• Montgomery Clift a été une star immense entre la fin des années quarante et le milieu des années soixante. Mais il ne fut pas une étoile comme une autre. Il a traversé le ciel hollywoodien telle une comète : un peu plus de 13 années passées sur les planches, 20 sur les plateaux de cinéma, soit 17 films et une mort prématurée à 45 ans.
    Comme James Dean, il a été victime d'un accident de voiture. À la différence du rebelle sans cause qui l'admirait, celui que tout le monde appelait Monty a survécu. Rebelle, il l'a été à sa manière. Moins tonitruante que celle de son cadet. Il a été le premier à imposer ses conditions aux tout-puissants studios, se payant le luxe de réécrire ses dialogues.
    Aujourd'hui, le grand public se souvient davantage de Marlon Brando. Il était le concurrent numéro un de Monty. Dans les couloirs des rédactions, il se disait que si l'un n'obtenait pas un rôle, c'était l'autre qui l'aurait. Au-delà de cette rivalité, il y avait un grand respect mutuel. Elle révélait aussi l'envie d'approcher la perfection.
    Toute sa vie, Montgomery Clift n'a eu de cesse de donner le meilleur de lui-même, allant chercher profondément en lui, dans sa propre existence, les matériaux utiles à son art. Ses compositions sont le résultat d'un travail acharné. Ses personnages restent gravés dans les mémoires : Matthew Garth, le jeune cow-boy de Red River (La Rivière rouge) en lutte contre l'autorité, Robert E. Lee Prewitt, le soldat idéaliste de From Here to Eternity (Tant qu'il y aura des hommes), et Perce Howland, le héros blessé de The Misfits (Les Désaxés). Des êtres solitaires et écorchés, à l'image de l'homme qui les incarnait. Si ce livre doit prouver quelque chose, c'est l'étonnante proximité entre ces personnages et l'acteur. Montrer à quel point vie professionnelle et vie privée ont fini par se mêler.
    L'Enfer du décor n'est donc pas une biographie, mais un travail de synthèse mêlant éléments biographiques et analyse filmique conférant à cet ouvrage un aspect analytique qu'on ne trouve, à ce jour, dans aucun autre ouvrage consacré au comédien. Mais il a une autre particularité, celle d'être le seul en France à octroyer à cet acteur fabuleux et méconnu la place qu'il mérite, celui d'un créateur sensible, érudit et marginal, qui inspira de nombreux autres et changea le statut de l'acteur en insufflant à la profession un supplément d'âme et de coeur, une authenticité.

    Sébastien Monod a suivi des études de cinéma. Il travaille dans le milieu du livre et est, en parallèle, auteur de romans qui ont la particularité de mettre en scène de nombreux personnages. Ses lecteurs apprécient une plume, de leur propre aveu, très cinématographique.



    Table des matières // Avant-propos // Une comète dans le ciel d'Hollywood // Une enfance peu ordinaire // Le théâtre (1932-1946) // Red River / La Rivière rouge (1948) // The Search / Les Anges marqués (1948) // The Heiress / L'Héritière (1949) // The Big Lift / La Ville écartelée (1950) // A Place in the Sun / Une place au soleil (1951) // I Confess / La Loi du silence (1953) // Stazione Termini / Station terminus (1953) // From Here to Eternity / Tant qu'il y aura des hommes (1953) // Raintree County / L'Arbre de vie (1957) // The Young Lions / Le Bal des maudits (1958) // Lonelyhearts / Coeurs brisés (1958) // Suddenly, Last Summer / Soudain l'été dernier (1959) // Wild River / Le Fleuve sauvage (1960) // The Misfits / Les Désaxés (1961) // Judgment at Nuremberg / Jugement à Nuremberg (1961) // Freud, the Secret passion / Freud passions secrètes (1962) // Entre Tennessee et Mississippi (1962-1966) // L'Espion / The Defector (1966) // The end // Montgomery Clift, l'héritage // Annexes // Ils parlent de Monty... // Montgomery Clift... // Bibliographie // Index

  • Matthew admire le beau et talentueux Ralph Johnson. La star américaine est à Cinecittà en cette fin de printemps 1940 pour tourner son nouveau film Avant que la vie ne nous sépare et, heureux hasard, il est descendu dans le luxueux hôtel où travaille Matthew. L'occasion est inespérée de le rencontrer ! Mais Matthew n'est pas le seul admirateur de la star...

    Sous le feu des projecteurs, les sentiments flamboient. Cependant la lumière ne saurait exister sans l'ombre. Matthew, Ralph et les autres, qu'ils l'ignorent ou feignent de l'ignorer, en recèlent une part. Avant que la vie ne nous sépare parle de rêves et de renonciations, à l'aube de l'entrée en guerre de l'Italie auprès de l'Allemagne. Le roman explore les coulisses des sentiments et, puisque c'est son septième roman, donne à Sébastien Monod l'occasion de rendre hommage au septième art.

  • Greg, Thomas, Virginie et Noël passent tout leur temps libre au Paradis, un bar gay de province. Surgissent deux nouvelles têtes qui pourraient bien bouleverser l'équilibre : comment Rémi, ancien délinquant juvénile, et Laurent, étudiant naïf et romantique, pourront-ils trouver leur place dans le groupe ?

  • Julia, Maxime, Betty et Gaël partagent la même maison à Ménilmontant. Ils sont jeunes, beaux et ils débordent de vitalité. Tous les quatre ont un travail, un toit et assez d'argent pour profiter des jours heureux. Seulement voilà, la vie n'est pas le long fleuve tranquille auquel ils aspirent. Il suffit parfois d'un grain de poussière pour que le mécanisme de ce drôle de manège qu'est l'existence s'emballe et transforme le paradis en enfer. Des beaux-parents qui débarquent afin d'organiser le mariage du fiston, des producteurs de cinéma porteurs de projets extravagants, un soupirant bien trop pressant, une ex qui refait surface. Même les morts s'en mêlent ! Mais le quatuor en a vu d'autres et mettra tout en oeuvre pour avoir son happy end !
    Les personnages rencontrés dans Sitcom - Isidore ou le divin hasard sont à nouveau réunis dans ce roman fourmillant de situations burlesques et rocambolesques. Une vraie sitcom !

  • Il était une fois.?
    Blanc-Neige Le Bel au Bois dormant Cendrillon Le Bel et la Bête?Le Berger et le Ramoneur Le Prince au petit pois Le courageux soldat de plomb Charles Perrault, les frères Grimm, Hans Christian Andersen. ont accepté de réécrire pour nous leurs plus beaux contes.

  • La mère et les jours Sébastien Monod 7 personnes reçoivent des messages énigmatiques les enjoignant à se rendre dans un lieu où va planer l´ombre d´un mystérieux fantôme.

    7 personnes hautes en couleur dont on suit le road-train trip jusqu´au site de rencontre et leurs retrouvailles car ils sont tous membres d´une famille désunie.

    Sébastien Monod nous raconte avec un humour parfois féroce une histoire où règnent les univers d´Armistead Maupin et d´Agatha Christie.

    Laissez-vous mener en bateau jusqu´à l´Île de Sein, vous ne le regretterez pas.

  • J'étais vivant et je ne le savais pas Sébastien Monod Roman de 260 000 caractères La vie sentimentale de Clément est calme depuis son divorce avec Laurence. Il soigne sa musculature dans une salle de sport et lit le reste de son temps libre. Cette vie ordinaire lui convient.

    Il croise un jour un jeune sans-abri dont le regard va le hanter. Le regard, mais aussi la culpabilité : il aurait pu lui donner un euro ou lui acheter un sandwich, pourquoi ne l´a-t-il pas fait ? Il part à sa recherche afin de réparer son erreur.

    Sébastien Monod aborde ici différents sujets de société, comme la souffrance au travail, la pauvreté ou la difficulté d´être gay encore à notre époque. Il parle aussi des rêves, ceux qui sont enterrés et ceux qu´on met tout en oeuvre pour réaliser. Cette poignante histoire d´amour est-elle raisonnable, possible ?...

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Il est des hasards et des coïncidences. Julia, Betty, Gaël et Maxime sont de jeunes trentenaires à la recherche d'un emploi, de l'amour, de la gloire, ou simplement d'une nouvelle vie. Tous aussi différents les uns que les autres, ils vont pourtant finir par se croiser et faire un bout de route ensemble.
    Oui, c'est probablement ce que l'on nomme les hasards et les coïncidences.
    Leur histoire ressemble à l'une de ces séries TV faites de surprises et de rebondissements. Foisonnantes à l'image de la vie. Mais serait-elle aussi savoureuse sans ces petits grains de folie ?

empty