• En 1936, Robert Gessain traversait le Groenland en traîneaux à chiens. Ses coéquipiers étaient Paul-Émile Victor, Michel Perez et le Danois Eigil Knuth. Dans des conditions très difficiles, coupés du monde, il leur fallut 45 jours pour rallier la côte Ouest à la côte Est En 1988, 52 ans plus tard, je traversais le Groenland du sud au nord, du cap Farewell à l'océan Arctique également en traîneaux à chiens. Sur cet infini sans repère, mon regard cherchait une trace de l'histoire, mais en vain. Un jour, par 68° de latitude nord, je compris que j'avais croisé les traces de l'Expédition française Trans-Groenland de 1936. Robert Gessain était passé par là. A 29 ans, jeune médecin, il était sur la voie magnifique, celle qui allait le conduire à un dépassement de soi permanent. C'est une chance de croiser la route de Gessain. Sa vie est une belle trace au carrefour des audaces que génère la passion, des exigences que la raison impose aux hommes de science, et de la générosité qui habite tous les humanistes. Extrait de la préface de Jean-Louis Étienne.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'auteur a visité le même groupe de Groenlandais à trente ans de distance. En 1934, ils étaient tous eskimo, chasseurs de phoques, pêcheurs, employés ; en 1965, ils sont devenus des Danois du Nord : fonctionnaires, assistés, quelques chasseurs encore. Tous bons luthériens, plus de famines, une assistance médicale hors pair, plus de sélection naturelle, une population qui a triplé en une génération. Mais, chez tous, quelque chose demeure : malgré un gibus de ramoneur scandinave on est chasseur de phoques le dimanche... Tel est le disparate assemblage créé par le jeu cruel de l'histoire. Pour leur souffrance et le déséquilibre du monde, grand nombre d'humains déchirés sont des "Eskimo-ramoneurs". Les gens d'Ammassalik, écartelés entre la voix des pères et la morale des nouveaux maîtres, ne peuvent échapper à "la civilisation obligatoire".

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le boeuf musqué, ou ovibos, est une espèce méconnue. On le dit survivant de l'époque des mammouths tant son allure semble primitive. Il y a 400 000 ans, il peuplait les Pyrénées, comme l'attestent les traces de chasse dans la grotte de Tautavel. Avec le retrait des glaciers, il a traversé l'hémisphère nord et les hommes l'ont suivi dans sa déambulation.
    Ce livre est un hommage au boeuf musqué, cette espèce méconnue, véritable repère vivant dans l'espace et dans le temps.

  • Les expéditions polaires françaises

    ,

    lu par Paul-Emile Victor; Robert Gessain; Claude Lorius

    « Pour la première fois, l'édition phonographique propose une histoire vivante des expéditions polaires françaises. Dès le début des années 50, des enseignants ont voulu utiliser le sonore comme moyen pédagogique, en faisant réaliser les entretiens par les enfants eux-mêmes dont le besoin de comprendre en fait souvent de meilleurs interviewers, car ils sont capables d'aller du particulier au fondamental. Rétrospectivement, ce travail effectué sous la direction de Pierre Guérin (dans la lignée de Célestin Freinet) devient pour de nombreux sujets un travail historiographique et sociologique extrêmement passionnant. Les grandes expéditions polaires racontées et expliquées à trois périodes différentes de la connaissance culturelle et scientifique par Paul-Emile Victor (en 1962), par Robert Gessain (en 1982) et par Claude Lorius (en 1986 et 2006) nous font vivre, découvrir et comprendre au travers de leurs aventures, un monde totalement différent et fascinant. » Claude Colombini-Frémeaux & Patrick Frémeaux

empty