• Qui était Miss Harriet Howard, la "femme qui fit un empereur" ? C'est ce que Simone André-Maurois, après s'être livrée à un véritable travail de "détective littéraire", dévoile dans ce livre d'histoire qu'elle a su rendre plus captivant qu'un roman. En fait, la comtesse de Beauregard, née Howard, ne s'appelait ni Harriet, ni Howard, ni Beauregard. Elle fut la maîtresse de Napoléon III pendant sept ans, de 1846 à 1853. Elle avança au Prince-Président des sommes énormes (qu'elle tenait du père de son fils, un aristocrate anglais), sommes qui permirent de financer en grande partie les campagnes électorales de 1848 et de 1851. En 1853, au moment du mariage avec Eugénie de Montijo, Napoléon III la chassa complètement de sa vie, non toutefois sans l'avoir complètement remboursée. Miss Howard avait alors trente ans, et c'était une des plus belles femmes d'Europe. Elle se retira dans le domaine de Beauregard, près de Paris, et y mourut en 1865, âgée de quarante-deux ans, sans avoir jamais aimé d'autre homme que celui que les Républicains appelaient Badinguet. L'existence de Miss Howard, actrice anglaise, devenue comtesse d'Empire Français, abonde en péripéties inattendues. L'imminente destruction du château de Beauregard et la création projetée du XXIe arrondissement de Paris sur l'immense domaine où elle finit ses jours, donnent à cette étrange figure un relief curieusement actuel.

empty