Histoire

  • À travers cette étude, nous vous proposons de découvrir la vie quotidienne de la population blésoise au XVIIIe siècle. L'analyse pointue des sources historiques nous a permis d'appréhender les conditions de vie et l'environnement de cette société de province à la veille de la Révolution.

  • « Sire, vous êtes roi de France », c'est par ces mots que le marquis de La Maisonfort, en 1814, annonce à Louis XVIII son accession au trône. Plus de 20 ans après sa chute, la royauté est rétablie en France. Louis XVIII y instaure une monarchie absolue, mais tempérée par la Charte constitutionnelle. Pourtant, rien ne prédisposait ce petit-fils de Louis XV né au château de Versailles en 1755 à procéder à cette "évolution" politique. Lui qui en 1791 avait choisi l'exil et qui refusait tout accommodement avec la Révolution, accepte un quart de siècle plus tard une partie de l'héritage révolutionnaire. Par ambition personnelle ? Par évolution idéologique ? C'est ce parcours politique que l'auteur, diplômé de l'université Lyon II et professeur depuis près de 10 ans, nous invite à découvrir dans une période riche en événements et fondatrice de notre France actuelle.

  • Le désespoir de Pandore

    Mira Sol

    Le mythe de Pandore et de sa célèbre boîte nous a été transmis en quelques lignes par le poète grec Hésiode. Histoire étrange, s'il en est, où la belle inconséquente, nouvellement fabriquée, répand sur la bienheureuse race humaine tous les malheurs du monde, sauf l' "espoir". Cette réécriture de la fable tente d'en souligner avec humour la misogynie et les ambiguïtés. Car, comme l'écrit Schopenhauer : " Depuis toujours, la fable de Pandore m'a semblé obscure, elle m'est apparue insensée et inversée."


  • « L'homme croit quelquefois qu'il a été créé pour dominer, pour diriger. Mais il se trompe. Il fait seulement partie du tout. L'homme n'a ni pouvoirs, ni privilèges, seulement des responsabilités. »

    Oren Lyons, Iroquois.
    L'homme a des responsabilités, oui, vis-à-vis de toutes les formes de Vie sur Terre.
    Respect devrait être le maître mot pour tout ce qui concerne notre planète, que ce soit l'eau, l'air, la terre, la végétation, les animaux ou l'homme. Sans ce respect, nous disparaîtrons. Tout simplement.
    « Des animaux et des hommes » parle des rapports que nous entretenons avec nos animaux de compagnie et avec les autres. Des histoires tendres, émouvantes mais aussi captivantes ou déchirantes.
    27 auteurs, 34 nouvelles et 12 poèmes pour ce livre qui parle si bien d'eux et de nous.

  • Il est question dans ce petit livre des peuples du Nord de la Sibérie uniquement. La culture sibérienne n'était répandue que dans la toundra et le nord de la taïga. Plus au Sud la taïga était influencée par d'autres cultures, particulièrement par celle des steppes. Dans les steppes boisées et surtout les steppes herbeuses, plus au sud encore, régnait en effet depuis 4 000 ans avant notre ère environ, la culture des steppes indo-européenne, puis turco-mongole. Elle se caractérise par un nomadisme avec chariots et chars, lié à l'élevage de grands troupeaux de chevaux et de bovidés surtout. Ceux-ci étaient laissés en semi-liberté mais surveillés et regroupés régulièrement. À partir de 1 000 avant notre ère environ, ces peuples nomades sont devenus des cavaliers. La culture des steppes (en Ukraine, en Russie du Sud, au Kazakhstan, en Mongolie, en Mandchourie...) est radicalement différente de la culture sibérienne. J'y insiste car on considère habituellement que ces régions de steppes font partie de la Sibérie.

  • Elle était la seule à connaître ce qui allait se passer ce jour-là. Les dieux n'en savaient rien. Même Zeus Amon le tout-puissant ne se doutait pas de son funeste projet.
    Et lorsque s'accomplirait son destin, il serait trop tard.
    En ce petit matin du 12 août de l'an 30 avant J.-C., Cléopâtre, le dernier pharaon d'Égypte, déesse Isis comme elle se complaisait à le croire, arborait un sourire énigmatique en contemplant Alexandrie encore endormie à ses pieds.

empty