• La réforme liturgique voulue par le concile Vatican II doit beaucoup aux textes d'Yves Congar rassemblés dans cet ouvrage. L'un des plus sûrs témoins de l'enseignement pastoral et théologique de l'Église catholique livre ce qui fait le coeur de la liturgi

  • Table des matières

    Préface de René Rémond
    Chapitre I- Situation ecclésiologique au moment de "Ecclesiam suam" et passage à une Eglise dans l'itinéraire des hommes
    Chapitre II- Structure ou régime conciliaire de l'Eglise
    Chapitre III- L'idée du concile Vatican II
    Chapitre IV- Regard sur le concile Vatican II
    Chapitre V- L'Eglise en cartes. A propos d'un traitement informatique des textes de Vatican I
    Chapitre VI- Les théologiens, Vatican II et la théologie
    Chapitre VII- Le rôle des "Observateurs" dans l'aventure œcuménique
    Chapitre VIII- Les lendemains de conciles
    Chapitre IX- Richesse et vérité d'une vision de l'Eglise comme "peuple de Dieu"
    Chapitre X- D'une "Ecclésiologie en gestation" à Lumen Gentium chap. I et II
    Chapitre XI- "Lumen gentium" n°7, l'"Eglise, Corps mystique du Christ", vu au terme de huit siècles d'histoire de la théologie du Corps mystique
    Chapitre XII- Les implications christologiques et pneumatologiques de l'ecclésiologie de Vatican II



  • OEuvre monumentale, parue de 1932 à 1995, voici donc Le Dictionnaire de Spiritualité enfin publié intégralement de A jusqu'à Z, avec un index particulièrement utile. A beaucoup de points de vue, c'était un défi. Le pari a été tenu. On peut même dire que les fruits dépassent le projet primitif, car très vite les perspectives du début ont été amplifiées et précisées. Dans les années 30, lancer l'idée et assurer la réalisation d'un tel dictionnaire pouvait paraître, face au bloc solide du dogme catholique, une entreprise marginale concernant les techniques de prière, les états mystiques et les divers phénomènes qui parfois les accompagnent... A cette époque, la réflexion chrétienne, encadrée et limitée par une théologie dogmatique, en grande partie déductive et obligatoire, avait besoin d'un nouveau souffle. Voici que la spiritualité, fondée en même temps sur l'expérience et sur la liberté qui président à l'invention des divers chemins conduisant à Dieu, renouvelait toutes les questions... Cette révolution tranquille s'est faite lentement, sans bruit, sans excès. A sa place, avec d'autres éléments similaires, elle a préparé l'éclosion irrésistible de Vatican II ; et aujourd'hui, patiemment, elle aide à bien comprendre l'originalité et le dynamisme de ce concile... Des milliers de collaborateurs, provenant du monde entier et de tous les horizons, ont contribué à faire de ce Dictionnaire ce qu'il est : particulièrement utile à tous ceux qui veulent mieux connaître les auteurs spirituels de divers pays, suivre l'évolution des mentalités, des institutions, des grandes notions fondamentales... et plein d'intérêt pour tous les curieux. Ainsi s'est-il répandu à travers le monde entier et dans tous les milieux.

  • Ce livre est comme la conclusion et le couronnement des trois volumes du Pe

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mgr C.-J. Dumont, qui a préfacé ce volume, dirige le Centre Istina, dont on sait le rôle important dans le dialogue oecuménique, tant par ses contacts que par ses deux revues : Istina et Vers l'unité chrétienne. Les participants de cette rencontre sont tous des spécialistes des questions oecuméniques. Elle a été organisée par le R.P. M.-J. Le Guillou, o.p. du Centre Istina, professeur de théologie à la Faculté de théologie du Saulchoir, observateur officiel à la 3e assemblée du Conseil oecuménique des églises à New-Delhi. Il est inutile de présenter le R.P.Y. Congar, o.p., cet éminent théologien qui fut, dès 1937, avec Chrétiens désunis, l'un des pionniers de la compréhension des mondes protestant et orthodoxe. Dom Olivier Rousseau, o.s.b., est le directeur de la revue Irénikon ; il représente le monastère de Chevetogne, dont nul n'ignore l'influence profonde sur le développement de la recherche oecuménique, depuis sa fondation par Dom Lambert Beauduin. Le pasteur Charles Westphal, l'un des acteurs des grandes assemblées du C.O.E., a succédé au pasteur Marc Boegner à la présidence de la Fédération protestante de France, tandis que le pasteur Jean Bosc, professeur de dogmatique à la Faculté de théologie protestante de Paris, a une très grande autorité dans le monde de la pensée protestante. Le R.P. Jean Mélia, curé de la paroisse géorgienne de Paris, est bien connu des milieux oecuméniques pour son ouverture pastorale. Le R.P. André Scrima, moine orthodoxe d'origine roumaine, est un des meilleurs témoins de la grande tradition spirituelle orientale. M. Gabriel Henry appartient à la Direction des éditions Fleurus. Il est catholique du rite byzantin.

empty