• Entre les prétendues terreurs de l'An mil et le fléau bien présent de la Peste Noire, la France a traversé trois siècles et demi qui ont façonné durablement ses frontières, ses paysages, ses institutions et sa société.
    Durant cette période, les rois capétiens (de Louis VI le Gros à Philippe le Bel) ont lutté pour faire reconnaître leur autorité suprême au dessus de la pyramide féodale. Ils ont brisé la résistance de leurs grands vassaux et affronté leurs voisins Plantagenêt pour agrandir le royaume de France, alors en plein essor démographique, agricole et commercial.
    C'est dans ce cadre que s'édifièrent les cathédrales (Notre Dame de Paris (1163-1260), Reims (1211-1311)), que les Papes s'installèrent à Avignon et que, sur le plan intellectuel, s'écrivirent Le Roman de Renart, les oeuvres d'Abélard ou de Chrestien de Troyes.
    Dans cette société en mouvement, l'écrit s'est imposé au détriment de l'oral, les chevaliers ont réussi à intégrer la noblesse, tandis que, dans les villes, la bourgeoisie laborieuse réussissait à accéder au pouvoir communal.
    Ces évolutions ne se sont pas produites sans heurts: violence féodale, révoltes paysannes, contestations universitaires et bouillonnements hérétiques ont aussi ponctué ces trois siècles.
    C'est cette histoire mouvementée que le lecteur découvrira dans ce volume qui, fidèle au principe de la collection, propose un aperçu historique de toute la période, des chapitres thématiques, des chronologies, des cartes, des notices biographiques et de nombreux documents iconographiques inédits.

empty