• Palestine by nights aurait pu être le carnet de bord quotidien d'un expatrié français vivant et travaillant à Naplouse, Palestine, ville traditionnelle et enclavée du nord des territoires occupés. Le choc des cultures, la sensualité orientale, le poids de l'occupation, mais aussi la médiocrité du monde diplomatique français, la « crise de la cinquantaine » et surtout la mort soudaine d'un père en ont décidé autrement...




    Nuit 7. Le soleil s'est couché comme un oeil se clôt. Il était jaune et plein, écrasait de la brume à pleines mains au loin, au-dessus de la mer. Puis il fut orangé, drapé d'un coup de gros nuages : la brume entre temps avait enfanté. Il y eut un moment de rouge intense, entre deux baisers, trois murmures, et nos membres tendus malgré nous. Et puis soudain plus rien : l'horizon avala le soleil comme une bouche malade ingurgite un cachet. Le jour, fade, avait ressemblé à une migraine qui ne veut pas lâcher prise. La nuit serait un baume, ou bien un cataplasme. Mais avant qu'elle ne nous écrase, nous serons rentrés nous protéger. Lui chez lui, moi chez moi. Un jour viendra peut-être où nous serons réunis, et, ce jour-là, le soleil sera au firmament.




    Après son premier livre de « jeune » auteur, Naplouse, Palestine - Portraits d'une occupation, un recueil où il s'ouvrait aux autres et livrait vingt-et-unes chroniques au plus près des palestiniens et palestiniennes côtoyés pendant trois ans, Stéphane Aucante remplit les blancs laissés entre chaque portrait et comprend à quel point certains l'ont affecté. Infecté peut-être... En cherchant à s'approcher de la vérité des autres, aurait-il trouvé un peu de la sienne ?...
    Dans ce nouvel opus arabo-musulman, l'apprenti diplomate retourne le miroir et nous avoue, par fragments, sans fard ni pudeur, mais avec la même sensibilité, la même humanité, le même sens du détail et de l'humour parfois que dans ses portraits palestiniens, à quel point son expérience dans les territoires occupés l'a secoué et transformé. Après la lumière du regard bienveillant posé sur les autres, des nuits claires puis des jours gris d'introspection et de coups d'oeil plus aigres. Des nuits d'amour et des jours de deuil aussi...
    Entre reportage, divagations et moments quasi contés, par envols ou par touches, Palestine by nights rappelle au fond qu'il est des voyages ailleurs qui se muent en quêtes intérieures. A moins qu'il s'agisse d'un journal intime, celui d'un adolescent occidental de cinquante ans, qui, angoissé, déprimé, stressé, mais malgré tout curieux et engagé, se demande ce qu'« être humain » peut bien vouloir dire...

  • À Mulhouse comme en France, le confinement dure depuis des mois. Kwonmin vit seul dans un HLM et sent bien qu'on s'y méfie de lui : il est vietnamien, c'est à dire presque chinois... Un soir, il rencontre Mado, jeune infirmière d'origine africaine ; elle vient de s'installer dans l'immeuble, proche de l'hôpital où elle travaille. Entre l'émigré pointé du doigt et la jeune femme épuisée, le courant passe tout de suite. Courant aux ondes qui vont déclencher un tsunami ! Ces deux étrangers sont vraiment de trop dans l'immeuble - aux habitants plutôt bizarres de surcroît ! À moins que tous aient leurs vies, et leurs raisons ?

    Un polar amoureux mené de 86 mains de maître par des auteurs de tous horizons qui livrent avec leurs styles et leurs mots, une certaine vision du confinement, sans pathos ni repli sur soi, mais avec force, émotion, humour, un sens aigu de la fiction, et, au final, une belle humanité.


    Les auteurs : Ahmmad ABOUHALTAM - Arnaud AGNEL - Annick AUCANTE - Florence AUCANTE PARAWAN - Lucie AUCANTE - Maxime BAILLY - Inès BARRÉ - Catherine BAYLE - Laura BISGAMBIGLIA - Kamylia BERTHOU - Sylvie BESSON - Marielle BETTEMBOURG - Pascale CHATIRON - Marie-Josèphe DARGENT - Clément DAZIN - Emmanuel DOSDA - Léonard FOGGIA - Véronique FROMENT - Mathilde HUMBERT - Laurent JOURNAUX - Abdoulaye KONATÉ - Hervé KOUBI - Dominique LAUDIJOIS - Marie LAUDIJOIS - Pierre LAUDIJOIS - Bryce LOURIÉ - Vincent LUCAS - Antoine MORINEAU - Julien MUGICA - Stephan MULLER - Martine ORTHEZ - Éric PARAWAN - Nadine PERRIN - Raphaëlle RENUCCI - Nicolas ROBERT - Chaher Mohamed SAÏD OMAR - Charlotte SAHAKIAN - Isabelle SCHONHABER - Stanislas SIWIOREK - Frédéric THIBAULT - Claudine VAN BENEDEN - Sabine WESTERMANN - Richard ZWEIG
    Début et fin, animateur et humble tricoteur : Stéphane AUCANTE
    Sous le regard de : Annick AUCANTE, Martine DIRRENBERGER et Laurent JOURNAUX

  • Lentement le liquide
    Du demain, des toujours
    S'insinue et languide
    Après sexe et amour
    J'attends...
    (extrait du poéson « Poison »)
    Les poésons sont des chansons poétiques et quelques textes en prose. Ils sont les témoins de l'urgence d'une émotion, d'une sensation ou d'un souvenir, et les confidents de mes doutes. Certains ont nourri un spectacle ou servi de cadeau. Beaucoup sont des jeux tristes ou gays avec les maux. Tous sont d'un homme qui cherche à comprendre, et se livre, et s'effraie, et s'interroge - d'abord sur lui-même. Un homme qui cherche sa musique au fond...

  • Mauvais signe

    Aucante Stephane

    Une intrigue kaléidoscopique qui allie vertige, angoisse et espoir dans un monde qui pourrait bien être le nôtre.


    « Au cours d'une sortie, Greta découvre une fresque dont elle n'est pas l'auteure. Elle enquête rapidement mais nul ne sait qui a pu produire ce tag lumineux. Il est si réaliste qu'il dénonce mieux que des mots les maux de la société. Et quelle lumière !!! Surtout, la Marque signe le décor de côté, comme dans ses propres créations. Il faut absolument qu'elle sache qui a fait ce dessin, bien supérieur aux siens, et qui dégage une telle force. »


    Marseille, entre passé, présent et futur. A travers le temps, une mystérieuse Marque n'a cessé d'y ressurgir. Vers 2020, les street-artistes de la ville s'en sont emparés et en ont fait un signe de reconnaissance. De renaissance ? Depuis le 6ème confinement, ils vivent sous terre, dans Les Bas-Fonds, comme bien d'autres qui n'ont pas eu les moyens de se faire vacciner après le 3ème confinement. Parmi eux, Greta, jeune graffeuse et adepte du ploging, décide de comprendre l'origine, le sens et les pouvoirs de la Marque. Elle ne sait pas dans quel fantastique et diabolique voyage elle s'engage...
    Du haut de ses 16 ans, la jeune artiste va laisser son instinct la guider aux quatre coins de la ville, à la recherche de graffeurs, tatoueurs ou autres créateurs qui décorent et hantent la ville de La Marque. Son chemin empruntera d'incroyables détours, entre le Berry et la Syrie. Elle y croisera des personnages insaisissables et des destins mortifères. Et découvrira sa véritable histoire personnelle...

    Mauvais Signe est un cadavre exquis. Entre roman noir, polar, livre historique et d'anticipation, vingt-quatre auteurs y jouent à se faire peur et à se surprendre, à travers une intrigue où percent les sentiments contradictoires suscités en eux par la pandémie de Covid-19. De rebondissements en voyages dans le temps, chacun se dévoile et révèle son goût pour le jeu littéraire. Et un avenir meilleur...

    Un livre écrit par : Stéphane Aucante - Joëlle Catherineau - Karine Chalumeau-Berberian - Angélique Colin - Pauline Corbanèse - Maryse Demars - Sophie Demoget - Marie-Françoise Duris - Sylvie Etiève - Hervé Guichard - Isabelle Lamblin - Agnès Barrio-Le Flohic - Sandrine Loureiro - Damien Maran - Gisèle Marchand - Valérie Modica - Estelle Oudot - Valérie Prot - François Richard - Nathalie Saget - Erica Souttre - Marie-Anne Thibault - Gérard Touchet - Laurence Viovi.
    Dans le cadre d'un atelier d'écriture « sans contact » initié par la médiathèque Raymonde Vincent de Saint-Maur (36) et sa directrice, Karine Chalumeau-Berberian, et animé par Stéphane Aucante.

empty