Rhône-Alpes

  • « Crétin des Alpes ! » Avant d'être l'une des insultes préférées du capitaine Haddock, l'expression désigne un état prononcé de dégénérescence physique et mentale, éradiqué depuis les années 1920.
    Le crétinisme est l'objet d'un débat de santé publique essentiel au XIXe siècle, suscitant une « science de l'Alpe » qui pose exemplairement la question du « grand renfermement des corps » hantant le travail de Michel Foucault. Le crétin est aussi une victime, dont le sacrifice est un scandale silencieux. Il devient le cobaye de toute sorte d'expériences, pédagogiques et chirurgicales, généralement inutiles, et a été longtemps laissé dans un état débile et difforme.
    Sa revanche - une forme étonnante de fierté crétine - advient peu à peu par le travail de l'imaginaire collectif, qui en fait désormais l'un des emblèmes paradoxaux de l'identité alpine. C'est ainsi que les crétins ont, de multiples façons, tendu un miroir à la bien-pensance, ce que dévoile ce brillant essai d'histoire sur le pathétique ordinaire des « anormaux ».
     
    Antoine de Baecque, professeur à l'Ecole normale supérieure, a publié récemment La Traversée des Alpes (Gallimard), Les Godillots (Anamosa, Prix Lucien Febvre 2017) ou En d'atroces souffrances. Pour une histoire de la douleur (Alma).

  • NB : Le fichier EPUB est disponible uniquement en version "MISE EN PAGE FIXE".


    C'est une véritable encyclopédie que l'Histoire de Lyon et des provinces adjacentes (le titre originale en était Nouvelle Histoire de Lyon) : près de 2.000 pages agrémentées de plus de 2.300 illustrations qui jalonnent et éclairent cette oeuvre particulièrement ambitieuse. La première édition de cet ouvrage, pour ses trois premiers tomes (des origines aux Cent-Jours), date de 1895-1899. Le quatrième tome (qui couvre le XIXe siècle) ne fut publié qu'en 1939.
    Devenue difficilement trouvable, cette Histoire de Lyon méritait une nouvelle édition, entièrement recomposée, et qui se déclinera en 7 tomes. Et la ville et la région qui l'entoure (Lyonnais, Forez, Beaujolais, Franc-Lyonnais et Dombes) méritaient de retrouver cette oeuvre monumentale les concernant.
    Les deux premiers tomes (I-a et I-b) couvrent « l'Antiquité », des origines à la chute du royaume burgonde (534).
    André Steyert, dessinateur, héraldiste, archéologue, historien et journaliste lyonnais (1830-1904) est essentiellement l'auteur de deux oeuvres de référence : l'Armorial du Lyonnais et la présente Histoire de Lyon.

  • Ce récit retrace l'histoire de l'une des dernières stations de sports d'hiver qui a vu le jour en Tarentaise (Savoie) au cours des années 1980-1990 : Vallandry. En plein essor de « l'or blanc », la petite commune de Landry, propriétaire de ce domaine skiable, ne voulait pas rester en dehors de ce développement.
    Marc Audrain, architecte-urbaniste concepteur et réalisateur de la station de Vallandry, raconte ici pourquoi et comment, grâce à l'opiniâtreté du maire et à la volonté des équipes municipales, cette station a pu voir le jour dans un contexte parfois difficile, empreint de méfiance et de soupçon. Agrémenté d'anecdotes personnelles de l'auteur, cet ouvrage décrit le déroulement des événements qui ont permis cet aménagement, le montage économique et la gestion de cet ensemble. Il expose les choix de principes urbanistiques et architecturaux qui se démarquaient alors des stations environnantes de renommée internationale.
    Enfin, il nous fait découvrir comment une petite commune de 318 habitants a pu, au milieu des tracasseries administratives, s'imposer dans la cour des « grands » et devenir le centre de Paradiski, aujourd'hui l'un des plus grands domaines de ski du monde, tout en gardant son identité, son indépendance et son originalité de « station village ».

  • La Savoie, Sapaudia des Burgondes ou Saboia des Carolingiens, est à la fois une entité géographique et historique, un comté, un duché à partir de 1416 dont les frontières mouvantes se sont étendues un moment de Genève à Nice et du Lyonnais au Piémont et à Turin, une simple province dans le royaume de Piémont-Sardaigne en 1718 et deux départements français.L'histoire originale et complexe de cette région frontalière, objet de convoitises, nous conduit depuis les origines préhistoriques, à travers l'époque gallo-romaine et la période féodale des Blanches-Mains, vers le rêve italien avec le transfert de la capitale de Chambéry à Turin en 1563, le premier rattachement à la France révolutionnaire et les réformes éclairées du buon governo au XIXe siècle. Dernière venue des provinces françaises, avec l'annexion en 1860, la Savoie entre dans l'ère des révolutions industrielle et touristique. Porte des Alpes, elle est devenue à l'aube du XXIe siècle, un trait d'union transalpin, un important carrefour économique, social, touristique européen.Jean-Pierre Leguay, professeur émérite d'Université en histoire médiévale, est coauteur avec Thérèse Leguay d'une Histoire de la Savoie aux Editions Ouest-France. Il a publié plusieurs articles consacrés aux Burgondes et aux Mérovingiens en Savoie, aux villes, à l'agriculture, aux artisans, aux écoles et à l'enseignement, aux Mendiants dans les Alpes du Nord.Thérèse Leguay, professeur agrégé d'histoire a enseigné à Aix-les-Bains. Elle est l'auteur d'une Histoire de la Savoie dans la collection des Documentaires Gisserot-Jeunesse et coauteur de l'Histoire de la Savoie aux Editions Ouest-France.

  • Lyon, c'était comment avant ? Entre les bras de la Saône et du Rhône, le coeur de la ville bat depuis plus de deux mille ans. Le temps pour la Presqu'île de vivre mille vies, romaine ou classique, marchande ou manufacturière, religieuse ou militaire, conservatrice ou avant-gardiste... De la pointe du confluent jusqu'au ciel de la Croix-Rousse, ce territoire emblématique de la « lyonnitude » évolue sans cesse, métamorphosé par le temps, les hommes et les événements. Et si on pouvait soulever le paysage pour voir ce qui s'y cachait cinquante ou cent ans plus tôt?? Tel est le parti pris de cette balade urbaine au fil des rues, des quartiers, des ambiances et des habitants. Deux époques, un même lieu?; deux clichés, un même angle... Et c'est la foisonnante histoire d'un centre-ville hors norme, à la croisée des eaux, qui se dessine l'espace d'une comparaison.

  • La Maurienne, c'est cette vallée de la Savoie passage traditionnel de France en Italie, véritable "clé" du passage des Alpes.
    Bien évidemment, une telle vallée allait avoir une histoire riche et tumultueuse. Et elle le fut.
    En voici le troisième tome qui nous amène de 1718 à la Révolution, sous les règnes des rois de Piémont-Sardaigne, ducs de Savoie : Charles-Emmanuel III et Victor-Amédée III. Et à une étude approfondie sur l'instruction publique avant la Révolution et sur la société mauriennaise aux XVIIe et XVIIIe siècles.
    Le chanoine Adolphe Gros (1864-1945) fut un des érudits majeurs de la Savoie et particulièrement de la Maurienne. Il fut président de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Maurienne. Son oeuvre principale - et de référence - est précisément cette Histoire de la Maurienne en quatre tomes parue après sa mort, à partir de 1946. Elle couvre la période allant des origines à la Révolution. Le chanoine L. Gros, son neveu, se chargea de la poursuivre jusqu'au Consulat, l'Empire et la Restauration en deux tomes supplémentaires.
    L'Histoire de la Maurienne enfin rééditée permettra à tous ceux intéressés ou passionnés de pouvoir avoir de nouveau accès à un texte devenu quasi introuvable.

  • Publiées pour la première fois en 1879, puis considérablement revues et augmentées en 1891 suite au vif succès de l'ouvrage, Les Vieilleries lyonnaises de Nizier du Puitspelu, dont nous vous proposons ici les meilleurs extraits, sont un hymne amoureux et nostalgique à la bonne ville de Lyon où l'auteur passa toute sa vie. Au fil de ses souvenirs depuis l'âge tendre, Puitspelu nous emmène à la découverte de cette ville qu'il chérit : dans ce livre teinté d'humour et de sagesse, il nous dépeint avec affection et sans misérabilisme le quotidien des célèbres canuts, au travail comme en famille, nous ouvre l'appétit en évoquant la gastronomie locale, fait revivre les coutumes lyonnaises liées aux fêtes religieuses, nous livre un récit palpitant des exploits sportifs qui déplaçaient les Lyonnais en foule, s'applique avec érudition à retracer les origines du parler lyonnais et à le promouvoir, ou encore nous guide à travers les vieux quartiers pittoresques qui se cachent toujours au-delà des grandes artères haussmanniennes. Observateur du temps présent tout autant que mémoire de la ville, ce républicain libéral, chrétien et modéré égratigne au passage avec beaucoup d'humour les idéologies et passions politiques de son temps, l'ostentation et l'instrumentalisation de la religion, ou encore l'uniformisation de l'architecture et du langage (sujets qu'en tant qu'architecte et philologue il maîtrise à la perfection). Son livre est ainsi autant un témoignage précieux sur la France qui lui était contemporaine que sur les traditions du vieux Lyon disparu dont il a vu briller les derniers feux.

  • BIEN sûr qu'il y a encore des canuts vieux, mais y a-t-il encore de vieux canuts ? A savoir. Ce canut, qui était déjà bien âgé quand j'étais tout jeune, il avait quelque chose de particulièrement bonhomme, naïf, et, par dessus tout, patriarcal. L'atelier : compagnon, compagnonne, apprenti, apprentisse, c'était sa famille. On me dit qu'aujourd'hui l'on ne forme plus d'apprentis ; la profession ne se perpétue pas, elle émigre à la campagne, ou bien l'atelier disparaît et l'usine le remplace.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Maurienne, c'est cette vallée de la Savoie passage traditionnel de France en Italie, véritable "clé" du passage des Alpes. Bien évidemment, une telle vallée allait avoir une histoire riche et tumultueuse. Et elle le fut. En voici le sixième tome qui nous fait vivre, le « ré-attachement » au royaume de Piémont-Sardaigne, après plus de vingt années passées au sein de la République française puis du Premier Empire, les aléas de la marche vers l'unité italienne et la cession à la France de Napoléon III en 1860...
    Un admirable travail mené sur les archives de la Maurienne permet de restituer, avec minutie et vivacité, l'histoire de ce pays de Savoie.
    Le chanoine Adolphe Gros (1864-1945) fut un des érudits majeurs de la Savoie et particulièrement de la Maurienne. Il fut président de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Maurienne. Son oeuvre principale et de référence est précisément cette Histoire de Maurienne en quatre tomes parue après sa mort, à partir de 1946. Elle couvre la période allant des origines à la Révolution. Le chanoine Louis Gros, son neveu (1891-1975), se chargea de la poursuivre jusqu'à l'annexion de 1860.
    L'Histoire de Maurienne enfin rééditée permettra à tous ceux, intéressés ou passionnés, de pouvoir avoir de nouveau accès à un texte majeur devenu introuvable.

  • Les Alpes-Maritimes, département né de la rencontre des Alpes et de la Provence, offrent un cadre exceptionnel fait de villages perchés et de vallées sauvages aux traditions vivaces. Notre propos sera de recueillir et présenter une anthologie des récits les plus remarquables, relatifs aux diverses péripéties prêtées au loup, dans ce vaste territoire. Nés d'une tradition orale qui se perpétuait jadis aux veillées, ces contes partaient le plus souvent de faits réels auxquels nos anciens étaient mêlés. Partons vers les quatre coins du département, sur la piste mystérieuse de ce grand perturbateur que l'imagination populaire a toujours travesti familièrement de nos propres fantasmes. Mais d'abord, apprenons à connaître cet animal mythique qui persiste à hanter les Alpes Maritimes... [...] Dans les vallées des Alpes-Maritimes, la toponymie conserve le souvenir de l'omniprésence du loup : les bois sombres, les « loupières » ou « loubières » rappellent encore sa fréquentation des lieux. Entre Villeneuve-d'Entraunes et Bantes un énorme rocher placé au bord du chemin, la peïra déou loup, confirme le récit d'un paysan du lieu qui, attaqué par une meute, n'avait eu la vie sauve qu'en grimpant sur la pierre. Le col de Gratteloup, entre les vallées de la Vésubie et de la Tinée, restitue une réalité du passé tout aussi douloureuse. [...] Dans ce contexte, fertile en anecdotes, l'évocation de l'inquiétant carnassier ne pouvait qu'alimenter les contes des veillées où l'imaginaire rejoignait la réalité. [...] Aujourd'hui, le loup fréquente, à nouveau, les Alpes-Maritimes... » (extrait de l'Avant-propos).
    Edmond Rossi, historien niçois passionné par le passé et les traditions d'une région qu'il connaît parfaitement, nous offre un tout d'horizon complet et exhaustif sur le loup. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages traitant de l'Histoire des Alpes-Maritimes et de la mémoire de ses habitants.
    Toujours d'actualité, sujet brûlant s'il en est... Mais l'on peut s'informer en tranquillité et en divertissement, ce livre en témoigne...

  • NB : Le fichier EPUB est disponible uniquement en version "MISE EN PAGE FIXE".


    C'est une véritable encyclopédie que l'Histoire de Lyon et des provinces adjacentes (le titre originale en était Nouvelle Histoire de Lyon) : près de 2.000 pages agrémentées de plus de 2.300 illustrations qui jalonnent et éclairent cette oeuvre particulièrement ambitieuse. La première édition de cet ouvrage, pour ses trois premiers tomes (des origines aux Cent-Jours), date de 1895-1899. Le quatrième tome (qui couvre le XIXe siècle) ne fut publié qu'en 1939.
    Devenue difficilement trouvable, cette Histoire de Lyon méritait une nouvelle édition, entièrement recomposée, et qui se déclinera en 7 tomes. Et la ville et la région qui l'entoure (Lyonnais, Forez, Beaujolais, Franc-Lyonnais et Dombes) méritaient de retrouver cette oeuvre monumentale les concernant.
    Les deux premiers tomes (I-a et I-b) couvrent « l'Antiquité », des origines à la chute du royaume burgonde (534).
    André Steyert, dessinateur, héraldiste, archéologue, historien et journaliste lyonnais (1830-1904) est essentiellement l'auteur de deux oeuvres de référence : l'Armorial du Lyonnais et la présente Histoire de Lyon.

empty