Humour

  • Le livre de la jongle

    Stéphane de Groodt

    • Plon
    • 5 Novembre 2015

    Amoureux de la langue française et jongleur de mots, Stéphane De Groodt revisite à sa manière, drôle et absurde, les expressions de notre langue. Un ouvrage inédit dans la droite ligne de ses best-sellers, Voyages en absurdie et Retour en absurdie.Amoureux de la langue française et jongleur de mots, Stéphane De Groodt revisite à sa manière, drôle et absurde, les expressions de notre langue. Un ouvrage inédit dans la droite ligne de ses best-sellers,
    Voyages en absurdie et
    Retour en absurdie.
    Dernier carat
    " Il est dit que c'est le dernier carat parlé qu'aura raison. "
    C'est Byzance !
    " Non, c'est Istanbul. Indique qu'il serait grand temps de mettre à jour votre GPS. "
    Sur un coin de table
    " Expression que nous devons aux chevaliers de la Table ronde. "
    Dessins de Raphaël Cruyt

  • Après son best-seller Voyages en absurdie, Stéphane De Groodt, véritable phénomène du moment, revient avec la suite de ses chroniques. D'improbables rencontres avec Beethoven, Steve Jobs, Marilyn Monroe, le Mime Marceau, Serge Gainsbourg, Claude François...
    Retour en absurdie avec Stéphane De Groodt dont voici quelques perles :
    - Même s'il n'a pas l'ouïe de finesse, Beethoven est devenu la coqueluche du tout-Vienne après avoir dit " Tchao tympans "...
    - Mime de rien, Marcel Marceau a beaucoup fait parler de lui...
    - Oussama me dit qu'il s'est probablement laissé électriser par un Coran alternatif...
    - Serge me demande des nouvelles de Vanessa car tout ce qui touche à Paradis l'atteint...
    - Yoko Ono refusait que j'aille au chevet du leadercool dont elle fut la muse. Et quand la muse gueule, on la ramène pas...
    - J'ai rencontré Marilyn, la Vénus de Miller...
    - Grâce à l'amour de ses fans, Claude François demeure un chanteur mâle heureux...
    - J'ai rencontré Charlot afin qu'il me parle de cette époque où le cinéma muait...
    - Vu le bruit ambiant, je propose à Yves Saint Laurent de discuter à l'extérieur car le silence est Dior...

  • Le meilleur de l'absurdie de Stéphane De Groodt réuni en un volume, enrichi de dix chroniques inédites. Après ses deux best-sellers
    Voyages en absurdie et
    Retour en absurdie, Stéphane De Groodt nous propose le best-of de ses chroniques avec en bonus 10 chroniques inédites écrites pour "le Grand Journal" au Festival de Cannes 2015.
    Passé maître dans l'art de jongler avec les mots, ce qui lui a valu le prix Raymond Devos, il nous invite à redécouvrir ses chroniques aussi déjantées qu'improbables...

  • Avis à tous les fans de Stéphane de Groodt !
    En exclusivité, découvrez 10 des meilleures chroniques de Stéphane De Groodt extraites de ses célèbres Voyages en absurdie et Retour en absurdie, ainsi qu'un extrait totalement inédit de son nouveau livre, Le Livre de la Jongle !


  • Stéphane De Groodt propose un recueil de ses meilleures chroniques. Sur un ton très décalé, il joue avec les mots avec une absurdité revendiquée et s'inscrit dans la droite ligne de Raymond Devos. Humoriste à la notoriété grandissante, ce recueil est son premier ouvrage publié.

    " Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux... et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même, parce qu'un homme averti en vaut deux et qu'une femme avertie en vaut la peine, mais ces chroniques, du latin chronicum et du franco-grec chroNikos, m'auront permis deconduire ma plume à Londres de moi-même, aux six côtés de l'Hexagone, aux plus hauts sommets des profondeurs, dans les régions les plus reculées, avancées, assises, debout, couchées des quatre coins du monde pour des rencontres aussi sûres que réalistes, aussi curieuses que rieuses.
    D'une simple touche sur mon clavier à spirale j'ai rencontré Reza Pahlavi, le fils de feu le Shah et de la chatte, ai vu danser Régine le twist à gaine, me suis transporté de la baraque d'Obama au jacuzzi de Silvio, me suis encastré dans Fidel, suis entré dans la reine, ai fait marcher Delon en large, ai été à la peine avec Jean-Marine, et laissé à terre Mitt... "
    Stéphane De Groodt

empty