, comme tous les autres pays du Tiers Monde, il parlait, quant à lui, en un calembour involontaire, de la détérioration des termes de la chance. Cela faisait sourire les touristes, qui venaient parfois se promener jusqu'à Tiassène et qui lui posaient des questions sur sa vie et sur sa famille. »

  • À l'heure de la mondialisation des économies et d'une mobilité accrue, l'étude des transports devient une nécessité. Cet ouvrage : o analyse les grandes mutations passées et actuelles des transports dans le monde et présente les perspectives à venir ; o met en évidence les principaux moyens de transport et leur intégration dans les espaces à différentes échelles ; o présente, dans une typologie, des exemples de maillages aux logiques spatiales différentes.

  • Retrace les grandes lignes de l'histoire africaine du XXe siècle, du processus de colonisation aux Etats postcoloniaux. Etudie les principaux changements sociaux et culturels en prenant en compte les phénomènes de rupture et de continuité. Présente les enjeux de l'historiographie relative au continent africain.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À la fois historique et philosophique, cet ouvrage retrace l'émergence progressive d'une conception de la conscience ; celle-ci se reconnaît peu à peu et se construit comme un sujet actif, et non pas simplement comme un moi passif. L'âge classique saura élaborer des doctrines de la conscience de soi et du sujet, mais ne saura que rarement (avec Spinoza) faire une place au Désir, et fonder l'unité du sujet et du moi. C'est à la philosophie existentielle et phénoménologique qu'il appartiendra de décrire l'existence individuelle comme un travail de la conscience sur elle-même, travail qui fait passer l'individu du stade du "moi" (comme sujet et désir spontanés plus ou moins passifs), au stade de sujet proprement dit (comme existence à la fois désirante, active et réfléchie). Cette doctrine se déploie comme un savoir précis et s'appuie sur une méthode rigoureuse : chaque chapitre se termine par une bibliographie essentielle ; huit de ces chapitres se terminent en outre par un sujet de dissertation, accompagné d'un plan détaillé. Ces "sujets" sont à la fois généraux et historiques : utilisant le savoir déployé dans le chapitre concerné, ils peuvent aisément se libérer des dates et des oeuvres ; un index thématique permet le travail sur les concepts.

  • Sur la base d'une analyse historique de la notion de Souverain Bien, le domaine véritable de l'éthique, plus ouvert et plus essentiel que celui de la morale classique, est délimité peu à peu. L'auteur est alors en mesure de relier le projet éthique et la recherche du bonheur, analyse confirmée par l'étude de la revendication eudémoniste au XXe siècle. Les tâches spécifiques et philosophiques de l'éthique (renversement des perspectives, définition d'un idéal immanent, nouvelle conception du sujet) sont définies. À partir de cette réflexion générale, s'esquisse une éthique concrète comme éthique de la joie. La reconstruction de soi et la renaissance, la réciprocité et la transmutation des relations, la jouissance esthétique et la jouissance concrète réfléchie, la création conceptuelle ou pratique, forment les constituants de la libre joie que l'éthique se propose d'instaurer. Autre façon de manifester son caractère concret, cette éthique peut donner source à des applications dans l'ordre de la médecine (par une meilleure définition de ce qu'on appelle à tort « éthique médicale ») et celui de la politique (par une clarification des enjeux existentiels de la démocratie, toujours liés à l'idée de la vraie vie, c'est-à-dire du bonheur). Le but ultime de cette éthique reste bien évidemment l'accès à la jouissance d'être, c'est-à-dire à la jouissance personnelle du fait même d'exister et de vivre par soi-même dans la joie, en relation avec autrui.

  • Pour permettre aux étudiants en DEUG, prépas et IUFM de s'initier à l'oral, préparer des exposés ou des dossiers, réviser les partiels et les examens.

  • Si la recherche du bonheur est à la fois l'origine et la fin de toutes les valeurs et de tous les systèmes éthiques, la tâche de la philosophie consiste à établir la possibilité même de ces valeurs et de ces systèmes : c'est là le sens de la liberté. Elle est la condition de toute action et de toute signification. On reliera ici une mise en perspective historique, qui ordonnera les connaissances indispensables à la compréhension, et une description existentielle et phénoménologique qui saisira la liberté de l'intérieur comme acte de la conscience. Chemin faisant, on éclairera un paradoxe qui travaille sans cesse la question de la liberté, et la laisse en suspens tant qu'il n'est pas résolu : comment une conscience opprimée peut-elle rechercher et revendiquer la liberté, alors qu'elle en est privée et ne peut donc agir ; mais comment et pourquoi une conscience libre rechercherait-elle la liberté, alors qu'elle en jouit déjà ? La recherche d'une réponse constituera le fil conducteur dans l'élaboration d'une connaissance de la liberté dans sa vie concrète, qu'elle soit spontanée ou bien réflexive. Après avoir examiné l'aspect de la liberté, où elle se veut maîtrise de l'existence, on élucidera la place et la signification de l'acte de choisir. Mais l'individu, comme simple existence, ne parviendrait ni à se libérer de l'aporie paradoxale, ni à construire une liberté qui soit à la fois une indépendance et une joie. Seule l'intervention d'un sujet réflexif, redoublant le sujet concret, permettra une telle construction libératrice de la liberté. Enfin, cette liberté individuelle, réellement indépendante, sera fondatrice d'une philosophie politique. Seule la démocratie a pour fin cela même qui la fonde : l'épanouissement des libertés est, précisément, le but de la libre souveraineté du corps social. Cet ouvrage s'adresse, plus particulièrement, aux étudiants des 2e et 3e cycles en philosophie et, plus largement, à tous les intellectuels qui se soucient du sens de l'action et du sort de la démocratie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les villes s'accroissent trois fois plus vite que les campagnes. Dès le début du XXIe siècle, la moitié de la population du monde vivra dans des villes. Cet ouvrage : o fait le point sur l'urbanisation qui s'effectue à des vitesses et selon des processus différents ; o analyse la mutation des villes, l'évolution de leurs fonctions et la diversité des réseaux urbains ; o présente les problèmes de maîtrise et d'aménagement que pose le défi urbain contemporain.

empty