• Tout est mirage, tout est miracle : les sagesses de Salomon Nouv.

    Un parcours d'ouverture à la conscience, fondé sur les trois livres de Salomon, issus de la Bible

    Dans cet ouvrage, je vous propose un chemin de conscience. Notre guide sera Salomon, et ses trois livres issus de la Bible : le Qohélet (aussi appelé l'Ecclésiaste), le Livre de la Sagesse et le Cantique des cantiques. Le Livre du Qohélet est décapant ; il fait entendre la sagesse de la lucidité : " Tout n'est que vanité... Rien de nouveau sous le soleil. " Il ne nous permet aucun mensonge, aucun bluff, aucune belle histoire spirituelle. Cette approche, si rigoureuse soit-elle, pourrait aussi nous conduire au désespoir. Car sans illusion, peut-on vivre encore ?

    C'est alors que le Livre de la Sagesse intervient : nous sommes mortels, mais nous possédons la capacité de nous éveiller à une autre dimension, à une vie atemporelle. " Tu es poussière, tu retourneras à la poussière ", c'est vrai, mais souviens-toi également que tu es lumière et que tu retourneras à la lumière.

    Cette lumière, c'est le Cantique des cantiques qui la fait jaillir. Comment ? En célébrant l'amour.

    Les trois grands livres de Salomon ne nient pas la difficulté de vivre ; ils nous apprennent à reconnaître chaque occasion d'accéder à la prise de conscience et peut-être à l'amour. Leur lecture nous conduit vers la sagesse essentielle : savoir nous abandonner au mouvement de la Vie qui se donne.

    Jean-Yves Leloup

  • Découvrir la Bible

    ,

    • Robert laffont
    • 25 Novembre 2021

    L'Ancien et le Nouveau Testament en 100 textes expliqués
    La Bible est l'ouvrage le plus traduit et le plus vendu au monde. Il est certainement le plus feuilleté, aussi. Mais ce qui est " bien connu " peut se révéler mal connu... Comment se repérer parmi ce qui constitue en réalité une bibliothèque ?Ce volume propose de guider le lecteur dans un monument de la culture universelle, qui est aussi la source d'inspiration principale de près de trois milliards de personnes. Cent textes essentiels sont présentés : leur contexte, ainsi que leur signification à toute époque. Ces extraits et leurs commentaires trament également un panorama plus général de la Bible ; la vision du monde qu'elle porte, en effet, est d'une force et d'une cohérence qui se laissent découvrir au fur et à mesure de la lecture. Il y est question de l'origine du monde et du dessein de Dieu, de la beauté de la Création, de la dignité et de la vocation de l'homme.Pour révéler toute leur richesse, étudiée depuis des siècles, et toute leur vitalité, ces textes sont expliqués par des croyants. Philippe Haddad, rabbin, commente les passages de la Bible hébraïque, appelée Ancien Testament ou Première Alliance par les chrétiens, et Bernard Miserez, prêtre, explicite ceux du Nouveau Testament. Cette écriture à deux voix est aussi le garant d'un livre ouvert à tous.

  • Jésus, l'histoire d'une parole

    ,

    • Bayard adulte
    • 7 Octobre 2020

    Il y a plus de deux mille ans, Jésus de Nazareth, juif de Galilée, livra à ses contemporains une parole toute nouvelle, des mots et des enseignements étranges et forts, hors du commun.
    Comment cette parole fut reçue, comment elle bouleversa une société tout entière et comment fut-elle transmise jusqu'à nous ? C'est ce que Serge Bloch, illustrateur mondialement reconnu, et Frédéric Boyer, auteur de nombreux romans chez P.O.L, nous racontent dans ce livre, à travers un texte et des illustrations saisissantes, une vision personnelle et moderne de la vie de Jésus et de la mémoire qu'elle a laissé.
    Un récit illustré ultra contemporain, entre le beau livre et le roman graphique, qui parvient à restituer la force, la modernité, et plus encore, l'immense portée littéraire des Évangiles.

  • La Bible traduction liturgique avec notes explicatives Nouv.

    La Bible traduction liturgique avec notes explicatives

    Collectif

    • Éditions salvator
    • 11 Juin 2022

    Comprendre la Bible.

    Ils sont nombreux aujourd'hui encore ceux qui expriment un tel souhait, comme le faisait, à l'aube du christianisme, le haut fonctionnaire de la reine d'Éthiopie, rejoint par le diacre Philippe sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza.
    Les chrétiens de langue française disposent désormais d'une traduction complète de la Bible réalisée par des équipes de spécialistes en vue d'être proclamée dans la liturgie, mais aussi pour être utilisée dans la catéchèse et méditée dans la lecture personnelle.
    Pour aider ceux qui cherchent à comprendre davantage, une équipe d'exégètes de la Bible a rédigé des notes explicatives permettant d'aller plus loin. Ces notes s'adressent à tout lecteur désireux d'approfondir sa compréhension de la Bible, individuellement ou en groupe.
    On y trouvera toutes les informations utiles pour mieux comprendre le texte et le savourer.

    Le père Henri Delhougne, osb, est moine bénédictin à l'abbaye Saint-Maurice de Clervaux, au Luxembourg. Coordinateur de La Bible, traduction officielle liturgique parue en 2013, il a dirigé le travail des nombreux spécialistes ayant contribué aux notes et introductions de cette édition.

  • Avec la bible au fil des jours

    André Miquel

    • Editions du cerf
    • 6 Janvier 2022

    Au soir de sa vie, le grand arabisant et islamologue, ancien professeur au Collège de France et président de la Bibliothèque nationale, renoue avec les Écritures de son enfance. La sagesse biblique à destination des jeunes générations. Arrivé au soir de sa vie, ayant traversé le siècle, le grand savant qu'est André Miquel nous dit ce que sont la Bible et l'Évangile, comment il s'en nourrit et quelle sagesse il en tire. Entrant en dialogue avec Dieu, sa parole et sa création, il nous offre ici autant de méditations qui ressortent comme des célébrations.
    D'une écriture alerte et libre, glanant là où il transparaît le désir d'éternité, c'est en chrétien qu'André Miquel nous invite à goûter ce qu'ont d'impérissable les textes sacrés. Sa prose visionnaire révèle la vie comme don. Elle puise dans l'expérience, heureuse souvent, douloureuse parfois, d'une existence consacrée à l'altérité.
    Événements, lectures, réflexions, souvenirs, commentaires s'assemblent en une constellation mêlant introspection et encouragement. C'est à toutes les générations que ce témoin crucial de l'histoire s'adresse, afin de leur transmettre son amour du Verbe fait chair.
    La confession d'un lettré éminent et d'un croyant convaincu qui a su garder une essentielle humilité et une joyeuse vivacité. Un questionnement incessamment renouvelé de la merveille du monde. Une ode dont la fraîcheur bouleverse, dont le souffle vivifie.

  • Enfanter Dieu : images et imaginaires de Marie

    Massimo Cacciari

    • L'eclat
    • 6 Janvier 2022

    A travers les multiples représentations de Marie, Massimo Cacciari interroge la figure de cette femme qui accepte d'enfanter Dieu et de se soumettre à l'Enfant de Dieu, disant toutes la complexité d'une religion devenue humaine, fondée sur le geste propre de la féminité, mâtiné de miracle et de doute. Marie incarne un aspect bouleversant du christianisme. Une femme met au monde un enfant (in-fans=privé de parole). Une scène vécue par chaque femme devenant mère, mais qui révèle ici l'essence de la divinité. Dans un très grande forme stylistique, Cacciari passe ici de l'étude esthétique de telle ou telle représentation, à la plus pure réflexion théologique et philosophique. En montrant Marie dans sa plus claire béatitude et détermination face au monde, il montre l'invisible et l'indicible.

    Massimo Cacciari est né à Venise en 1944. Il a été maire de cette ville de 1993 à 2005. Son oeuvre philosophique est abondante, depuis Krisis (1976) jusqu'à sa plus récente parution : Le travail de l'esprit (2020). En français on peut lire à L'éclat: Drân. Méridiens de la décision dans la pensée contemporaine (1992). Déclinaisons de l'Europe (1994) Le Jésus de Nietzsche (2012) ainsi. que Icônes de la Loi (C. Bourgois 1990), L'Ange nécessaire (C. Bourgois 1988), Le Dieu qui danse (Grasset 2000).

  • Marie de Magdala

    Chantal Reynier

    • Editions du cerf
    • 3 Février 2022

    Source de nombreux fantasmes sur l'Évangile, qui fut véritablement Marie Madeleine, la prostituée aimée de Jésus ? En quoi incarne-t-elle la révolution de la condition féminine que porte le Nouveau Testament ? Quelle est son actualité ? Une nouvelle collection qui nous fait entrer en dialogue avec un personnage de la Bible. La relation entre Jésus de Nazareth et Marie Madeleine a laissé prospérer bien des mythes et nourri bien des débats. Or, cette femme singulière est d'abord une personne si vivante auprès du Christ que son cheminement en devient essentiel pour les chrétiens. C'est à ce paradoxe de l'intimité avec le Verbe incarné que s'attelle, avec pédagogie, Chantal Reynier décryptant l'énigme Marie de Magdala telle qu'elle se présente dans l'Évangile, puis dans sa réception par la culture occidentale, de la peinture au cinéma, en passant par la littérature.
    La grande aventure du Livre des livres est d'abord celle des femmes et des hommes qui en animent la trame, en déroulent le fil et l'incarnent. Ces protagonistes majeurs de la Révélation sont ainsi devenus des figures éminentes de notre culture. La collection " Personnages de la Bible " nous fait partir à leur découverte et à leur rencontre.

  • Qu'est-ce que l'oecuménisme ?

    Antoine Arjakovsky

    • Editions du cerf
    • 17 Mars 2022

    La désunion des chrétiens reste scandaleuse. Les théologiens du xxe siècle ont voulu la résoudre. Sans succès. Ce livre montre comment l'oecuménisme n'est pas simplement un but, mais une méthode et plus encore un paradigme. En surmontant leurs fractures, c'est aux divisions de l'humanité que les disciples de Jésus doivent oeuvrer. Révolutionnaire. " Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ", déclare le Christ dans l'évangile de Jean. Si les différentes Églises chrétiennes ont fondé des traditions dissemblables, leur dessein est cependant de s'unir en Dieu.
    Retraçant l'aventure oecuménique à travers ses grandes figures, dates et étapes, Antoine Arjakovsky montre comment, par-delà la réunion des baptisés, elle permet d'envisager et d'appréhender la nécessaire convergence entre les croyants du monde entier. Prenant appui sur Nicolas Berdiaev, John Milbank, mais aussi Emmanuel Levinas ou Abdennour Bidar, reprenant l'esprit de rapprochement entre les Églises chrétiennes initié en Europe au XXe siècle et de la rencontre interconfessionnelle d'Assise en 1986, il dessine une voie de conciliation entre chrétiens, juifs, musulmans mais aussi hindouistes et bouddhistes, afin de dégager une conception de l'oecuménisme plus juste, plus vraie, plus paisible et plus respectueuse de l'environnement à l'échelle planétaire. Il y parvient en proposant une science nouvelle fondée sur une métaphysique résolument oecuménique.
    Une profession de foi en l'espérance.

  • La bible ; traduction officielle liturgique

    Collectif

    • Mame
    • 22 Novembre 2013

    La nouvelle traduction officielle de la Bible désormais disponible en version numérique. 70 traducteurs se sont réunis au cours de 17 ans de travail pour présenter une traduction liturgique avec notes et présentations des livres bibliques.
    La Bible de la liturgie est disponible en version numérique pour tous vos écrans : tablette, smartphone, liseuse et ordinateur. Elle contient l'intégralité de la traduction officielle ainsi que la table des lectures, l'index des personnages bibliques et des mots-clefs.Les petits plus du numérique :Une recherche facilitée par livre, chapitre et verset pour retrouver rapidement n'importe quelle référence biblique,Des références bibliques accessibles en un clic depuis le texte.

  • Bible ; les récits fondateurs

    ,

    • Bayard adulte
    • 28 Septembre 2016

    Dans ce livre, il y a toutes les histoires qui nous rassemblent. Elles racontent le mystère du peuple, son drame au sein de l'histoire du monde. Et le chemin de l'espoir. De la Genèse au Livre de Daniel, voici trente-cinq récits bibliques extraits de l'Ancien Testament comme vous ne les avez jamais lus ni vus ! S'adressant à toutes les générations et à tout public, ces histoires marquées par la puissance des textes de Frédéric Boyer et la modernité des illustrations de Serge Bloch racontent le monde dans lequel nous vivons et tentent de répondre aux grandes questions que se pose l'homme aujourd'hui.

  • Aux origines de la Bible

    ,

    • Labor et fides
    • 29 Septembre 2021

    La Bible réunit des écrits très différents, datant de plusieurs millénaires, et pourtant elle se présente sous la forme d'un seul et même livre. Comment cette oeuvre extraordinaire a-t-elle vu le jour?
    Pas à pas, deux éminents chercheurs en sciences bibliques, Konrad Schmid et Jens Schrter, décryptent comment des récits anciens, des chants, des proverbes de sagesse et des lois, mais aussi des lettres adressées aux premières communautés chrétiennes et des récits sur Jésus ont, dans un long processus, donné naissance aux saintes Écritures des juifs et des chrétiens, qui sont lues dans le monde entier.
    Un livre qui fait le point sur les dernières recherches et propose une formidable vue d'ensemble afin de mieux comprendre comment la formation de la Bible a eu lieu.

  • La Bible ; traduction oecuménique

    Collectif

    • Bibli'o
    • 1 Janvier 2010




    Avant-propos à l'édition 2010
    L’idée d’une version de la Bible qui soit commune aux confessions chrétiennes francophones est ancienne : elle remonte à Richard Simon au xxe siècle. Mais elle n’a pris vraiment corps et atteint le grand public que dans les années soixante du xxe siècle.
    Le test de l’épître aux Romains
    Pour vérifier que l’entreprise était viable, on essaya de traduire en commun l’épître aux Romains, selon le principe « qui peut le plus peut le moins ». On sait que l’interprétation de cette épître a donné lieu, dans le passé, aux affrontements les plus vifs entre protestants et catholiques.
    Le projet initial avait en fait été de procéder à une révision œcuménique de la Bible de Jérusalem. Mais les premiers essais, sur l’épître aux Romains, confiés aux professeurs P. Bonnard (Lausanne) et P. Prigent (Strasbourg), ont rapidement conduit les responsables à constater qu’on était déjà au-delà d’un simple travail de révision, et qu’en réalité on avait commencé une œuvre nouvelle.
    Il fut donc décidé de constituer une équipe paritaire de six traducteurs. On était en 1965. L’entreprise se trouvait alors encouragée du côté catholique par la récente promulgation de la Constitution dogmatique Dei Verbum du concile Vatican II. Au bout d’un peu plus d’un an de travail commun on put considérer que le pari était gagné : un fascicule comportant introduction, traduction et annotation communes de l’épître vit le jour. La démonstration était faite : puisqu’on pouvait traduire ensemble l’épître aux Romains, on pouvait se lancer dans la traduction de toute la Bible ! En outre un constat aussi intéressant qu’inattendu était apparu : les clivages ou désaccords de traduction ne se faisaient pas entre confessions mais entre traducteurs, qu’ils soient catholiques ou protestants. Un débat fraternel – un tel travail en commun ne se fait pas sans créer des liens solides – permit de résoudre les difficultés à la satisfaction de tous.
    Une traduction de toute la Bible enfin possible
    On se mit donc au travail pour l’ensemble de la Bible. A cet effet on constitua des équipes, toutes paritaires, de spécialistes. Pour cette tâche considérable on réussit à mobiliser presque 120 traducteurs, l’indispensable coordination étant assurée, tant pour le Nouveau Testament que pour l’Ancien, par deux équipes, elles aussi paritaires. Les noms du père François Refoulé et du pasteur Georges Casalis, infatigables chevilles ouvrières de l’entreprise, doivent être ici cités, même si le principe du travail collectif et de l’anonymat des traducteurs a toujours été respecté (on trouvera en regard de la page de titre la liste de tous ceux qui ont participé d’une manière ou d’une autre). Le Nouveau Testament put paraître en 1972, et l’Ancien en 1975.
    A côté de cette édition dite « avec notes intégrales » (et références marginales) voyait aussi le jour une édition de volume plus réduit, dite « avec notes essentielles », ces dernières portant exclusivement sur les problèmes de texte ou de traduction, ainsi que sur le cadre historico-culturel à connaître pour pouvoir situer le texte lu. Il va de soi que les textes de ces deux éditions parallèles étaient strictement identiques et qu’ils devaient le rester au fur et à mesure des révisions.
    Une première mise à jour (1988)
    Après un usage d’une quinzaine d’années il devint évident qu’un toilettage de l’ensemble était nécessaire. Plusieurs raisons justifiaient cette mise à jour – qui s’impose d’ailleurs périodiquement à toute édition de la Bible.
    En premier lieu, les éditeurs avaient reçu de lecteurs exigeants des remarques ou des suggestions concernant la traduction ou son annotation. Justifiées ou non, ces remarques devaient toutes être examinées.
    En second lieu, le grand nombre de traducteurs était la cause d’une certaine diversité dans la traduction de certains mots ou de certains passages parallèles. Certes les évangiles synoptiques avaient été traduits de manière synoptique – c’est-à-dire que des libellés grecs identiques avaient été rendus en français de manière identique –, mais cela n’avait pas été le cas par exemple pour les passages parallèles des livres des Chroniques et des Rois. Une harmonisation s’avérait nécessaire.
    En troisième lieu, la Bible représente une telle masse de textes à traiter que, malgré le soin rigoureux apporté à leur travail par les équipes engagées, un certain nombre de mises au point restaient indispensables.
    Le fait mérite d’être souligné : à de rares exceptions près il a été possible de réunir à nouveau les mêmes équipes responsables pour la grande vérification qui donna le jour à une deuxième édition de la TOB, parue en 1988.
    Le problème du Pentateuque en 2004
    Une quinzaine d’années plus tard des spécialistes de l’Ancien Testament ont alerté le comité de l’AORB1 sur le fait que la conception qui prévalait quelques décennies plus tôt concernant la composition du Pentateuque avait vieilli et se trouvait de plus en plus contestée : il n’était plus possible de regarder, comme c’était encore le cas aux débuts de la TOB, l’ensemble des cinq premiers livres de la Bible comme une sorte d’œuvre composite empruntant à quatre documents antérieurs, qu’on appelait respectivement « yahviste », « élohiste », « deutéronomiste » et « sacerdotal ». L’AORB décidait alors de confier l’indispensable mise à jour à une équipe – toujours œcuménique – de cinq spécialistes du Pentateuque, chargée de reprendre les introductions et l’annotation du Pentateuque, en tenant compte des avancées de la science. La traduction, elle, ne subit que d’infimes ajustements. L’équipe des rédacteurs sollicités profita de l’occasion pour actualiser aussi les introductions générales à la Bible et à l’Ancien Testament, et pour réviser le tableau chronologique et en écarter les datations par trop aventureuses, comme par exemple celles des patriarches.
    En 2003 ce travail a été publié en un fascicule séparé, donnant le Pentateuque sous sa nouvelle présentation avant que celui-ci ne soit intégré dans l’édition datée de 2004. L’édition dite « avec notes essentielles » était parallèlement mise à jour.
    La nouvelle édition de 2010
    Après cette révision du Pentateuque, une nouvelle édition de la TOB devenait nécessaire pour au moins deux raisons.
    En premier lieu, une participation plus active de la partie orthodoxe se devait d’apparaître ici ou là dans l’annotation de certains passages et surtout dans l’adjonction des livres deutérocanoniques en usage dans la liturgie des Eglises orthodoxes : 3 et 4 Esdras,3 et 4 Maccabées, Prière de Manassé, Psaume 151.
    En deuxième lieu, après la révision de 2004, qui portait sur le seul Pentateuque, il convenait de mettre à jour le reste de la traduction, d’autant que la science biblique a continué de progresser : elle permet aujourd’hui une approche plus précise de la datation de certains livres et un éclairage historico-culturel parfois plus précis du texte biblique grâce aux nouveaux progrès de l’archéologie.
    Enfin, dans le prolongement des travaux d’un Paul Ricœur sur le phénomène de la lecture, par exemple, on est mieux à même de comprendre aujourd’hui comment un livre aussi complexe que celui d’Esaïe présente une unité jusqu’alors plus ou moins méconnue. Sur la base de ces constats les introductions, d’une part, et l’annotation, d’autre part, ont été l’objet d’un certain nombre de retouches.
    Quant à la traduction elle-même, elle a été revue dans une double perspective.
    En premier lieu, pour faire droit aux remarques de certains lecteurs, on a, quand cela se justifiait, procédé à des retouches ponctuelles.
    Citons, à titre d’exemple, le cas de Gn 4.21, où on a remplacé cithare (désignation anachronique) par lyre ; ou de Gn 1.1, où l’on est revenu, sur le fond, à la traduction de 1975, tout en faisant apparaître l’aspect de titre ou de sommaire du premier verset de la Bible. Dans certains cas, on a préféré au décalque, fidèle à la forme du texte original, une traduction plus fidèle au sens. Ainsi en Mc 10.23, au lieu de « Qu’il sera difficile… ! », on lira « Qu’il est difficile… ! », car le futur a ici une valeur de sentence plus que de temps. N’entrons pas dans les détails des améliorations du français ou de l’orthographe – en particulier pour certains noms propres –, ni de la correction de coquilles ayant survécu aux relectures des éditions précédentes, ni de la rectification éventuelle de la ponctuation ou de la remise en place d’un numéro mal placé de verset, de référence marginale, voire d’un changement de sous-titre.
    Outre ces retouches ponctuelles on a procédé à un certain nombre de retouches systématiques.
    Les premières ont porté sur les noms divins. La quasi-totalité d’entre eux comportait en effet les qualificatifs « puissant » ou « tout-puissant ». Or ces qualificatifs sont en réalité étrangers aux noms divins respectifs pour lesquels il faut trouver un équivalent français. Ainsi la séquence très fréquente Adonaï (Elohim) Sabaoth, littéralement le Seigneur (Dieu) des armées, qui était rendue par « le Seigneur (Dieu), le tout-puissant » a été revue en le Seigneur (Dieu) de l’univers, qui rend mieux l’étendue des compétences du Dieu de la Bible.
    Dans la même perspective l’appellation Shaddaï, qui était rendue par « le Dieu Puissant », a été tout simplement transcrite. Les meilleures études récentes, en effet, reconnaissent ignorer complètement sa signification. A la première occurrence (Gn 17.1) une note apporte sur ce point les précisions utiles.
    Le titre pantokratôr, qui apparaît non seulement dans les livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament, mais aussi dans le Nouveau Testament, est uniformément rendu par le Souverain.
    Certaines expressions idiomatiques ont été conservées dans leur forme décalquée, mais leur signification est élucidée dans une note, ou bien elles ont été rendues par un équivalent français adéquat. C’est ainsi que le décalque « parler au cœur » a été rectifié en « parler contre le cœur », avec note explicative, voire carrément traduit comme en Gn 34.3 : « Il se prit d’amour pour la jeune fille et regagna sa confiance. »
    La « guerre sainte » est devenue guerre de Dieu pour des raisons que chacun comprendra. « Conclure une alliance en faveur de » est devenu conclure une alliance avec, les « pasteurs » sont devenus des bergers, etc.
    Le qualificatif « jaloux », quand il est accolé au nom divin, ayant toutes chances d’être compris au sens de « envieux », a été systématiquement remplacé. On lit maintenant : un Dieu exigeant. Quant à la « jalousie » de Dieu, elle a fait place à son zèle dans les cas où Dieu prend le parti de son peuple, et à son ardeur quand il s’en prend à lui.
    Le verbe « prophétiser », quand il décrit l’activité du prophète, porte-parole de Dieu, ouvrait la porte à un contresens, dans la mesure où il était compris au sens usuel de « prédire ». Il a donc été avantageusement remplacé par parler en/comme prophète.
    En ce qui concerne le Nouveau Testament, à la suggestion de l’Amitié judéo-chrétienne de France, la traduction systématique du grec Ioudaioi par « Juifs » dans l’évangile johannique a été entièrement revue. En français, en effet, le terme « juif » n’a que deux acceptions : (1) adepte de la religion juive, (2) descendant de Jacob. Or le grec de l’évangile johannique a, quant à lui, un éventail de quatre acceptions disponibles : outre celles du français, il peut désigner aussi, selon les cas, soit les Judéens (3), soit les autorités du judaïsme (4), en l’occurrence les membres du sacerdoce jérusalémite. Les acceptions (3) et (4) ne pouvaient donc pas être rendues comme les acceptions (1) et (2). Une équipe œcuménique a cherché à identifier l’acception convenable pour les soixante-huit cas où le terme « juif » se trouve dans l’évangile de Jean, proposant chaque fois l’équivalent français que le contexte rendait satisfaisant.
    Editeurs et réviseurs espèrent avoir ainsi rendu plus aisée et donc plus profitable la lecture de la Bible.
    Notes
    1 ♦ Association œcuménique pour la recherche biblique, qui gère éditions et révisions de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB).

  • Les leçons de Béthanie

    Sylvaine Landrivon

    • Editions du cerf
    • 17 Février 2022

    Iconoclaste, candidate à l'archevêché de Lyon, Sylvaine Landrivon livre ici l'Évangile de Béthanie, c'est-à-dire celui selon sainte Marie et sainte Marthe. Un manifeste spirituel et sensible pour annoncer la révolution féministe au sein de l'Église. Indispensable.
    Prêtres, diacres, nonces, évêques... Pourquoi ces fonctions sont-elles réservées aux hommes ? Est-il écrit dans l'Évangile que les femmes ne peuvent être les apôtres du Christ ?
    Pour répondre à ces questions, Sylvaine Landrivon s'appuie sur plusieurs figures féminines bibliques, dont elle montre l'importance fondamentale dans leur relation avec Jésus : c'est par Marie que le Verbe vient dans le monde et se dévoile à Cana ; ce sont Marthe et Marie de Béthanie qui permettent à Jésus d'anticiper l'exposé de sa mission ; c'est la Magdaléenne qui transmet l'incroyable nouvelle de la résurrection du Christ.
    Pour Sylvaine Landrivon, il est temps de libérer l'Église d'un cléricalisme qui confisque la Parole : seule une réelle ouverture des charges pastorales, d'enseignement, de gouvernement, fera cesser l'hémorragie de fidèles qui entrave la transmission de l'Évangile.
    Un manifeste crucial, d'une actualité brûlante.

  • Le cantique des cantiques

    David-Marc d' Hamonville

    • Editions du cerf
    • 7 Octobre 2021

    Tout, vous saurez tout sur Le Cantique des cantiques, ce chant d'amour érotique intégré aux grands livres de l'Ancien Testament, célébration inouïe de la sexualité qui rappelle l'importance de la chair devant Dieu. Un commentaire spirituel indispensable. Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, cartes, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des livres.

  • Les livres des chroniques

    Philippe Abadie

    • Editions du cerf
    • 14 Avril 2022

    Commençant avec la création du monde et finissant avec l'exil à Babylone, le livre des Chroniques explore l'histoire d'Israël sous le signe de la royauté et prône l'observance du culte édicté par les élites. Ce monument essentiel de la Bible est ici introduit, commenté et éclairé par l'un des grands exégètes contemporains. Pédagogique. Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • Faire entrer Jésus chez nous

    José Antonio Pagola

    • Editions du cerf
    • 4 Novembre 2021

    Un livre accessible et réconfortant, une invitation à replacer le Christ en toute familiarité et quotidienneté par l'un des plus importants exégètes contemporains et auteur religieux à l'immense rayonnement international. Pour redécouvrir la proximité de Jésus et du message de l'Évangile. La première paroisse, c'est la famille. Là se joue pour l'essentiel la transmission de la foi. Théologien au renom planétaire et animateur sur les cinq continents de groupes de redécouverte de l'Évangile, José Antonio Pagola répond ici aux parents qui, immanquablement, à la fin de ses présentations, lui demandent " Et nous, que devons-nous dire à nos enfants ? "
    Ce livre dépeint Jésus dans sa familiarité, quotidienneté et proximité. Il se veut un encouragement à le recevoir et à l'écouter en toute intimité. Il donne les clés pour que s'engage un dialogue inspiré entre générations, des plus anciens aux plus jeunes. Il explique la méthode du grand retour de la foi au sein du foyer.
    Jésus à la maison, chez nous, au centre de la table : voilà qui nous lie à lui et nous fait enfin d'authentiques témoins de son message.
    Un livre rare et fort. Un livre pratique et spirituel. Un guide vrai.

  • Le livre d'Isaïe Nouv.

    Le livre d'Isaïe

    Yvan Maréchal

    • Editions du cerf
    • 5 Mai 2022

    Visions célestes et annones messianiques : le plus prophétique des prophètes d'Israël est aussi le plus lu par les chrétiens. Quelles sont l'histoire et la signification de ce texte qui a aussi marqué la littérature ? Un grand " ABC de la Bible ". C'est Yvan Maréchal, prêtre du diocèse de Paris, curé de paroisse et professeur de littérature prophétique au collège des Bernardins, qui se fait ici votre guide pour entrer dans le livre d'Isaïe.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • Dans les forêts du paradis

    Tristan Savin

    • Éditions salvator
    • 10 Juillet 2021

    Faisant le bilan de trente années de voyages, Tristan Savin se rend compte que ses destinations ont toutes été guidées par un espoir secret : retrouver la paix et la sérénité du Paradis perdu. Outre l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal, cette terre, il en est convaincu, accueillait alors de nombreux végétaux qui, par leur verticalité, indiquaient la direction à suivre.
    Au cours de ses pérégrinations aux quatre coins du monde, l'auteur n'a eu de cesse de retrouver ce jardin de l'enfance de l'humanité. Cette quête spirituelle l'a conduit au Mexique, en Afrique, en Indonésie, en Amazonie, à Bornéo et dans les îles du Pacifique. Chacun de ses périples dans les dernières forêts vierges de la planète lui a permis de renaître, de retrouver l'émerveillement. Conquis par la beauté d'un monde sauvage, peuplé d'animaux en liberté, où chaque créature a sa place, il y a cultivé sa terre intérieure.
    Tristan Savin croit à l'esprit des lieux. Né dans un massif boisé des Vosges, au milieu des lacs, des rivières et des cascades, il s'est installé il y a quelques années en Bretagne pour retrouver cette complicité avec la nature. Dans ce cadre en vert et bleu, il médite sur cette fraternité avec les arbres. Il nous offre ici cette méditation en partage.

  • Un lexique théologique

    ,

    • Labor et fides
    • 16 Mars 2022

    La théologie chrétienne use de termes qu'elle reçoit d'un entrelacs de traditions juives, chrétiennes et musulmanes, et d'un dialogue constant avec la philosophie. Le poids de tout ce passé reçu risque de rendre ces mots muets: qu'ont-ils à nous dire aujourd'hui? Ils sont comme de vieux portraits accrochés au mur que plus personne ne regarde mais que tout le monde pense connaître. Et si l'on regardait de plus près, ne nous surprendraient-ils pas? Qu'ont-ils encore à voir avec notre compréhension du monde et nos expériences spirituelles?

    Ce lexique a pour ambition de définir certains de ces termes et de les rendre accessibles, mais avec un objectif bien précis. Il ne s'agit pas de définir historiquement les termes de la théologie chrétienne, ni de proposer un outil de travail neutre, mais de montrer comment ils peuvent aujourd'hui résonner au-delà de ce qui semble leur domaine réservé. À travers une trentaine d'entrées, ce lexique propose d'«ouvrir» les termes de la théologie: les ouvrir pour les regarder, tenter d'en percevoir la logique interne ainsi que leur capacité à nous mettre en mouvement. Il en va de la possibilité d'un renouvellement du regard sur la théologie. N'étant pas un domaine clos sur lui-même mais, au contraire, s'étant élaborée de manière interactive, elle est intrinsèquement constituée pour faire aujourd'hui place à des rencontres avec les autres traditions religieuses, ainsi qu'avec les sciences humaines.

  • Les 100 mots de la bible

    Thomas Römer

    • Que sais-je ?
    • 3 Juin 2020

    La Bible hébraïque, que les chrétiens appellent « Ancien Testament », n'est pas tombée du ciel. Fruit d'une longue maturation, complexe mais passionnante, elle soulève bien des questions et n'est pas toujours très facile d'accès. S'agit-il d'un livre d'histoire ou de mythologie ? Est-elle vraiment monothéiste ? Ne légitimerait-elle pas la violence ? Condamne-t-elle l'homosexualité ? Pourquoi le judaïsme interdit-il de prononcer le nom de Yhwh ? D'où vient l'idée de peuple élu ? En analysant la Bible comme n'importe quel texte, Thomas Rmer donne des clés pour comprendre un livre pas comme les autres, au fondement des trois grands monothéismes.

  • Une passion, trois récits

    Camille Focant

    • Editions du cerf
    • 31 Mars 2022

    Jésus est mort. Le scandale est absolu pour les disciples. Trois récits de la Passion en sortent. Ce sont des interprétations qu'interprète à son tour ce commentaire en miroir. Comment passe-t-on de l'angoisse, de l'abandon, du silence à la résurrection ? Une étude qui révèle le laboratoire de la foi. Intelligent et bouleversant. Jésus est mort sur la croix puis, le troisième jour, il est ressuscité d'entre les morts : tel est le point nodal de la foi chrétienne. Or, si chacun des récits de la Passion s'accorde sur les grandes lignes de l'évènement, leurs formes varient. Comment ? Et pourquoi ?
    En une étude rigoureuse et passionnante de Marc, Matthieu et Luc, Camille Focant s'attache à relever les particularismes et à exposer les concomitances dont leurs textes témoignent. Héritée de la tradition orale, le récit à la fois traumatique et fondamental est chaque fois appréhendé de manière singulière et renvoie à la part unique d'humanité de chaque évangéliste.
    Du coup, les trois récits ressortent faussement dissemblables car ils sont tous trois animés par la même authenticité émotionnelle, charnelle, intellectuelle, spirituelle, mais aussi par la même certitude de foi sur l'évènement qui a gratifié l'humanité d'une nouvelle naissance.
    Un maître livre aux fortes résonances pascales.

  • Guide spirituel de la voie du Puy en Velay

    Gaële de La Brosse

    • Éditions salvator
    • 18 Septembre 2021

    Parmi les quatre grandes voies jacquaires qui traversent la France, celle du Puy-en-Velay est la plus ancienne et la plus fréquentée. Les acteurs de cette voie ont donc souhaité proposer, en complément des ouvrages pratiques, un guide ouvert à toute sensibilité religieuse ou spirituelle.

    Ce livre en poche, les pèlerins pourront ainsi transformer leur marche en démarche et nourrir leur quête au fil des étapes. Pour chacune d'elles, ils trouveront des textes variés rédigés par une centaine de contributeurs : explications sur le patrimoine sacré, vies de saints, présentations d'acteurs du chemin, témoignages de pèlerins, méditations.
    Un compagnon de route indispensable au pèlerin avant et pendant son pèlerinage mais également à son retour, pour entretenir la flamme de cette aventure et poursuivre son cheminement.
    Sous la direction de Gaële de La Brosse avec la collaboration de Brigitte Alésinas, Dominique Bourgin, Marie-Virginie Cambriels et Pauline Dobon.
    Parmi les auteurs : Mgr Luc Crepy, Pierre Bonnet, Michel Fraïssé, Martin de Framond, Pierre Gauer, Patrick Huchet, Humbert Jacomet, François Legrand, Irène de la Morinière, père Jean-Loïc Ollu (textes) ; Marie-Noëlle Lapouge, Sophie Latappy (illustrations).

  • Les sacrifices dans l'Ancien Testament

    Guy Lasserre

    • Labor et fides
    • 12 Janvier 2022

    Les sacrifices, tels que l'Ancien Testament en parle, ont disparu du culte chrétien et de la culture occidentale moderne. Ils sont devenus des pratiques étranges, cruelles et dépassées. Les textes bibliques qui les évoquent ou les prescrivent ne reçoivent plus guère d'attention. En dehors du langage religieux ou ethnologique, il reste quelques usages dans le langage courant pour évoquer des renoncements divers. Ces divers usages se sont éloignés du sens premier de ces pratiques et faussent notre compréhension de ce dont parle la Bible lorsqu'elle utilise le vocabulaire sacrificiel. Selon l'Ancien Testament, les sacrifices sont une pratique cultuelle essentielle et quotidienne. Les textes qui en parlent sont nombreux et divers.
    Cet ouvrage propose un parcours à travers l'Ancien Testament pour montrer les principaux traits des sacrifices et des rites cultuels auxquels ils appartiennent. Il s'adresse aux personnes intéressées par la Bible et disposées à une étude informée par l'exégèse moderne. Il cherche à présenter les résultats de la recherche qui semblent les plus probables et les plus actuels.
     

  • Le livre des Juges

    André Wénin

    • Editions du cerf
    • 9 Septembre 2021

    Abimélek, Gédéon, Samson et Dalila : l'un des plus épiques des livres de la Bible nous raconte la genèse du royaume d'Israël. Pourquoi ? Comment ? Et en quoi ce texte en apparence légendaire nous parle de la foi aujourd'hui ? Un " abc de la Bible " haut en couleurs et fort en signification. C'est André Wénin, Docteur en sciences bibliques de l'Institut biblique pontifical de Rome et Professeur émérite d'Ancien Testament à l'université catholique de Louvain, qui se fait ici votre guide pour découvrir le livre des Juges.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

empty