Littérature générale

  • Arno

    Thierry Coljon

    Quand il fit son entrée en Belgique par La Panne, Léopold Ier ignorait sans doute qu'il inaugurait la trajectoire Ostende-Bruxelles, ligne qui sera pour sa nouvelle partie fertile en nombreux rois des lettres et des arts belges. Un des plus baroques, un des plus "vrais" de ces souverains est à la fois une figure familière des Bruxellois et une icône nationale. L'homme qu'on croise régulièrement dans la rue et la star rock partagent un point commun : on les reconnaît sans les connaître. Grâce à l'article de Thierry Coljon, relu et augmenté par le chanteur en personne, Arno acquiert encore une nouvelle dimension à nos yeux, toujours plus joyeux au contact de cette oeuvre qui nous travaille les tripes. Comme à Ostende ou comme à Spa où je le vis sur scène, je me dis toujours : "Ça me parle. Oui, c'est du belge !"

  • 25 avril 2080 : Venise est sous eau, coupée du monde. Marine Lehner, 90 ans, vit seule au deuxième étage d'une maison abandonnée du Dorsoduro. Elle se souvient de ses belles années vénitiennes, de son amour pour Corto, de son amitié pour Fabrizio et Pandora et surtout du vol de cette bague au pouvoir magique. Entre légendes, fées et fantômes, la jeune journaliste est confrontée aux mystères d'une Venise ancestrale, à la fois romantique et violente, réelle et évanescente. Et si Casanova, Vivaldi, Goldoni, le Tintoret et Hugo Pratt ne formaient qu'une seule et même personne confrontée à la disparition du temps et du monde ?

    Après Stromae est mort à New York et Banksy et les taupes de Bethnal Green parus aux éditions Lamiroy en 2016 et 2019, Souviens-toi de Venise, Corto clôt la trilogie « Marine Lehner » de Thierry Coljon, journaliste musical au quotidien belge Le Soir depuis 1981.

empty