Bookelis

  • L'Île des esclaves est une comédie en un acte de 11 scènes et en prose de Marivaux représentée pour la première fois le lundi 5 mars 1725, à l'Hôtel de Bourgogne par les Comédiens Italiens.
    Les personnages grecs, le naufrage ainsi que le caractère d'Euphrosine tendent vers une tragédie. Mais la pièce est bien une comédie : confusion des sentiments, échanges de pouvoir entre maîtres et valets, enfin l'aspect résolument comique du personnage d'Arlequin. De plus, la pièce se termine sur une reprise du pouvoir par les maîtres et le retour au statut d'esclave de Cléanthis et d'Arlequin ; ce retour à la situation initiale est le propre de la comédie. Dans ces deux expositions le spectateur découvre tout ce dont il a besoin pour comprendre le début de la pièce: les personnages se trouvent sur une île de "nulle part" qui va servir d'expérimentation durant laquelle nous allons assister à un renversement de rôle entre le maître Iphicrate et son esclave Arlequin. Trivelin, le chef de l'île, le gouverneur de cette nouvelle république le garant des lois de l'île, il représente la loi. Il est chargé de ramener les maîtres à la raison, de les "guérir".
    |Source Wikipédia|

  • Le Jeu de l'amour et du hasard est une comédie en trois actes et en prose de Marivaux, représentée pour la première fois le 23 janvier 1730. C'est la pièce de Marivaux la plus célèbre et la plus représentée, tant en France qu'à l'étranger. Marivaux, dans cette comédie aux dialogues étincelants, questionne l'ordre établi et les préjugés sociaux en inversant les rapports maîtres-valets. Le double jeu de masques engendre complications et quiproquos, et ce sont finalement les femmes qui s'en sortent le mieux. En obtenant du jeune homme qu'il lui propose de l'épouser alors qu'il la prend pour une domestique, elle « agit en femme moderne qui veut assumer ses responsabilités et prendre part à son destin ».
    Présentation
    | Le père de Silvia (M. Orgon) souhaite que sa fille épouse le fils d'un de ses vieux amis. Mais Silvia, peu disposée à se marier, obtient de son brave homme de père l'autorisation d'observer, sous le déguisement de sa servante (Lisette), le jeune homme à qui sa famille la destine (Dorante), ignorant que ce dernier a eu la même idée qu'elle. Aussi, l'aventure, divertissante au début, tourne-t-elle au cauchemar pour elle lorsqu'elle se rend compte qu'elle est attirée par le valet, qui lui fait une cour discrète, alors que le comportement de celui qui se présente comme son promis lui fait horreur, d'autant plus que M. Orgon, qui s'amuse de la situation, refuse d'interrompre le jeu...|
    |Source Wikipédia|

  • La double inconstance

    Pierre de Marivaux

    • Bookelis
    • 20 Décembre 2017

    La Double Inconstance est une comédie en trois actes et en prose de Marivaux créée le 6 avril 1723.
    L'histoire
    |...Une jeune paysanne, Silvia, a été enlevée : elle est retenue dans le palais du prince car celui-ci l'aime, bien qu'elle soit déjà éprise d'un jeune homme de son village : Arlequin. Flaminia, une conseillère du prince, puis Trivelin tentent de rompre l'amour entre les deux jeunes gens. Contrairement à Trivelin, Flaminia réussit à gagner leur sympathie et leur confiance. Ainsi, Silvia lui avoue que, malgré son amour pour Arlequin, elle aime un officier du palais qui lui a rendu visite plusieurs fois. Mais, elle ignore qu'il s'agissait, en fait, du prince incognito. Peu à peu, les deux jeunes paysans se laissent séduire par la vie de château. Arlequin tombe amoureux de Flaminia et néglige un peu trop Silvia. Il ne reste plus au prince qu'à dévoiler sa véritable identité et tout se termine bien par deux mariages consentants...|
    |Source Wikipédia|

  • Les Acteurs de bonne foi est une comédie en un acte et en prose de Marivaux, jouée pour la première fois le 30 octobre 1748.
    L'intérêt de la pièce repose principalement sur un jeu qu'entretient Marivaux avec son lecteur grâce à la mise en abyme. En effet, le texte mêle au sein d'une même page : entretien des acteurs sur leurs vies respectives, dialogues sur les possibilités de jeu et de mise en scène ainsi que répliques d'un texte qui est alors joué. Dans cette pièce, où la scène de comédie est rapidement détournée et donne lieu à une confusion entre la situation réelle et la scène jouée, la mise en abyme révèle l'importance de l'illusion théâtrale. L'histoire
    |...Lors du mariage entre Eraste (neveu de Madamde Amelin) et Angélique (fille de Madame Argante), Madame Amelin a l'idée d'une comédie, elle confie le rôle de metteur en scène à Merlin, le valet de son neveu. Ce dernier décide de créer une comédie dans laquelle valets et suivantes improviseront leur rôle et se fonde sur le caractère naturel de chacun pour donner des conseils sur le jeu. Blaise doit épouser Colette, et lui-même, Merlin, est fiancé à Lisette, la femme de chambre. Il imagine de faire courtiser Lisette par Blaise, tandis que lui-même courtisera Colette, et il les fait répéter d'abord. Mais Colette prend la chose au sérieux et, au lieu de railler Merlin comme on le lui a permis, elle répond par des amabilités aux compliments qu'il lui adresse. Blaise se fâche de cette conduite de sa fiancée. Lisette aussi trouve que Merlin joue avec trop de naturel son rôle auprès de Colette. On se querelle, Madame Argante survient au bruit, et demande qu'on ne joue pas la comédie programmée. Madame Amelin, qui tenait à cette comédie, feint d'annuler le mariage prévu entre son neveu Eraste et Angelique et de marier Eraste à son amie Araminte, bien plus âgée. Les réactions de Madame Argante et des autres protagonistes à cette nouvelle situation sont une comédie involontaire nouvelle. L'arrivée du Notaire permet un heureux dénouement. ...|
    |Source Wikipédia|

empty