Religions et sagesses orientales

  • "En ces temps de misères omniprésentes, de violences aveugles, de catastrophes naturelles ou écologiques, parler de la beauté pourrait paraître incongru, inconvenant, voire provocateur. Presque un scandale. Mais à cause de cela même, on voit qu'à l'opposé du mal, la beauté se situe bien à l'autre bout d'une réalité à laquelle nous avons à faire face. Nous sommes donc convaincus qu'au contraire nous avons pour tâche urgente, et permanente, de dévisager ces deux mystères qui constituent les deux extrémités de l'univers vivant : d'un côté, le mal, et de l'autre, la beauté. Ce qui est en jeu, nous n'en doutons pas, n'est rien moins que l'avenir de la destinée humaine, une destinée qui implique les données fondamentales de la liberté humaine." Confronté très jeune à ces deux "mystères" par la fréquentation de l'époustouflant site du mont Lu dans sa province natale d'une part, et par le terrible massacre de Nankin perpétré par l'armée japonaise de l'autre, François Cheng livre ses réflexions sur les questions existentielles les plus radicales.
    Ce faisant, il nous fait revisiter les moments phares de la culture d'Orient et d'Occident.

    1 autre édition :

  • «  Jusqu'à sa disparition en 2010, maître Isogushi enseignait au dojo d'Ishen dans le sud du Japon. Son enseignement comportait deux disciplines inséparables  : pour le corps et pour le mental, la transmission de l'ensemble des arts martiaux traditionnels  ; pour l'âme et pour l'esprit, un guide nouveau pour la conduite de la vie. On ignore combien d'élèves forma maître Isogushi, venus des cinq continents, et il ne reste de cet enseignement que les notes de cours prises par mon vieil ami Emiliano Zapoga dit «  le Mexicain  », ici rassemblées.   Le maître a voulu que ses propos soit autonomes, tout en formant un modèle éthique complet, utilisable de manière concrète par n'importe quel homme ou femme. A quoi j'ajoute jeune adulte qui cherche une conduite à sa vie  ».
     
    Ainsi commence cet extraordinaire ouvrage de Patrice Franceschi  : une «  éthique  » personnelle, forgée au fil des années par l'auteur, entre ses études approfondies de philosophie à la Sorbonne, sa passion pour les stoïciens  ; et sa pratique des arts martiaux, de l'engagement et de la lutte, depuis l'Afghanistan jusqu'au kurdistan syrien... Ce «  petit manuel de combat  » rassemble 327 courts chapitres, mélodieux, philosophiques, universels. Ici une brève parabole  ; là un aphorisme surprenant  ; ici encore, un paradoxe. Chaque ligne étonne, secoue, oblige. C'est à la fois une éthique  ; un manuel de haute tenue pour une époque où rien ne semble tenir, et nous tenir. Et la recherche d'une voie, à l'évidence humaniste, poétique - à la manière d'un Kipling écrivant à son fils.
    Romancier, explorateur, baroudeur, Patrice Franceschi est aussi un passionné de sagesse, une sagesse active, vive, enthousiaste - il nous offre ici le plus beau des traités, dans une langue nette et forgée par le temps.
     

  • Qui ne porte pas en lui ses blessures d'enfant ? Le grand maître du bouddhisme nous guide pas à pas pour apaiser la colère, la peur, la tristesse qui hantent encore nos vies d'adulte, et les transformer en une force de réconciliation et de compassion.

    1 autre édition :

  • La  Bhagavad-Gîtâ  ou « chant du Seigneur » est sans aucun doute, avec les Upanishad, l'un des textes fondateurs de la spiritualité indienne. Il a été sans cesse commenté par les plus grands philosophes indiens, de Shankara, qui voyait dans cette « sainte Écriture » « un recueil des vérités essentielles de tout l'enseignement védique » aux maîtres des traditions vishnoutes et shivaïtes, et a été traduit dans toutes les langues. Inséré dans la grande épopée du  Mahâbhârata, juste avant le combat final, il met en scène le guerrier Arjuna et son cocher, Krishna, qui se révèlera progressivement dans le poème comme « le Dieu des dieux », le  Bhagavân, « le Seigneur ».
    Par sa richesse, sa concision et la profondeur de son message invitant à avancer bravement au-delà des apparences vers l'Unité, ce texte se prête à une grande diversité d'interprétations. Forgée par trente années d'études et d'enseignement celle de Gisèle Siguier-Sauné situe la  Gîtâ  dans le prolongement des textes qui l'ont précédée pour en explorer la féconde originalité. Ainsi nous conduit-elle pas à pas dans cette quête de l'Unité jusqu'au dévoilement de l'Amour libérateur, ultime révélation de ce poème unique.


  • Rien ne sert d'attendre pour être libre.
    Ne remettez pas votre bonheur au lendemain.

    Tel est le credo de Jack Kornfield, grand maître occidental du bouddhisme qui, depuis quarante ans, enseigne la pleine présence et la compassion à des milliers de personnes en quête de bien-être et de spiritualité.
    Mais comment continuer à croire au bonheur quand le deuil ou la maladie nous frappent, quand on perd son travail, quand le simple fait de vivre nous paraît insurmontable ?
    Pourtant, quelle que soit notre situation, le bonheur est à notre portée, ici et maintenant. Jalousie, rancune, culpabilité, haine de soi, seules nous en séparent ces barrières que nous avons nous-même érigées.
    Cultivez l'instant présent ! Voilà le message lumineux que nous offre Jack Kornfield dans cet ouvrage salvateur où se mêlent réflexions, méditations guidées et anecdotes inspirantes.

  • Un panorama complet des sagesses et croyances en Asie

    Dans les mondes indiens (en sus de l'Inde toute l'Asie australe, Birmanie, Bali, Thaïlande, Laos, Cambodge...) et chinois (Asie orientale, soit Chine, mais aussi Japon, Corées, Mongolie, Viêtnam, Sibérie), des pensées, des religions, des philosophies ont prospéré depuis longtemps. On les dit " sagesses ", parce qu'on attend souvent d'elles des réponses que nous désespérons de trouver dans nos idéologies occidentales.

    Dans l'univers indien, on trouve la spiritualité de l'hindouisme comme du soufisme, l'exotisme du sikhisme ou du jaïnisme, la sérénité du bouddhisme des Anciens...

    Du monde chinois, on retient la méditation du bouddhisme du Grand Véhicule, les panthéons turbulents du bouddhisme tantrique ou du shintô, la morale confucéenne, la reconnexion taoïste ou chamanique avec la nature...

    Tout cela a une histoire, longue, complexe. Que nous allons explorer en détail. Nous verrons que les religions, en Orient comme ailleurs, sont faites de tolérance et de violence ; d'art et de négation ; de philosophie et d'idolâtrie... Bref, qu'on y trouve toujours ce que l'on cherche.

  • Au coeur du mystère du mal qui traverse notre monde, comment envisager la beauté ? Et, allant plus loin, comment la dévisager en vérité, sans fuite ni artifice ?À travers une méditation aux confins de l'Occident et de la grande tradition chinoise, François Cheng invite à cette authentique contemplation. Car par-delà la création artistique, la sainteté révèle la beauté de l'âme et se découvre l'autre mystère, celui du Beau qui justifie notre existence terrestre. Alors, nous ne pouvons entrer que pas à pas dans ce qui nous dépasse et nous transfigure. L'oeil ouvert et le coeur battant.
    Écrivain, membre de l'Académie française, François Cheng a publié notamment Le Dit de Tian-yi, Le Dialogue, À l'Orient de tout et Cinq méditations sur la beauté.

    1 autre édition :

  • Combattre

    Thich Nhat Hanh

    • Plon
    • 9 Juillet 2020

    Apporter amour et compassion dans les situations conflictuelles
    Jamais dans l'histoire de l'humanité n'avons-nous eu autant de moyens de communication : télévision, radio, téléphone, e-mail, Internet... Pourtant, nous sommes comme des îlots séparés les uns des autres, avec peu de communication réelle entre nous. Quand nous ne pouvons pas communiquer, nous souffrons, et nous déversons nos souffrances sur les autres or, nous pouvons trouver des moyens de rouvrir les portes de la communication.
    Quand quelqu'un prononce des paroles malveillantes à votre égard, vous pouvez avoir envie de riposter sur-le-champ. C'est là que commence le combat. Cette habitude à réagir ainsi crée un circuit neuronal éculé dans votre cerveau. Quand vous utilisez encore et encore une même voie neuronale, elle se transforme en habitude. Très souvent, cette voie mène à la colère, à la peur ou à l'avidité. Il suffit d'une milliseconde pour arriver à nouveau à la même destination que la fois précédente : à la colère et au désir de punir la personne qui a osé vous faire souffrir.
    L'esprit et le cerveau sont malléables. Vous pouvez modifier votre esprit, votre cerveau, et votre façon de penser et de ressentir. Avec de la pratique, vous pouvez même créer de nouvelles voies neuronales qui mèneront à la compréhension, à la compassion, à l'amour et au pardon.

  • Voir

    Thich Nhat Hanh

    • Plon
    • 9 Juillet 2020

    Dépasser les illusions liées à la perception pour s'ouvrir au monde.
    Là où il y a perception, il y a illusion. Tant que nous ne regardons pas la réalité en profondeur pour y découvrir sa nature véritable d'impermanence et d'interconnexion, nous serons dupés par les formes et les notions. Quand nous transcendons les formes, les concepts, les mots et les idées, nous ouvrons la porte de la non-forme.
    C'est elle qui nous apprendra à regarder au plus profond de nous, au delà de notre impulsivité et de nos pensées fugaces pour enfin découvrir le véritable sens de nos vies.
    Et si on se recentrait sur l'essentiel? Après le succès de Prendre soin de l'enfant intérieur,Thich Nhath Hanh nous revient avec la série Vivre en pleine conscience, des petits guides inspirants et joliment illustrés pour apprendre à vivre pleinement chaque moment de notre existence et améliorer notre qualité d'être au quotidien.
    Ouvrage illustré par l'artiste californien Jason DeAntonis.

  • La méditation

    Fabrice Midal

    La méditation fait, depuis quelques années, une entrée remarquée en Occident. Son succès grandissant interroge. Faut-il n'y voir qu'une réponse au stress causé par nos sociétés contemporaines ? En revenant aux sources de cette pratique, en particulier aux textes du Bouddha, des moines du nord de la Thaïlande, des maîtres chinois ou japonais ou encore aux écrits des grandes universités monastiques du Tibet, Fabrice Midal nous invite à comprendre la richesse de la pratique méditative. Il explore aussi ses liens avec les différentes spiritualités. Il interroge surtout l'intérêt que lui portent la psychologie, la philosophie, les arts ou encore les neurosciences. Il montre enfin en quoi, parce qu'elle incarne une autre entente de l'être humain, la méditation est une réponse à la crise des temps modernes.

  • Quarante aquarelles originales accompagnées de maximes
    Le Tao signifie le Chemin, le sens que prend notre voyage, de son commencement à sa fin. C'est notre quête de vérité, notre capacité à vivre en harmonie avec les êtres vivants qui nous entourent, notre volonté d'apprécier toute chose de notre quotidien. Il s'agit d'être naturel, simple, et de discerner avec sagesse ce qui est important de ce qui est superficiel.Or, qui mieux que le chat pour incarner le Tao ? Les chats savent ce qui est essentiel et ignorent toute règle qui entraverait leur liberté. Ils ne possèdent rien, se contentent de ce que la nature leur offre et ne vivent que pour l'instant présent. Indépendance, nonchalance et fierté : tels sont les maîtres mots du Tao de nos amis les chats.Kwong Kuen Shan aime à s'entourer d'eux, et à les dessiner dans des aquarelles aux lignes douces et épurées, agrémentées de sceaux chinois et associées à des maximes issues de la philosophie du Tao. Une invitation à la méditation en compagnie de nos amis les chats. Sagesse des citations, beauté des illustrations. À offrir et à s'offrir.

  • Imaginez que vous êtes assis au cinéma.
    Devant vous, une personne vous empêche de voir l'écran.
    Elle parle très fort, tellement fort que vous n'entendez pas le film.
    Cette personne, c'est vous.
    Vous, ou plutôt votre ego - dont Dogo Barry Graham, moine bouddhiste écossais, vous exhorte à vous libérer. Avec des mots crus et sans détours, des conseils qui secouent, le maître zen vous montre une voie plus claire, plus libre.
    " Après vous être débarrassé de vous-même, après avoir tué votre personnage, vous pourrez enfin vivre une vraie vie, une vie de liberté. Ne vous agrippez à rien, vous avez tout. Tuez votre égo. Et libérez-vous. "

  • Le sens du bonheur

    Jiddu Krishnamurti

    • Stock
    • 4 Janvier 2006

    Dans Le Sens du bonheur, Krishnamurti examine, avec l'objectivité et la lucidité qui le caractérisent, les formes sous lesquelles s'expriment ce que nous appelons complaisamment notre culture, notre éducation, ou la religion, la politique et la tradition. Selon Krishnamurti, la véritable culture n'est pas une question d'éducation, d'apprentissage, de talent, ni même de génie, mais ce qu'il décrit comme le « mouvement intemporel vers la découverte du bonheur, de Dieu, de la vérité ». Pour lui, « quand ce mouvement est bloqué par l'autorité, par la tradition, par la peur, c'est la décadence ». Il souligne avec une franchise sans concession la fausseté de certaines de nos attitudes et de nos institutions, et ses remarques ont des implications d'une grande portée. Krishnamurti ne se limite pas au seul public immédiat, mais s'adresse à tous ceux qui sont disposés à l'écouter, quels qu'ils soient et où qu'ils soient. Aux quatre coins du monde, les candidats désireux de l'écouter sont légion. Car ce qu'il dit est sans parti pris, universel, et dévoile les racines mêmes des problèmes qui nous assaillent en tant qu'êtres humains. Ce livre sera porteur de sens pour tous ceux qui sont en quête de spiritualité.


  • " En tant que guru, je n'ai ni doctrine à inculquer ni philosophie à enseigner, et pas plus de croyance à propager. L'unique solution à tous les maux qui tourmentent l'humanité réside dans la transformation de soi. "

    Grâce à ses enseignements, à la fois vivants, simples et éclairants, ainsi qu'à ses nombreux engagements pour la paix et l'éducation, Sadhguru est devenu l'un des guides spirituels les plus reconnus en Inde et dans le monde entier.
    À travers le récit de son propre parcours - son enfance en Inde, ses premières expériences contemplatives, son enseignement de yogi - et en explorant les différents champs d'action de la pratique du yoga, Sadhguru nous entraîne, avec intelligence et sagesse, vers une meilleure connaissance de soi, de notre corps et des énergies qui le composent.
    Un livre éblouissant, par l'un des plus grands maîtres yogis indiens, pour que la paix et la joie ne soient plus seulement un but à atteindre, mais le socle de notre vie.

  • La méditation de pleine conscience est une approche millénaire, issue de la philosophie bouddhiste et de la tradition vipassana. Mais c'est le docteur Jon Kabat-Zinn qui, à partir des années 1970, l'a popularisée sous la forme d'un programme laïque intitulé MBSR : meditation-based stress reduction program. Depuis, les effets de ce programme sur la réduction du stress et de l'anxiété ont pu être évalués. Ceux qui le mettent en pratique, notamment ceux qui souffrent de maladies chroniques (troubles du sommeil, douleurs, troubles du comportement alimentaire), voient leur qualité de vie s'améliorer de façon significative, et même certains de leurs symptômes diminuer. Son secret ? L'accueil de l'instant présent. Corinne Isnard Bagnis nous invite à découvrir les ressorts de cet art du soin qui rétablit ou renforce le bien-être physique, mental et social.

  • Enfin la suite de Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme " J'avais trente ans quand j'ai rencontré mon maître cachemirien, la yogini Lalita Devi. Il m'a fallu vingt ans pour me résoudre à communiquer la première partie de ses enseignements dans mon livre Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme. Ce livre a eu un retentissement inattendu, traduit en 15 langues, il a permis aux adeptes d'un tantra occidental ignorant des sources et cherchant la facilité sexuelle de réaliser qu'il y avait une tradition d'une profondeur inégalée qui n'avait rien à voir avec les clichés occidentaux répandus sous l'appellation "tantra'.
    Aujourd'hui enfin, je peux transmettre la totalité des précieux enseignements de Lalita Devi. "

  • Le premier récit de vie d'un tulkou occidental

    Né en 1972 au Canada d'un père juif et d'une mère protestante, dès l'âge de quatre ans, Elijah Ary fait des " rêves-souvenirs ", à la suite desquels il cite des personnes, des noms, des lieux précis dans un Tibet lointain. Ces images et propos exceptionnels sont authentifiés par des maîtres bouddhistes et, à l'âge de huit ans, Elijah est reconnu par le Dalaï Lama comme la " renaissance " de l'érudit maître de méditation Guéshé Jatsé. Ces souvenirs seront vérifiés par Elijah lui-même lorsque, vingt-cinq ans plus tard, il effectuera un voyage au Tibet et apprendra des détails de la part de personnes ayant connu son " prédécesseur ".

    /> À l'âge de quatorze ans, il part dans un monastère en Inde où il demeure jusqu'à ses vingt ans. Il y suit un apprentissage très rapide de la langue tibétaine, reçoit une formation philosophique et spirituelle de très haut niveau en contexte traditionnel, ainsi qu'une initiation approfondie à la méditation.

    Il décide ensuite de regagner l'Occident, sur les encouragements du Dalaï Lama, afin de partager ses connaissances, et il intègre Harvard où il obtient un doctorat en sciences des religions. Il est aujourd'hui installé à Paris où il exerce comme psychothérapeute et comme maître de méditation.

    Son récit offre une plongée dans les complexités d'une époque charnière : celle qui a vu le bouddhisme s'enraciner en Europe et en Amérique. Pris entre plusieurs pays, langues, cultures, religions, Elijah Ary est devenu un " pont " vivant entre Orient et Occident, entre tradition et modernité. Il raconte ici son parcours remarquable, qu'il décrypte en expert du bouddhisme. Ponctuant son propos d'exercices de méditation, il initie le lecteur occidental à cette pratique prisée chez nous. Il éclaire aussi de l'intérieur certains aspects mal compris du bouddhisme : la réincarnation et le phénomène des
    tulkous, le caractère illusoire de l'ego, la loi du
    karma ou l'interdépendance universelle.

    Un témoignage sans précédent sur le vécu intime d'un " enfant-lama ", sur la vie d'un
    Little Buddha devenu grand.

  • À l'origine d'une civilisation parmi les plus anciennes, l'hindouisme est une religion majeure. Ce guide complet en présente l'histoire, les fondements et les pratiques. Avec pédagogie, il propose un panorama unique, alliant la précision des faits à la richesse de l'anecdote. Pour comprendre l'Inde, sa culture et son rayonnement au fil du temps, cet ouvrage est un outil précieux, qui s'adresse aussi bien aux curieux qu'aux passionnés. Vous y trouverez notamment le panthéon hindou, illustré et commenté.

     

    Histoire Dieux et déesses Textes fondateurs

     

    AL.EXANDRE ASTIER est membre du Centre de recherche sur l'Extrême-Orient de l'Université Paris-Sorbonne. Il est spécialiste de l'histoire religieuse de l'Inde. Il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages sur ce sujet dont Histoire de l'Inde, également paru dans la collection « Eyrolles Pratique », et L'Hindouisme pour les nuls en 50 notions clés, aux éditions First

  • Des grandes traditions spirituelles, le taoïsme est sans doute la plus mal connue. Né en Chine il y a plus de deux millénaires, il s'est progressivement enrichi d'apports qui n'ont cessé de réformer et de renouveler sa tradition. Toujours présent en Chine, il se développe en Occident où il est connu grâce à Lao Tseu et à des pratiques comme le qigong ou le fengshui. En retraçant son histoire, cet ouvrage nous fait découvrir ses courants, ses fondements et ses pratiques. Accessible et pédagogique, il donne des repères pour mieux comprendre la richesse de la culture chinoise contemporaine.

  • La vérité seule libère
    Ce livre est un manuel pratique d'audace et de sagesse, il propose pour chaque jour une authentique citation de Swami Prajnanpad, ce maître indien confidentiel qui recevait ses disciples un par un, dans un endroit reculé de la campagne bengalie.
    Swami Prajnanpad est véritablement le maître du Oui. En prenant ce Oui pour compagnon de route, le lecteur pourra aller aussi loin que possible dans la découverte de soi et des autres, devenir un être humain meilleur et plus heureux.
    Swami Prajnanpad (1891 - 1974) est un maître spirituel accompli. Son enseignement, connu sous le nom d'Adhyatma yoga, propose, entre travail sur l'inconscient et Vedânta, une voie originale vers la liberté.
    " Vivez votre propre vie. C'est-à-dire là où vous êtes, tel que vous êtes, avec ce que vous êtes, avec qui vous êtes. Prenez appui sur la situation dans laquelle vous vous trouvez, et essayez en même temps de vous y adapter. Vous ne pouvez pas y échapper. "
    Swami Prajnanpad

  • Devenir le maître de sa propre vie
    La voie qu'Amma prêche inlassablement est celle de l'Amour, seul but véritable de toute démarche spirituelle. Pour montrer le chemin, elle a recours à l'enseignement oral.
    À travers des échanges informels avec ses disciples, Amma livre son regard sur la vie. Dans une langue accessible à tous, elle répond aux questions sur la souffrance, les conditionnements, la vie de couple, l'éducation, la mort ou encore notre lien à la nature. Pour partir à la découverte de notre être profond et de notre liberté.
    Née en Inde en 1953, Amma est une figure spirituelle d'envergure internationale. Depuis 1975, elle a étreint plus de 37 millions de personnes. Elle vient en aide aux plus démunis à travers son réseau d'œuvres caritatives Embracing the World. Pour son action, Amma a reçu de nombreux prix, dont le prix Gandhi-King pour la paix et la non-violence.
    Édition établie par Valérie Servant
    Traduit de l'anglais par Embracing the World

  • Amma, sage exceptionnelle de l'Inde contemporaine, partage ici son regard sur la vie intérieure et spirituelle : de la relation maître-disciple à l'art d'être spectateur de la vie, du mental et de l'ego au travail désintéressé, de la voie de la dévotion à l'Éveil... Elle met à la portée de chacun un art multimillénaire, celui de la libération intérieure.
    Ce second tome des enseignements d'Amma parachève la synthèse de quarante années de transmission et d'instructions sur la Voie.
    Née en Inde en 1953, Amma est une figure spirituelle d'envergure internationale. Depuis 1975, elle a étreint plus de 37 millions de personnes. Elle vient en aide aux plus démunis à travers son réseau d'œuvres caritatives Embracing the World. Pour son action, Amma a reçu de nombreux prix, dont le prix Gandhi-King pour la paix et la non-violence.
    Le Choix du cœur complète le premier volume des enseignements d'Amma, Ce qu'Amma dit au monde.
    Édition établie par Valérie Servant
    Traduit de l'anglais par Embracing the World

  • Dans ce volume, le plus grand texte sacré de l'hindouisme, La Bhagavad-Gîtâ, nous est présenté par le grand Shrî Aurobindo.
    La Gîtâ est considérée par les hindous de toutes sectes et de toutes castes comme enfermant en ses sept cents versets la totalité

  • Un livre poétique qui établit un pont entre deux traditions spirituelles majeures.Ce petit ouvrage se voudrait simplement le témoin d'une double résonance, l'une plus intime, celle des poèmes de Milarepa, l'autre plus rationnelle et culturelle entre la tradition bouddhiste tibétaine et la tradition chrétienne orthodoxe à propos des " trois voies " qui éclairent l'une et l'autre.
    Milarepa (1052-1135), magicien, yogi et poète tibétain, fut un des plus grands maîtres du bouddhisme tibétain. Jean-Yves Leloup se met ici à l'écoute des poèmes extraordinaires du mystique tibétain afin de vivre dans l'ouverture, cette ouverture qui nous conduit au-delà des formes figées du bouddhisme et du christianisme dans l'intuition ou l'intimité de " Cela qui a tous les noms et qu'aucun nom ne peut nommer " : l'infini et invisible Espace.
    Dans un deuxième temps, Jean-Yves Leloup rapproche bouddhisme et christianisme à partir d'un texte de Gambopa, le fameux disciple de Milarepa. Dans le bouddhisme on parle de petit véhicule (hinayana), de grand véhicule (mahayana) et du véhicule de diamant (vajrayana). Ne peut-on pas retrouver dans le christianisme ces trois étapes classiques qui transmettent les paroles et les pratiques utiles aux " commençants " (voie purgative), puis aux " progressants " (voie illuminative) et enfin aux " accomplis " parfaits (voie unitive) ?
    Jean-Yves Leloup tisse ici des liens passionnants entre le bouddhisme et le christianisme.
    " Lors de mon pèlerinage au mont Kailash l'écoute de certains poèmes de Milarepa me laissa bouche bée, les yeux grands ouverts. " Jean-Yves Leloup

empty