Antiquité (jusqu'en 476)

  • Les plus grandes batailles de Rome ; de la naissance à la chute de l'Empire romain Nouv.

    Et si la formation de l'Empire romain résultait autant de ses victoires que de ses défaites ?
    Dans cet ouvrage, Pierre Cosme retrace le récit de dix batailles romaines parmi les plus emblématiques. Ces batailles sont passées à la postérité parce qu'elles ont représenté de véritables tournants dans l'histoire du monde romain. Chaque chapitre permet au lecteur de mieux saisir ce qui a rendu la bataille évoquée décisive. Une telle approche mettra également en évidence certaines originalités de l'histoire militaire romaine.
    Alors que les légions de Rome sont volontiers présentées comme invincibles, le livre aboutira à une vision plus nuancée de la formation de l'Empire romain, qui n'a pas été un phénomène continu et irréversible. Mais il abordera aussi, par le biais militaire, deux questions qui font depuis longtemps l'objet de débats incessants : la place des barbares dans l'armée romaine et la disparition de l'Empire en Occident.

  • Cet ouvrage propose une initiation au monde romain, de la fondation de l'Urbs à la disparition de l'Empire en Occident en 476.
    L'auteur dégage les lignes essentielles du récit des événements, bannissant l'anecdotique au pro t de développements clairs qui veulent, non pas accumuler des informations, mais expliquer les faits et parfois discuter certaines interprétations. L'accent est mis sur l'évolution des institutions qui, nées dans la Cité, surent s'adapter au gouvernement du monde, et sur leur contexte économique, social et culturel.
    La netteté du style délivré des expressions trop techniques, la concision, les annexes (chronologie, tableaux généalogiques, orientation bibliographique) font de cet ouvrage une introduction indispensable aux études de l'Antiquité romaine.

  • L'Antiquité tardive (IIIe-VIIe s.) est une période historique essentielle, marquée par des évolutions profondes et progressives qui ont modifié l'organisation du monde méditerranéen antique et posé les fondements des périodes et des civilisations postérieures et limitrophes.
    Après une grave crise au IIIe siècle (instabilité du pouvoir impérial, menaces d'invasions...), l'Empire romain connaît un redressement politique et institutionnel. Pourtant, victime d'antagonismes et de divisions, il finit par se scinder en deux entités  : l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. Alors que le premier se disloque puis disparaît au Ve siècle, le second survit et aboutit au VIIe  siècle à la naissance de l'Empire byzantin.
    Cet ouvrage présente le déroulement chronologique de la période et décrit les évolutions politico-militaires, administratives, économiques, culturelles de l'Empire. Enrichi de nombreux plans et cartes, de documents commentés, il propose un tableau clair et détaillé de 5 siècles à l'origine de  notre monde actuel. 
     

  • L'armée romaine ; VIIIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C. Nouv.

    L'armée romaine nous est familière à travers péplums ou bandes dessinées, textes classiques, visite  de sites antiques... Cet implacable outil de conquête et de civilisation, auquel l'Europe notamment doit largement ses contours reste un objet de fascination.
    Afin de restituer la réalité de l'armée romaine, cet ouvrage analyse l'évolution des institutions militaires romaines mais s'attache aussi à donner corps à ce que fut cette armée, en présentant  les soldats qui, au-delà d'un instrument de conquête, ont également contribué à la diffusion du mode de vie romain, à la bonne marche de l'administration de l'Empire, mais aussi à la circulation des idées et des croyances.

  • "Vous êtes Thoutmosis Ier, troisième pharaon de la XVIIIe dynastie". Le ton est donné et tout l'ouvrage est construit de manière à inclure le lecteur dans cette histoire de l'Egypte. De l'ère paléolithique à la fin de la culture antique, l'auteur nous fait parcourir l'histoire de l'Egypte d'une façon originale. Tous les grands événements sont ainsi présentés, précédés de leur date, et nous plonge à chaque fois au coeur de ceux-ci. Des origines à l'Ancien Empire, des pharaons à l'époque gréco-romaine, nous découvrons le quotidien des Egyptiens et son évolution à travers le temps.
    L'histoire de l'Egypte est vulgarisée à la manière d'un roman dont le lecteur est le héros, rendant la démarche de l'auteur tout à fait singulière et inédite.

  • La période classique (Ve-IVe  siècles) est la plus célèbre de l'histoire de la Grèce. Elle a exercé une véritable fascination jusqu'à aujourd'hui grâce aux témoignages littéraires, architecturaux ou artistiques qu'elle a laissés à la postérité. Mais cette fascination est-elle pleinement justifiée, et est-elle réductible à la seule Athènes ?
    Cet ouvrage interroge la vision idyllique du monde grec à travers les événements, mais aussi les grands domaines de l'histoire (politique, société, culture, religion), pour aboutir à des conclusions plus nuancées sur une période qui reste l'une des plus fascinantes de la civilisation occidentale.

  • Cet ouvrage a pour but de présenter, sur un mode accessible et synthétique, les mondes grecs du IIe millénaire au IVe siècle av. J.-C.. Il s'agit de revenir sur les inflexions chronologiques majeures de cette période, à savoir l'époque minoenne et mycénienne, la Grèce archaïque et la Grèce classique, qui s'achève sur la montée en puissance macédonienne et les conquêtes d'Alexandre.
    L'approche chronologique des quatre parties du manuel  est complétée par des synthèses thématiques attendues (ainsi une présentation de la religion grecque polythéiste, un développement sur l'économie des cités ou les Jeux Olympiques)  mais aussi par des chapitres prenant en compte les dernières recherches menées en histoire ancienne, notamment sur la question de la citoyenneté et de la parenté dans les mondes grecs.
    Plusieurs dossiers feront l'objet d'un commentaire ou d'une dissertation, afin de présenter aux étudiants en formation les deux exercices fondamentaux de l'historien  : le travail sur les sources et l'exigence de la synthèse argumentée. 

  • Ce manuel synthétique répond à la prochaine question d'option au concours de l'ENS de 2021. La période étudiée correspond au moment de la pleine expansion de Rome, après qu'elle a maîtrisé l'Italie, c'est également le moment de la mise en place du système provincial. Cette période s'ouvre sur une date importante dans l'historiographie romaine  : 509 a. C., date traditionnelle de l'institution de la République à Rome, et celle de la signature du premier traité connu entre celle-ci et Carthage.
    Autant 509 cache des enjeux historiographiques lourds de sens, autant l'année 29, date de la fondation de la Colonia Iulia Concordia Karthago, passerait pour presque banale. Toutefois, il est frappant de constater que c'est précisément à cette époque, entre 31 et 27, qu'Octavien est en train de faire subir à Rome son second bouleversement institutionnel, fondant ainsi ce que les historiens appellent «  le Principat  ». Ainsi, l'histoire des relations entre Rome et Carthage aura-t-elle correspondu chronologiquement peu ou prou à celle de la République romaine.

  • Lieu d'émergence de l'écriture et des lois, de la démocratie, des sciences et de la beauté classique, l'Antiquité a souvent été assimilée dans notre ensemble culturel, au risque de la déformer. L'auteur s'attache ici à rendre visible la spécificité des sociétés antiques en en décrivant la diversité et l'étrangeté.
    Cet ouvrage valorise l'étude parallèle des mondes grec et romain et souhaite introduire à l'étude de l'Antiquité et de son histoire. Afin de faciliter à l'étudiant un premier contact avec cette période, il met en lumière l'originalité de cette histoire, présente les fondements documentaires de l'histoire ancienne puis trace les grandes étapes de l'histoire de l'Antiquité depuis la Mésopotamie du IIIe millénaire jusqu'à la Basse-Antiquité.

  • Comment une secte périphérique s'est-elle muée en religion universelle, socle de civilisations ? 
    Tout commence par une rupture, lente, et non voulue : le « mouvement de Jésus », né d'un judaïsme polymorphe, et lui-même divers, mit un siècle, et davantage, à s'émanciper. Jetée dans le monde hellénistico-romain, la foi nouvelle connaît la persécution et s'affronte à la culture ambiante ; elle se bâtit, sur un double plan : doctrinal (la « Grande Église » crée son orthodoxie, contre les « hérésies ») et structurel (les instances de régulation se fixent). Le IIIe siècle marque un tournant, tragique parfois : communautés plus nombreuses, plus étoffées et plus bigarrées, institutions consolidées, survenue de théologiens majeurs, champ élargi des normes disciplinaires, balbutiements d'un art. Quand Constantin se convertit, le christianisme, minoritaire, n'est plus un phénomène marginal : le bon plaisir de l'empereur ne l'a pas tiré du néant... 
    Telle est la courbe, aléatoire, qu'entend décrire ce livre, textes à l'appui. Il le fait sans oublier qu'ici, plus qu'ailleurs peut-être, la description ne peut se déployer que sur un fond épais d'incertitudes et dans un flot pressé de remises en question. 
    Paul MATTEI, ancien élève de l'École Normale Supérieure de Saint-Cloud, est professeur de langue et littérature latines à l'Université Lumière (Lyon 2) et conseiller scientifique de la Collection « Sources Chrétiennes ».

  • Le monde grec

    Pierre Cabanes

    Cet ouvrage est une présentation du monde grec antique, fondée sur létude des grandes structures de cet ensemble dont lunité est beaucoup plus culturelle que politique : sont décrites successivement la vie sociale en Grèce ancienne, les activités économiques des habitants, les formes d'État et de gouvernement quils ont adoptées pour organiser la vie de leurs petites collectivités, la vie religieuse et culturelle qui les rapprochent. Une chronologie permet de situer dans le temps ces structures et doit inciter le lecteur à aller plus loin dans la découverte du monde grec ancien.
    Pierre CABANES est professeur émérite d'histoire de l'Antiquité à l'université de  Paris X-Nanterre.

  • Des origines mythiques de Rome à la fin de de l'empire et des rives de la Méditerranée aux frontières du Nord et de l'Asie, ce sont dix siècles et de gigantesques espaces que présente en 42  fiches cet ouvrage. Il  dresse le tableau le plus complet de la très longue histoire de l'Antiquité romaine, depuis les origines mythiques de Rome, au VIIIe s. av. J.-C., jusqu'à la bataille de Poitiers en 732 où triomphent les  Francs, bâtisseurs d'un royaume occidental sur les ruines de l'Empire.
    Evénements politiques et administratifs, religieux et culturels, sociaux et économiques, grandes figures du temps sont ici présentés chronologiquement et permettent au lecteur de découvrir et comprendre cette longue période qui a marqué à jamais l'Europe et le monde.
    Un très important appareil cartographique en bichromie, des documents iconographiques complètent chacune des fiches et donnent à l'étudiant de nouvelles clés de compréhension.

  • De la prise du pouvoir par Auguste (31 a.C.) à la mort de Domitien (96 p.C.), l'histoire de Rome a connu de profonds bouleversements, marqués par l'avènement des Julio-Claudiens, puis des Flaviens, et par une grande extension de son Empire.
    À travers la transformation de la République romaine en une monarchie impériale, ce manuel de synthèse retrace l'histoire politique de Rome et ses mutations économiques, sociales et religieuses.
    Composé d'une multitude de cités, encadré par une administration hiérarchisée, le monde provincial est étudié, tant du point de vue des gouvernants que de celui des gouvernés.

  • Petite cité devenue le monde connu, Rome offre un exemple unique. Ce destin singulier fut tracé avec lenteur et dans d'immenses difficultés qui faillirent, à plusieurs reprises, voir la Ville disparaître. Mais les Romains ont toujours cru à l'éternité de leur cité voulue par les dieux. Ils ont surtout résisté à tous les problèmes politiques, institutionnels, sociaux auxquels ils ont été affrontés. Leur pouvoir d'adaptation, leur pragmatisme, leur confiance en eux, frôlant l'orgueil, leur ont permis de passer d'une petite cité semblable à ses voisines à une puissance ayant la maîtrise presque complète du monde civilisé.
    Des régimes différents (monarchie, « république », principat) ont chacun surmonté les obstacles intérieurs ou extérieurs et assuré à la Ville une prépondérance exceptionnelle durant plusieurs siècles.
    Cette quatrième édition souhaite refléter au mieux les dernières études consacrées à la Rome antique : sans que les fondements connus de l'histoire de Rome soient remis en cause, des éléments nouveaux ont permis de distinguer certaines approches, ou d'en nuancer d'autres.

  • Les institutions romaines sont la clé de compréhension d'une civilisation qui, de la Cité des origines jusqu'à l'Empire universel, a su s'adapter à des contextes et à des régimes politiques nouveaux.
    L'ouvrage présente  en termes clairs et de façon synthétique les cadres institutionnels de la Rome antique sur plus de dix siècles (Royauté, République, Empire). L'expansion extraordinaire de l'Empire romain a imposé la mise en place de structures administratives et légales inédites, portées par les agents du pouvoir, de Rome aux plus reculées des provinces, qui pourtant ne résisteront pas aux  périodes de trouble et à l'anarchie des IIe et IVe siècles. 
     

  • La période qui s'ouvre avec le tribunat de la plèbe de T. Gracchus en 133 a.C. et se ferme avec la mort de Jules César en 44 a.C. est caractérisée par d'intenses transformations dans tous les domaines : politique, économique, social, culturel ou idéologique. Elle marque également la fin de la République romaine.
    L'ouvrage peint ce moment charnière de l'histoire de Rome, quand disparaît un système où s'était affirmée l'autorité du Sénat et du Peuple romain sur la plus grande partie des pays méditerranéens. Après avoir conquis le monde, garanti la paix et la prospérité, la République est affaiblie par des luttes internes et les difficultés rencontrées par le peuple. Elle voit grandir le rôle des chefs militaires et, au début du Ier siècle, les imperatores s'affrontent en des combats qui offriront au vainqueur, César, un pouvoir toujours plus grand, vidant de leur sens les institutions républicaines et laissant la place au Principat.

  • Le monde romain

    Martin Colas

    De Romulus, fondateur légendaire de Rome en 753 avant J.-C., à Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident renversé en 476, du Mur d'Hadrien en Bretagne aux routes caravanières de l'Euphrate, le monde romain antique est une période historique de longue durée et qui s'étend sur un immense espace. Cet ouvrage présente les institutions politiques successives du monde romain, analyse les moyens, les enjeux et les conséquences de l'impérialisme romain et expose les grands traits de la civilisation romaine. Un glossaire, des tableaux et des cartes doivent aider le lecteur dans cette première approche du monde romain. 

  • Synthèse de douze siècles d'existence, cet ouvrage présente un bilan historique, politique et social des Gaules (transalpine, cisalpine, chevelue), de l'indépendance du VIe siècle avant J.-C. jusqu'à la naissance de la Francia mérovingienne au VIe siècle de notre ère.
    Née de la volonté de Rome - à laquelle des liens privilégiés l'attachèrent longtemps -, la « nation gauloise » constitua pendant plusieurs siècles un État tampon entre l'Empire et les barbares. Provincia dans l'Empire chrétien du ive siècle, avec la chute de ce dernier, elle voit s'effondrer les frontières qui contenaient les poussées de ceux qui deviendront ses nouveaux maîtres : Wisigoths puis Francs, annonciateurs d'un nouvel ordre soutenu par une christianisation toujours plus profonde et influente.
    Structures administratives, religieuses, économiques et de société sont ici étudiées chronologiquement, accompagnant les mutations politico-militaires de ces siècles d'intense bouleversement des frontières, des mentalités et des idées.

  • Dans la vallée du Nil, naît l'un des plus anciens et légendaires États territoriaux du monde, dirigé par une royauté sacrée et une administration qui se développe durant les presque 3  000 ans qui séparent la Ire  dynastie de la conquête romaine.Destiné à tous, cet ouvrage permet de découvrir et comprendre les structures de cet empire mythique, dépassant l'image d'une Égypte des pyramides figée et dirigée par un despote tout-puissant. Il propose un tableau nuancé de l'Égypte pharaonique et de sa société en s'appuyant sur les richesses de la documentation écrite et iconographique autant que des dernières découvertes archéologiques.C'est un fascinant royaume en constante évolution qui est ici décrit, analysé et interrogé par une équipe de spécialistes reconnus.

  • Cet ouvrage propose en 44 fiches le panorama complet du monde grec antique jusqu'à ses marges orientales. Elles constituent un ouvrage de première utilité pour les étudiants en histoire ancienne : du Bassin méditerranéen aux confins des frontières asiatiques, l'auteur présente sur plus de dix siècles l'univers et les cadres politiques et religieux où a éclot et s'est étendu le monde hellénistique. Ce volume augmenté offre un outil de travail incomparable pour découvrir et comprendre les civilisations les plus anciennes de notre histoire. Le volume est enrichi de cartes, de références bibliographiques et d'un index à triple entrée.

  • La religion grecque est un ensemble de pratiques et de croyances qui se structurent alors que naît, vers la fin du VIIe siècle av. J.-C., l'organisation politique typique du monde grec : la cité (polis). Elle repose sur des habitudes de pensée et des schémas intellectuels fort différents des nôtres.
    Pour les comprendre, on examine d'abord comment les croyances et les rites s'exprimaient dans la pratique du citoyen. Quels étaient le personnel religieux et la place de la religion dans la vie individuelle, sociale et politique ?
    Au-delà de l'individualité de chaque cité, l'étude des sanctuaires les plus prestigieux montre l'importance des cultes communs à tous les Grecs.
    L'analyse des mythes fondamentaux, des grandes figures divines et de leurs relations permet de saisir ce qu'est une mythologie pour les Grecs.

  • L'Empire romain d'Orient a vu le jour sur les rives du Bosphore, lorsque Constantin, premier empereur chrétien, fonda la nouvelle Rome, Constantinople. Pendant un millénaire, dans la continuité avec les institutions romaines, une civilisation brillante s'y est développée, au carrefour de l'Europe et de l'Asie.
    Elle a ainsi participé à la formation de l'Europe moderne, en conservant un État qui, ailleurs, s'était décomposé, en transmettant le droit, en maintenant tant bien que mal des relations avec le monde méditerranéen chrétien et musulman. Mais surtout, malgré les crises, elle a forgé un modèle politique, celui de la monarchie de droit divin.
    Byzance a laissé un triple héritage, temporel, qui passa aux Turcs, spirituel, qui resta aux peuples orthodoxes, et intellectuel, dont profita surtout l'Occident. Politique, militaire, économique, religieuse, intellectuelle et artistique, c'est toute la richesse de cet Empire que s'attache à présenter ici l'auteur.

  • Cette synthèse sur les cinq siècles d'histoire de la République romaine allie l'histoire intérieure de la cité romaine, celle de ses institutions, et celle de la conquête d'un empire s'étendant à toute l'Italie, puis à tout l'espace méditerranéen. Pour expliquer ce fulgurant essor, l'auteur interroge les liens entre cette dynamique conquérante, le mode de gouvernement, et la crise politique qui aboutira à la fin du système républicain.
    Il montre comment l'élaboration des institutions de la République s'est inscrite dans l'histoire politique de ses premiers siècles d'existence. Il dépeint également la gestion, mais aussi les conséquences économiques, sociales et politiques de ces conquêtes qui placeront à la tête de la République des « hommes forts », tels Marius et César, avant que ne s'impose la figure unique et incontestée de l'empereur.

  • Depuis la fondation de Rome au VIIIe siècle av. J.-C. jusqu'à la disparition de l'Empire romain aux Ve-VIe siècles apr. J.-C., les évolutions politiques, sociales, économiques et culturelles ont été innombrables, traduisant à la fois des phénomènes de rupture et de continuité. Toutes les périodes de l'histoire romaine sont abordées, à travers trois grandes parties chronologiques : les temps fondateurs et la République, le Haut-Empire, la « crise » du IIIe siècle et l'époque tardive.
    Conçu comme un véritable manuel, ce livre permet de faire un travail approfondi et efficace sur le monde romain antique, à la fois du point de vue des connaissances et des compétences propres à la discipline historique. Il est articulé autour de trois temps forts :
    - COURS : 13 chapitres, élaborés comme des cours universitaires structurés (introduction, problématique, exemples, sources), présentent les connaissances et les notions fondamentales. Cartes, illustrations, définitions, biographies et bibliographie permettent d'approfondir ces éléments.
    - MÉTHODES : les méthodes de la dissertation et du commentaire de document sont présentées et approfondies, avec de nombreux exemples de sujets corrigés.
    - ATLAS : en fin d'ouvrage, un atlas tout en couleur présente des cartes inédites.

empty