Biologie autre

  • Rationnel, le cerveau d'Homo sapiens?? Il ne manque pas de le faire savoir, quand il analyse à froid ses décisions. Mais sur le coup, quand il doit faire un choix, c'est une autre histoire?: le cerveau qui décide ne paraît pas si sage?! Il se laisse conditionner par l'habitude, envahir par les impulsions, diriger par les autres... Bref, il semble moins rationnel dans ses décisions pratiques que dans ses réflexions théoriques. À moins que ce ne soit le contraire?? Le cerveau reste un grand incompris. Peut-être, après tout, fait-il les bons choix sans qu'on s'en rende compte. Peut-être faut-il admettre ce paradoxe étonnant?: le cerveau a ses raisons que la raison ne connaît pas?! C'est le paradoxe exploré dans ce livre, à la lumière des sciences actuelles de la décision, où se rencontrent l'économie, la psychologie et les neurosciences. Mathias Pessiglione est directeur de recherches à l'Inserm. Biologiste et psychologue, spécialiste des mécanismes cérébraux qui motivent le comportement dans les situations normales et pathologiques, il dirige actuellement une équipe de recherches en neurosciences cognitives à l'Institut du cerveau à Paris. 

  • Voir le cerveau penser ! Montrer l'activité du cerveau s'appliquant à une fonction telle que parler, lire, compter ou simplement penser, voilà désormais ce que rendent possible les progrès récents de l'imagerie par résonance magnétique, l'IRM. Qu'il s'agisse de la perception musicale, des processus inconscients à l'origine de nos décisions, du développement du cerveau in utero, de l'étude des interactions entre gènes et environnement, de l'étude des anomalies pouvant être à l'origine de certaines maladies psychiatriques, les nouvelles techniques de la « neuro-imagerie » ouvrent des champs d'étude infinis et posent à l'éthique des questions inédites. Au croisement de la physique, des neurosciences et de la médecine, l'un des pionniers de ce domaine en pleine expansion donne, dans ce livre sans égal, les clés nécessaires pour comprendre ce que ces techniques vont apporter à notre connaissance de nous-mêmes. La découverte d'un univers fascinant, le nôtre, notre cerveau. ?Membre de l'Institut, Denis Le Bihan a fondé et dirige NeuroSpin, une institution du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) dédiée à l'étude du cerveau par IRM à très haut champ magnétique, dont il est l'un des grands spécialistes mondiaux. 

  • Notre connaissance du cerveau repose sur des représentations. Depuis le XVIIème siècle, on a ainsi tour à tour assimilé le cerveau à une horloge, à une machine à vapeur, à un télégraphe, et enfin à un ordinateur. Ces métaphores technologiques ne sont pas que des figures de style mais sont de vrais concepts, qui orientent les questions que se posent les chercheurs. Or les neurosciences sont actuellement dans une impasse: il n'existe toujours aucune théorie concluante rendant compte de la conscience.
    Balayant des siècles de spéculations sauvages et d'enquêtes anatomiques ingénieuses, parfois macabres, le scientifique et historien Matthew Cobb révèle comment nous en sommes arrivés à l'état actuel de nos connaissances.
    Les dernières théories ont permis de créer des mémoires artificielles dans le cerveau d'une souris, et de construire des programmes d'IA capables d'exploits cognitifs extraordinaires. Une compréhension complète semble à notre portée. Mais, pour réaliser cette dernière percée, nous aurons besoin d'une nouvelle approche radicale. À chaque étape de cette quête, Cobb montre en effet que ce sont les nouvelles idées qui ont apporté l'illumination et il nous interroge: d'où viendra la prochaine grande avancée? 
     

  • Depuis l'apparition d'homo sapiens et la révolution cognitive il y a 50 000 ans, les capacités de notre espèce à comprendre et modifier son environnement paraissent sans limites.
    Un seul mystère reste inviolé : celui de la nature humaine et de sa civilisation. Ce que nous sommes vraiment, pourquoi notre espèce fait ce qu'elle fait, défie toute explication rationnelle.
    En nous plongeant au coeur des révolutions de la biologie, Pier Vincenzo Piazza nous propose une lecture totalement inédite de l'humain, de ses aspirations et de ses excès. Et montre comment cet homo biologicus en décalage avec son époque pourrait enfin évoluer pour le meilleur.

  • Le cerveau est né il y a environ 550 millions d'années. Il s'est développé sous des formes diverses, avec des pics de performances aussi bien chez des Invertébrés que chez des Vertébrés, en culminant avec l'Homme. Si les espèces animales dotées des cerveaux les plus aboutis sont relativement récentes, Homo sapiens, l'est encore davantage puisqu'il ne date que de 300 000 ans. Son cerveau a évolué depuis et continuera à se transformer, sans doute en partie sous sa propre action, volontaire ou non. C'est précisément cette épopée qui est racontée ici.

  • Le monde de la cellule, incroyablement encombré mais extraordinairement actif, n'a rien de comparable à notre expérience quotidienne. Un regard quantitatif permet de mieux comprendre l'organisation dynamique de la cellule.

    Ce livre explore les grandeurs caractéristiques de la biologie cellulaire : la taille, les concentrations, l'énergie, la durée et l'information aux différentes échelles, de la molécule à la population cellulaire. Pour cela, il rassemble les données issues de travaux scientifiques récents, avec le souci d'établir des relations entre les différents organismes-modèles. Il s'appuie ensuite sur cette classification pour examiner la signification physiologique de ces données, dans un dialogue permanent entre mesures expérimentales, interprétation et prédictions théoriques. Le lecteur pourra ainsi acquérir une intuition profonde des processus qui animent la cellule - et découvrir de nouvelles facettes de ce monde microscopique.

    Cet ouvrage est destiné aux étudiants de licence en sciences de la vie, et constitue un support pédagogique pour les enseignants.

  • Si pendant longtemps les hommes ont ignoré, voire nié, le phénomène d'extinction des espèces, celui-ci est aujourd'hui au coeur du débat écologique et suscite de nombreuses idées reçues : « La sélection naturelle conduit à l'extinction des espèces », « Les dinosaures se sont éteints brutalement », « Le changement climatique est un facteur majeur de l'extinction des espèces », « Le dodo a été exterminé par l'homme », « Il est possible de faire revivre des espèces disparues », « L'espèce humaine pourrait, elle aussi, disparaître »...
    À l'aube de ce que certains présentent comme la 6e extinction de masse, Eric Buffetaut nous éclaire sur le cycle complexe de l'évolution des espèces, au travers d'une approche historique et scientifique, illustrée par de nombreux exemples.
    Spécialiste de la paléontologie des vertébrés et docteur ès sciences, Eric Buffetaut est Directeur de Recherche au CNRS (Laboratoire de Géologie de l'École Normale Supérieure, Paris).

  • Les ouvrages sur le monde végétal abondent, mais il manquait un condensé des innombrables applications et utilisations des plantes par l'homme, tant à destination des étudiants des nombreuses formations professionnelles, mais aussi du grand public. Cet ouvrage de référence constitue la somme des connaissances minimales tant morphologiques que physiologiques que tout spécialiste devrait posséder sur le monde végétal. À partir de rappels sur l'anatomie et la physiologie des plantes et tout en veillant à intégrer les développements récents de la biologie végétale, le livre aborde : les nouvelles méthodes de culture et d'obtention de nouvelles espèces ainsi que leurs conséquences agronomiques et leurs applications ; un certain nombre de végétaux cultivés ou récoltés présentant une importance économique et/ou humaine et pour finir de nombreuses applications des plantes aquatiques (algues macro et micro).

  • Les révolutions de la biologie ont profondément modifié l'homme. Des cellules souches à l'épigénome, des thérapies géniques aux transplantations du microbiote, des interfaces cerveau-machine à l'application de l'intelligence artificielle en matière de santé, Patrice Debré dresse dans ce livre une fresque fascinante des avancées et perspectives de cette transformation possible d'Homo sapiens. À travers elle, le lecteur comprendra les différentes configurations que peut épouser la condition humaine. Les connaissances de la maîtrise du vivant doivent s'appuyer sur la science et non pas sur les préjugés et les fausses rumeurs ! Si la biologie va plus vite que l'homme, elle doit avancer au pas d'un nouvel humanisme. Patrice Debré est professeur d'immunologie à Sorbonne Université et membre titulaire de l'Académie nationale de médecine. Il a été chef de service, directeur d'un institut de recherche à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et ambassadeur de France chargé de la lutte contre le sida et les maladies transmissibles. Après une monumentale biographie de Louis Pasteur et celle de Robert Debré, il a notamment publié Vie et mort des épidémies (avec J.-P.?Gonzalez) ainsi que L'Homme microbiotique, qui ont rencontré un grand succès. 

  • Combien y a-t-il de sexes ? " Deux ! ", répond l'opinion. " Deux ! ", répond la science. Heureuse concordance : c'est donc que l'opinion a raison, conclura-t-on.
    Mais est-on si certain que l'opinion et la science disent, sur la question du sexe, la même chose ? Quand l'opinion affirme qu'il y a deux sexes, elle soutient qu'il existe, dans chaque espèce, deux types d'individus et seulement deux. Il y aurait alors le masculin et le féminin comme il y a le Soleil et la Lune ou Mars et Vénus. Mais quand la science avance qu'il y a deux sexes, que vise-t-elle ? Quelle est, pour un biologiste, la signification des termes " mâle " et " femelle " ? En tentant de compter les sexes, on doit bientôt se risquer à distinguer le normal du pathologique.
    Offrant un riche panorama des connaissances biologiques sur le sexe, Thierry Hoquet barre la route à toute récupération hâtive visant à transposer aux humains ce que l'on pense savoir de la " nature ". Croisant des outils empruntés à l'épistémologie, à l'histoire des sciences et au féminisme, cet essai brise le cercle des questions : le genre précède-t-il le sexe, ou le sexe précède-t-il le genre ?
    Thierry Hoquet est professeur de philosophie à l'université Jean-Moulin Lyon 3, spécialiste de l'histoire et de la philosophie de la biologie. Il est l'auteur notamment de Darwin contre Darwin (Seuil, 2009), Cyborg philosophie (Seuil, 2011) et Sexus nullus, ou l'égalité (iXe, 2015). Il a dirigé l'ouvrage collectif, Le Sexe biologique. Anthologie historique et critique, en 3 volumes (Hermann, 2013) et traduit plusieurs essais.

  • Il y a plus de virus sur Terre que d'étoiles dans l'univers ! Cela est difficile à croire. Et pourtant... Nous ne vivons ni sur la planète bleue ni sur celle des singes, mais bien sur celle des virus. Ils sont les plus petits êtres vivants connus de la science mais sont partout. Sous la calotte glaciaire de l'Antarctique, dans les océans, qui en abritent l'équivalent en poids de 75 millions de baleines bleues, et bien sûr, dans tous les organismes vivants dont ils sont les hôtes indésirables. A commencer par notre espèce... Rhume, grippe, Ebola, MERS, chikungunya ; virus géants ou surgis du passé. Pas une année sans que les virus fasse planer la menace d'une épidémie dévastatrice et posent de nouvelles questions à la science. Comment évoluons-nous avec eux depuis des millénaires (8% de notre génome est d'origine virale) ? Le changement climatique conduira-t-il à des épidémies encore plus mortelles ? Les virus que l'on croyait disparus à jamais peuvent-ils ressusciter ? En 10 récits brillants et incisifs, sans aucun jargon, Carl Zimmer fait la lumière sur les secrets de ce fascinant univers méconnu.

  • Mieux comprendre les relations de notre cerveau avec nos sens, nos comportements, notre cognition ou encore notre conscience est un défi majeur pour appréhender le monde de demain. Qu'elles aient pour but l'approfondissement des connaissances fondamentales ou qu'elles soient à visée applicative, les recherches actuelles visent notamment à élucider les mécanismes du fonctionnement du cerveau et à comprendre comment cet organe plastique est modelé tout au long de la vie par ses interactions avec l'environnement. Réunis autour d'Etienne Hirsch et de Bernard Poulain, une trentaine de spécialistes dressent un état des lieux des connaissances actuelles sur le cerveau et décrivent les nouveaux défis que les chercheurs devront relever au cours des vingt années à venir et leurs applications dans les grands domaines de la médecine, de la santé, mais aussi des apprentissages, des technologies ou encore du vivre-ensemble. Etienne Hirsch est neurobiologiste. Il est directeur de recherche au CNRS, directeur de l'Institut thématique « Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie » de l'Inserm et de l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN), responsable de l'équipe « Thérapeutique expérimentale de la maladie de Parkinson » à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) et président du Comité recherche du plan national maladies neurodégénératives. Bernard Poulain est neurobiologiste. Il est directeur de recherche au CNRS à Strasbourg, directeur adjoint scientifique de l'Institut des sciences biologiques du CNRS (Paris) et, enfin, directeur de l'Institut thématique multi-organismes « Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie » de l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN). Avec Christian Barillot, Karim Benchenane, Olivier Bertrand, Olivier Blin, François Cabestaing, Martine Cador, Frédéric Canini, Raja Chatila, Hervé Chneiweiss, Michel Clanet, Jean-Christophe Corvol, Ghislaine Dehaene-Lambertz, Aziz El-Amraoui , Valentina Emiliani, Francis Eustache, Philippe Faure, Afsaneh Gaillard, Paolo Giacobini, Jean-Antoine Girault, Pierre Gressens, Olivier Houdé, Pascal Huguet, Étienne Koechlin, Marie-Odile Krebs, Marion Leboyer, Catherine Lubetzki, Guillaume Masson, François Mauguière, Grégory Ninot, Serge Picaud, Jean-Philippe Pin, Laurent Pradier, Frédéric Saudou, Catherine Tallon-Baudry, Mickael Tanter, Bertrand Thirion, Marie-Laure Welter. 

  • Saviez-vous que le corps humain, de même que celui de tous les animaux, compte plus de bactéries, virus et champignons que de cellules propres? Et que cette cohabitation, non seulement est pacifique mais aussi est nécessaire à notre survie?
    Ed Yong raconte dans cet ouvrage l'histoire édifiante de cette découverte et comment elle a complètement bouleversé notre conception du vivant : l'Evolution n'aurait pu être possible sans l'alliance nouée entre les animaux et le monde des microbes.
    Laissez-vous guider par Ed Yong à la rencontre de votre faune intérieure : ce livre va changer votre vision du monde!

  • On n'en finit pas de découvrir le cerveau. C'est à l'exploration de ses territoires, encore pour une large part inconnus, que nous convie ici Bernard Sablonnière. Il en dresse pour nous la carte, en inventorie les fonctions et les prouesses : mémoire, émotions, passion, optimisme ou génie, le cerveau est la clé de tous nos talents et la source de notre formidable faculté d'adaptation et de renouvellement. Rien n'est en effet joué une fois pour toutes : le cerveau répare, améliore, innove, il nous permet d'apprendre, d'inventer, et remédie lui-même à ses éventuelles défaillances. Les milliers de milliards de connexions qui le composent et qui s'enchevêtrent sur cent soixante mille kilomètres se renouvellent sans cesse, en fonction de nos gènes, mais aussi de notre éducation, et au gré de nos relations et de nos apprentissages. Véritable géographie de tous les paysages de notre cerveau, ce livre montre aussi comment en préserver et en renforcer les ressources, pour vivre mieux, plus longtemps et... plus heureux. Bernard Sablonnière est médecin biologiste, professeur de biologie moléculaire à l'université Lille-II, chercheur à l'Inserm, spécialiste des maladies neurodégénératives. Il a également écrit Le Cerveau. Les clés de son développement et de sa longévité et La Chimie des sentiments. 

  • Que peut-on analyser de l'émergence d'une épidémie, de son développement, des dispositions à prendre pour la maîtriser ? L'année 2020 a connu une pandémie, celle de la COVID-19, qui a bouleversé les systèmes de santé, mais aussi les pouvoirs politiques, les systèmes sociaux et l'économie. La population a été saisie de peur. Les professionnels de santé ont alarmé sur la virulence du virus et sur les nécessaires précautions à prendre.

  • L'histoire de ce minuscule parasite, le toxoplasme, nous concerne tous, ou presque. Il contamine les animaux à sang chaud, dont l'Homme. Parasité par le toxoplasme, un rat recherche la compagnie d'un chat, au lieu de le fuir. Et nous, les humains ? Sans manifester des signes visibles de maladie, nous sommes, en France, une moitié de la population à l'abriter dans nos cerveaux.
    Comment y atterrit-il ? Qu'y fait-il ? Le toxoplasme peut-il influencer nos actions ? Notre personnalité même ? Les recherches épidémiologiques, cliniques, psychologiques nous donnent des indices : l'infection par le toxoplasme est corrélée, par exemple, avec certaines pathologies cérébrales et avec certains comportements à risque.
    Mais comment le sait-on ? L'auteur s'attache à concilier l'intelligibilité du langage et la rigueur de l'exposé ; la fenêtre qu'elle entrouvre sur la « science en devenir » contribue à bâtir une attitude « raisonnablement critique et raisonnablement confiante » à l'égard des découvertes scientifiques. En présentant les faits et méfaits du toxoplasme, l'ouvrage introduit au monde du parasitisme, ce mode particulier, mais non unique, de cohabitation entre les organismes.

  • Rêver pendant le confinement : ce que le rêve nous apprend sur le vécu des Françaises et des Francais Nouv.

    Quel impact le confinement a-t-il eu sur nos vies ? De quoi avons-nous rêvé ? Quelles métaphores le rêve a-t-il utilisées pour représenter cette situation inédite, sans frontière, menaçante et anxiogène ? Qu'est-ce que ces rêves nous disent sur le ressenti des Français(e)s pendant cette période, sur les enjeux de notre époque ?

    Cet ouvrage propose de répondre à ces questions à partir des résultats de l'enquête en ligne « Confinement, Sommeil et Rêves » lancée le 6 avril 2020 dans toute le France. L'analyse de plus de 3 000 réponses permet d'estimer l'impact quantitatif et qualitatif que la crise sanitaire et le confinement ont eu sur nos vies, nos rêves, nos âmes.

    Cette enquête a mis en lumière de nombreuses modifications des modes de vie (e.g. sommeil, exercice, sexe, tabac, alcool). Pour ce qui est des rêves, ils ont été plus négatifs qu'habituellement ou, au contraire, plus positifs. Les métaphores oniriques ont révélé des ressentis et
    aspirations communs aux quatre coins de la France (e.g. inquiétude, impuissance, soumission). L'indignation, la colère et l'injustice sourdent de tous ces témoignages intimes, ainsi que la volonté de résistance et l'aspiration à des jours meilleurs, plus verts, plus libres, plus collectifs, plus ensemble.

  • "I wrote this book out of my experiences during thirty years of teaching at the Collège de France.   In it I look both at culture and art - music and painting - as well as life in society, ethics, and the meaning of death; languages and writing, as well as the neural and molecular bases of memory and learning.   This book is a fresco that brings together a great amount of varied data, discussions, and hypotheses. It anchors the substance of contemporary science in the history of a range of disciplines: neurology, ethology, the biology of evolution, the biology of development, the study of consciousness, as well as experimental psychology and genomics.   Finally, this book attempts to show that it is up to us to relentlessly inspire the minds of humans to invent a future that will enable humanity to attain a life of more solidarity, a happier life for and with each one of us." J.-P. C.   Jean-Pierre Changeux is honorary professor at the Collège de France and at the Institut Pasteur, a member of the French Academy of Sciences. In addition to L'Homme neuronal [Neuronal Man] he is the author of Raison et Plaisir and L'Homme de vérité. He is also co-author, with Alain Connes, of Matière à penser [Conversations on Mind, Matter, and Mathematics] and, with Paul Ricoeur, of La Nature et la Règle [What Makes Us Think?]. All thought-provoking works. 

empty