• Vous trouvez que la statuaire, la céramique ou la mosaïque antiques sont splendides, mais vous ne savez pas toujours ce qu'elles représentent ? Au musée, vous aimeriez percer certaines énigmes des tableaux inspirés de l'antique ? Vous aimeriez lire Homère ou Sophocle, mais vous avez peur de ne pas saisir leur langage symbolique ? Vous connaissez les grandes légendes de la mythologie, mais vous n'en comprenez pas toujours le sens caché ? Vous vous apprêtez à visiter des ruines antiques, mais vous avez peur de passer à côté de leur signification ? Munissez-vous de ce guide : il vous permettra de savoir à quoi sert un caducée ; ce qu'il faut comprendre si, dans un mythe, vous croisez un aigle, un cerf ou un dauphin ; quels sont les vertus ou les dangers du lierre, de la jacinthe, du lotus ou de la menthe ; quel rôle symbolique jouent une balance, un coffre ou une lampe à huile ; ce que nos ancêtres voyaient dans la Lune, la Voie lactée ou au détour d'un labyrinthe...

  • Comme les hommes, les mots ont une histoire. Pour les faire résonner de tout leur sens, il nous faut plonger au coeur de la mythologie et de l'histoire antiques.

    Au-delà des expressions imagées qui nous emportent vers l'Olympe, en compagnie de Zeus, Éros ou Dédale, les cités grecques et l'ancienne Rome sont, de manière générale, les matrices de notre vocabulaire. Que l'on soit provocateur ou stoïque, hypocrite ou ambitieux, laconique ou mystérieux, c'est bien à l'Antiquité que nous nous référons. Celle-ci a façonné notre imaginaire, tissé la toile linguistique de nos sentiments, donné du sens à nos émotions, nos peurs, nos révoltes ou nos revendications politiques.

    S'il peut être évident que la démocratie ou la dictature relève du langage institutionnel de la cité, il est plus surprenant d'apprendre qu'égérie, patibulaire, nostalgie ou panique trouvent leur origine, et donc leur sens profond, dans des concepts antiques. Sonia Darthou nous invite alors, à travers cinquante termes et expressions qui ont valeur de modèle, à voyager dans la mémoire des mots pour aller à la rencontre des hommes.

  • Construit autour des portraits des douze dieux et déesses de l'Olympe, cet ouvrage montre le sens profond des mythes grecs et explique la force du polythéisme : jamais le divin ne fut plus romanesque et humain.
    Polythéistes, les Grecs ne reconnaissaient pas la prééminence d'un dieu unique et créateur, mais croyaient aux pouvoirs d'une kyrielle de divinités. Douze d'entre elles, les Olympiens, avaient une place à part dans le panthéon grec : Zeus, Poséidon, Apollon, Dionysos, Hermès et Hadès, pour les dieux ; Héra, Aphrodite, Athéna, Déméter, Artémis et Hestia, pour les déesses. Construit autour de leurs portraits, cet ouvrage raconte les mythes qui leur sont attachés en déclinant leurs naissances, querelles, amours et vengeances. Ainsi découvrons-nous le puissant Zeus, le foudre à la main, faire retentir ses décisions et dispenser la victoire, la belle Aphrodite, naissant de l'écume de la mer pour inonder de désir le coeur des hommes et des dieux, ou la chasseresse Artémis, protégeant les jeunes filles au sortir de l'enfance. Car la mythologie ne saurait se réduire à de romanesques portraits de dieux, enfermés dans une image de séducteurs licencieux, irascibles et capricieux, ou caricaturés dans la personnification d'éléments naturels violents comme le tonnerre et les tempêtes. Elle est à la fois le reflet et l'incarnation de la civilisation grecque. C'est pourquoi, à travers l'explication des rites et en décryptant les mythes, Sonia Darthou nous invite à réintroduire les dieux de l'Olympe dans la cité pour mieux entendre la voix des hommes.Docteur en histoire ancienne, spécialiste de la religion et de la civilisation grecques, Sonia Darthou est maître de conférences à l'université d'Evry-Val-d'Essonne et membre associée de l'UMR AnHiMa (Anthropologie et histoire des mondes antiques, CNRS-EHESS). Elle est notamment l'auteur de Les Mots face à l'histoire (2010).

empty