• Le meilleur des chroniques de Patrick PellouxL'urgence de vivre, c'est l'histoire de Charles, dont l'artère se bouche et qu'il faut opérer au plus vite. C'est celle de Pénélope, une ancienne danseuse de revue qui se casse le col du fémur et repart sur ses deux jambes au bout de cinq jours.
    C'est celle de Lucien, agressé en pleine rue, de Sandrine, qui a tenté de se suicider après un chagrin d'amour ; ou de ce bébé maltraité, sauvé malgré une fracture du crâne et une hémorragie cérébrale.
    À travers une centaine de textes très courts, Patrick Pelloux nous plonge dans le quotidien des urgences : des scènes dramatiques, à l'issue souvent heureuse, d'autres très drôles, car la vie est ainsi faite que l'on rit malgré tout. Des chroniques en prise avec le réel, profondément humanistes, et qui ne manquent pas de dénoncer l'insuffisance des moyens accordés au système de santé et à l'hôpital.
    En nous ouvrant la porte des urgences, ce livre nous fait entrer de plain-pied dans la réalité sociale de la France.

  • Deux jeunes médecins présentent les nouvelles recherches sur l'importance de la graisse corporelle et montrent le chemin pour vivre en harmonie avec elle. Ni trop, ni pas assez !

  • Carnets de guerre Covid-19 Nouv.

    Covid-19
    Janvier - Novembre 2020
    Pas de dépistage général - Un confinement où les patients " positifs " contaminent leurs proches indemnes et attendent de ne plus pouvoir respirer pour qu'on les emmène en réanimation - Interdiction d'un médicament sans danger prescrit depuis des décennies mais bon marché donc pas rentable au profit d'un produit à la toxicité connue mais très cher et qui a généré des fortunes, et de prestigieux journaux scientifiques qui, dans cette guerre, ont gravement dérapé...
    Voilà qui m'a paru justifier de porter à la connaissance du public le verbatim des communications hebdomadaires à l'IHU Méditerranée Infection de Marseille - le plus grand centre français consacré aux maladies infectieuses, que je dirige - ainsi que mes interventions au Sénat et à l'Assemblée nationale. Le lecteur ne manquera pas d'en conclure qu'il est urgent de revoir totalement la politique sanitaire française.
    Didier Raoult
    Outre les détails inédits de cette histoire inimaginable, vous trouverez dans ces pages des renseignements précieux sur cette épidémie, le virus et ses mutants, sa mortalité selon les âges, les phases les plus critiques, les meilleurs moyens de protection et... les dangers d'une panique exploitée qui pourrait être encore plus grave que la pandémie pour l'avenir.

  • Le livre noir de l'autisme.

    L'autisme est à la mode : films, séries, articles et reportages donnent l'illusion que cette cause avance dans notre pays. Pourtant, 600 000 autistes et leurs familles rencontrent toujours les mêmes difficultés en matière de prise en charge et d'accès aux soins.
    Profitant de l'impasse thérapeutique dans laquelle se trouvent ces familles d'enfants autistes et de l'attrait actuel pour les médecines douces, un business parallèle de pseudo-thérapies - promettant parfois aux familles désespérées la guérison de leur enfant - s'est développé, représentant des millions d'euros.
    Hypnose, auriculothérapie, zoothérapie, neurofeedback, oxygénothérapie hyperbare et autres thérapies aux dérives parfois sectaires attirent toujours plus. Aux côtés de ces marchands d'espoir, des chercheurs et des médecins organisent des essais non-autorisés par les autorités de santé. Des traitements alternatifs à base de régimes restrictifs, antibiothérapies de longue durée ou encore chélations, sont prescrits à de jeunes enfants autistes, sans avoir prouvé leur efficacité. D'autres encore détournent certains médicaments ou fabriquent de nouvelles molécules à base de chlore, de javel. Des témoignages de " guérisons magiques ", fake news et théories complotistes se propagent sur Internet. Les agences de santé n'arrivent plus à contrôler ce phénomène, les réseaux sociaux étant devenus les nouveaux prescripteurs médicaux.

  • « - Et vous, qu'est-ce que vous faites dans la vie ?

    - Eh bien, je suis psychiatre.

    Très souvent, j'observe que mon interlocuteur a un léger mouvement de recul... »

    Les psychiatres suscitent de la méfiance ; ne sont-ils pas un peu manipulateurs ? Et puis, comment être sûr de choisir le bon ?

    Avec beaucoup de bienveillance et de pédagogie, le docteur Sylvie Wieviorka donne des clefs pour ouvrir les bonnes portes : quelles sont les questions importantes à se poser avant de consulter ; à qui s'adresser (psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste...) ; les avantages et les limites des différentes thérapies.

    Au travers de cas pratiques vécus, elle nous fait entrer dans le huis-clos fascinant entre le psychothérapeute et son patient, et dans sa propre tête, ses questionnements, ses doutes et les solutions trouvées.

    Un livre dont la lecture fait déjà du bien.

  • Fabien Olicard, le mentaliste français, vous présente sa masterclass ! Tout comme sur sa chaîne Youtube, découvrez des expériences à mener et des astuces pour bluffer les gens mais aussi améliorer votre vie au quotidien : comment aborder un inconnu, redeviner un prénom, reconnaître un menteur, retenir des formules mathématiques, faire passer les migraines...
    50 astuces de mentaliste extraites des ouvrages
    Votre cerveau est extraordinaire et
    Votre cerveau est définitivement extraordinaire.

  • Toxic Bayer

    Martin Boudot

    • Plon
    • 1 Octobre 2020

    Cette multinationale a créé l'aspirine, et l'héroïne. Elle a développé des médicaments qui traitent la sclérose en plaques, et participé à des expérimentations sur des enfants placés en asile
    psychiatrique. Aujourd'hui, ses produits ont envahi notre quotidien : certains soignent quand d'autres, toxiques, polluent notre air, notre eau, nos assiettes.
    Cette multinationale, c'est Bayer, l'un des leaders de l'industrie pharmaceutique et le plus grand vendeur de pesticides au monde : en juin 2018, la fi rme allemande a franchi un nouveau
    cap en faisant l'acquisition de Monsanto, l'entreprise controversée spécialisée dans les OGM qui commercialise le tristement célèbre Roundup. Bayer-Monsanto, c'est l'invention du business model le plus cynique du monde : le groupe vend désormais des traitements contre les cancers, et des produits susceptibles de les provoquer...
    Depuis dix ans, Martin Boudot sillonne la planète pour enquêter sur les problèmes environnementaux les plus brûlants. Il a rencontré des employés de Bayer, des militants et des personnes qui se disent victimes des agissements de l'entreprise. Des origines à nos jours, ce livre fait le portrait terrifiant du laboratoire le plus puissant du monde : voici l'univers selon Bayer.

  • Agitateur du monde médical, syndicaliste engagé, le Dr Jérôme Marty a décidé de dénoncer les défaillances successives des services de l'État tout au long de la crise sanitaire liée au Covid-19. Et, en premier lieu, la grave mise en danger des soignants - mais aussi de leurs familles et de leurs patients - qui, suite à la pénurie de masques, ont été « envoyés au front sans armes ni protection  ».
    Cet infatigable lanceur d'alerte est devenu l'un des porte-voix les plus efficaces de tous les soignants de France, auxquels il donne largement la parole dans ces pages : médecins libéraux ou hospitaliers, infirmiers·ères, kinés, dentistes, etc.
    Dans ce livre, écrit à coeur ouvert, le Dr Marty veut rétablir des vérités, remettre de la rationalité là où les fantasmes se sont imposés et placer l'État devant toutes ses responsabilités en n'omettant aucun des dysfonc-tionnements constatés au fil de la crise.

    Avec ces passionnants carnets d'une « sale guerre », il nous entraîne en première ligne où, depuis le début du combat contre le Covid-19, sa voix résonne comme le tonnerre d'Occitanie.

  • De la grippe aviaire au Covid-19 - 3e édition mise à jour

    Anthrax, chikungunya, Ebola, grippes aviaires, H1N1, Zika, SARS-coronavirus, MERS- coronavirus... Pour toutes ces épidémies, on a prédit des millions de morts : il n'en a rien été.
    Qu'en sera-t-il du coronavirus chinois qui provoque une panique mondiale ?
    Cet affolement provient en grande partie des exagérations de la presse, qui sait que la peur " fait vendre ". Mais que nos gestionnaires - les politiques - surfent à leur tour sur le pire peut être lourd de conséquences. Nous avons affaire à des événements que la science elle-même peine à expliquer, telles la transmission accélérée des épidémies à leur début, leur variation saisonnière et... leur disparition spontanée sans raison apparente. Dans ces conditions, brandir chaque jour le nombre de nouveaux cas et de morts comme un épouvantail ne sert qu'à provoquer des réactions disproportionnées par rapport aux risques réels qui, eux, ne peuvent qu'être négligés dans le même temps.

  • L'histoire célèbre les victoires que les médecins ont remportées sur les maladies. Mais elle néglige leurs patients dont les troubles, les souffrances ou les plaintes ont inauguré de nouveaux diagnostics, remis en cause certaines théories médicales ou ouvert des perspectives thérapeutiques inédites. Ciselés comme des nouvelles, ces récits de patients zéro racontent une autre histoire de la médecine : une histoire " par en bas ", dans laquelle des malades qui parfois s'ignorent et des patients comptés trop souvent pour zéro prennent la place des mandarins et des héros.
    Parmi ces " cas ", certains sont célèbres, comme le petit Joseph Meister, qui permit au vaccin antirabique de Pasteur de franchir le cap de l'expérimentation humaine, ou Phineas Gage, dont le crâne perforé par une barre à mine révéla les fonctions du lobe frontal. La plupart sont oubliés ou méconnus, comme Auguste Deter, qui fit la renommée d'Aloïs Alzheimer, Mary Mallon, la plus saine des porteurs sains, qui ne souffrit jamais de la typhoïde qu'elle dissémina autour d'elle, ou Henrietta Lacks, atteinte d'un cancer foudroyant, dont les cellules dotées d'un pouvoir de prolifération exceptionnel éveillèrent la quête du gène de l'immortalité en voyageant autour du monde. À travers eux, ce livre interroge les errements, les excès et les dérives de la médecine d'hier à aujourd'hui.
    Des origines foraines de l'anesthésie générale aux recherches génétiques ou neurobiologiques les plus actuelles en passant par les premières expériences de réassignation sexuelle, il tente de rendre justice aux miraculés, aux cobayes ou aux martyrs dont la contribution au progrès de la connaissance et du soin a été aussi importante que celle de leurs médecins, illustres ou non.

  • Une passionnante enquête scientifique et humaineÉpidémiologiste, infectiologue, spécialiste en santé globale et ambassadeur de l'hygiène des mains pour l'OMS, Didier Pittet a participé à la gestion de la crise Covid-19 en Suisse, notamment aux stratégies de confinement et de déconfinement.
    Dans ce journal de bord, il revient sur six mois mémorables dans l'histoire de l'humanité. Le " docteur Mains propres " nous raconte comment il a combattu aussi bien le coronavirus que la désinformation au jour le jour et à la lumière du peu d'éléments dont les spécialistes disposaient, se lançant dans une véritable enquête scientifique à la recherche du moindre indice susceptible de sauver des vies. Il revient sur les mesures prises dans son hôpital de Genève comme ailleurs dans le monde, incluant celles qui ont été imposées en France : confinement strict, port du masque obligatoire...
    En comparant les gestions de crise de plusieurs pays, le professeur Didier Pittet dresse un bilan inédit. Au programme, (in)décisions et contradictions politiques.

  • Confidences d'une dermatologue Nouv.

    " Mais docteur, vous m'aviez dit que ce n'était qu'un prélèvement de routine ", s'étonnait mon patient.C'est une difficulté dans l'attitude du soignant. Tant qu'on n'a pas le résultat, on s'oblige à un discours très neutre, jugé parfois trop réconfortant.
    Devant Flora Fischer, les patients se mettent nus et se mettent à nu. Dans un cabinet de dermato, c'est tout l'intime qui se joue.En vingt ans d'exercice à l'hôpital et en cabinet libéral, Flora Fischer a vu se succéder nombre de patients et de pathologies : infestations parasitaires, atteintes génitales, cancers, dermatologie esthétique...Elle livre ici, avec une grande sensibilité, les secrets d'une profession méconnue, à la fois exigeante et humaine. Elle interroge également la relation soigné-soignant.Avec ce récit tour à tour drôle, incongru et émouvant, instructif surtout, entrons dans l'intimité du cabinet de Flora Fischer où se révèlent au quotidien questions personnelles et enjeux de société.

  • « Tempête parfaite », « The perfect storm », désigne une épidémie où tous les facteurs se conjuguent pour aboutir à un drame pandémique. De janvier à juin 2020, Philippe Sansonetti a tenu une chronique de la pandémie de Covid-19 : perception par la population et les médias, réponse des autorités, avancées de la recherche. Il y montre une maladie liée à l'empreinte croissante de l'homme sur la planète, nécessitant une conversion radicale de nos comportements. Mais la responsabilité humaine, ce sont aussi les avertissements lancés de longue date par la science et peu entendus par les pouvoirs publics guidés par le court terme et la population mal informée. Le « temps de scientifique », bien qu'il ne cesse de s'accélérer, ne coïncide pas avec le temps médiatique ou politique.
    Les chapitres de cet ouvrage, rédigés en temps réel, sont des points d'étape montrant que la science n'est pas un répertoire de réponses toutes faites, mais une quête renouvelée de certitudes. Cette chronique plaide pour l'Anticipation et la Prévention.

  • Ce livre résolument militant et nourri par l'expérience de terrain du docteur Didier Ménard, révèle la crise du système de soins libéral plombé par une idéologie conservatrice et une économie à la dérive.

    Au fil des pages, Didier Ménard revient sur son parcours atypique et sa pratique engagée de la médecine sociale au coeur d'un quartier populaire : le Franc-Moisin. Et on découvre comment l'institution politique a cherché, réforme après réforme, à éloigner soignés et soignants. Mais on voit apparaître, grâce à l'engagement d'hommes et de femmes aux valeurs humanistes, la possibilité d'une solution pour une politique de soin cohérente, adaptée au besoin de la population sur un territoire.
    Défendue et développée par l'Association communautaire santé bien-être (ACSBE), la médecine sociale est observée par les politiques de tous bords depuis 40 ans. Alors que le pays a été touché par une crise sanitaire sans précédent, il est temps d'en retracer une partie de son histoire et de reconnaître, enfin, l'efficacité de la santé communautaire.
    Didier Ménard a exercé la médecine générale à la cité du Franc-Moisin (Seine-Saint-Denis) pendant 35 ans. Il a oeuvré toute sa vie pour inscrire la médecine générale dans un pacte social afin de retisser le lien social et pour, au-delà du soin, contribuer à diminuer les inégalités. Il est président du centre de santé communautaire, La Place Santé, membre du bureau de la Fédération française des maisons et pôles de santé. Il a été président - et vice-président - du Syndicat de la Médecine Générale de 2006 à 2014. Il est actuellement président de la Fédération Régionale des MSP d'Île-de-France, membre du Conseil d'Administration de la Fédération Nationale des MSP et formateur au relais national EHESP : école des hautes études en santé publique.

  • Avez-vous la bosse des maths, de la poésie ou de la peinture ? Cet inconnu présente-t-il la bosse du crime ou celle de la ruse ? Au XIXe siècle, certains savants peuvent répondre à ces questions. Et pour le prouver, ils tâtent des têtes de génies (Napoléon...), de criminels (Lacenaire...) et de fous. Leur théorie est vérifiée par l'examen de milliers de moulages et de centaines de crânes récoltés à Paris, à Londres, à Berlin, en Inde et en Océanie. Sûrs de leur bon savoir, les phrénologistes oeuvrent pour un monde meilleur, peuplé de génies, de criminels amendés et de fous guéris.
    Défendue par de nombreux médecins, politiciens et artistes, la phrénologie oscille entre science légitime et technique divinatoire, avant de tomber dans un discrédit total. Reléguée au statut de science occulte puis longtemps oubliée, elle semble actuellement renaître de ses cendres. Des neurobiologistes contemporains lui rendent justice d'avoir établi le principe des localisations cérébrales, et d'éminents scientifiques estiment qu'elle a été la première science de l'homme rationnelle. Qu'en est-il exactement ?
    La première édition de ce livre a reçu le prix du meilleur ouvrage de la Société française d'histoire de la médecine (2000). Cette nouvelle édition a été enrichie d'illustrations, augmentée et mise à jour par l'auteur avec une postface inédite.

  • Vous saurez tout tout tout sur le cerveau !Le cerveau semble uniforme, mais il possède une organisation hautement sophistiquée. Le cerveau semble calme, mais il bouillonne d'activité, même la nuit. Le cerveau semble immuable, mais il est en constante réorganisation, tout au long de la vie.
    Découvrez le fonctionnement de cet organe mystérieux : son anatomie mais aussi ses évolutions au fil de la vie humaine.

  • Depuis le début de sa diffusion en France en 2019, New Amsterdam rassemble 3,5 millions de spectateurs chaque semaine. Mais saviez-vous que cette série s'inspirait des mémoires du Dr. Eric Manheimer, ancien directeur médical de l'hôpital Bellevue, à New York ? Découvrez son incroyable récit.
    Fondé en 1736, l'hôpital Bellevue de New York est le plus ancien, le plus grand et le plus célèbre des hôpitaux publics américains. Cette ruche où travaillent sept mille personnes accueille indifféremment banquiers d'affaires, prisonniers de Rikers Island, sans-papiers clandestins ou diplomates des Nations unies. Tous sont pris en charge avec le même professionnalisme et le même dévouement.
    Nommé directeur médical de cette institution en 1997, Eric Manheimer raconte le quotidien des médecins et du personnel soignant à travers le parcours de douze patients - dont lui-même, atteint d'un cancer de la gorge.
    Ode à l'abnégation, ce récit - où percent aussi les frustrations et l'incompréhension face aux coupes budgétaires et à l'iniquité de certaines décisions politiques - laisse transparaître l'humanité d'un homme, autant que son humilité.
    Malgré les efforts déployés et les vies sauvées, la mort peut frapper. N'importe qui... à chaque instant !

  • DES ENFANTS, DES MIRACLES, DES HISTOIRES" Comment combler le fossé médical qui sépare les continents ? D'un côté, l'excellence de la médecine ; de l'autre, la fatalité, le renoncement, le drame. Comment conjurer l'injustice du lieu de naissance ? "
    Ils s'appellent Amina ou Tao, Moïse, Fanta, Yamin... Hier, ils étaient des enfants malades, victimes de la pauvreté en Afghanistan, au Laos, au Congo, au Mali, en Iran... Aujourd'hui, leur sourire témoigne de leur guérison : grâce à l'intervention des médecins et des chirurgiens de La Chaîne de l'Espoir, ils ont été pris en charge et retrouvent le cours de leur vie.
    En vingt-six ans, l'association fondée par le professeur Alain Deloche a soigné 200 000 enfants dans trente pays, formé des médecins et construits cinq hôpitaux.
    De ces milliers d'enfants qu'il a aidé à sauver, Alain Deloche retient ici quelques images, quelques portraits. De belles histoires pleines de vie, qui nous parlent de ces destins tragiques heureusement transformés par la médecine et d'une humanité qui ne connaît pas de frontières.

  • UNE PATIENTE DÉNONCE LE NOUVEAU TRAITEMENT ET SES EFFETS SECONDAIRES
    On estime à 3 millions le nombre de Français atteints d'une maladie thyroïdienne. La nouvelle formule du Lévothyrox, mise sur le marché en mars 2017, provoque de nombreux effets secondaires chez les patients : fatigue, vomissements et nausées, irritabilité, état dépressif...
    Plus de 17 000 patients déposent une plainte contre le laboratoire Mercks. En juillet 2017, Sylvie Robache lance une pétition qui récolte plus de 350 000 signatures.
    Un an plus tard, un million de Français malades de la thyroïde ont abandonné le médicament, parfois contre l'avis des médecins, et sont contraints de se procurer à l'étranger l'ancienne formule du Lévothyrox. Le laboratoire pharmaceutique réfute les plaintes des patients. Les Français ont-ils servi de cobayes avant que la nouvelle formule soit commercialisée
    dans le reste de l'Europe ? Plus de 5 000 procès sont aujourd'hui en cours...
    Sylvie Robache nous livre le témoignage poignant d'une femme ordinaire, secrétaire
    médicale atteinte d'un cancer de la thyroïde, qui se retrouve propulsée dans un combat sanitaire d'une énorme ampleur.

  • Notre santé est en plein bouleversement ! Bien-portants, malades et soignants, nous sommes tous concernés. Depuis qu'il y a des humains sur terre, une permanence de la médecine s'est installée, fondée sur le rapport entre la confiance du malade et la conscience du médecin. Or, aujourd'hui, cette médecine de la personne pourrait être menacée par des avancées technologiques incroyables. L'intelligence artificielle et son cortège d'algorithmes pourraient décider à notre place. Nos gènes nous enfermeraient dans un destin programmé par notre seul ADN.
    Nos données numériques personnelles nous échapperaient, trahissant les secrets de notre intimité. Des implants cérébraux pourraient modifier nos comportements. Répondant au projet transhumaniste, l'être humain « augmenté » poursuivrait sa transformation vers une post-humanité désincarnée.
    Devant ce grand bouleversement annoncé, notre société, partagée entre individualisme et solidarité, saura-t-elle réagir ? Affirmera-t-elle sa volonté d'utiliser tous ces progrès dans le seul but de guérir et de vivre plus longtemps en bonne santé ? Saura-t-elle se protéger contre les dangers potentiels et les désordres de notre environnement qui menacent notre santé ? Jean-François Mattei n'esquive aucune de ces questions éthiques. Il prône l'optimisme, à la condition de renouer avec la sagesse et le sens des valeurs humaines. Une quête du bonheur à notre portée... avec l'aide d'une bonne médecine.

  • Du 15 février au 15 mai 2020, le Dr Legrand, médecin généraliste tient son journal, celui d'un médecin de terrain aux prises avec la réalité quotidienne du combat contre le Coronavirus.
    Vendredi 13 mars 2020
    J'ai recu hier mon ordre de mobilisation. C'était un coup de fil d'un cadre de la Caisse de Tourcoing. Le ton était grave :
    " Docteur, je vous appelle car vous devez vous préparer. Dans l'Est,
    les généralistes sont submergés, le nouveau coronavirus a écrasé toutes les autres pathologies.
    Ce sera votre tour dans la semaine qui vient.
    Il va vous falloir doubler, voire tripler, votre capacité de consultation. Préparez-vous, docteur. On va avoir encore plus besoin de vous. "
    *
    Du 15 février au 15 mai 2020, Bertrand Legrand a tenu son journal, celui d'un médecin de terrain face à la pandémie.
    Coups de gueule contre l'incurie des pouvoirs publics, qui laissent le personnel de santé en manque de munitions. Histoires vraies de patients, à l'hôpital ou dans les Ehpad voisins, qui guérissent ou succombent...
    Dans ce document rédigé au jour le jour, un médecin raconte son combat en première ligne lors de la crise du Covid-19.
    Bertrand Legrand est médecin généraliste à Tourcoing.

  • Dans la foulée du rassemblement évangélique de Mulhouse, mi-février, les hôpitaux du Haut-Rhin sont les premiers en France à connaître un afflux de patients atteints du Covid-19. Cette vague épidémique, tant redoutée, s'abat dès le début du confinement sur l'hôpital Pasteur de Colmar, dont les capacités sont vite débordées. Au service des urgences, la Dr Claudia Chatelus, 49 ans, se retrouve en première ligne. Jour après jour, un nombre de plus en plus important de malades, parfois bien plus jeunes qu'elle ne l'imaginait, arrivent dans un état critique. Très vite, c'est la pénurie de masques, de tests, de respirateurs, d'oxygène, et de sédatifs. Formée à la médecine de catastrophe, le Dr Chatelus multiplie les intubations sur des hommes et femmes au bord de l'asphyxie. Alors que les services de réanimation d'Alsace sont combles et que Paris n'a pas encore pris la mesure de la situation, il faudra décider qui, selon son âge, son autonomie et son état de santé peut bénéficier de ce geste qui sauve. Elle se démène lors des transferts de patients en Allemagne ou dans d'autres régions françaises, parfois par la route en convois, parfois par les airs, grâce aux hélicoptères de la sécurité civile et du Samu, ou aux avions de l'armée. Comme d'autres, elle soutient ses collègues meurtris, stressés, anxieux pour leur santé et parfois eux-mêmes malades. En l'absence de coordination régionale, voire nationale, de santé dès le début de la crise, seule l'exceptionnelle mobilisation de tous les acteurs du secours et du terrain, la solidarité de la population et les aides venues de l'extérieur empêcheront l'effondrement des services d'urgence du Grand Est, comme des autres régions les plus durement touchées. Ma guerre contre le Covid est le journal d'une femme aux Urgences qui oscille entre sang-froid et colère, le récit brûlant d'un combat contre la pandémie, mais aussi contre la défaillance honteuse, organisée par les gestionnaires de la santé, d'un système de soin tenu longtemps pour l'un des meilleurs au monde. C'est un témoignage de première ligne, un récit d'indignation et d'empathie.

  • Mourir est-il inévitable ? Selon les auteurs de ce livre qui basent leurs arguments sur des avancées scientifiques et techniques, la mort est aujourd'hui contestable et contestée. Ils vont même plus loin : d'ici 2045, grâce aux progrès exponentiels de l'intelligence artificielle, la régénération et la création de tissus, l'impression d'organes, la cryoconservation, les thérapies génétiques ou immunologiques, la mort sera facultative. Le vieillissement doit être considéré aujourd'hui comme une maladie qui peut - et qui doit - être guérie. La science doit concentrer ses recherches sur le vieillissement, responsable de plus de 70% des décès plutôt que sur les maladies qu'il engendre.La mort de la mort est un livre visionnaire qui nous confronte.

  • Le récit intime et poignant d'un combat contre l'anorexie. Une auteure portée et soutenue par Patrick Poivre d'Arvor (dont la fille Solenn, également anorexique, s'était suicidée à 19 ans)
    L'anorexie est une maladie principalement féminine (90 % des patients anorexiques) et se déclenche le plus souvent entre 14 et 17 ans, mais concerne aussi des personnes plus âgées. En France, elle touche environ 1,5 % de la population féminine de 15 à 35 ans, soit près de 230'000 femmes à travers le pays. Le taux de suicide associé à l'anorexie est le plus important de toutes les maladies psychiatriques.
    Adolescente à la sensibilité à fleur de peau, Sabrina rêve d'être danseuse. Pour se donner les moyens de vivre sa passion, elle entreprend seule, à 16 ans, les démarches pour s'exiler une année aux États-Unis afin d'intégrer une école de danse.
    Elle reviendra de ce séjour avec une silhouette cadavérique de 25 kilos pour 1,59 m.
    Un combat ardent va ainsi commencer. Contre l'entourage, contre les médecins et les médicaments, contre la maladie et la mort. Contre ce mal pervers et ravageur qu'elle compare à un cancer de l'âme. Pour préserver sa vie.
    En 2003, un livre marque un tournant dans sa vie : Lettres à l'absente, de Patrick Poivre d'Arvor, adressé à sa fille Solenn décédée de la même maladie en 1995. Touchée par ce témoignage d'un père si aimant et respectueux alors qu'elle-même avait été mise à la porte, Sabrina décide d'écrire une lettre au journaliste. Réfugiée chez son grand-père dans le Périgord, elle reçoit quelques jours plus tard un appel de PPDA, qui lui propose de venir à Paris. De cette rencontre décisive naîtra une relation de soutien sur plus de 15 ans, des encouragements constants pour qu'elle n'abandonne pas. " Tu as une signature dans l'écriture, fais-en ton projet, ça va t'aider...tu es une visionnaire qui se projette... ". Une relation qui l'a sauvée du geste fatal et qui lui a dévoilé son identité. Un pilier auprès duquel elle s'est ressourcée, reconstruite, inspirée.
    " C'est le récit d'un bout de vie qui évoque comment l'anorexie s'est immiscée dans mon corps à mon insu. Comment ce trouble est devenu ma raison d'être et comment elle a dirigé tous mes faits et gestes. La portée de mon témoignage se veut positif, c'est pourquoi je confie les choix qui m'ont permis d'avancer. Je livre des pistes qui pourront aider toutes personnes touchées, de près ou de loin, par une tumeur qui affecte leur identité jusqu'à la leur voler. "

empty