Architecture / Urbanisme

  • Croquis, plans, détails, éléments du bâti, proportions, circulation, exposition, isolation... Ce petit manuel illustré présente les notions clés de l'architecture ainsi que les savoir-faire et les savoir-être essentiels des grands architectes. D'où vient l'inspiration  ? Quelles bonnes habitudes de travail adopter  ? Comment se conçoit puis se défend un projet convaincant  ? Véritable kit de survie pour le jeune architecte qui apprendra à travailler comme un professionnel et à présenter sans peine ses idées face à un jury ou un client, cet ouvrage permettra également au passionné de découvrir les coulisses et de percer les mystères d'un métier fascinant.

  • Dans les villes du Nord et du Sud où l'humanité continue de se masser, il est certainement possible de concevoir des espaces publics plus viables et plus propices aux échanges, aux rassemblements, à la simple douceur d'habiter vraiment la ville. Mais pour pouvoir intervenir intelligemment, il faut d'abord savoir observer les comportements sur le terrain, constater l'usage que les gens font des rues et des trottoirs, de leurs ruelles, des terrains de jeu, des places et des terrasses, et comprendre les réussites et les échecs de l'urbanisme tels qu'ils s'imposent à nos vies au quotidien.  Pourquoi certains lieux urbains respirent-ils la vie alors que d'autres, infréquentables, ne sont pour les piétons et les cyclistes que des déserts à franchir en vitesse ? Comment se fait-il que dans certaines rues tout le monde se connaisse mais qu'ailleurs on déplore la froideur de ses voisins ? Y a-t-il un seuil de fréquentation en deçà duquel on peut considérer que la conception d'un parc est hostile aux femmes, aux enfants ou aux personnes à mobilité réduite ?  À toutes ces questions, Jan Gehl et Birgitte Svarre proposent ici de répondre avec les instruments de l'étude de la vie dans l'espace public, une pratique qui met l'humain au centre des préoccu­pations et qui est aujourd'hui responsable de succès éclatants dans les plus grandes villes du monde. Des méthodes d'investigation simples, accessibles, élaborées sur le terrain depuis 50 ans à partir du constat de l'échec du modernisme et du tout-à-l'auto, et qui fournissent des données quantifiées pour outiller les responsables politiques, les urbanistes et les citoyens. Un récit et une méthode, pour rêver et agir - et enfin bâtir des villes axées sur la mobilité, la lutte contre les changements climatiques et la justice sociale.

  • Comment tracer un trait qui donnera vie à un projet architectural ? Comment concilier les contraintes techniques et esthétiques ? Comment orienter un bâtiment (sans désorienter ses occupants) ? Comment de l´esprit des architectes naissent les plus grands édifices ?Destiné à tous les passionnés d´architecture, ce livre dévoile quelques-uns de ces secrets, des principes esthétiques à l´oeuvre dans la conception d´un bâtiment jusqu´à la gestion de l´espace intérieur, la présentation des plans et maquettes...Architecte aguerri, l´auteur nous livre ses réflexions, ses conseils avisés et ses astuces de pro, illustrés par de nombreux dessins et schémas, références architecturales et citations de personnalités.

  • Riche d'informations accessibles, cet ouvrage aborde tous les aspects techniques et pratiques de la conception de maisons en milieu tropical.Il présente dans un premier temps les prérequis nécessaires à la compréhension des enjeux (climat, chaleur, confort tehermique...) et évoque les solutions de l'habitat traditionnel. Il dégage ensuite des solutions actuelles destinées notamment à protéger les bâtiments et leurs occupants du rayonnement solaire et de la chaleur extérieure, tout en privilégiant des approches bioclimatiques et respectueuses de l'environnement.  La viabilité économique des solutions dégagées est évoquée, ainsi que les avantages et faiblesses des matériaux en fonction du contexte, de référentiels et de normes en vigueur.De nombreux exemples illustrent ce que peuvent être des bâtiments adaptés aux réalités locales, des réalisations avant-gardistes de Jean Prouvé à celles d'architectes d'aujourd'ui, en passant par des projets spécifiques intégrant les préconisations dégagées au fil du livre.  Plus de 300 schémas, photographies et tableaux de synthèse illustrent cet ouvrage de référece pour les acteurs de la construction en zone tropicale notamment les élèves et étudiants du domaine, et plus largement toute personne, du professionnel au particulier, à la recherche d'informations utiles sur cette thématique.

  • Aller au travail à pied ou en vélo sans risquer de se faire écraser par un véhicule, marcher le long d'une rue bordée d'arbres et de façades attrayantes, s'arrêter sur une place publique pour lire et y croiser des amis par hasard, voilà à quoi pourrait ressembler une ville à échelle humaine. Malheureusement, l'architecture et l'urbanisme, dominés par l'idéologie moderniste depuis les années 1960, accordent encore trop souvent la priorité à la circulation automobile et à la construction de gratte-ciel isolés de leur environnement. Ils négligent par le fait même la fonction de l'espace urbain comme lieu de rencontre et, a fortiori, espace de conversation démocratique. Pour faire face aux défis démographiques et écologiques du XXIe siècle, Jan Gehl propose de renverser cette perspective et de remettre l'humain au centre des préoccupations de l'urbanisme. Dans ce livre visionnaire, jalonné de nombreuses illustrations et photos du monde entier, il présente des pistes d'action concrètes pour développer des villes animées, sûres, durables et saines. Son travail d'aménagement mise sur les déplacements à pied et en vélo ainsi que le renforcement de la vie urbaine. Cette entreprise fait non seulement appel aux décideurs, elle exige aussi la participation active de la société civile et ne nécessite pas d'investissements majeurs. C'est un projet à la portée de toutes les viIles, celles du Nord comme du Sud, visant simplement à créer du bien-être collectif. Comme l'écrit Jayne Engle-Warnick, du Centre d'écologie urbaine de Montréal, «des espaces urbains de qualité contribuent à l'avènement d'une société durable, ouverte et démocratique». "Pour des villes à échelle humaine" est le fruit de 50 années d'expérience en planification urbaine réalisée aux quatre coins du monde par cet important penseur et praticien de l'urbanisme. Un livre révolutionnaire appelé à devenir un outil indispensable pour construire les «écocités» de demain.

  • LES CARNETS DU PAYSAGE N.34 ; sous l'horizon Nouv.

    Si l'on en croit sa définition classique, le paysage appartient à l'ordre du visible : il "s'étend sous la vue", à l'intérieur ou à l'extérieur d'un cadre. Parler de paysage du dessous, c'est s'interroger sur les conditions non seulement de visibilité mais aussi d'existence du paysage. Pour le voir, il nous faut les imaginer et c'est ce que vont nous permettre les photographies, les dessins, les peintures, les gravures - dont ce numéro est richement pourvu - mais aussi les récits littéraires et les cartes géologiques. Même les représentations les plus fantaisistes sont à considérer pour nous faire comprendre comment nous habitons la Terre. Cet imaginaire-là est constitutif de notre façon d'habiter. Il en va ainsi de certains mythes, comme celui du Grand Silure au Japon qui a longtemps expliqué les tsunamis et les tremblements de terre. Mais on habite aussi véritablement sous terre : les troglodytes, les SDF dans les
    métros de New York ou de Paris, ou encore dans les sous-sols de Las Vegas.

  • Urbanisation fulgurante, concentration des richesses, fractures sociales, hausse de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre... Depuis quelques années, l'organisation des villes s'est imposée comme une clé pour relever les principaux défis économiques, sociaux et écologiques de notre temps. Longtemps considérées comme des sources de problèmes, les villes sont de retour sur le devant de la scène politique. Elles sont désormais regardées comme les lieux où s'inventent toutes les solutions : des nouveaux modèles économiques (circulaire, collaboratif, résilient...) aux systèmes énergétiques émergents (solaire, méthanisation, géothermie...), en passant par des modes de mobilité novateurs (transports par câble, voiture électrique, vélos...), des formes culturelles inédites (art urbain, festivals, événements...) et des pratiques de la démocratie renouvelées (participation citoyenne, cité wiki...). *L'éco-urbanisme* est cette approche transversale qui vise à donner à toutes ces initiatives la cohérence qui leur manquait. « Nous avons cherché à montrer que cette mutation laissait le champ libre à de nombreux possibles et que nous en étions tous acteurs », écrivent Jean Haëntjens et Stéphanie Lemoine. Ils présentent dans cet ouvrage des exemples concrets de villes préfigurant, aux quatre coins de la planète, les écocités de demain. L'enjeu est de taille : selon les deux auteurs, l'organisation des villes pourrait devenir, au XXI

  • Roger Excoffon : un nom qui ne dit pas grand-chose à l'homme de la rue.



    Et pourtant... Si cet homme de la rue est né en France entre 1930 et aujourd'hui, il a forcément côtoyé l'une de ses créations. Typographe de talent (on lui doit les caractères Mistral, Banco, Choc ou Antique Olive) puis publicitaire (il a réalisé des centaines d'affiches et de logos, comme celui d'Air France), Roger Excoffon est probablement un de ceux dont l'oeuvre splendide accompagne chacun de nos pas, habite l'inconscient collectif avec le plus de force. Ses caractères étaient entiers, habités d'une force et d'une personnalité peu communes ; ils furent utilisés massivement dans les années 1950 et 1960, habillant nombre bars-tabacs, salons de coiffure et autres boulangeries, se parant d'une couleur et d'une connotation qui furent aussi à l'origine de leur désintérêt quelques années plus tard ; volontiers désuets, profondément français, esthétiquement éblouissants, ils font partie intégrante de notre histoire et de notre culture.



    Cette monographie bilingue français et anglais, qui s'intéresse autant au typographe qu'au publicitaire, à l'homme qu'à l'artiste, signée David Rault (graphiste et journaliste, directeur de la collection « Atelier Perrousseaux » et membre de l'Atypi, à qui l'on doit le Guide pratique de choix typographique), comprend une biographie articulée autour d'un entretien inédit que Roger Excoffon avait accordé à François Richaudeau en 1977, une iconographie importante (avec des photographies de Jean Dieuzaide et des gouaches provenant de collections privées jamais publiées jusqu'alors) et des participations exceptionnelles signées Massin, Peter Knapp, José Mendoza y Almeida, Jean-François Porchez, François Richaudeau, Yves Perrousseaux et Hrant Papazian.

  • La qualité environnementale d´un bâtiment est à la fois une préoccupation majeure et une contrainte qu´il faut intégrer dans le processus de conception. À ce titre, la notion cycle de vie est fondamentale. Cet ouvrage permet d´acquérir et de mettre en pratique la méthodologie de l´éco-conception dans le bâtiment à travers 5 dossiers :
    O Développement durable et éco-conception : méthodologie, cadre d´application, outils associés, principales réglementations.
    O Impacts environnementaux : déinition et caractérisation.
    O Analyse du cycle de vie et communication environnementale : collecte et analyse des données, et valorisation à travers la certification.
    O Intégration de l´environnement dans la conception du bâtiment : choix des matériaux, management environnemental, évaluation de l´empreinte environnementale.
    O Construction responsable : recommandations, performance énergétique, habitat durable et éco-quartiers.
    Découpé en 37 fiches-outils et traité de façon synthétique et pratique, il s´adresse aux professionnels du bâtiment (architectes, bureaux d´études, maîtres d´oeuvre, maîtres d´ouvrages, entrepreneurs), ainsi qu´aux étudiants qui se spécialisent dans la conception, le bâtiment ou l´analyse du cycle de vie.

  • L'architecture de paix et de sécurité en Afrique (APSA) semblait être la réponse continentale la plus adaptée pour mettre un terme aux atteintes à la paix et à la sécurité sur le continent. Pourtant, l'actualité démontre que l'APSA n'a pas forcément produit les effets escomptés. S'agit-il d'un manque de volonté politique des Etats ? S'agit-il de lacunes en termes de formation des militaires censés prendre part à ces opérations ? L'APSA est-elle réellement adaptée à la nature des conflits africains ?

  • Les carnets du paysage t.23 ; migrations Nouv.

    Jamais il n'y a eu autant de populations en déplacement sur la planète. Jamais, en même temps, on y a construit autant de murs et de frontières diverses. Quelles sont les conséquences de ces phénomènes, typiques de la mondialisation contemporaine, sur les paysages ? Ces déplacements de population, volontaires ou contraints, contribuent-ils à l'apparition de nouveaux paysages ? Telles sont les questions qui sont au coeur de ce numéro des Carnets du paysage.

  • Mots de la ville ou mots de l'urbanisme ? En ouvrant cette question, le présent volume enquête sur la spécialisation du lexique urbain. Depuis le XIXe siècle, l'apparition de néologismes, de jargons parfois, a accompagné le processus d'aménagement des villes. Ce mouvement s'est appuyé sur la considérable mutation que celles-ci ont connue ainsi que sur l'affirmation progressive de nouvelles compétences professionnelles et techniques.

  • S'appuyant sur l'étude statistique du comportement de 100 villes de 20 000 à 50 000 habitants entre 1970 et 2020 pour établir une typologie inédite des villes moyennes, cet ouvrage éclaire particulièrement les postures de déclin dont il propose une nouvelle lecture à l'aune d'une histoire revisitée de l'aménagement du territoire. Entre déni et non-dit, il puise aux sources du discours politique, de l'esthétique romantique et du fonctionnalisme utilitariste les éléments d'explication d'une fracture territoriale et sociale annoncée depuis un siècle et demi entre la France du vide et celle du trop-plein. Dans une approche qui rétablit la philosophie au cour de la pensée, il se démarque des nombreux ouvrages attachés aux effets pour décrire les causes et mesurer l'écart entre les valeurs révolutionnaires qui ont forgé les républiques, et leur mise en pratique à l'aube du IIIe millénaire. Ce que montre ce livre qui invite au débat véritable, c'est le hiatus entre une conception ancrée et productive du monde et un projet global où le vide esthétique et technique devient une fonction corrélative du plein.

  • L'ancien tribunal militaire de Nouméa et ses bâtiments annexes, autrefois propriété de l'Etat, sont depuis le début des années 2000 propriété du territoire suite à un échange de terrains. En passe de réhabilitation, l'auteur retrace chronologiquement leur épopée historico-architecturale, depuis les contraintes de l'éloignement, les restrictions budgétaires et les évolutions de la législation, afin de mieux appréhender les nouvelles fonctions auxquelles ils se destinent.

  • Après un long parcours, commencé avec La Grande Touffe d'herbes de Dürer (1503), le motif de l'herbe confirme aujourd'hui sa présence dans l'art: figure interne aux écritures (La Fabrique du Pré de Ponge, L'Herbe de Claude Simon), aux peintures (Olivier Debré, Henri Cueco), «matière-émotion» pour certains cinéastes, souvent les plus grands (Malick, Pasolini, Kiarostami). À y regarder de près, l'herbe et ses intensités ne sont plus subordonnées à une représentation paysagère qui ordonne l'espace et le temps.
    D'où l'hypothèse à l'origine de cet ouvrage collectif: la recherche de nouveaux fondements à notre relation avec la nature fragilise la représentation au profit de nouvelles expériences esthétiques qui se tournent désormais vers ce que René Char appelait «l'éprouvante simplicité» des motifs élémentaires: le nuage, le rocher, l'arbre, l'herbe... Mais l'herbe n'est pas seulement un motif pour l'art. Il faut la travailler, surveiller sa pousse, la faucher pour alimenter les bestiaux. Dans l'agriculture aussi, la place réservée à la prairie est l'objet de vifs et féconds débats.

    Textes de Augustin Berque, Laure Chazelas, Françoise Chenet, Gilles Clément, Michel Collot, Jean Mottet, Claude Murcia, Sylvie Nail, Dominique Louise Pélegrin, Philippe Roger, Guy Tortosa, Jacques Van Waerbeke.

  • Qui connaît en France l'existence d'une « Convention européenne du paysage », qui fait de celui-ci « une composante fondamentale du patrimoine culturel et naturel de l'Europe » ? Aujourd'hui les paysages européens connaissent des transformations accélérées du fait de la mondialisation. Cet ouvrage permet de mieux comprendre les enjeux multiples (politiques, sociaux, économiques, écologiques, mais aussi culturels et artistiques) de cette évolution. Ce volume réunit des spécialistes de plusieurs pays et de diverses disciplines (droit, sciences politiques, sociologie, urbanisme, économie, histoire, géographie, philosophie, arts plastiques, littérature ...), offrant un très large panorama, abondamment illustré, des paysages européens et de leurs représentations littéraires et artistiques.

    Aline Bergé est maître de conférences en littérature française et sciences humaines à l'Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Michel Collot est professeur de littérature française dans la même université et membre de l'IUF. Jean Mottet est professeur émérite d'esthétique du cinéma à l'Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.

  • Les textes présentés dans cet ouvrage s'efforcent d'apporter un autre regard sur les territoires périurbains. Pris dans un processus plus vaste d'urbanisation généralisée avec leurs conséquences sur les zones d'emploi, leurs populations se diversifient tout comme leurs trajectoires résidentielles et les modes de vie qui les accompagnent. Ainsi émergent différentes formes de revendications citoyennes, d'affirmation d'un ancrage local qui participe à la recomposition de ces territoires.

  • Ces contributions montrent que le logement et les espaces qui l'entourent constituent une composante fondamentale de l'expérience géographique des individus. Le logement est ainsi analysé à diverses échelles, de la cellule de la prison à la multi-résidence transnationale, ou encore aux échelles intermédiaires du quartier ou de l'agglomération. La première partie aborde les stratégies résidentielles, la deuxième décline des manières d'habiter autrement, en marge des normes dominantes, et la dernière partie examine les politiques de logement, leur financement...

  • Le BIM désigne un système de processus et de technologies logicielles qui permet de modéliser un bâtiment sous la forme d'une « maquette numérique ». Créée lors du processus de conception du bâtiment, elle pourra être utilisée lors de sa construction et de son exploitation (maintenance), jusqu'à sa démolition (aspects structurels, empreinte écologique des matériaux, réutilisation, etc.). Elle sert ainsi de document de référence et de lien entre maître d'oeuvre, maître d'ouvrage et autorités administratives. Cet ouvrage est consacré au BIM et à la création d'une maquette numérique, dont il aborde tous les aspects. Dans un premier temps, il décrit toutes les étapes du BIM (de la conception d'un projet architectural à l'exploitation de la maquette), et l'implication de chacune dans les processus de conception, de construction et de maintenance d'un bâtiment. Dans un second temps, il se focalise sur la création d'une maquette: choix des logiciels, compatibilité des formats numériques, finalisation de la maquette. L'ouvrage s'appuie en permanence sur différents exemples réels, et aborde la législation déjà mise en place dans certains pays d'Europe.

  • LES CARNETS DU PAYSAGE N.30 ; John Brinckerhoff Jackson (1909-1996) Nouv.

    Les Carnets du paysage proposent un dossier sur l'historien et théoricien du paysage américain John Brinckerhoff Jackson (1909-1996), une figure majeure de la pensée paysagère, encore peu connue en France.

  • LES CARNETS DU PAYSAGE N.27 ; archéologies Nouv.

    Ce numéro des Carnets du paysage souhaite envisager l'archéologie comme une métaphore utile pour les paysagistes, c'est-à-dire comme un dispositif à la fois mental et pratique qui leur permet de poser la question des temporalités qui traversent les paysages.

  • Novembre 1967, deux copains d'architecture débarquent en Tunisie avec, en poche, un contrat pour une intervention d'urbanisme sur une petite ville inconnue du sud. Un troisième les rejoint, puis un quatrième... puis d'autres... Le "Groupe Huit". Un an plus tard ils seront appelés à présenter leur premier travail au président Bourguiba. Leur sera alors confiée l'étude d'aménagement de la région minière, puis celle de l'ensemble du territoire. Travail magistral et début d'une reconnaissance internationale.

  • Deux constructions majeures en bois de l'architecture moderne sont menacées de démolition : les oeuvres principales de l'architecte Iwona Buczkowska, le collège Pierre Sémard à Bobigny et la cité de la Pièce Pointue au Blanc Mesnil, construits dans les années 1980 et 1990. Objets de prix architecturaux, de films et de nombreuses publications, ces réalisations audacieuses pourraient bientôt disparaître malgré la lutte des architectes et des usagers pour les conserver. Ce sujet d'actualité introduit une polémique plus vaste sur le rôle et les capacités de l'architecte dans la protection de ses oeuvres et de la difficile patrimonialisation de l'architecture du XXe siècle.

  • Rénovation durable

    Collectif

    31 millions de logements (dont un peu plus de 25,5 millions de résidences principales) à entretenir et rénover. Environ 58,5 % de résidences principales construites avant 1975. Tel est le défi qu´ont à relever les professionnels du bâtiment.


    Ce livre présente, au travers de rénovations exemplaires menées par des adhérents de l´UCI-FFB, les techniques qui permettent de transformer un logement ancien en un modèle d´efficacité énergétique. Objectif visé : réduire de 38 % la consommation d´énergie des bâtiments à l´horizon 2020.

empty