• Entre toi et nous

    Whitney G.

    Objet: Détruis ce message après l'avoir lu...

    Hayley,

    Je suppose que tu as encore la gueule de bois, alors je serai bref. La nuit dernière, tu t'es glissée dans mon lit (sans ma permission) et on a presque fait l'amour. Quand je me suis rendu compte que c'était toi, je suis sorti du lit et je t'ai raccompagné chez toi. Voilà. Fin de l'histoire. Point barre.

    Au cas où tu l'aurais oublié, tu es la petite soeur de mon meilleur ami. Entre nous, ça n'ira pas plus loin. (C'est impossible.) Bien que notre ancienne relation soit précaire - ou « terminée » comme tu dis -, j'aimerais mieux qu'on redevienne seulement des «amis» puisque tu vis désormais ici.

    Néanmoins, comme je ne suis pas du genre à laisser des questions en suspens - même celles dues à l'ivresse - voici donc qui devrait clore une fois pour toutes cette conversation qui n'aurait pas dû avoir lieu:

    1) Oui, j'ai aimé sentir tes lèvres sur les miennes.

    2) Oui, je «préfère» quand le sexe est brutal, mais je suis certain de ne pas avoir été brutal avec toi.

    3) Non, je ne savais pas que tu étais encore vierge...

    Je ne t'ai jamais envoyé ce message.

    Corey

  • « À qui de droit :
    Je vous écris cette lettre afin de présenter officiellement ma démission de Parker International (et son PDG arrogant et condescendant), prenant effet dans deux semaines à compter de ce jour.
    Ce fut une décision TRÈS FACILE à prendre, sachant que les deux dernières années ont été absolument horribles. Je souhaite à la prochaine assistante de direction toute la chance du monde (elle en aura besoin), et si mon patron a besoin que je fasse quoi que ce soit pour lui durant les deux prochaines semaines, vous pouvez gentiment lui dire qu'il peut (se) le faire lui-même...
    Sincèrement (pas vraiment), Tara Lauren »
    Ceci est la version de mon préavis de deux semaines que j'aurais dû envoyer à mon patron, parce que la variante plus professionnelle - celle où je me disais « reconnaissante pour toutes ces opportunités » et « honorée par toutes les expériences enrichissantes » de ces dernières années, cette lettre a été rejetée avec son caractéristique sourire narquois, diablement sexy, et un « je vous suggère fortement de lire les petits caractères en bas de votre contrat... ».
    Ce que j'ai fait.
    Et maintenant, je réalise qu'à moins de simuler ma mort, de l'empoisonner ou de trouver une manière de renégocier mon impossible contrat, je suis coincée là, à bosser pour l'un des patrons les plus prétentieux et impitoyables de New York.

    Ceci dit, je pensais que c'était le cas jusqu'à ce qu'il m'appelle, tard hier soir, avec une offre urgente...

  • Le karma est une belle garce !
    J'aime les femmes.
    Je les adore même. En particulier quand elles sont blondes, pulpeuses, et de préférence quand ce ne sont pas des menteuses... Mais c'est une histoire que je garde pour une prochaine fois.
    En tant qu'avocat en vogue, je n'ai pas de temps à perdre avec une relation. Je satisfais donc mes besoins avec des femmes que je rencontre en ligne. Mes règles sont simples : un dîner. Une nuit. Une seule fois.
    Ce ne sont que des coups d'un soir. Rien de plus. Rien de moins.
    Du moins jusqu'à Alyssa...
    Profil en ligne ? Avocate de vingt-sept ans, collectionneuse de livres et très peu séduisante. J'aimais discuter avec elle jusque tard le soir, échanger des conseils juridiques avec elle ou lui confier les détails de mes escapades hebdomadaires.
    Jusqu'au jour où elle est venue dans mon cabinet pour un entretien...
    Un entretien pour un putain de stage étudiant...
    Ce jour-là, tout a changé.
    Maintenant, je déteste les femmes. En particulier quand elles sont blondes, pulpeuses et que ce sont des menteuses.
    N'est-ce pas, Alyssa ?
    #Sexy #Boss #Mensonge

  • Il y a deux ans, si vous m'aviez demandé ce qu'était l'amour, je vous aurais probablement répondu: «C'est ce sentiment ­bouleversant qui vous obsède et vous possède; c'est ce que mon mari et moi vivons.» Aujourd'hui, si vous me reposez la question, je vous dirai: «Allez vous faire foutre.»

    Claire Gracen mène une vie digne d'un conte de fées. Sa carrière de directrice marketing est en passe de devenir légendaire, et son mariage à son amour de jeunesse n'a jamais été aussi solide. Enfin, pas tout à fait. Il serait plus juste de dire qu'il l'était. Pour Claire, leur relation était exceptionnelle et épanouissante... jusqu'au jour où elle s'est rendu compte qu'elle avait tout faux, que son mari et sa meilleure amie étaient amants.

    Brisée et dépressive, Claire comprend qu'elle doit se refaire une nouvelle vie - nouvelle ville, nouveau boulot, nouveaux amis.

    Lorsque l'homme le plus sexy du monde, mais aussi beaucoup plus jeune qu'elle, lui demande de sortir avec lui, elle refuse sur-le-champ - mais découvre plus tard que cet homme est Jonathan Statham, PDG des ­Industries Statham, une entreprise qu'il a créée à partir de rien et qui vaut aujourd'hui des milliards. Et qui est, par ailleurs, le patron de Claire.

    Jonathan Statham ne ressemble en rien aux hommes que Claire a connus. Il a l'habitude d'obtenir tout ce qu'il veut, quand il le veut, et il ne se laisse pas rebuter par un refus.
    Sexy, imprévisible et intelligent, Un homme trop jeune est un roman captivant, divertissant et dont les personnages sont irrésistiblement ­attachants.

  • Si vous me demandez si Jonathan Statham me rend heureuse, je vous répondrai : « Tout à fait. Il est l'homme de mes rêves et j'ai très hâte de l'épouser. » Si vous me demandez pourquoi alors Ryan, mon ex-mari, se trouve en ce moment même à deux centimètres de moi, pourquoi il me regarde dans les yeux et pourquoi sa main est posée sur ma joue, je vous répondrai: «Je n'en ai pas la moindre idée...»

    La vie de Claire Gracen est enfin celle à laquelle elle aspirait : une carrière qu'elle aime, un homme désireux de faire tout et n'importe quoi pour elle, et des amies qui lui démontrent ce qu'est vraiment l'amitié.

    Or, tandis qu'elle planifie avec Jonathan le mariage dont elle a toujours rêvé et que tous deux s'apprêtent à s'engager définitivement l'un envers l'autre, voici que le douloureux passé de Claire, qu'elle croyait avoir laissé derrière elle à Pittsburgh, ressurgit dans son présent...

  • On est juste amis (promis, jure !) Nouv.

    Arizona Turner et Carter James sont des amis. Rien que des amis. Enfin, ça, c'est ce qu'ils croient ;)

    Arizona et Carter sont amis depuis toujours, ou presque. D'abord ennemis jurés en CM1, ils sont vite devenus meilleurs amis pour la vie. Et les notes acerbes qu'ils avaient pris l'habitude de s'échanger ont laissé place à une correspondance espiègle.
    Aujourd'hui diplômés, Ari et Carter sont sur le point de passer leur dernier été avant de prendre des chemins différents. L'école de droit pour lui, et une école de cuisine pour elle. Alors qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? À peu près tout ! Il n'aura suffi que d'une nuit et d'un baiser pour tout changer. Mais entre Carter qui n'a jamais gardé une copine plus de six mois et Arizona qui recherche le parfait petit ami en s'appuyant sur des calculs et des analyses de risque, ce n'est pas gagné !

    Des fêtes sur la plage aux promenades en bateau, découvrez l'histoire pas comme les autres de deux amis qui réalisent qu'ils sont peut-être un peu plus que ça ! Une romance passionnée et pleine d'humour qui pourrait bien vous donner envie de gaufres !

    #FriendsToLovers #Sexy #Amitié

  • This volume opens a new avenue toward understanding the politics and policies of many US presidents. As the essays in this book reveal, religion has had an enormous impact on many critical presidencies in US history. Contrary to the conventional wisdom, these essays reveal the deeply religious side to Truman, Eisenhower, and Reagan, among others.

  • George W. Bush's religiosity has invited much analysis and controversy about the impact of religion on government. This collection of leading scholars' essays first examines the impact of various religions voting groups on the 2004 presidential campaign, and then reviews and assesses the impact of religion on the policies of the Bush presidency.

  • - 50%

    Il pensait qu'il ne la reverrait jamais, mais le destin en a décidé autrement.

    Charlotte Taylor a trois défauts :
    1) Elle me déteste. Elle affirme même que je suis un « crétin tyrannique avec un énorme ego ». (J'ai effectivement quelque chose d'énorme, mais ce n'est pas mon ego.)
    2) Elle prend nos séances de tutorat bien trop au sérieux.
    3) Elle est incroyablement sexy...
    Du moins, c'étaient ses points négatifs avant que nos séances ne commencent à durer plus longtemps qu'elles ne l'auraient dû. Jusqu'à ce qu'un baiser innocent se mue en une centaine d'autres plus coquins, et jusqu'à ce qu'elle devienne la première femme dont je suis tombé amoureux.
    Notre avenir ensemble après l'obtention de notre diplôme semblait tout tracé : j'allais devenir un joueur de football américain, et elle irait à la fac de droit. Du moins, c'était le plan avant qu'elle ne me quitte à la fin du semestre sans explication et disparaisse complètement de ma vie...
    Jusqu'à ce soir, sept ans plus tard.

    #Sexy #Ennemiestolovers #SecondeChance

empty