• 267 cartes et schémas mis en scène par une analyse fouillée. Dans ce premier atlas géopolitique consacré à une région si sensible, Rafic Boustani et Philippe Fargues relèvent un défi. Ils brossent un tableau riche et expressif des bases économiques, sociales, démographiques et culturelles sur lesquelles s'inscrivent les bouleversements politiques de ce monde mal connu. De la Méditerranée à l'Océan Indien, du Maroc au Yémen, les pays arabes forment un bloc humain considérable ; un par la langue, mais multiple par l'histoire, les ressources, les formes sociales, l'organisation politique. Issus de découpages frontaliers souvent récents, mais dépositaires de vieilles cultures, ces états ne partagent pas tous la richesse pétrolière, l'insécurité alimentaire ou la puissance du nombre. Cet inventaire, allant des capacités d'irrigation à la diversité des médias, des dépenses publiques par étudiant à la pratique de la contraception, met en lumière des variations considérables d'un pays à l'autre, mais aussi une logique d'ensemble et de subtiles nuances que les occidentaux s'obstinent à gommer à coups de généralités. En révélant les facettes d'un monde passionnant, cet atlas affranchit le lecteur des stéréotypes, qu'ils soient de méfiance ou d'autosatisfaction, et lui offre des clefs pour comprendre l'avenir.

  • L'ouvrage regroupe huit contributions consacrées à la poésie, au théâtre et à la prose romanesque d'expression dialectale au Moyen-Orient. De tradition séculaire, les littératures arabes populaires et dialectales incarnent l'une des expressions émotionnelles les plus fortes, les plus authentiques et les plus spontanées. Bien qu'elles soient un élément déterminant du patrimoine et du paysage littéraires, bien que leur audience soit plus large que celle de la littérature classique, elles ont souvent été considérées comme une variante paralittéraire de peu de valeur par rapport à la littérature dite « savante » (poésie et prose) écrite en arabe standard. En réhabilitant ces littératures, on rétablit l'équilibre entre les différentes formes d'écritures littéraires arabes. Leur redécouverte par une approche linguistique, analytique et sociale permet également d'accéder à une partie importante de l'univers culturel des sociétés d'où elles émanent. Les articles présentés ici contribuent à cette entreprise. Ils découlent d'une journée d'études organisée en décembre 2011 à l'Inalco par le Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée. Sobhi Boustani est professeur de littérature arabe moderne à l'INALCO, Paris. On lui doit plusieurs ouvrages et articles sur la poésie arabe du XXe siècle et sur le renouvellement de l'écriture dans la littérature romanesque arabe. Marie-Aimée Germanos est maître de conférences d'arabe syro-libanais à l'INALCO (Paris). Ses travaux de recherche en sociolinguistique portent plus particulièrement sur l'arabe dialectal libanais.

  • Une révolution ou un soulèvement populaire ne peuvent être isolés du contexte culturel et historique dans lequel ils sont nés. Dans une première partie, les auteurs du présent ouvrage se sont donc tournés vers la littérature arabe du XXe siècle pour tenter d'y détecter les prémisses de la contestation actuelle, qui auraient préparé plus ou moins clairement les événements capitaux qu'a vécus le monde arabe ces dernières années. Une deuxième partie aborde les signes de la rupture apportée par le « Printemps arabe » et analyse les textes plus ou moins littéraires qui en sont issus. Il peut s'agir de poésie, de nouvelles, de pièces de théâtre ou même de blogs. Sobhi Boustani est professeur de littérature arabe moderne à l'Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales). Spécialiste de la poésie arabe depuis le début du XXe siècle, il étudie aussi le renouvellement de l'écriture dans la littérature romanesque arabe. Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur ces sujets. Walid Hamarneh est professeur d'arabe et d'études moyen-orientales à l'Université de Richmond aux États-Unis. Il a publié plusieurs ouvrages sur les théories littéraires, la littérature arabe et la littérature comparée. Rasheed El-Enany est professeur d'arabe et de littérature comparée. Doyen de la Faculté des Sciences sociales et humaines à l'Institut de Doha pour les Études supérieures, il est également professeur émérite à l'Université d'Exeter (Grande-Bretagne). On lui doit plusieurs ouvrages sur la littérature comparée et la littérature arabe, égyptienne notamment.

empty