• 16 octobre 2013, cour d'assises du Val-de-Marne. Samia Jaber, tremblante, est entourée de ses deux avocates, Maïtre Tomasini et Maître Bonaggiunta. Ce n'est pas elle qui est jugée aujourd'hui, mais son ancien compagnon, avec qui elle a eu une petite fille. Il sera reconnu coupable et condamné pour l'avoir battue et violée, un soir de décembre 2010. le viol conjugal est encore tabou dans notre société, mais pourtant bien réel.

empty