• Le destin hallucinant d'un survivant des camps de la mort.

    Cracovie, au coeur de l'Europe : durant la visite d'une galerie de peintures, de jeunes Français rencontrent un vieillard insolite portant noeud papillon en laine et canne à pommeau. Il se tient immobile devant un tableau représentant des cigognes. Qui est cet homme irradiant tant d'énergie ?
    Au travers d'un récit bouleversant, le vieil homme témoigne de son expérience dans un pays jadis asservi par les nazis. Il livre cette part de vérité sans laquelle il n'est pas de liberté possible. Cette vérité irréparable que l'on porte en soi pour toujours.
    Une poignante leçon d'histoire.

    Le parlement des cigognes est lauréat du Prix Licra 2018.
    Prix de la Licra 2018

  • " On venait d'ouvrir le cercueil de Marie de Médicis [...]il était [...]en putréfaction liquide. [...]Sa tête était entière et garnie de beaucoup de cheveux.
    Aussitôt, il a entendu les [...]ouvriers et autres assistants qui accusaient cette princesse du meurtre de son époux. [...]ces imprécations signifiaient néanmoins un hommage [...]rendu à la mémoire d'Henri IV toujours chérie, malgré la haine prononcée contre le nom de roi ! Les ouvriers [...]ont arraché et distribué au hasard ses cheveux. Il m'a confessé avoir alors tendu, au milieu du groupe, une main incertaine qui a réussi à en saisir une petite touffe qu'il a eu soin de conserver... " 1793, la France est assiégée. Prussiens, Autrichiens et Anglais cantonnent à quelques heures de Paris. Le bruit court que le roi de Prusse a fait retenir les loges à l'Opéra. Lyon et Bordeaux sont en rébellion contre la Convention tandis que les Vendéens insurgés ont pris Angers et Saumur. Terreur, sauvagerie et férocité caractérisent cette guerre civile.
    Le conventionnel Barère appelle à la destruction des mausolées royaux. Les sans-culottes applaudissent et l'abbé Grégoire lui-même s'enthousiasme. Les cercueils des rois et reines de France, princes, princesses, religieux et grands de l'État sont ouverts et leurs corps extraits un à un puis jetés dans deux fosses communes.
    Un témoin, Ferdinand Gautier, personnage réel, royaliste et catholique fervent, relate jour par jour ces faits à l'avocat robespierriste Marc Antoine Doudeauville...

  • Louis Aragon est un des plus grands écrivains français du XXème siècle. L'un des plus mal connus aussi. Un auteur que nombre de critiques avouent ne pas comprendre. Son itinéraire, fait d'une trame où s'entrecroisent le créateur et le politique, relève de l'exception. L'entrecroisement entre création et politique est si constant chez lui que le risque est réel de trancher pour ne retenir qu'un aspect. C'est pourquoi l'auteur envisage ici l'écrivain et l'homme politique dans leur liaison délibérée.

  • Il faut savoir désobéir est un recueil d'articles, d'entretiens, d'interventions et de correspondances de Valère Staraselski qui apparaissent comme autant de chroniques de la dernière décennie du XXe siècle. Une certaine part de l'actualité politique et littéraire y est traitée par un auteur qui est à la fois romancier et essayiste.

  • Avec cet ouvrage, l'auteur entre une nouvelle fois dans le champ de bataille contre les fauteurs contemporains d'aliénation humaine. Le marché, et surtout son arsenal idéologique : voilà l'ennemi. Voici une sélection d'articles, de communications, d'entretiens, d'allocutions parus dans L'Humanité, Libération, Témoignage chrétien, sur les sites Vendémiaire, Communisme 21, Altaïr, Transitions, La faute à Diderot et de la Fondation Gabriel Péri de 2003 à 2012.

  • Homme à l´esprit libre, auteur non conformiste, écrivain inclassable considéré comme mineur de son vivant, rejeté par le Roi-Soleil, Jean de La Fontaine appartient aujourd´hui au patrimoine mondial des Lettres. Cependant, sa gloire posthume a, semble-t-il, multiplié les légendes qui occultent trop souvent sa personnalité et la véritable portée de son ?uvre.

    Jean de La Fontaine devient, sous la plume de Valère Staraselski, un fabuleux personnage romanesque. AvecLe Maître du Jardin, le lecteur est entraîné à la rencontre du célèbre fabuliste en quatre périodes de son existence, comme autant de saisons qui composent une vie. On est surpris, parfois décontenancé par ce que l´on découvre de cet homme simple, grand moraliste, ce poète qui, s´essayant à dire des vérités pas toujours bonnes à formuler face à tous les pouvoirs, au brutal cours du monde, à l´adversité aussi, trouve le chemin du bonheur et de la bonté. De cet écrivain tellement aimé du public pour la raison que ses fables, si familières, participent aussi bien du manuel de survie pour les humbles que de l´exercice en plein vent de la liberté pour chacun !

    Un roman étonnant et exaltant à la fois, où le XVIIe siècle finissant fait écho au XXIe siècle débutant.

  • Qui ne connaît pas les Alpes ne connaît pas la beauté du monde. Pour Katerine Wolf, randonneuse passionnée, il y a un paradis sur terre : les Alpes d'Autriche. Là où hommes et animaux vivent ensemble depuis longtemps en harmonie avec la nature. Dans le Tyrol, exactement. Parmi les monts qui surplombent les villes d'Innsbruck, de Hall et les villages alentour...
    La rencontre de cette jeune femme née en Allemagne de l'Est l'année de la chute du mur de Berlin, avec un autre randonneur, Louis Chastanier, Français, expert en bois, lui réserve quelques surprises, dont l'anticonformisme de ce dernier ou la découverte d'un chevreuil blessé ne sont pas les moindres.
    Quand un marcheur croise un autre marcheur, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des histoires... d'aujourd'hui ! Avenir de la planète, des êtres qui y vivent comme de la végétation. La montagne, nature inexpugnable, resterait-elle un des seuls refuges possibles dans un monde de plus en plus brutal et promis à des catastrophes économiques, sociales, écologiques ? Époustouflants sont les paysages du Tyrol, qu'agrémente le son magique des clarines du bétail dans les alpages...
    En célébrant la nature, ce roman la fait aimer davantage. Sur les toits d'Innsbruck réussit ce tour de force de réconcilier tradition et modernité.

empty