• On peut encore l'envisager, la littérature... à condition de contribuer à la valorisation du patrimoine des grandes fortunes, Gallimard (plus Bernard Arnault), Lagardère (plus Qatar), Esménard, de La Martinière... Comportement correct exigé : sourires et encensement de ces bienfaiteurs de la culture... ne pas aborder des sujets déplaisants...
    Comme l'a proclamé madame Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, en juin 2012 : « C'est l'éditeur qui fait la littérature. »
    Entre les éditeurs et les 25 000 points de vente traditionnels, les malins ont su imposer leur maillon essentiel : la distribution, invisible aux béotiens, terriblement efficace (pour le cash et le contrôle des livres médiatisés). Barrière infranchissable pour l'écrivain libre. Le statut d'éditeur indépendant relève de l'usurpation de dénomination ou de la marginalité...
    Bref, il convient d'agrémenter le catalogue de pitreries, puisque même la bibliothèque de Montcuq (10 ans d'utilisation de l'argent public), celles de Cahors, Figeac... comme la Bibliothèque Départementale de Prêt du Lot, ignorent mes six romans, pièces de théâtre (certaines traduites en anglais, allemand, espagnol), essais...
    En 2014, aux municipales de Montcuq, au moins deux listes s'affronteront. J'ignore si le futur maire reprendra ce projet de vendre la merde municipale.
    Quand j'avais proposé un salon du livre, monsieur Daniel Maury (du PRG) avait "poliment décliné l'offre." Il est mort.
    La France a de la merde, est dans la merde (pourtant elle tient encore !), il lui faut bien des idées merdiques, face à une oligarchie ayant confisqué l'indépendance.
    Ce document reprend le contenu du succulent "Un livre de merde, de Montcuq." Tout en s'intéressant à la Merde d'Artiste de Piero Manzoni.
    Stéphane Ternoise
    http://www.lamerdedemontcuq.com

  • France : la présidentielle 2017 : le candidat de la ruralité réelle et de la modernité... fut le seul à offrir son livre... en numérique... Une version en papier existe...
    Candidat non médiatisé, il s'adresse directement aux élus... et pourrait créer la surprise le 17 mars 2017, être "l'inconnu aux 500 parrainages".
    Son site d'information est le plus logique : http://www.candidat.info
    Tarif désormais "minimum".

  • Un livre illisible !... Ou plutôt : difficilement lisible.
    Attention : certains appareils peuvent ne pas apprécier l'absence d'espaces...
    Il est donc conseillé d'acquérir de préférence la version PDF ou Papier.
    Illisible : les manuscrits grecs et latins anciens, au-delà de la compréhension de ces langues, nous sont illisibles : les pages offrent un aspect compact de lignes aux lettres toutes de même calibre et serrées les unes à côté des autres, sans espace. Seul blanc : les marges. La scriptura continua. Le lecteur devait comprendre, déchiffrait à haute voix...
    Au VIIe siècle, des moines irlandais auraient, les premiers, séparé les mots. Pas d'espace médiatique pour ce roman : pas d'espace !
    « Illisible ! » : du français relatinisé !
    Il y eut « Le roman de la révolution numérique » avec « un Amour béton. » Les deux titres s'étaient imposés en 2013.
    Puis « Le roman invisible » en 2014...
    Confronté à l'absence de place disponible dans les médias pour le sixième roman d'un écrivain indépendant, l'idée d'un tirage collector illisible m'a semblé belle et cruelle, dédié à mes "amis journalistes". Certain(e)s me connaissent désormais mais la réalité de leur support les entraîne à chroniquer du produit industriel parfois auréolé du label indépendant (que signifient les mots quand l'usurpation triomphe ?)
    Dédié également aux bibliothécaires enchaînés à "la chaîne du livre".
    Un écrivain doit accepter, vénérer, le système de l'édition traditionnelle, avec son puissant Syndicat SNE et ses patrons installés dans les grandes fortunes, Lagardère, Gallimard, Esménard, de La Martinière et leurs inféodés. Et tout le monde de prétendre oeuvrer à sauver les petites librairies quand les notables s'engraissent...
    Lancé dans le collector, j'imaginais un nouveau titre au contenu lisible : « Péripéties lotoises. » Double sortie prévue le 25 septembre 2015. Ma rentrée littéraire...
    Stéphane Ternoise,
    http://www.romancier.info et de circonstance http://www.publiable.com
    fin septembre 2015

  • Etude républicaine et indépendante du projet de commune nouvelle « Montcuq en Quercy Blanc. »
    L'histoire de Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde semble devoir s'arrêter le 31 décembre 2015. Le fossoyeur des patelins ayant catapulté ces communes dans les rets de Montcuq. On n'est pas absorbé par hasard... Comment ces villages à l'identité rurale quercynoise en sont arrivés à croire inéluctable leur féodale soumission à une contrée où la capitalisation de l'humour grivois sur son nom semble la plus grande ambition "culturelle" ?
    Quand le village au Monopoly applique la loi du plus fort dans "la vraie vie"... Une petite histoire locale, significative de l'état du pays... Oui, l'incitation aux "communes nouvelles" a permis de tels débordements...
    Madame la préfète a validé la création de la commune nouvelle sans se soucier de la méthode. Les féodalités se réinstallent... quelle sera la prochaine étape ?
    Naturellement, quand fatalisme et clientélisme règnent, personne n'aurait dû en causer... Ils m'ont donné un bon sujet, je n'allais pas me gêner...
    Le livre au format PDF A5 (14,8 par 21) est une adaptation du format papier légèrement plus grand.
    Ainsi les photos se retrouvent souvent en "page suivante." 212 pages en papier donnent 254 pages en numérique.
    Il existe des contraintes techniques !
    Soumissions à Montcuq : Site officiel : http://www.montcuqenquercyblanc.com (étonnant ?)
    Stéphane Ternoise
    http://www.ternoise.net

  • Offre promotionnelle offerte par http://www.chansons.tv
    Merci de votre visite...
    Stéphane Ternoise : 23 interprètes en 15 années d'écriture...
    Et cent textes parmi les disponibles... "Cent chansons sans chanteur"... Qui dénichera sa perle ?...
    Être chanté est une légitime ambition quand on ne chante pas, tout en écrivant des textes destinés à la chanson...
    Des textes sans musique. Chanteur-compositeur bienvenu.
    Chanteuse-compositrice bienvenue.
    Naturellement, "Un auteur chanté n'est pas forcément entendu ni payé." Mais il reste 75 ans après le dernier souffle pour le bilan financier.
    Aujourd'hui, il s'agit simplement de rencontrer les voix des cents textes présentés.
    Certains ont suscité de nombreuses envies, des maquettes...
    Mais le passage de "chanson sans musique" à "chanson" chez notre vénérée sacem nécessite une réelle utilisation publique...
    Donc l'état de maquette délaissée ne bloque pas un texte...
    Certains furent revus...
    Oui un texte évolue tant qu'il n'a pas trouvé "son sexe" (sa musique et sa voix) parfois même ensuite...
    Tant que l'auteur est en vie...
    Stéphane Ternoise
    Parfois parolier - http://www.parolier.info
    Auteur de chansons - http://www.auteurdechansons.net

  • Il y eut « Le roman de la révolution numérique » avec « un Amour béton. » Les deux titres s'étaient imposés en 2013.
    Puis « Le roman invisible » en 2014...
    Confronté à l'absence de place disponible dans les médias pour le sixième roman d'un écrivain indépendant, l'idée d'un tirage collector illisible m'a semblé belle et cruelle, dédié à mes "amis journalistes". Certain(e)s me connaissent désormais mais la réalité de leur support les entraîne à chroniquer du produit industriel parfois auréolé du label indépendant (que signifient les mots quand l'usurpation triomphe ?)
    Dédié également aux bibliothécaires enchaînés à "la chaîne du livre".
    Un écrivain doit accepter, vénérer, le système de l'édition traditionnelle, avec son puissant Syndicat SNE et ses patrons installés dans les grandes fortunes, Lagardère, Gallimard, Esménard, de La Martinière et leurs inféodés. Et tout le monde de prétendre oeuvrer à sauver les petites librairies quand les notables s'engraissent...
    « Illisible ! » : les manuscrits grecs et latins anciens, au-delà de la compréhension de ces langues, nous sont illisibles : les pages offrent un aspect compact de lignes aux lettres toutes de même calibre et serrées les unes à côté des autres, sans espace. Seul blanc : les marges. La scriptura continua. Le lecteur devait comprendre, déchiffrait à haute voix...
    Au VIIe siècle, des moines irlandais auraient, les premiers, séparé les mots. Pas d'espace médiatique pour ce roman : pas d'espace !
    Du français relatinisé !
    Lancé dans le collector, j'imaginais un nouveau titre au contenu lisible : « Péripéties lotoises. » Double sortie prévue le 25 septembre 2015. Ma rentrée littéraire... Mais Alsatis, opérateur toulousain sensé distribué en wifi du "haut-débité" dans les campagne, laissait un énième fois un "incident" me priver plusieurs jours de connexion...
    Stéphane Ternoise,

    http://www.romancier.org

    Fin septembre 2015

  • Teatro,Traducción,cantante,escritor,mismo circo
    Stéphane Ternoise: Cantante, escritor: mismo circo.
    Traducción: María del Carmen Pulido Cortijo.
    Obra Original : Chanteur, écrivain : même cirque.
    Comedia contemporánea en tres actos
    Reparto : Dos mujeres y dos hombres.
    Tema: un cantante y un escritor, en vacío creativo y profesional, y su compañera.
    Decorado: el salón, perfectamente amueblado y mantenido, puerta de entrada a la cocina; un sofá, dos sillas.
    El cantante
    Chantal: su compañera.
    El escritor
    Elodie: su compañera.
    Tienen entre 25 y 30 años en el acto 1.
    http://www.ecrivain.es
    En français : http://www.textesdetheatre.com

  • Tragicomedia en tres actos
    Tres mujeres, tres hombres
    Maître Pierre, notario, sesenta y cinco años, ligera corpulencia.
    Yvonne, su mujer, sesenta años.
    Marcel, hijo del notario, treinta y ocho años.
    Florence, esposa de Marcel, treinta años.
    La alcaldesa del pueblo, en la cincuentena, pretenciosa.
    Stéphane Ternoise, escritor independiente, cercano a los cuarenta años.
    La utilización de Stéphane Ternoise como personaje es, naturalmente, un juego del autor. Puede remplazar su nombre por el que le apetezca.
    Acto 1
    Un pequeño pueblo del suroeste El despacho de maître Pierre Muebles antiguos. Un escritorio con el sillón del notario. Dos sillas delante de la mesa y cuatro entre las dos puertas, la primera da al exterior (a través de un pasillo), la otra a la secretaría.
    En las paredes, algunos cuadros, escenas de caza y castillos.
    De pie, Florence e Yvonne, con papeles en la mano...
    Si desea representar alguna de estas obras, contáctenos a través de nuestra página web:
    http://www.ecrivain.es
    Stéphane Ternoise: Los secretos de maître Pierre, notario rural.
    Traducción: María del Carmen Pulido Cortijo.
    Del mismo autor:
    - Teatro para compañías infantiles
    Traducción : María del Carmen Pulido Cortijo
    - La niña de los 200 peluches
    - Las chicas se aprovechan
    - Revelaciones sobre la desaparición de Papa Noel
    - El león, el avestruz y el zorro
    - Mirlito prepara el verano
    - No iremos más al restaurante

  • Les chattes de Montcuq.
    Humour selon Ternoise.
    Les chattes de Montcuq. "Tout" est dans le titre ?!
    Une maison sans chatte, que c'est vide !
    Même à Montcuq... dans le Lot, en France.
    Où l'on aime les matous...
    http://www.montcuq.info

  • Le boomerang de la trahison - Création 2015 de Stéphane Ternoise
    Pièce en quatre actes
    Distribution : deux femmes, un homme.
    55 minutes
    Fanny et Stéphane furent brièvement amoureux durant leur jeunesse dans le nord de la France. Mais ils n'avaient pas dépassé le flirt et malgré l'éloignement sont restés "plus ou moins amis".
    Internet leur a permis d'échanger de nouveau régulièrement.
    Fanny, désormais en Espagne, est venue chez Stéphane dans son petit village français du Lot.
    Il y vit avec Momina, actuellement partie 15 jours à Djibouti chez ses parents.
    Installés dans le canapé, les vieux amis reviennent sur l'épisode encore douloureux pour Stéphane : deux ans plus tôt, Momina l'a trahi, trompé, durant son séjour en Ethiopie auprès de ses enfants...
    Fanny et Stéphane environ 45 ans.
    Momina environ 35 ans.
    Les quatre actes se déroulent dans la salle à manger / salon open space d'une maison ancienne, sans grand confort, où un canapé-lit sert de chambre d'amis.
    Pour représentation : http://www.dramaturge.fr (site officiel théâtre de Ternoise)

  • Il y eut en 2012 "Je ne suis pas Renaud le chanteur (Parodies de chansons et sketchs)" et je pensais ne plus m'exprimer sur le sujet, même si trottait toujours dans ma tête l'idée d'un livre sur « les cohérences » et le « temps qui passe » avec des artistes dont la production devient une caricature de leurs jeunes années... Puis Renaud est ressuscité, il devrait même repartir sur les routes...
    Un matin de mai 2016, le surprenant texte « Renaud est ressuscité » m'accaparait. Une variation, un jeu, sur « Le Christ est ressuscité... Alléluia... » Il faut toujours noter ce genre de "délires", le plus souvent ils tombent à l'eau... Mais là, j'en riais... Naturellement, immédiatement, l'adaptation sur nos ténors politiques me semblait nécessaire...
    Je ne suis pas chanteur. Intéressante occasion de le démontrer ! À une époque où le « Toujours debout » dépasse les cinq millions de vues sur Youtube et Sami Rama « Afrique Occident » éprouve des difficultés à atteindre la centaine.
    Un livre et une chanson http://www.chansons.mobi de S. Ternoise.
    Une approche immédiatement soutenue par http://www.dieu.mobi (en attendant nos médias)

  • Vous avez aimé en 2014 ? Vous n'êtes pas nombreux(euses) à avoir offert ce livre ! Peut-être également car vous ignoriez son existence...

    À quelques semaines de la Saint Valentin, certains lancent une nouvelle ligne de lingerie...
    À la St-Valentin, les femmes voudraient des fleurs... et de l'Amour...
    Le diamant, dans certains milieux, s'impose.
    Un livre au tirage confidentiel...
    Peut-être que des femmes (et des hommes) littéraires apprécieraient un livre collector...
    Quand Stéphane Ternoise aborde l'amour, un essai, deux pièces de théâtre, des sketchs, des chansons...
    Plus de cinq cents pages, avec onze photos d'art...
    Un livre dans lequel les amoureux pourront se plonger jusqu'à la Saint Valentin 2015...
    Un livre non distribué dans les grands réseaux. Vous ne le trouverez pas entre le rayon fromagerie et celui du textile ! Ni dans les 25 000 points de vente du livre, tenus par les distributeurs (ce maillon invisible mais efficace de la chaîne du livre qui enchaîne l'ensemble du secteur, avec la bénédiction d'Aurélie Filippetti, ministre en contrat avec Lagardère, premier groupe d'édition en France)
    Un livre au tirage confidentiel (http://www.acommeamour.com), pour les amoureux réceptifs aux signaux quasiment inaudibles d'un éditeur vraiment indépendant...
    Disponible en numérique et en papier.
    Livre pixels : http://www.livrepixels.com
    Livre papier : http://www.livrepapier.com

  • Disponible en papier et numérique.
    Stéphane Ternoise, lotois depuis 1995, consacre un livre exceptionnel à Limogne-en-Quercy, dans le cadre de sa série découvertes du Lot de http://www.lotois.fr lancée fin 2011.
    Cinq monuments historiques à Limogne-en-Quercy, entre Cahors et Villefranche-de-Rouergue. Et il ne s'agit pas d'églises ni maisons médiévales ni ponts : cinq dolmens, du néolithique.
    Trente-cinq photos d'un écrivain parfois photographe et des indications précises pour à votre tour réaliser une ballade historique. Privilégiez le VTT et surtout la marche plutôt que la voiture...
    Le dolmen de Pech-Lapeyre près du lac d'Aurié. Celui d'Agarnel route de Calvignac. De Ferrière-Haut. De Joncas sur le GR65, le Chemin de St Jacques de Compostelle. De Pajot sur la route vers Beauregard.
    Six à quatre mille ans environ avant ces clichés, ces mégalithes furent des tombes collectives.

  • Dimanche 2 février 2014, je supprime cookies et historique de navigation, lance une requête "un livre de merde" sur google.
    Dernière étape du projet politico-littéraire présenté le 24 janvier 2014 avec "un livre de merde, de Montcuq."
    Le moteur de recherche a déjà intégré les deux bouquins édités en numérique et papier, il fournit onze pages de réponses. Instructives.
    Je constate, simplement. Mon rôle consiste principalement à renvoyer un miroir à notre société, ses dérives.
    "Un livre de merde", nul n'en avait jamais publié. Il s'agit naturellement d'une remarque se référant au titre.
    Quand des éditeurs refusent un livre, est-ce un livre de merde ?
    Quand des éditeurs publient un livre mais n'en assurent plus la distribution, est-ce un livre de merde ?
    Les 500 000 bouquins dits indisponibles du vingtième siècle, sont-ce des livres de merde ? Référencés dans la première liste : Jean-Marc Ayrault (oui, le premier ministre encore ce jour), Bernard Tapie, Jean-Michel Baylet...
    Quand un auteur souhaite rester indépendant, ne pas travailler pour un système mauvais contrôlé par des hommes installés parmi les grandes fortunes du pays, il publie forcément des "livres de merde" ?
    Donc, "un livre de merde", car les médias semblent indifférents au contenu des livres et "la critique littéraire" est devenue un relai promotionnel des installés. Certains parmi les sommités le confirment !
    Un livre engagé, avec des photos de merde. De la vraie, oui. Et des opinions. Informations même pour vous !
    Stéphane Ternoise
    http://www.lamerdedemontcuq.com mais surtout http://www.romancier.org

  • Un livre disponible en numérique et en papier.
    J'ai le plaisir de partager avec vous ces 131 photos et quelques mots...
    Un jour, l'envie m'est venue de visiter cette communauté où je vis... Personne ne m'y avait invité... Un livre ni subventionné ni demandé par la communauté de communes du Quercy Blanc.
    23 communes. Pourquoi y-a-t-il une Communauté au lieu de rien ? Quel sens ? Quelle cohérence dans le "vivre ensemble" ?
    « Comme ce territoire est beau ! » Je m'arrêtais souvent avec ces termes en tête, cherchant le meilleur angle pour immortaliser l'émotion...
    Mais la beauté disparaît souvent dans l'indifférence...
    Moulins, pigeonniers, lavoirs, figues, vitraux, pierres, tournesols... Et même les signes religieux intégrés dans nos paysages...
    Qui s'intéresse vraiment à la Communauté de communes du Quercy Blanc ?
    Déjà le "canton de Montcuq" manquait d'âme... Conseiller Général, le maire du chef-lieu apparaissait surtout préoccupé par sa commune, son "bastion", ses amis.
    16 communes : Montcuq, et les autres. Bagat-en-Quercy, Belmontet, Fargues, Lascabanes, Le Boulvé, Lebreil, Saint-Cyprien, Saint-Laurent-Lolmie, Saint-Pantaléon, Saint-Daunès, Montlauzun, Saux, Sainte-Croix, Saint-Matré, Valprionde.
    La fusion avec le canton de Castelnau-Montratier fut redoutée. Si le nom du chef-lieu était connu, Cézac, Lhospitalet, Flaugnac, Pern, Sainte-Alauzie et Saint-Paul-de-Loubressac semblaient un autre pays... La route Montcuq - Castelnau-Montratier s'emprunte toujours avec réticence : dangereuse. Il faut vraiment le devoir, pour s'y rendre, à Castelnau... je participais au salon du livre, quand il m'invitait... Les plus anciens se souviennent ?
    Dans quelques semaines, un chapitre conclura le livre consacré à mes 25 années d'édition : la manière dont ce document "local" fut reçu...
    Être éditeur indépendant "en région" frise l'impossible... Certains se demandent (peut-être) comment je peux tenir... alors que je ne leur ai jamais offert le moindre bouquin !
    On en fait quoi, de ce sud du Lot ? On attend son annexion par une force plus puissante ? On le dynamise ? Revivifie ? Sauve ?
    Car, quand même, qu'est-ce que c'est beau ! Je me tais, laissant les photos s'exprimer. Il fallait bien une préface. Ni l'auteur ni l'éditeur n'en sollicite... Quel maire l'aurait signée avec plaisir ? Notre président ? Une contribution vraiment indépendante...
    Bon voyage,
    Stéphane Ternoise
    http://www.quercy.pro

  • Existe également en papier. Offre promotionnelle de la version numérique. Désormais "tarif minimum".
    Le but d'une classe dirigeante est bien de convaincre "le peuple" de son incompétence : la chose publique doit être gérée par des gens formés à cette pratique... ; peu importe l'étiquette pourvu que perdure les valeurs essentielles du pouvoir, une oligarchie. Vous n'êtes pas sérieux !... Mais à l'heure où tous s'effondrent...
    être candidat, c'est combler un vide, un vide condamné, si je m'abstenais, à rester invisible pour les chroniqueurs officiels de cette présidentielle.
    Qui se soucie du mieux vivre ?
    Qui se soucie de la ruralité ? Un ministre s'occupe de nous, alors de quoi nous plaignons-nous !

    être candidat, c'est probablement rester invisible, déclaré "non crédible". être ou ne pas l'être ? Bientôt nous les ruraux, ne serons plus si nous les laissons penser pour nous ! Nous serons "rattachés"...
    Version numérique offerte par http://www.candidat.info et http://www.montcuq.tv
    (La TV de Montcuq)
    Stéphane Ternoise

  • Pièce en trois actes
    Distribution : deux hommes, une femme.
    Durée : 1 heure 15.
    Trois personnages, la soixantaine : le maire, sa femme et le premier adjoint.
    Si seulement trois ans séparent le maire de son épouse, il en paraît vingt de plus.
    Le maire, ancien "très haut dirigeant" de très grandes entreprises, physiquement très éprouvé, ses mains, son visage tremblent, il parle lentement.
    Madame, sa femme, très coquette, après une vie de dilettante plus ou moins "passionnée par l'art", qui a simplement constitué un divertissement.
    Le couple est revenu dans la maison familiale quelques mois avant les dernières élections municipales où monsieur a facilement conquis la mairie.
    Le premier adjoint, au village depuis une trentaine d'années, aux compétences reconnues, reste considéré comme un étranger. Dans ce sud-ouest, il convient de présenter au moins trois générations d'ancêtres locaux avant de pouvoir être admis "du pays".
    Les trois actes se déroulent dans le vaste salon du couple aux deux majestueux fauteuils.
    Une pièce de théâtre soutenue par le mouvement http://www.ruraux.com
    Vous souhaitez jouer cette pièce ou une autre de l'auteur ?
    http://www.ternoise.fr

  • Document disponible en livre de papier et numérique.
    En 2011, j'ai photographié une quasi ruine au bord de la D4, en sortant de Montcuq, juste après le pont de la Barguelonnette (rivière), dans le cadre d'un projet sur les vieilles pierres lotoises...
    Créateur du portail montcuq.info, je me suis finalement intéressé à la colère de quelques personnalités du canton contre la destruction, début janvier 2012, de la chapelle Saint-Jean de la Rivière.
    Quelle ne fut pas ma surprise de reconnaître "ma ruine" dans ce nouveau symbole, datée du XIIIe siècle, ayant même appartenu "à la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Vaour", dixit leur Dépêche du Baylet.
    Monsieur Guy Lagarde, maire de Montcuq, successeur de monsieur Daniel Maury toujours Conseil Général et président de l'intercommunalité, semble sur la défensive : aucun bâtiment méritant un intérêt particulier dans le document d'urbanisme local et aucun permis de démolir exigé par la commune.
    Une destruction en toute légalité.
    Ce qui n'a pas empêché certains de lancer une première pierre au propriétaire !
    Réflexions sur la chapelle Saint-Jean de la Rivière de Montcuq mais surtout occasion de s'intéresser aux politiques du patrimoine lotois, aux enjeux essentiels et présenter des photos inédites et significatives.
    23 photos de Montcuq
    Stéphane Ternoise

  • Quand tu ne chantes pas, ne composes pas, tu te demandes où proposer tes textes destinés, selon tes vagues idées et critères, à la chanson... Cette expérience, des millions de "poètes" l'ont sûrement vécue... Alors, plusieurs voies s'offrent aux "jeunes" (peut-être pas d'âge pour débuter dans ce domaine... De Jordy à 97 ans ?...) mais toutes aboutissent à la même nécessité d'être chanté !
    Comment intéresser des chanteurs ? Internet... C'était déjà ma conviction en l'an 2000, "la vraie vie" s'avérant trop restreinte (surtout quand on vit dans le Quercy sans particulièrement affectionner les voyages)... Il faut croiser la bonne personne...
    Ma vie loin du show-biz, à la campagne, n'est pas forcément votre souhait... Malgré cette "marginalité", 23 interprètes officiellement répertoriés... Un auteur chanté n'est pas forcément entendu... 68 textes officiellement chantés (droits sacem...), réflexions et confidences...
    Stéphane Ternoise
    http://www.chansons.org

  • 25 octobre 2015 - 25 janvier 2016
    Trois mois plus tard, la version II du peu médiatisé « Soumissions à Montcuq (Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde à genoux) » adopte un titre "humoristique", dont l'introduction fut rédigée avant ma "longue" conversation avec madame Catherine Ferrier, préfète du Lot (une petite quarantaine de minutes).
    Par cohérence littéraire il m'a semblé préférable de ne pas la retoucher après cet échange.
    L'histoire de Belmontet, Lebreil, Sainte-Croix et Valprionde s'est arrêtée le 31 décembre 2015. Le fossoyeur des patelins a gagné ! On n'est pas absorbé par hasard... Une commune se suicide parfois en se laissant tirer par les oreilles vers sa tombe.
    Comment ces villages à l'identité rurale quercynoise en sont arrivés à croire inéluctable leur féodale soumission à une contrée où la capitalisation de l'humour grivois sur son nom semble la plus grande ambition "culturelle" ?
    Quand le village au Monopoly applique la loi du plus fort dans "la vraie vie"... Une petite histoire locale, significative de l'état du pays... Oui, l'incitation aux "communes nouvelles" a permis de tels débordements...
    Madame la préfète a validé la création de la commune nouvelle sans se soucier de la méthode. Les féodalités se réinstallent... Quelle sera la prochaine étape ?
    Ce fut ainsi. Pour l'Histoire, locale et nationale.
    http://www.montcuq.info et http://www.france.wf

  • Livre disponible en papier et numérique.
    J'ai débuté un tweet : auto-édition, j'écris ton nom.
    Il s'agissait de promouvoir mon sixième roman, avec un lien vers romancier.org
    Une pensée m'a stoppé net : finalement... oui... c'est un titre de livre !...
    L'auto-édition, ce n'est pas ce que l'on vous fait croire !
    L'auto-édition ne se résume pas à balancer un livre numérique sur une plateforme aussi puissante et renommée soit-elle.
    L'auto-édition ne se résume pas aux médiocres exclus du noble chemin que constituerait la signature chez un vénérable éditeur de préférence parisien et chapeauté par un homme installé dans les grandes fortunes du pays.
    L'auto-édition, ce n'est pas la troisième division de l'édition : ce n'est pas une manière de se faire remarquer des Gallimard, Lagardère et confrères pour devenir un de leurs poulains (une de leurs vaches à lait). L'auto-édition réelle nécessite un statut légal.
    L'auto-édition existait déjà en papier ! Mais les puissants sont parvenus à contrôler l'indispensable réseau de distribution et les 25 000 points de vente furent et restent des espaces réservés aux industriels (sauf rares exceptions insuffisantes pour permettre à l'indépendant d'être visible, insuffisantes pour justifier un subventionnement public au nom de la diversité éditoriale).
    Le « lieu de vente unique », comme l'aurait voulu l'éditeur d'Aurélie Filippetti, n'est qu'un lieu de vente inique, un moyen de contrôler l'édition.
    Le champ du possible s'est ouvert avec le numérique pour l'auto-édition, donc pour les écrivains.
    L'auto-édition, c'est la possibilité de la liberté pour l'écrivain, contre laquelle les industriels naturellement se battent. Ils tiennent à maintenir les auteurs dans leurs entreprises. Ils en vivent, de ce commerce. L'éditeur ne fait pas la littérature mais du commerce. Et ces gens-là tiennent les auteurs grâce à leur pouvoir médiatique et financier (avec même en plus les bourses de l'argent public). Ecrire sur la liberté, oui. La mettre en pratique, non !
    Présentation générale : http://www.autoedition.pro
    Je ne vais pas vous raconter ma vie.
    Je ne vais pas vous exposer des bons plans pour devenir riches, vendre des mauvais livres ou en fabriquer en trois jours et sept heures.
    Des confidences, analyses, explications, digressions, indiscrétions, perspectives. Qui vous permettront de regarder l'édition autrement...
    Stéphane Ternoise,
    http://www.lotois.fr
    Indépendant par convictions depuis 1991

  • Les vitraux des églises sont rarement observés avec l'attention méritée...
    Des raisons religieuses peuvent expliquer l'entrée dans des églises... Dans nos campagnes lotoises elles restent le plus souvent fermées...
    Quand on trouve la bonne personne, sauf rares exceptions, l'ouverture s'effectue avec le sourire...
    Cette route Dagrant, je vous la propose pour une raison artistique : la découverte d'un maître-verrier parmi les plus remarquables du dix-neuvième siècle : Gustave-Pierre Dagrant, né et décédé à Bordeaux, en 1839 puis 1915.
    Il s'agit naturellement, également, de vous inviter à découvrir des villages dont la mise en valeur bénéficie peu des deniers publics...
    Un autre tourisme est à inventer... avec la mise en valeur de "trésors cachés"...
    Qu'on le regrette ou s'en réjouisse : notre art est imprégné de chrétienté... C'est ainsi... On le détruit ou le met en valeur ?
    Au-delà de l'intérêt religieux, bien avant, il s'agit d'oeuvres picturales.
    Ouvrez les églises d'Albas, Arcambal, Bach, Caillac, Carnac-Rouffiac, Castelfranc, Cazals, Concots, Cremps, Douelle, Duravel, Fargues, Flaugnac, Grezels, Labastide-du-vert, Laroque-des-Arcs, Les Junies, L'Hospitalet, Mauroux, Montcuq, Puy-l'Évêque, Saint-Daunès, Saux, Sauzet, Sérignac, St Vincent Rive d'Olt, Ste Croix, Valprionde , Varaire, Vaylats, Vire sur Lot.
    Pour y montrer les oeuvres d'un créateur alors apprécié bien au-delà du sud-ouest... Gustave Pierre Dagrant fut peintre-verrier de la basilique Saint-Pierre de Rome (le Pape lui décerna la croix de Saint-Sylvestre), il réalisa des vitraux de la basilique de Lujan (Argentine), le plafond en verrières de la Chambre des Représentants du Sénat de Bogota (Colombie)...
    31 communes, 33 églises lotoises. 109 photos.
    Stéphane Ternoise
    Lotois http://www.lotois.fr
    Et http://www.vitraux.info

  • Mars 2015... Avant les élections départementales...
    Une chanson, un livre.
    Quelle goutte d'eau a fait déborder le pichet pour m'entraîner à écrire en trois jours une chanson intitulée « Agenouillez-vous devant les enculés » et y reconnaître le titre du livre en cours ?
    Il pleut tellement ! Sur le pays et dans le quotidien d'un modeste écrivain. Dans de nombreux domaines des pouvoirs tissent leur toile et l'on peut douter de l'égalité républicaine dont la défense semble la vocation des candidats de tous bords...
    Il y eut l'indignez-vous, avec le grand conseil de voter François Hollande par Stéphane Hessel (il aurait préféré Dominique Stauss-Kahn mais il faut parfois revoir à la baisse ses grands élans). Puis il y eut la réalité.
    Dont les refontes des modes de scrutins. Municipales, départementales, régionales, discrètement la vie politique est confisquée par les encartés. Naturellement, le Front National récolte ainsi de nombreux bulletins de colères.
    Bientôt, les villages disparaîtront. Ils doivent se regrouper, fusionner... Les maires les plus zélés recevront des médailles et des dotations de l'état majorées (ou non minorées !) ?
    Tous les pouvoirs doivent appartenir à un petit groupe uni, soudé...
    Quant aux citoyens... qu'ils défilent pour montrer l'unité du pays quand on le leur demande... Rien de tel que l'adversité pour émouvoir !
    Un "titre choc" ? Non ! L'auteur le conçoit comme une suite logique de ses écrits...
    Notre pays en est là...
    Un livre http://www.resister.org

    Par Stéphane Ternoise - http://www.ternoise.net

  • A la St-Valentin, les femmes voudraient des fleurs ?... et de l'Amour ?...
    Le diamant, dans certains milieux, s'impose ?
    Un livre au tirage confidentiel... En 2014, la même idée s'est cognée sur la réalité : un livre invisible...
    Peut-être, des femmes (et des hommes) littéraires apprécieront un livre collector... S'ils le voient...
    Quand Stéphane Ternoise aborde l'amour, un essai, deux pièces de théâtre, des sketchs, des chansons...
    516 pages, avec douze photos d'art...
    - Un essai s'inscrivant dans la perspective Stendhalienne du « de l'amour » mais développant un nouveau concept, celui de la sérénamour (l'amour serein en aspirations similaires).
    Essai illustré de nombreuses citations, de Stendhal, naturellement, à Jacques Lacan ou Goethe, en passant par Benoîte Groult et... Michel Houellebecq !
    La jalousie, la confiance, la passion, l'adultère, la solitude, l'amitié, la dépendance affective, l'attirance physique et même le Bonheur en couple !
    - Un roman où l'Amour est plus important que la réussite artistique.
    - Deux pièces de théâtre avec des personnages en pleine réflexion sur l'Amour : "Trois femmes et un amour" puis "Amour, sud et chansons".
    - Quelques sketchs. Il faut bien en rire, parfois.
    - Des textes de chansons. Cette option de la poésie permet de toucher de nombreux points sensibles.
    Le tout signé Stéphane Ternoise, qui s'intéresse avec une certaine continuité à ce sentiment depuis deux décennies.
    Disponible en papier et numérique.
    Site officiel : http://www.amours.es

empty