Architecture / Urbanisme

  • "L'hyperville comme interface locale connectée aux plates­-formes n'est pas la « ville automatique » promise par le marketing hyperindustriel sous le nom de « smart city ». C'est un territoire apprenant d'innovation sociétale et de design territorial s'appropriant les potentialités de ce qui, en premier lieu à travers la norme http et avec la technologie du world wide web, hypertextualise les cartographies territoriales et urbaines en archipels." Bernard Stiegler

    Franck Cormerais est professeur à l'université Bordeaux-Montaigne, et cofondateur de la revue Études Digitales.

  • Que veulent les habitants ? Qu'attendent-ils de leur quartier, de leur ville ? Comment connaître les préférences d'habitants encore absents ? Ces questions s'imposent aux promoteurs quand ils deviennent « opérateurs urbains », pilotant de grandes opérations de longue durée, sous le regard des collectivités locales. L'enquête sociologique dont on fait ici le récit tente d'y répondre. Elle s'est focalisée sur les métropoles et couvre le « milieu » de la société française, hors les plus riches et les plus pauvres.

    Alain Bourdin, professeur des universités, est sociologue et urbaniste.Pauline Silvestre, membre de l'atelier PPLV, est docteure en urbanisme.

  • "Yves Laffoucrière et Nicolas Binet ont pour eux la diversité de leurs formations et de leurs origines. Tous deux spécialistes reconnus des problématiques liées au logement et à l'aménagement des villes, ils ont pu, lors de la décennie passée, observer et vivre la rénovation urbaine d'un belvédère particulier: soit au sein d'un même espace urbain, soit dans la diversité des situations locales. Plus qu'à un récit monographique, c'est à une découverte de la complexité du sujet que nous convient ces deux experts à travers leur témoignage, là où dimensions spatiales et sociales trouvent leur convergence, dans une quête d'adaptation sans fin vécue par des cohortes successives d'habitants aux caractéristiques et aux modes de vie toujours en cours de transformation." Gilbert Emont

    Nicolas Binet est geographe et urbaniste.Yves Laffoucriere est ingenieur civil des Ponts et architecte.

  • Aujourd'hui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville et le taux d'urbanisation atteindra 68 % en 2050. Les pays émergents joueront un rôle majeur dans ce futur d'une urbanisation généralisée mais c'est l'Inde qui contribuera le plus à cette croissance, devant la Chine et le Nigeria. À cette date, le nombre d'habitants dans les villes indiennes sera de 800 millions, contre 377 millions en 2011, soit une fois et demie la population totale de l'Europe. Ces chiffres sont vertigineux et rendent nécessaire une appréhension fine de ce qu'est la transition urbaine de l'Inde. Trois grandes lignes de force structurent cet ouvrage : la nature du processus d'urbanisation, les effets de libéralisation économique sur les villes indiennes et la persistance de très fortes inégalités.

    Marie-Hélène Zérah est directrice de recherche à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD), membre du CESSMA (Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) et en affectation au Centre for Policy Research (New Delhi, Inde).

  • Ce texte témoigne de la transformation de Bordeaux entamée en 1995. De la rénovation du centre historique à la mise en oeuvre du tramway, de la reconquête piétonne au développement du vélo, de la démocratie participative à l'urbanisme négocié, de l'embellissement de la ville - désormais classée UNESCO- à la création d'écoquartiers, c'est un projet urbain qui s'est réalisé. Précurseur à bien des égards, cohérent et global .Ce livre vise à transmettre des expérimentations, des savoir-faire, propices à des évolutions, des solutions. Il raconte les freins et les accélérateurs d'un changement qui a donné à Bordeaux sa qualité de vie, faisant d'elle, la ville la plus attractive du monde -en 2016- et la moins stressante de France. Un ensemble de chantiers physiques et comportementaux, menés de front, au service d'une révolution culturelle et urbaine pour réveiller la « Belle endormie ».Écrit par un élu local, ce récit place le lecteur au coeur du pouvoir et réhabilite une fonction aujourd'hui très décriée, la politique. Il appelle humblement à un sursaut supplémentaire pour répondre par de nouvelles pratiques au défi climatique.

    Michel Duchène est aujourd'hui vice-président de Bordeaux Métropole.

  • Le défi est clair, que Pierre Sallenave résume ainsi : "il n'y a qu'une seule voie : il faut réussir la mutation urbaine". Toutes les autres évolutions sont contingentes, en particulier l'accélération démographique ou la nécessité d'un développement durable : la recherche de la ville dense s'impose comme une loi incontournable de cette prise de conscience. Dans son riche parcours à travers les villes de la Société des Urbains, Pierre Sallenave nous invite à quitter la technicité et la compétition que se livrent les grandes métropoles entre elles, pour retrouver et ressentir la vie qu'elles abritent et, avec optimisme, rechercher inlassablement les moyens de la rendre plus belle.

    Pierre Sallenave est diplômé de l'Ecole Polytechnique, ingénieur au corps des ponts et chaussées et docteur en mathématiques. Il fut notamment le Directeur général de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) entre 2008 et 2014. Il créa ensuite la société de conseil Magellan, dont il est Directeur Général et qui intervient dans le domaine des transports et notamment dans le secteur maritime.

  • Est-il possible de créer deux capitales dans une même ville, alors que celle-ci est relativement petite (moins d'un million d'habitants) ? Comment les deux nations peuvent-elles se partager cet espace, qui est moins étendu que Paris intra-muros ? Pour comprendre les stratégies qu'Israéliens et Palestiniens déploient pour occuper la terre à Jérusalem, l'ouvrage s'intéresse à son urbanisme. Il en ressort que les projets urbains ne sont pas tous commandés par la compétition entre les deux peuples pour la souveraineté territoriale, mais qu'ils découlent aussi d'autres motifs et d'autres influences, notamment économiques et internationales.
    Un portrait absolument passionnant d'une ville unique au monde.

    Irène Salenson est géographe. Chargée d'études à l'Agence française de développement, elle enseigne dans plusieurs universités et participe à des cycles internationaux à l'ENA.

  • Cet ouvrage, nourri par de nombreuses recherches et interventions dans les grands ensembles d'habitat social, révèle la diversité de ces quartiers et des modes d'habiter de leurs occupants. Il montre l'importance que représente l'habitat pour ces personnes, et le rôle décisif qu'il joue dans leur inscription dans la société. Dépassant les vaines oppositions entre urbain et social, conditions de vie et cadre de vie, il met en évidence les interactions entre les situations socio-économiques des habitants, la conception des espaces urbains et leur gestion, ainsi que les politiques publiques qui contribuent à façonner modes d'habiter et situations habitantes.
    Cette analyse réinterroge les fondements de la politique de la ville et propose une nouvelle conception de l'action.

    Barbara Allen et Michel Bonetti sont chercheurs consultants au Sens Urbain après avoir été directeurs de recherche dans un laboratoire d'analyse des situations socio-urbaines au CSTB. Pendant une trentaine d'années, ils y ont réalisé des travaux de recherche et d'évaluation et conduit de nombreuses missions de conseil auprès des villes et des organismes de logements sociaux.

  • Ce livre est un dialogue entre Jean-Paul Alduy, sénateur-maire de Perpignan, ville des records nationaux de pauvreté, de chômage, de criminalité, de diversités culturelles, et le sociologue Alain Tarrius, qui étudie les formes et destinées de la mosaïque cosmopolite de cette ville. La ville de Perpignan est abordée sous toutes ses coutures, "par le haut" (réseaux culturels mondialisés, développement culturel, transformations urbaines...) et "par le bas" (économies souterraines, trafics de drogues...)
    Un livre passionnant pour comprendre les enjeux de cette ville du Sud, mais aussi pour s'interroger de façon plus large sur l'ensemble des sujets évoqués et leur impact sur un certain nombre de communes européennes.

    Jean-Paul Alduy est polytechnicien, architecte ENSBA, ingénieur Général des Ponts et Chaussées, ancien Sénateur-Maire de Perpignan et Président de la Communauté d'Agglomération.

    Alain Tarrius est professeur émérite de l'Université de Toulouse Jean Jaurès, membre des laboratoires CNRS Migrinter et LISST, spécialiste des migrations et de la ville.

  • Dans cet ouvrage, Jean-Pierre Charbonneau relate, sans fioritures ni faux-semblants, les moments qui ont jalonné sa vie professionnelle. Cherchant à transmettre son expérience et à décrire sa méthode de travail, son approche participative de la concertation et son souci de faire beaucoup avec peu, il mêle analyses fouillées, comptes rendus de situations, escapades conceptuelles et agacements. Par le biais de ce rassemblement de textes d'intervention parfois très polémiques, d'articles de fond et d'éléments plus personnels, il propose un livre ­original, cohérent avec son approche atypique du métier d'urbaniste, approche qu'il explique par la diversité des enjeux et des niveaux de compréhension et d'action.

    Jean-Pierre Charbonneau est urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles. Il est actuellement conseiller des Métropoles de Bordeaux et de Montpellier et de la Ville de Périgueux.

  • Ces Questions urbaines ne sont pas seulement des préoccupations académiques, ce sont des interpellations du citoyen et de la communauté nationale. La ville devient un prétexte pour s'interroger sur l'avenir de la société tout entière. Solutions sectorielles ou réévaluations des principes de la nation?? Initiatives individuelles et locales ou réformes des institutions?? Mesures d'urgence immédiates ou traitements de fond?? L'espace et le temps sont observés, et finalement le lien qui rend cohérents un peuple et son territoire. En quelques décennies, la ville est devenue ce que la terre a été pendant des millénaires pour les civilisations agricoles?: une source de vie et une reconnaissance d'identité. Ne pas la mettre au centre du débat politique est une erreur historique tragique. Le livre s'adresse aussi bien au spécialiste qu'à l'habitant et à l'élu qui s'intéressent à la ville contemporaine.

    Guy Burgel est ancien élève de l'École normale supérieure (Ulm), agrégé de géographie, professeur de géographie urbaine et d'urbanisme à l'université Paris-Nanterre, où il a fondé le Laboratoire de géographie urbaine et créé la collection Villes en parallèle, qu'il édite avec Galia Burgel. Il est membre de l'Académie d'architecture et docteur honoris causa de l'Université nationale polytechnique d'Athènes.

  • « La mer, les collines, le rivage - plages et calanques. Marseille, en somme. Puis, avec la révolution industrielle, le train arrivant du Nord chercha le contact direct avec les bateaux. Ce fut la construction du port de la Joliette, à partir de 1844, des Docks à partir de 1858. Or aujourd'hui, à nouveau les Docks font l'événement. Comme en 1860 et comme en 1992 lors de leur première restauration. Inauguré - donc pour la troisième fois - le 4 décembre 2015, l'ancien entrepôt principal du port de Marseille est maintenant un lieu de vie, central dans la ville et la métropole. Situé juste en face des terrasses du port, à quelques pas du MuCem et du Vieux-Port, en plein coeur d'Euroméditerranée, les Docks assument une nouvelle jeunesse. Lieu de vie, de courses et de sorties, lieu de travail avec plus de 3500 emplois, les Docks sont le bateau amiral du nouveau quartier. Ce petit livre écrit par mon ami Hugues Serraf, à la demande de Marc Pietri qui porta la nouvelle transformation, est le récit de cette vie qui se perpétue au travers des époques. » Jean Viard Hugues Serraf est journaliste, essayiste et romancier.

  • Ce livre analyse comment la ville est devenue le réceptacle de l'évolution de la société et des modes de vie dans un monde incertain, une économie incertaine et des terri­toires incertains. Comment essayer de construire un récit dans lequel les citoyens se retrouvent, dans lequel les élus s'engagent. La fragilité, aujourd'hui, des êtres humains, auxquels on demande de s'inventer sans cesse, exige des responsables publics qu'ils soient capables de fixer un cap et que la politique produise ce récit dans lequel chacun trouve sa place.
    Ce livre n'a pas de prétention scientifique. Il se veut une manière de raconter la ville, une lecture de ville à travers une expérience d'élu et de professionnel, tout au long de quelques dizaines d'années de pratique.

    Jean-Yves Chapuis a été élu à Rennes. Il est aujourd'hui ­consultant en stratégie urbaine et enseigne à l'École ­nationale supérieure d'architecture Paris Val-de-Seine.

  • La ville est inscrite dans une géographie, une dynamique, une histoire, dans des projets de société... Ces derniers préexistent aux logiques techniques, sociales ou environnementales. C'est pour éclairer cet arrière-plan fondateur qui porte les projets urbains que Jean-Yves Chapuis a rassemblé dans ce livre celles et ceux qui concourent avec lui à la fabrication de la ville actuelle. Il a travaillé ou échangé avec chacun d'eux. Ils ont nourri sa réflexion d'acteur de la ville. Cette ville qui doit répondre à un besoin de bien-être et régler les problèmes au niveau du quotidien, ainsi que le dit Max Weber - et être à hauteur d'homme, comme l'écrivait Montaigne. Beau challenge pour les élus et les services qui travaillent auprès d'eux !Jean-Yves Chapuis a rassemblé les contributions de Gwenaëlle d'Aboville, Alain Bourdin, Alexandre Bouton, François Bruant, Damien Caudron, Christiane Chabot, François Decoster, Laure Girodet, Véronique Granger, Vincent Guillaudeux, Corinne Jaquand, Pascale Legué, Christian Le Petit, Bruno Lhoste, Laurent Mouret, Patrice Noisette, Jean-Marc Offner, Alfred Peter, Pascal Picq, Robert Prost, Alain Renk, François Rouault, Marion Talagrand, Éric Tocquer et Philippe Vincent.

  • Le drôle de monde de Monsieur Urbain Nouv.

    Une série de 40 textes-interventions, courts et enlevés, est d'une grande actualité au regard de ce que nous venons de vivre. Elle l'est aussi du fait du changement qui vient dans les municipalités. Car il traite autant de villes et de quartiers que de moments de vie urbaine, de personnages, de débats ou, avec humour et exigence, de la manière dont les politiques locales sont conduites. Il apporte également ce que toute action publique devrait intégrer : un regard sensible sur les gens et sur le monde.

    Jean-Pierre Charbonneau est urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles. Il est actuellement conseiller des Métropoles de Bordeaux et de Montpellier et de la Ville de Périgueux.

  • Pour François Ascher, professeur à lInstitut Français dUrbanisme, nous sommes à laube dune troisième révolution urbaine, après celle de la ville classique et celle de la ville industrielle. La société post-moderne (ou encore hypertexte), marquée par un usage accru des sciences et des techniques mais aussi le développement du risque, ainsi que par une individualisation plus poussée, voit apparaître une diversification des liens sociaux, plus fragiles mais aussi plus nombreux. Une tendance à la métapolisation est partout observable, qui résulte de lapprofondissement de la division du travail à léchelle mondiale. Lusage des TIC (technologies de linformation et de la communication) ne réduit pas la mobilité mais la transforme. Les conséquences en sont une individualisation des espace-temps et lapparition de nouvelles formes de ségrégations sociales.Ces changements sociaux représentent un défi pour lurbanisme, qui doit prendre acte du brouillage des distinctions entre villes et campagnes, entre public et privé ; et accompagner la réflexion visant à reconcevoir les services publics et équipements collectifs en sadaptant aux nouveaux besoins. Pour cela, une stratégie par projets sera préférable à la planification traditionnelle.

  • Le coeur du sujet de ce livre est la métropole rennaise. Jean-Yves Chapuis connaît la situation puisqu'il a construit la politique urbaine de Rennes. Répondant au sociologue Jean Viard, spécialiste de l'aménagement du territoire, il nous parle de la conception de la ville archipel, devenue non plus un refus de la ville mais un essai d'inventer la ville et de tenir compte du fait que la ville n'est pas figée. La notion de ville archipel étant une notion sans cesse en évolution, Chapuis invite à construire un récit politique donnant une vision urbaine à nos concitoyens, incluant les questions d'agriculture, de développement durable, d'énergie, des nouvelles formes urbaines, d'économie, d'éducation... Un entretien passionnant pour qui s'interroge sur la ville - et la vie - de demain.

  • Georges Meyer-Heine a écrit Au-delà de l'urbanisme en 1967 dont la première édition a paru au tout début de 1968. Les «

  • C'est par l'analyse de la société que l'on peut comprendre la ville. Les grandes régions urbaines contemporaines - les métapoles - matérialisent les caractéristiques de la société hypertexte. Elles en sont comme l'avant-garde. Aussi, un nouveau capitalisme cognitif et écologique apparaît où l'individu-roi peut « naviguer » entre les situations, les connaissances, les croyances, les milieux sociaux... accroissant les différenciations sociales. Comment ces processus façonnent-ils la société, et donc la ville ?
    Un livre à l'image des propositions hypertextes de son auteur.

  • «Si rien n'était fait pour maîtriser l'augmentation de l'effet de serre liée aux activités humaines, le réchauffement moyen serait supérieur à 4 °C en 2100. Or plus de 30

  • Shanghai, Abu Dhabi, le concours du Grand Paris : autant de témoignages d'un urbanisme qui s'est emballé et risque de produire des « paradis infernaux ». Cet urbanisme a accompagné la financiarisation de l'économie avec d'immenses investissements de prestige. La crise que nous traversons ne nous offre-t-elle pas l'occasion de le remettre en cause, et d'explorer des conceptions et des manières nouvelles de faire ville ?

    « Un petit texte dynamique, à lire d'urgence. » Urbanissimo « Le nouvel essai d'Alain Bourdin apporte sa pierre à l'édification d'une nouvelle manière de faire la ville. » Les Échos Alain Bourdin est sociologue et urbaniste, professeur des universités à l'Institut français d'urbanisme, qu'il a dirigé. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont, chez le même éditeur, La métropole des individus et Métapolis revisitée.

empty