• Condamné pour le rapt puis le meurtre du petit Philippe Bertrand en 1976, Patrick Henry a échappé à la guillotine grâce à l'avocat Robert Badinter, futur ministre de la Justice. Sa plaidoirie, restée célèbre, préfigurera l'abolition de la peine de mort en France en 1981.
    Patrick Henry est mort le 3 décembre 2017 à l'âge de 64 ans, alors que sa peine avait été suspendue à peine trois mois auparavant en raison d'un cancer en phase terminale. Pendant les vingt-cinq dernières années de sa vie, Martine Veys ne l'a pas lâché. Cette femme blonde coiffée à la Mireille Darc, ancienne commerciale désormais retraitée, mariée, s'est petit à petit prise d'amitié pour l'homme derrière le criminel.
    Qui est Martine Veys ? Quelles sont les sources de son engagement comme visiteuse de prison ? Et, surtout, qu'a-t-elle trouvé à l'homme Patrick Henry ? De leur premier contact à l'imprimerie du centre de détention de Caen jusqu'au dernier souffle du criminel à l'hôpital de Lille, Plana Radenovic retrace l'histoire d'une longue amitié sans fioritures, brute, comme nettoyée des conventions sociales, entre une femme « normale » qui nous ressemble, et l'un des hommes les plus haïs de France, devenu un symbole malgré lui.

  • Aussi loin que remontent ses souvenirs, Plana a toujours vu sa mère vivre à cent à l'heure. Ainsi s'égrènent les scènes, prémices de la folie à venir mais qui, sous le regard d'une fille qui n'a jamais cessé d'aimer cette mère excentrique, donnent la mesure de toute sa fantaisie et sa liberté. Des amours contrariées, la perte de son travail, l'ennui, la dépression qui affleure, l'alcool et les médicaments auront peu à peu raison de cette femme intelligente et sensible, véritable héroïne romanesque. À la suite d'une crise de folie, elle est internée. Suivront des années entre la rue, les foyers et l'hôpital, de Paris à Évreux, jusqu'à l'arrêt cardiaque qui l'emportera en 2015.
    D'une mère originale à une mère marginale, il n'y a qu'un pas, que Plana a décidé de ne pas franchir. Elle livre un récit intime et drôle, qui traduit toute la complexité des sentiments éprouvés - honte, culpabilité, tendresse, pardon - et sonne avant tout comme une vibrante déclaration d'amour.

empty