• Ces derniers mois, la moitié des gouvernements de la planète faisaient le choix de préférer la santé de leurs populations à la croissance de leurs économies faute d'avoir pris soin de la vitalité de leurs écosystèmes. La leçon est implacable : détruire la Nature est un suicide social et accessoirement une folie économique dont nous n'avons pas les moyens. Ce livre soutient que l'espérance de vie et la pleine santé doivent désormais devenir nos boussoles communes dans ce nouveau siècle.

  • C’était un consensus scientifique avant même l’apparition de la COVID-19: 90% des épidémiologistes avaient prédit qu’un virus ou une bactérie causerait une pandémie planétaire. Avec l’éclosion de plus de 300 maladies infectieuses ces dernières décennies, la prévision paraît logique. Mais d’où viennent les coronavirus, les maladies comme Ebola, le paludisme ou le choléra, une des plus mortelles de l’histoire? Et si la santé mondiale dépendait de l’équilibre écologique mis à mal par des siècles de développement industriel? Des bidonvilles de New York au XIXe siècle aux marchés d’animaux sauvages en Chine, en passant par Port-au-Prince et les forêts centrafricaines, la journaliste Sonia Shah est partie sur les traces des épidémies dans cet essai digne d’un polar scientifique. Véritable voyage dans le corps, le temps et l’espace, Pandémie démontre avec brio le lien entre épidémie et écologie, mais aussi entre maladies infectieuses et conditions de vie des populations. De quoi regarder d’un autre œil la défense de la biodiversité et de la justice sociale.   Les pages qui suivent racontent l’histoire des pandémies à travers le prisme de l’action humaine. C’est une histoire où l’avenir des pandémies, tout comme leur passé, est mêlé au nôtre. Nous le tenons entre nos mains. — Sonia Shah  

  • Le 9 janvier 2020, un mail informe le Pr Gilles Pialoux qu'un nouveau virus parti de Wuhan, en Chine, est déjà arrivé à Hongkong. Le Covid-19 est en marche.
    Le président Emmanuel Macron parlera de « guerre ». Gilles Pialoux nous offre à lire cette guerre de l'intérieur. Durant cinq mois, il tient son carnet de bord, écrit à la façon d'une caméra embarquée, avec l'honnêteté du clinicien, mais sans le parti pris du polémiste. Il nous emmène de cellules de crises en réanimation, d'un TGV sanitaire à la recherche du patient zéro. Comme dans une bataille, le personnel hospitalier lutte et souvent ne devra compter que sur lui-même.
    Car personne n'était entraîné à mener cette guerre-là.
    Il fallait la plume humaine, généreuse et précise d'un capitaine, pour que cette première épreuve du Covid soit comprise par tous.
     

  • Cet ouvrage rompt les clichés des règles, de l'avortement, des fausses couches, de la grossesse et l'accouchement ou encore de la ménopause.

    À l'origine Moi, ma vie, ma chatte, mes emmerdes est un documentaire et un projet digital/social.
    Il est aujourd'hui un ouvrage de témoignages de 40 femmes de tout âge. Les angoisses, les rires et la vérité pour une parole libérée sur le corps de la femme.

  • « De quoi est donc morte cette jeune femme dont le corps sur la table d'autopsie ne présente ni hématome, ni traumatisme, ni blessure liée à un projectile ou une arme ? » Chaque récit de ce livre nous plonge dans le quotidien d'un médecin légiste, et nous convainc que ce métier ne saurait se réduire à l'examen des corps, ni se confiner à la salle d'autopsie.
    Car ce « journal incorrect », découverte passionnante d'un métier peu commun, est aussi une réflexion sur l'inquiétante évolution de la médecine : quand celle-ci ne considère plus les patients comme des sujets mais seulement comme des corps, réduisant le médecin légiste à un expert en balistique et recherche d'ADN, que reste-t-il de sa vocation humaniste ?
    Revenant sur les moments marquants de sa carrière, Michel Debout rappelle que le coeur de la médecine légale est la prise en charge des violences, sous toutes leurs formes. Des avortements illégaux aux violences sexistes, des agressions de rue aux braquages de petits commerces, de la souffrance au travail à celle du chômeur, le médecin légiste est, comme le prouve cet ouvrage, un témoin privilégié de notre époque.

    Ce livre a bénéficié de la collaboration de Gérard Clavairoly, journaliste spécialisé dans les questions de santé.

  • Découvrez les grandes épidémies qui ont façonné notre histoire afin de mieux comprendre notre société actuelle et la crise d'aujourd'hui.
    Peste, lèpre, variole, syphilis, typhus, choléra, tuberculose, grippe espagnole, polio, sida... Les épidémies ont jalonné l'histoire de l'Occident et marqué des tournants dans l'évolution de ses sociétés. Aujourd'hui encore, nous n'en sommes pas épargnés : personne n'avait anticipé la crise sanitaire liée à la Covid-19. Et certains annoncent déjà un « monde d'après », changé par le coronavirus.
    Dans cet ouvrage, Henri Deleersnijder retrace l'histoire de ces grandes épidémies, en mettant en lumière leurs divers impacts. De la peste à la Covid-19, il décortique les mécanismes de chacune d'entre elles et décrit les bouleversements socio-politiques qu'elles ont produits. De plus, l'auteur s'attache à faire des parallèles entre les crises sanitaires du passé et l'actuelle, nous invitant ainsi à prendre du recul et à mieux appréhender celle-ci.
    Une compréhension historique des grandes épidémies et de leur fonctionnement, pour mieux aborder les jours à venir
    Dans cette frise chronologique, Henri Deleersnijder retrace les différentes épidémies qui ont influencé nos vies et en dégage les parallèles à faire entre elles afin que nous ne fassions plus les mêmes erreurs qu'hier.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Licencié en arts et sciences de la communication, Henri Deleersnijder est professeur d'histoire et collaborateur scientifique à l'université de Liège. Soucieux de mettre en évidence les mouvements historiques du temps long, ces courants politiques profonds et durables que l'actualité immédiate empêche trop souvent de déceler, il s'implique surtout dans des recherches à l'intersection de l'histoire des idées, de la science politique et des médias, intérêts qui se retrouvent dans ses ouvrages.

  • Le livre événement d'un des meilleurs analystes de la situation internationale, à paraître simultanément dans le monde entier.
    Nul ne sait quand la pandémie de Covid-19 se terminera, et en- core moins comment. Nous ne pouvons que spéculer sur son impact politique et économique à long terme. Mais les histo- riens sont clairs : les épidémies sont des événements. La pres- sion considérable qu'elles exercent sur les sociétés rendent visibles des structures latentes qui, en d'autres circonstances, n'apparaîtraient pas aussi clairement. La pandémie que nous vivons aujourd'hui, qui est l'expérience naturelle la plus in- croyable à laquelle nous ayons assisté dans notre vie, a fait du monde un laboratoire social géant.

    Il est trop tôt, bien sûr, pour tirer des conclusions définitives quant à l'impact durable de cette crise mondiale. Mais ce pe- tit livre en tire sept premières leçons. Chacune fait l'objet d'un chapitre, qui décrit comment elles s'articulent avec le contexte politique, social et économique plus général.

    Ivan Krastev, l'un des meilleurs analystes actuels de la vie internationale, explore quelques pistes pour anticiper les conséquences politiques, économiques et sociales, de la pan- démie – conséquences à coup sûr considérables.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxx LA PRESSE EN PARLE xxxxxxxxxxxxxxxxxx

    " Un bref et stimulant essai sur les paradoxes de ce moment inédit. Fidèle à sa réflexion sur le populisme et le projet européen, Ivan Krastev renoue avec ses thèmes de prédilection, le cosmopolitisme et le nationalisme. Cependant, la crise du printemps, à la différence de celles que nous avons connues au cours des vingt dernières années, les a rapprochés dans un moment d'étrange cohabitation alors que nous étions tous invités à "rester chez nous" ". Marc-Olivier Bherer,
    Le Monde

    " Des leçons sur la crise du Covid-19, déjà ? C'est le défi que s'est lancé le politologue Ivan Krastev, alors qu'il était confiné avec sa famille dans un village de Bulgarie, son pays natal : deviner en mars 2020 les effets politiques de la pandémie dans le monde et en Europe. Ce genre de pari peut irriter. Reste que Krastev a plusieurs atouts dans son jeu : pour guider sa démonstration, il ne se contente pas de citer les dernières analyses anglo-saxonnes ou italiennes. Il s'appuie tout autant sur les apports de la littérature et la philosophie – ce qui rend le livre stimulant et agréable à lire. Enfin, il n'a rien contre la nuance et il aime les paradoxes. " Michel Eltchaninoff,
    Philosophie Magazine

    " À condition de préférer la prescience aux coups de gueule, ces variations sur le monde paradoxal de l'après-Covid-19 intéresseront les adeptes de la complexité, des frontières soudain brouillées, des réactions perturbées après tant de stimuli ayant mis nos libertés à rude épreuve depuis les attentats terroristes, en ce monde avide de tourisme et si rétif aux migrations... " Antoine Perraud, Médiapart

    " Ivan Krastev nous raconte un monde qui n'est déjà plus le même et nous invite à découvrir un avenir différent de celui dans lequel chacun se projetait au tournant des années 2020. "

    Bruno Calvès,
    Politique internationale

    ​" Dans ce petit livre publié simultanément dans 14 langues, le politologue bulgare Ivan Krastev se penche sur les bigarrures et les paradoxes du monde de l'après-Covid. Avec allant, il démonte les idées reçues nées du réemploi des grilles de lecture des crises passées (11-Septembre, récession de 2008, crise des réfugiés de 2015...). " Élodie Maurot,
    La Croix

  • Vincent Guerrier a 23 ans lorsqu'un médecin lui diagnostique un cancer. « Lymphome d'Hodgkin » est le nom de ce mal qui va l'obliger à suivre une chimiothérapie. Dès celle-ci terminée, il passera la ligne d'arrivée du marathon.
    Réflexe de journalistes, Léa et Vincent se documentent sur les bienfaits de l'activité physique pour les malades du cancer. Et découvrent que des études portant sur des milliers de patients démontrent une amélioration de la qualité de vie et une réduction des risques de récidive.

    Se soigner par le sport, qui est conscient que c'est une voie d'avenir ? Ce livre est destiné à sensibiliser patients, médecins et politiques sur les bienfaits du sport, que Vincent a éprouvés.

    Léa et Vincent se sont rencontrés à l'école de journalisme et ils ont combattu ensemble le cancer de Vincent. Ils ont créé une association et un site http://www.maladesdesport.fr/ pour diffuser les infos sur les bienfaits du sport comme remède contre le cancer. Bien connus de tous les réseaux liés au cancer, les deux journalistes signent aussi un documentaire pour la télévision, qui sera diffusé le 8 juin 2020.

  • Qu'est-ce que l'autisme? Un trouble du développement, un handicap mental ou une différence cognitive naturelle, souvent apparentée à certaines formes de génie? Tout cela à la fois, et bien davantage encore. En dévoilant l'histoire de l'autisme, le journaliste d'investigation Steve Silberman offre un récit inédit et captivant. On y découvre notamment que Leo Kanner et Hans Asperger, les deux premiers cliniciens à avoir défini la notion d'autisme dans les années 1940, l'ont fait de manières profondément différentes. On y trouve également les véritables raisons de la forte augmentation des cas diagnostiqués ces dernières décennies, ainsi que le concept novateur de neurodiversité, amené à changer la donne. Au fil de l'enquête, les recherches scientifiques et les parcours courageux des personnes autistes, parfois célèbres, et de leurs proches montrent que les différences neurologiques mises en évidence par l'autisme (caractérisées par des troubles comme la dyslexie ou le déficit de l'attention) ne sont ni une maladie ni la conséquence de la toxicité du monde moderne, mais la simple expression de variations naturelles qui sont autant de richesses pour le genre humain. Un livre événement qui changera votre vision sur l'autisme.

  • Les sex-addicts

    Vincent Estellon

    Hanté par la quête d'excitations sensorielles, le sex-addict décuple le temps qu'il consacre à la recherche de situations sexuelles diverses : cybersex, multipartenariat, consommation compulsive de pornographie, fréquentation de prostitué(e)s, rencontres fast sex... Sa vie semble entièrement tendue vers la prochaine expérience sexuelle. Progressivement, l'excitation sexuelle, maintenue à l'écart du sentiment amoureux, se réduit à la performance. Ce qui est recherché dépasse les conventions morales et sociales : un au-delà du plaisir difficile à trouver et à satisfaire. Dans cet ouvrage, Vincent Estellon explore le fonctionnement de l'addiction sexuelle qui, si elle n'est pas nouvelle, n'est véritablement prise en compte que depuis quelques décennies. Il invite à comprendre comment se construit cette sexualité compulsive et certaines modalités qui sous-tendent ce taylorisme sexuel.

  • "- Je m'appelle Frank T... et je suis un alcoolique.
    - Je m'appelle Elizabeth F... et je suis une alcoolique.
    Selon la condition sociale, le vêtement était luxueux, ou pauvre. Selon le degré d'éducation, variaient les manières et les voix. Mais l'origine, la culture, le costume, la fortune des hommes et des femmes qui parlaient ainsi et des hommes et des femmes à qui s'adressaient leurs propos n'avaient aucune importance. Ils étaient tous unis par un lien commun, plus fort que celui d'un milieu, d'une race, d'une famille, ou même d'un amour. Blancs ou Noirs, opulents ou misérables, illettrés ou savants, ils étaient solidaires, ils étaient frères à jamais, parce qu'ils avaient subi le même mal dévorant et qu'ils avaient laissé aux griffes du monstre leur chair et leur âme." Ce célèbre reportage contribua à l'installation en France des Alcooliques Anonymes. Il conserve toute son actualité.

  • Aujourd'hui, plutôt que de redonner au sommeil sa place légitime, on le sacrifie sur l'autel du travail, ou on le dresse à coups de mélatonine et de somnifères. Des millions de personnes luttent chaque jour contre un manque de sommeil chronique qui les épuise, use leur organisme et menace leur santé : 20 % de la population française perd ainsi chaque nuit 90 minutes de sommeil. Pour y remédier, une seule solution : dormir. Et dans nos sociétés suractives, un seul antidote, qui plus est naturel : la SIESTE.

  • L'anorexie, c'est une douleur, un mal insidieux que l'on ne comprend pas. Barbara Leblanc en a souffert, elle a pu en sortir. Ce livre s'adresse à tous, à celles et ceux souffrant de cette maladie, aux proches pour leur dire qu'en guérir est possible. 

  • Tombés les uns après les autres en Chine, en Italie (Roberto Stella), en France (comme le Dr Razafindranazy), aux États-Unis (Frank Gabrin) et ailleurs, les médecins et les infirmières ont donné leur vie pour la santé de toutes et tous. À bout de force, dans les salles infectées des services d'urgence, ils ont pris en charge, encore et toujours, des patients littéralement à bout de souffle. Cette dévotion a même conduit du personnel de maison de repos à rester confiné avec leurs résidents pour les sauver.
    D'autres médecins ont fait la une des quotidiens, comme le Dr Didier Raoult, au coeur de la polémique avec la chloroquine, ou le Dr Lionel Lamhaut, qui a aménagé les TGV pour permettre le transfert des malades. En Belgique, le Dr Philippe Leroy a anticipé la crise dans son hôpital bruxellois et le Dr Jean-Luc Gala s'est transformé en militant du port du masque pour diminuer la propagation du virus. Tous ont emboité le pas de Christian Drosten, le virologue allemand qui avait prévu la crise.
    Dans chaque pays, des médecins se sont transformés en militants ou lanceurs d'alerte (Li Wenliang, de Wuhan, Aï Fen, Anthony Fauci contredisant Donald Trump ou Abdul Mabud Chowdhury bousculant Boris Johnson). Partout, des médecins se sont convertis en entrepreneurs pour créer des respirateurs, des tests, des masques, et de grands groupes industriels (PSA, Air Liquide, LEGO, Audi, Safran, LVMH, Bouygues, FN Herstal, Decathlon) comme une multitude d'entreprises plus modestes ont participé à cet élan.
    Dans ce combat contre la pandémie, certains acteurs - virologues ou épidémiologistes - se sont invités dans les salons, donnant le goût aux citoyens de se mobiliser au-delà des applaudissements : Sandrine Belouzard, Marc Van Ranst, Marius Gilbert, Marc Wathelet, Benoît Muylkens, le collectif français «Makers for life» à Nantes, le masque "Garrigou" de Lille ou encore l'action «Masks Coronavirus Brussels» et ses 200 000 masques...
    Cet ouvrage a pour objectif de tracer le portrait de ces hommes et ces femmes qui par leur engagement sans limite ont permis aux nations de surmonter cette crise sans précédent, et de leur rendre hommage.

  • Parce que des millions de Français se soignent grâce à l'homéopathie !
    Parce que des milliers de professionnels de santé formés la prescrivent et la conseillent quotidiennement !
    Parce que 1,3 million de personnes ont signé la pétition « Mon Homeo Mon Choix » !
    Patients et professionnels de santé revendiquent aujourd'hui leur liberté de choix en faveur de l'homéopathie.

    Ce livre est le récit de cette intense mobilisation menée par et pour toutes celles et ceux qui plébiscitent une médecine d'avenir, intégrative et respectueuse.

  • De toutes les conduites psychopathologiques, l'addiction est peut-être celle qui interroge le plus les limites entre le normal et le pathologique. La frontière entre ce qui relève des « mauvaises habitudes » et des vraies dépendances est difficile à tracer. Les addictions sont presque toujours des conduites relevant au départ de l'ordinaire, simplement déviées de leurs finalités initiales : boire, manger, jouer, acheter, travailler, se soigner, etc. Alors, tous dépendants ? Ce qui caractériserait le vrai dépendant pourrait être une forme de polarisation, quand l'objet ou l'activité devient le but d'une vie, quand la « mauvaise habitude » se fait identité : « je bois trop » devenu « je suis alcoolique ». Cet ouvrage interroge le sens des addictions, analyse le mécanisme et les symptômes des plus courantes d'entre elles et propose une synthèse des différentes approches thérapeutiques possibles.

  • Des champignons hallucinogènes au LSD, du coca à la cocaïne, des amphétamines à l'ecstasy, cet ouvrage raconte une autre histoire des guerres, depuis Homère jusqu'aux conflits actuels au Moyen-Orient. Il démontre que les soldats de toutes époques et de toutes civilisations ont souvent eu recours aux drogues et alcools, de leur propre initiative, ou grâce à leurs hiérarchies.Si l'usage de drogues par les GI's américains au Vietnam ou les nazis pendant le second conflit mondial était déjà documenté, Kamie ski élargit de façon spectaculaire le tableau en dévoilant une pratique quasi universelle, des Vikings aux armées high-tech du futur. On y apprend comment le haschich a conquis les Européens pendant la campagne d'Égypte de Napoléon, comment l'opium s'est imposé pendant la guerre civile américaine, avant que la Première Guerre mondiale ne crée un marché de la drogue en Amérique du nord, ou encore comment on enrôle les enfants soldats de l'Afrique actuelle.Le but de ces pratiques universelles ? Vaincre la peur, doper les guerriers au combat, supporter le manque de sommeil, surmonter la dépression.Aujourd'hui, en toute légalité, des laboratoires (y compris français) préparent les drogues du futur qui permettront de réguler le sommeil, supprimer les syndromes post-traumatiques, mais aussi droguer l'ennemi à   son insu pour l'amener à renoncer au combat. Des perspectives bien réelles qui ouvrent de nombreuses questions éthiques et philosophiques.Une histoire vraie qui ressemble parfois aux romans déjantés de Tom Wolfe ou de Hunter S. Thompson.  ukasz Kamie ski est professeur associé à la faculté d'études internationales et politiques de l'université Jagiellonian de Cracovie en Pologne. Ses recherches portent sur les technologies militaires, les biotechnologies, l'art de la guerre et la stratégie.  Un ouvrage en cours de traduction dans une dizaine de langues, salué par la critique internationale.

  • Tous les enfants ont le droit d'être scolarisés. Pourtant, ce droit a longtemps été dénié aux élèves handicapés. Comment l'école leur a-t-elle ouvert ses portes ? Doivent-ils être scolarisés en milieu ordinaire ou en établissement médico-social ? Quel rôle ont joué les orientations internationales et l'arsenal législatif, dont la dernière loi de 2013 ? Mais au fait : qui sont les élèves en situation de handicap ? Autant de questions que pose Martine Caraglio, qui brosse ici un historique et un panorama des politiques actuelles, fondées sur un nouveau modèle : celui de l'inclusion. Ce paradigme prône une adaptation de l'environnement à l'élève, parce que le handicap n'est pas une anomalie mais le résultat de l'interaction entre la personne et son environnement.

  • Les pesticides sont des produits dangereux. Pour cette raison, ils comptent parmi les substances chimiques les plus surveillées et ce, depuis des décennies. Des agences d'évaluation des risques contrôlent leur mise sur le marché et assurent une toxico-vigilance de leurs effets sur la santé.
    Comment alors expliquer l'accumulation de données épidémiologiques qui attestent la sur-incidence de pathologies chroniques - maladies neurodégénératives, hémopathies malignes, cancers - parmi les populations humaines les plus exposées, et en particulier les agriculteurs ?
    Pourquoi des résultats aussi inquiétants sont-ils si peu de répercussion sur les autorisations de mise en vente ?
    Le sociologue Jean-Noël Jouzel a mené l'enquête en France et aux États-Unis pour comprendre ce qui conduit les agences d'évaluation à ignorer volontairement certaines données scientifiques lorsqu'elles n'ont pas été élaborées selon les normes de la toxicologie réglementaire.
    Les industriels ont bien compris le profit qu'ils pouvaient tirer de cette routine normative. Ils ont en effet tout intérêt à suivre ce cadre, disposant par ailleurs des ressources matérielles nécessaires pour s'y conformer.

  • La mort provoquée, une question d'éthique.
    En France, la question de l'euthanasie divise encore l'opinion publique. Ce livre viendra donc utilement éclairer le débat. En effet, en Belgique, l'euthanasie a été dépénalisée en 2002. Elle est dorénavant considérée comme un acte de soins, pratiqué - exclusivement - par un médecin, à condition que le malade en fasse la demande expresse et répétée.
    Concrètement comment cela se passe-t-il ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Quel est le rôle du médecin ? Et la famille dans tout ça ? Et les soins palliatifs ? L'auteur, médecin engagé dans la pratique de l'euthanasie depuis plus de dix ans, nous livre ici tant un état des lieux documenté, enrichi de cas concrets, qu'un témoignage nuancé et sincère.
    Récompensé par l'un des prix du livre annuels de la revue Prescrire, cet ouvrage de référence est un outil précieux pour mieux saisir les enjeux de la pratique de l'euthanasie.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce livre est un beau livre, un de ces livres qui font du bien à lire. Un de ces livres qui parlent avec intelligence et humilité de ce qui constitue l'humanité du soin: le respect, le partage, la fraternité. - Martin Winckler
    Cet ouvrage est un témoignage et une référence sur la pratique de l'euthanasie en Belgique depuis sa dépénalisation en 2002. Il s'adresse à tous, professionnels de santé ou non. [...] Cet ouvrage personnel, concret et sensible aide à mieux connaître la réalité de la pratique de l'euthanasie en Belgique dans toute sa complexité, et apporte ainsi un éclairage utile au débat actuel en France. - La Revue Prescrire n°379
    À l'heure où s'amorce dans plusieurs pays un débat difficile sur le sujet, François Damas se dit persuadé qu'il est essentiel d'aider à comprendre ce que représente une euthanasie, la réflexion qui la précède, les précautions qui l'accompagnent, les procédures parfois longues qu'elle exige. - Viva Presse
    L'auteur, médecin engagé dans la pratique de l'euthanasie depuis plus de dix ans, nous livre un état des lieux documentés, enrichi de cas concrets et un témoignage nuancé et sincère. Un outil précieux. - Psychologies Magazine
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    François Damas est chef du service des soins intensifs et président du comité d'éthique du centre hospitalier Citadelle à Liège (Belgique). Il est également professeur à l'Université de Liège et membre de la Commission Euthanasie belge.

  • La « santé publique » constitue d'abord un objectif politique, celui de préserver et d'élever le niveau de santé des populations. Elle s'appuie sur l'analyse des phénomènes de santé pour identifier et maîtriser les facteurs de risques. Elle s'applique au travers de politiques publiques et grâce à l'action de professionnels et d'intervenants variés : médecins, mais aussi éducateurs, économistes, ingénieurs... Comment se définit et s'articule une politique de santé ? Quels sont les rôles respectifs de la promotion de la santé, de la prévention, de la sécurité sanitaire et des soins ? Des premières mesures hygiénistes à la récente pandémie de grippe A, de l'indispensable sécurité sanitaire à l'utopie d'une santé parfaite, cet ouvrage permet d'appréhender toutes les dimensions, tous les enjeux et toutes les ambitions de la santé publique, mais aussi tous les débats qu'elle suscite.

  • Basculer de manière insidieuse dans le burn-out ne requiert pas un « profil-type », contrairement à ce que l'on pourrait croire, contrairement aux a priori qui nous habitent.
    Comment vit-on ce bouleversement quand on estime que le burn-out « ça ne nous arrivera jamais » ? Comment se sort-on d'un tel état ? Et comment s'en prémunir ou éviter de rechuter ?
    Ancienne manager dans la finance, victime du burn-out, Vanessa le raconte de l'intérieur et propose, après analyse de son état, du stress provoqué, des déséquilibres et difficultés rencontrés, des pistes de réflexion et de prévention.
    Ce témoignage est celui d'une expérience négative et d'un cheminement personnel. Sans proposer de méthode, de recette toute faite, il invite à la réflexion personnelle.

  • Un problème de santé publique

    Selon une enquête de santé publique de février 2019, 23 % des femmes de 18 à 75 ans boivent entre une à six fois par semaine (contre 37 % des hommes), une augmentation significative de 4 points depuis 2014. De plus, 36 % des membres des Alcooliques Anonymes sont des femmes.
    Ce livre aborde l'addiction et ses multiples facteurs chez les femmes et évoque les traitements existants et les autres addictions qui peuvent rejoindre l'alcoolisme (tabac, cocaïne, etc.). Avec le témoignage d'une dizaine de femmes anonymes.
    Le spécialiste français de l'addiction
    Le Professeur Laurent Karila est médecin psychiatre, spécialiste des addictions. Il exerce à l'hôpital Paul Brousse. Il est spécialisé dans l'addictologie et il est le porte parole de l'association SOS Addictions. Enseignant à l'université Paris Sud, conférencier, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Accro, Tous addicts et après ?, Votre plaisir vous appartient, Les Addictions, Une histoire de poudre.
    Préface de Marie de Noailles. Elle découvre la drogue à 13 ans, et finira par sombrer dans l'addiction. À trente ans, elle parvient à se soigner, et décide de devenir psychologue, spécialisée dans les addictions. Elle soigne désormais des patients venant du monde entier pour la rencontrer. Son livre Addict, s'est vendu à 8 000 ex.

  • Quelles sont les causes de la maladie d'Alzheimer ? Quelles sont ses principales manifestations ? Est-elle héréditaire ? Comment se protéger de la maladie et comment la freiner ? Qui et quand consulter ? Comment l'entourage peut-il soutenir le malade ? Peut-on espérer prochainement des traitements plus efficaces ?
    En France, 860 000 personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer. Si cette maladie neurodégénérative inquiète toujours et continue de progresser, l'avancée de la science permet de mieux appréhender la portée des troubles cognitifs qu'elle engendre et de la diagnostiquer plus tôt.En 100 clés essentielles, cet ouvrage nous éclaire, tout en corrigeant nombre d'idées reçues, sur cette maladie qui ne se réduit pas à une amnésie : détection des premiers symptômes, diagnostic, rythme d'évolution, prise en charge, facteurs de risque et de protection, cartographie du cerveau, définition des maladies apparentées... Grâce à son expérience auprès des patients et des familles, le professeur Marie Sarazin nous aide à mieux comprendre la maladie et à accompagner, médicalement et affectivement, un proche atteint de la maladie d'Alzheimer, enjeu de santé majeur de notre société.

empty