Christianisme

  • Aimer durablement, s´engager aujourd´hui dans une relation amoureuse avec l´ambition qu´elle soit pérenne, c´est soit totalement ringard, soit complètement utopique. Et pourtant ! Nombreux sont les couples qui en rêvent en secret ou relèvent explicitement ce défi. Ils interrogent, puis rejettent les modèles des générations qui les ont précédés. Le prix que leurs grands-parents ont payé pour durer - les compromis, l´honneur et la réputation, le devoir et le sacrifice - leur paraît excessif et incompatible avec les valeurs contemporaines. Ils voient grimper les taux de divorces de la génération de leurs parents, qui a misé sur l´authenticité et la réalisation de soi. Alors ils savent qu´il leur revient d´inventer de nouveaux modèles.
    Cet ouvrage ne donnera ni recettes ni mode d´emploi, mais proposera d´éviter quelques pièges. Il tentera de démonter certaines fausses évidences qui mènent trop de couples de bonne volonté au naufrage. Il posera la question de la fidélité et de l´érotisme au long cours. Il pourra suggérer de s´étonner, se séduire, se rechoisir, sans cacher que souvent le sentiment et l'amour durable ne sont pas plus naturels à l´homme et à la femme que la rose au jardin...
    À PROPOS DE L'AUTEUR Armand Lequeux est docteur en médecine, gynécologue et sexologue. Il est professeur émérite de sexologie clinique en faculté de psychologie et faculté de médecine à l'Université de Louvain. Passionné par les relations amoureuses, le couple et la sexualité, pratiquant un ton impertinent parfois, mais juste et incisif, il publie régulièrement dans la presse des chroniques quelque peu décalées.

  • Témoignages de personnes ayant souffert de dérives sectaires dans des mouvements catholiques agissant dans l'Église.
    Portées par une soif spirituelle, un désir de sanctification, un besoin de se rapprocher du Christ, elles se sont adressées en toute confiance à ces mouvements et, confrontées à des manoeuvres aussi peu évangéliques, elles se sont senties profondément trahies.
    Le recueil de leur témoignage laisse apparaître clairement que ce sentiment est justifié. Divers experts - théologien, philosophe, psychologue, juriste, responsable de nouvelle pastorale, canoniste - apportent leur concours à l'analyse et à l'interprétation de ces dérives sectaires, d'autant plus dangereuses et inquiétantes qu'elles se produisent au sein de l'Église qui ne semble ni s'en rendre vraiment compte ni prendre suffisamment conscience de la gravité de la situation. Loin d'être un réquisitoire contre elle, ce livre n'a d'autre ambition que de reconnaître la juste plainte des victimes et d'allumer des clignotants pour attirer l'attention de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, exercent une responsabilité quant au fonctionnement de ces mouvements et leur permettre d'intervenir là où une action devient urgente.
    A travers cet ouvrage, découvrez les récits de victimes de dérives sectaires, éclairés par les analyses de spécialistes de divers horizons : juge ecclésiastique, théologien, juriste, psychologue...
    EXTRAIT
    Dans le cadre de mon expérience clinique avec des patients qui ont abandonné des communautés ecclésiales au sein desquelles des abus étaient commis, j'ai remarqué que, après s'être éloignés, ils peuvent faire l'expérience d'une telle décompression qu'elle les pousse vers des actes sexuels incessants et parfois destructeurs. Si cela s'accompagne de la séparation de la famille et des amis précédents, ainsi que de l'exigence d'un engagement de plus en plus fort et de la prédominance des rencontres collectives - comme on le déduit du matériel des ex-membres du Mouvement des Focolari, mais aussi des autres groupes - la relation entre dans une zone à risque en raison des transgressions qui pourraient avoir lieu. Sur la base de l'expérience clinique, il me semble que nous pouvons concevoir l'abus spirituel comme étant la transgression de certaines limites relatives à quelque chose qui est implicite dans une relation d'aide thérapeutique ou spirituelle, c'est-à-dire le bien de l'autre et les attentions qu'on lui apporte, le bien d'une autre personne qui se consacre à la recherche d'un soutien et d'une réponse, tout en sachant que les limites de son propre espace d'intimité peuvent varier sensiblement, mais qu'il existe pourtant toujours des minima qu'il est possible de ramener à la maxime d'Hippocrate primum non nocere. Il n'est pas rare de remarquer, après l'abandon, la confusion envers sa propre foi, tout comme la confusion entre le mouvement et l'Église elle-même, puisque dans ces mouvements le fondateur (ou la fondatrice) est une figure vénérée, très souvent assimilée à l'institution ecclésiale, de manière dogmatique. Lorsqu'ils abandonnent leur mouvement, de nombreux ex-membres traversent des crises profondes en ce qui concerne la religion et la vie en général, crises qui les tourmentent pendant des années et le travail successif de récupération passera tant par le travail psychothérapeutique que par le soutien théologique.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Vincent Hanssens est belge et psychosociologue. Il a exercé la fonction de vice-recteur de l'Université Catholique de Louvain. Engagé dans le dialogue interculturel et interuniversitaire, il est coauteur, avec Marcel Bolle De Bal, de Le croyant et le mécréant paru aux éditions Mols. Sous sa direction, différents auteurs ont participé à l'élaboration de cet ouvrage : Dominique Auzenet, Vitalina Floris, Jean-Marie Hennaux, Pascal Hubert, Damiano Modena, Renata Patti, Miguel Perlado, Monique Tiberghien et Pierre Vignon.

  • Que ressent le chrétien, désireux de vivre sa foi comme une méditation d'amour envers Dieu, lorsqu'il se voit tenu de la proclamer par le Credo tel qu'il est rédigé encore aujourd'hui ?
    Un texte où il est question d'un dieu créateur de toutes choses, d'un fils de ce dieu, incarné, né d'une vierge, n'ayant consacré que le dixième de sa vie à se manifester et à enseigner, exécuté comme un criminel et ressuscité après trois jours pour nous délivrer, à la demande de son père, du poids d'une faute commise par un « premier » homme dont on sait aujourd'hui qu'il n'a jamais existé en tant que tel... Où il est question d'une vie éternelle qui verra bons et mauvais définitivement séparés à l'issue d'un jugement global et dernier.
    Peut-il réellement s'investir dans ce qu'il proclame ? N'éprouve-t-il pas un sérieux malaise en prononçant ce Credo pour exprimer l'élan spirituel qui l'anime ? D'autant plus que ses termes s'éloignent toujours plus des apports de la science et de la sensibilité culturelle actuelle.
    L'auteur se propose ici de s'attacher à la démarche de celui qui est invité à le réciter et qui se voit confronté à la difficulté de conjuguer sa foi profonde, le contexte socioculturel et scientifique dans lequel il la vit et la manière dont l'Église lui demande de l'exprimer.
    Est-il possible de recadrer cette profession de foi en réinterrogeant son sens profond et en lui rendant son souffle de vie ?
    Un livre interpellant qui pousse les croyants à s'interroger sur leur foi.
    EXTRAIT
    Il y a deux « Credo » dans la liturgie de l'Église chrétienne.
    Le premier est connu sous l'appellation de « Symbole des Apôtres », le deuxième sous celle de « Symbole de Nicée ».
    Le symbole des Apôtres, que d'aucuns qualifient de credo des catéchumènes, s'est constitué progressivement à partir des questions que l'on posait aux candidats au baptême et dont les réponses constituaient leur profession de foi. Déjà présent aux IIe et IIIe siècle, sous forme de textes embryonnaires, certains conservés dans la Tradition Apostolique d'Hippolyte, il apparaîtra au IVe siècle, sous une forme plus institutionnalisée, rédigé d'abord en grec par Marcel, évêque d'Ancyre, qui participera au concile de Nicée, et ensuite, en latin, par Rufin d'Aquilée, pour être finalisé au VIe siècle.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Vincent Hanssens est belge et psychosociologue. Il a été vice-recteur de l'Université Catholique de Louvain. Engagé dans le dialogue interculturel et interuniversitaire, il est aussi co-auteur, avec Marcel Bolle De Bal, de Le croyant et le mécréant paru aux éditions Mols.

  • Les mondes du sacré est la somme d'une vie de voyages, d'enseignement, de recherches et de rencontres aux quatre coins du monde. Ce livre est la rencontre des terrains religieux et politique, qui aux yeux de l'auteur, ne peuvent s'expliquer l'un sans l'autre. C'est aussi un exposé clair de l'enchevêtrement et des mues des religions les unes par rapport aux autres, tant en Orient qu'en Occident. Si le fil rouge est connu et évident à l'Ouest, il était jusque-là inédit à l'Est. Il présente aussi l'avantage, considérable pour le lecteur, d'avoir été écrit par une seule personne. Une telle démarche fondée sur les analyses de chercheurs réputés apporte une excellente cohésion didactique à la comparaison de l'ensemble des courants de pensée. Enfin, il vise à montrer que le spirituel et le sacré ne sont pas l'apanage des seules religions. Un ouvrage qui questionnent les religions, la laïcité et l'ésotérisme de leurs origines à nos jours. À PROPOS DE L'AUTEUR Jacques Rifflet a successivement été avocat, journaliste, éditorialiste et grand reporter à la Radiotélévision belge et enfin professeur et conférencier réputé. L'auteur continue d'être très actif notamment comme président de commissions gouvernementales ou européennes et consultant auprès des médias audiovisuels en plus de multiples cours et conférences de haut niveau. EXTRAIT LES RELIGIONS DE L'OCCIDENT OU RELIGIONS ABRAHAMIQUES1. LE JUDAÏSME. Dérivé d'un terme hébraïque signifiant « rendre grâce à Dieu », exprime l'union entre le Dieu du Sinaï, le peuple d'Israël et une Terre sainte. Le peuple juif ne peut donc vivre que dans l'harmonie de cette triade indissoluble.Voyons l'histoire.Suivons le tracé de la migration des clans principaux.L'Ancien Testament, qui en est le souvenir, est une dénomination récusée par les juifs. « Testament » doit être entendu comme un « contrat » et, partant, une « alliance ». L'Alliance entre un Dieu et un peuple. 1. L'aventure juive Prenons garde.Ceci est un récit écrit sous l'empreinte omniprésente de la foi.Une multitude d'historiens contestent le caractère fiable de cette source, et nous avons choisi quelques-unes de ces critiques à titre d'exemple. Jean-Baptiste Humbert, archéologue à l'École biblique et archéologique de Jérusalem, écrit dans le « Science et Avenir » consacré à la Bible (n° 113, décembre 1997) : « L'archéologue, aujourd'hui confronté à la Bible, peut ressentir la solitude du coureur de fond : il n'est plus certain que la piste qu'il foule est la bonne. Les dates des épisodes bibliques se mettent à valser, mais, tenu de dresser le décor, il hésite sur le choix du site et le choix de la période. »

  • Quel avenir pour la foi catholique ?
    Beaucoup d'hommes d'Église les cherchent, ces vraies raisons, mais ils s'obstinent à les chercher là où elles ne sont pas.
    L'Église ne maîtriserait pas assez les moyens de communication modernes, elle devrait davantage soigner son image, les messes ne sont pas encore assez conviviales, les prêtres pas encore assez familiers, l'Église pas encore assez à la page...
    Ils font fausse route.
    C'est justement parce que l'Église a trop imité le monde, qu'elle en a copié les vices, les laideurs et les platitudes, qu'elle s'est tue quand elle devait parler et qu'elle parle trop quand elle devrait se taire, que les églises, les séminaires et les couvents se vident.
    Ce n'est pas le monde actuel qui est responsable de la crise de l'Église. Ce sont les hommes d'Église eux-mêmes.
    Tout se résume à une question de foi.
    Un ouvrage facile et accessible qui pousse un cri d'alarme adressé à l'Église !
    EXTRAIT
    Ce petit livre est un état des lieux de certains aspects de l'Église catholique, en particulier le sens du sacré, la liturgie, le catéchisme, etc. Il est d'un abord facile et sans grande prétention théologique. Ce n'est pas un traité. C'est un cri d'alarme. Il est donc lisible par n'importe quel croyant ou incroyant qui s'intéresse un peu au sujet et partage quelques-uns de mes soucis quant à l'avenir de l'Église catholique dans son pays.
    Avant de l'écrire, je me suis plaint chez mon évêque, chez le nonce apostolique et j'ai même essayé d'être entendu à Rome. Quand on a prêté attention à mes lettres, j'ai reçu des réponses courtoises et distantes, des aveux compatissants et, rarement, de très vagues promesses. Des actes : jamais. Alors je me suis dit qu'en écrivant un livre, nos pasteurs se bougeraient peut-être un peu plus.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Christophe Buffin de Chosal, catholique et père de six enfants, est historien, correspondant de presse et directeur de programme universitaire. Il est l'auteur de Une nouvelle Belgique est-elle possible ? paru aux éditions Mols.

  • Ce nouveau thriller mystique, d'un maître du genre, entraîne le lecteur au bout de ses questionnements sur la nature, le monde et l'Homme.
    Le père Hieronymos, bibliothécaire du monastère Sainte-Catherine - un des plus anciens de la chrétienté (IIIe - IVe siècle) -, dans le Sinaï, découvre par hasard un livre d´une trentaine de pages qu´il n´a jamais vu. De lecture en relecture, il se convainc de son caractère exceptionnel. Comme ni son supérieur, intégriste et tyrannique, ni aucun de ses confrères n´est capable d´en mesurer l´importance, il décide de le soumettre à un saint moine copte du monastère Saint-Antoine, situé de l´autre côté du Golfe de Suez.
    Un an auparavant, Salvo, chirurgien éminent, est victime d'un attentat dans lequel périt sa fille Flora, journaliste d´investigations. Depuis lors, amnésique, il végète chez sa soeur à Cefalu, en Sicile, jusqu´au jour où des indices l'amènent à reprendre ses esprits et à entreprendre, en compagnie de Tiziana, une amie de sa fille, également journaliste, la recherche du Livre qui s'est révélé être l´objet de son enquête.
    L´Internationale intégriste veut détruire le Livre parce que l´image qu'il donne de Dieu n´est pas conforme au Dieu vengeur qui se prépare à châtier une humanité en perdition.
    Du Sinaï à Washington, de Panama à Heidelberg s'engage une course poursuite endiablée et meurtrière.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE "Haletante, aux rebondissements insolites, subtile, [l'intrigue] mêle habilement Église, Mafia, le tout saupoudré d'une érudition éblouissante qui fait de cet ouvrage une véritable bombe mystico-philosophique truffée de petites perles sacrées et profanes. Une gourmandise pour l'intelligence et l'esprit." - Le vif/L'express "Deweert confirme qu´il a le sens du suspense avec une étonnante course-poursuite entre ceux qui, indirectement, ont été mêlés à l´incroyable découverte, et leurs adversaires qui recourent à toutes les formes de violence pour les faire taire définitivement. Où les Eglises - terme générique - font appel aux mafias mais où on voit aussi des sceptiques progresser sur le chemin de la foi. C´est aussi un vrai roman humain où les êtres sont de chair et de sang, sans pudibonderie ou hypocrisie, comme devraient l´être les Eglises par les temps qui courent." - La Libre À PROPOS DE L'AUTEUR Willy Deweert a été professeur de rhétorique au Collège jésuite Saint-Michel à Bruxelles. Il est notamment l'auteur du best-seller Les Allumettes de la sacristie. Il vit à Bruxelles. Auteur du Manuscrit de Sainte-Catherine et du Maître de la vigne, il est l'inventeur du thriller mystique.

  • Deux chemins qui n'étaient pas forcément destinés à se croiser : Marie-Jeanne Lemal, personne handicapée I.M.C. (infirme moteur cérébral) et Christophe Schaeffer, philosophe.
    Dans une société qui valorise démesurément la volonté, l'hyperactivité et l'idée de choix, n'y aurait-il pas une passivité positive, un art de subir pour réaliser tous les possibles et les potentiels de l'existence ? Mais tout le témoignage de vie de Marie-Jeanne Lemal s'illustre par une formidable résistance à l'encontre de cette passivité, elle qui, par dessus tout, tient à son autonomie chèrement acquise au fil du temps.
    Grâce au dialogue, les protagonistes chemineront ensemble, dans leurs différences, vers ce qu'ils n'auraient sans doute pas pu entrevoir séparément sur le sujet. Cette discussion ouverte et complice débouche alors sur une nouvelle approche de la passivité pour l'un et l'autre.
    La vague et la falaise dévoilent métaphoriquement le paysage de cette étonnante rencontre où le va-et-vient continu de la volonté sur la passivité se manifeste au plus fort de la relation et donc de la vie.
    Un dialogue philosophique autour de la passivité positive, qui invite à la réflexion.
    EXTRAIT
    J'avais dix ans quand j'ai entendu, pour la première fois, ma voix dans un appareil enregistreur. Jusque-là, je n'avais jamais réalisé que je parlais mal. Ce fut un véritable choc ! À l'adolescence, ce sont dans les miroirs, les vitres des magasins que j'ai fait le constat de ma démarche malhabile ou titubante, et surtout bien moche. De là est née la révolte, le « pourquoi moi ? » qui est resté longtemps sans réponse. Mais y en a-t-il une ? Tout au long de ma vie, j'ai fait le constat que l'existence procède de la lutte, elle est pour moi un combat quotidien... Mais c'est aux victoires, et uniquement à celles-ci, que je m'arrête maintenant !
    La semaine dernière vient à moi une dame « valide » qui a, momentanément, un grand plâtre et se traîne sur deux cannes. Je lui souligne sa vaillance et son courage. Voulant certainement me faire plaisir, elle déclare que je suis bien plus courageuse qu'elle et n'en démord pas. J'estime que c'est faux et qu'elle ne me comprend pas. Je ne suis pas courageuse, je n'ai pas le choix, c'est tout ! Il faut bien continuer à vivre comme je suis...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    De ce livre, nous ne sortons pas indemnes, et les larmes prennent la place des mots, lorsque nous tentons de dire merci aux auteurs. - Yveline Ciazynski, e-litterature.net
    À PROPOS DES AUTEURS
    Christophe Schaeffer est philosophe (docteur). Il s'attache depuis plusieurs années à défendre une philosophie qui, dans la rencontre et la confrontation, propose, par delà les concepts et les systèmes de pensées clos sur eux-mêmes, une autre manière de réfléchir sur le monde. Dans cette voie, il a publié plusieurs livres et a notamment fondé le Collectif-REOS, qui comprend une cinquantaine d'auteurs - chercheurs, artistes, écrivains... -, valorisant la pluridisciplinarité et la créativité des personnes.
    Née en 1940, Marie-Jeanne Lemal est de nationalité belge. À partir de 1980 : activité de militante dans de nombreuses associations pour la défense et le bien-être des personnes handicapées physiques (ACIH, Handicap Physique et Logement, AVJ Liège) : administrateur dans ces associations et plusieurs autres. Témoignages et conférences dans les écoles et groupes d'adultes concernant les problèmes et les réussites de la personne handicapée physique. Participation à différents colloques, séminaires, etc.
    Auteur d'articles dans des revues spécialisées. En 2003, publication aux éditions Luc Pire à Bruxelles d'un livre autobiographique, Mon cri fut silence, illustré par François Walthéry.

  • Recensement et étude des lieux d'apparition de la Vierge Marie
    Au terme d'une enquête approfondie sur les principaux lieux d'apparitions mariales, l'auteur nous entraîne partout là où une certaine Visiteuse céleste se serait manifestée aux hommes. Depuis les plus connus tels que Lourdes, Fatima, Beauraing, Banneux ou Notre-Dame de Guadalupe (Mexique), jusqu'aux plus mystérieux comme San Damiano (Italie), Kibeho (Rwanda) ou encore Medjugorje (Bosnie).
    Au total, pas moins de dix-neuf lieux d'apparitions sont tour à tour présentés en détail, afin d'en dégager les constantes et les particularités.
    En outre, huit autres sites sont présentés de manière plus succincte.
    Ce livre a le mérite de permettre au lecteur d'opérer un tri en pleine connaissance de cause, et de se forger une opinion quant à l'authenticité ou non de chacun de ces phénomènes.
    Un tableau comparatif précis complète utilement l'ouvrage et un résumé des messages délivrés à ces occasions vient enrichir l'exposé.
    L'auteur s'est chaque fois rendu sur place et sa démarche se veut à la fois originale et exhaustive.
    Découvrez sans attendre cette enquête intéressante, fruit d'un travail qui n'avait encore jamais été réalisé.
    EXTRAIT
    Lourdes, Fatima, Medjugorje... : lequel d'entre nous n'a-t-il jamais entendu parler de l'un de ces points de contact privilégiés entre le Ciel et la terre où résonne, dit-on, la voix d'une certaine Visiteuse céleste ? En ces temps troublés où la perte des repères politico-idéologiques et spirituels traditionnels se conjugue au discrédit jeté sur l'institution ecclésiale ainsi qu'à la perte d'influence de celle-ci sur la société, les lieux d'apparitions mariales réelles ou supposées continuent paradoxalement à agir comme des aimants sur des millions de croyants déboussolés. Par-delà les clivages d'âge, de sexe, de nationalité ou de classe sociale, ils fascinent les foules, suscitent moult controverses passionnées, et drainent à eux des cohortes entières d'hommes et de femmes en quête d'un sens à leur existence terrestre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste et historien, Louis Mathoux est l'auteur, entre autres, d'Entretiens avec Mgr Léonard, ainsi que de recueils de poèmes publiés en France et en Belgique, pour lesquels il a reçu plusieurs prix littéraires.

empty