• Introduite en 1997 par David Herman, l'expression postclassical narratology (« narratologie postclassique ») rend compte des mutations qu'a connues la recherche sur le récit dans les deux dernières décennies. Ces approches multiples supposent le recours à des concepts et des méthodes inédits, venus de différentes disciplines, notamment des sciences cognitives, ainsi que l'élargissement du champ de l'étude du récit, désormais considéré comme un objet transgénérique et transmédial : s'inscrivant dans différents genres et porté par différents media. Le présent ouvrage offre pour la première fois en traduction française l'essentiel de travaux qui se sont largement imposés dans la recherche anglo-saxonne. Signés des plus grands noms de la narratologie postclassique, ils permettent d'en découvrir les principaux courants : narratologie féministe et queer (Susan S. Lanser), narratologie rhétorique (James Phelan), narratologie cognitive (Monika Fludernik, David Herman, Ansgar Nünning), narratologie transmédiale (Marie-Laure Ryan), narratologie non naturelle (Brian Richardson).

  • Les six essais qui composent cet ouvrage concernent tous, centralement ou de façon plus marginale, le problème de la narration de fiction, envisagé d'un point de vue linguistique. Ces textes interrogent aussi bien les fondements linguistiques de certaines théories de la narration existantes que la place que pourrait avoir une théorie descriptivement plus adéquate de la narration de fiction dans une théorie générale de l'usage du langage. La plupart des essais ont été écrits et publiés dans la décennie 1970. Ils doivent, bien sûr, être lus et replacés dans leur temps, dans la conjoncture intellectuelle qui leur est propre. On peut néanmoins leur reconnaître une importance fondamentale dans le contexte de la réflexion actuelle.
    Ces essais résument et synthétisent la nature et la force de l'oeuvre de Kuroda comme une sorte de synecdoque. On y retrouve des idées et des principes que Kuroda partage avec les autres membres de sa communauté de travail et de recherche : l'autonomie et le primat de la syntaxe, le recours aux jugements des locuteurs, l'opposition entre la compétence et la performance linguistiques, le mentalisme ; mais aussi un certain nombre de traits qui contribuent puissamment à son originalité : le primat du japonais, l'intérêt constant pour la sémantique, l'inflexion philosophique de la linguistique, donnée notamment par la philosophie
    du langage européenne.
    S.-Y. Kuroda (1934-2009) a été l'un des plus grands linguistes de sa génération. Il a étudié les mathématiques et la linguistique à l'université de Tokyo (Japon), puis au Massachussetts Institute of Technology (Cambridge, Mass., États-Unis), où il a fait sa thèse sous la direction de Noam Chomsky. Il a été professeur à l'université de Californie à San Diego et a également enseigné en tant que professeur invité à l'université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis dès l'année de sa fondation.
    Sylvie Patron est maître de conférences en langue et littérature françaises à l'université Paris Diderot-Paris 7. Elle est membre du Centre d'études et de recherches interdisciplinaires de l'UFR de lettres, arts, cinéma (CÉRILAC, Université Paris Diderot) et participe au programme HERMÈS, financé par l'Agence nationale pour la recherche (ANR), qui soutiennent l'un et l'autre la publication de cet ouvrage.
    Essais de S.-Y. Kuroda, traduits de l'anglais (États-Unis) par Cassian Braconnier, Tiên Fauconnier et Sylvie Patron.

  • Appliquer la pédagogie Montessori avec rigueur et efficacité.
    Cet ouvrage, ici dans sa version ePub, permet d'appliquer la pédagogie Montessori de façon rigoureuse et efficace, pour les mathématiques et le français, avec un public de 6-12 ans. Il reprend le contenu des 2 ouvrages thématiques (
    français et
    mathématiques) publiés par ailleurs et couvre plus ou moins les programmes de français et de maths jusqu'en 5e de l'enseignement traditionnel.
    Pour rapprocher ce livre de la convivialité et des dialogues d'une formation en direct, les auteurs ont beaucoup travaillé sur l'accessibilité de l'information. Simples, pratiques, chronologiques, les explications pas à pas sont complétées par des croquis pour faciliter la découverte du matériel et la compréhension des démarches. Difficultés particulières, objectifs directs et indirects, moyens de contrôle de l'erreur, etc. sont abordés de façon systématique pour chaque matériel. Des tableaux chronologiques indiquent à quel âge approximatif aborder tel ou tel matériel avec les enfants.
    Ce livre, comme son petit frère pour les 2-6 ans, a été créé pour répondre aux besoins de tous ceux qui ne peuvent pas suivre une longue formation, sans se substituer à une formation des associations spécialisées comme l'AMI (Association Montessori Internationale), par exemple. Il s'adresse aussi aux personnes qui ont déjà suivi un stage et cherchent d'autres supports sur la pédagogie Montessori. Il permet de travailler avec des enfants de 6 ans environ à 12 ans environ.

empty