• La domination masculine La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l'apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question. La description ethnographique de la société kabyle, conservatoire de l'inconscient méditerranéen, fournit un instrument puissant pour dissoudre les évidences et explorer les structures symboliques de cet inconscient androcentrique qui survit chez les hommes et les femmes d'aujourd'hui. Mais la découverte des permanences oblige à renverser la manière habituelle de poser le problème : comment s'opère le travail historique de déshistorisation ? Quels sont les mécanismes et les institutions, Famille, Église, École, État, qui accomplissent le travail de reproduction ? Est-il possible de les neutraliser pour libérer les forces de changement qu'ils entravent ? Pierre Bourdieu (1930-2002) Professeur de sociologie au Collège de France, il a écrit de nombreux ouvrages qui ont une influence majeure dans les sciences sociales aujourd'hui.

  • La révolution qui conduit de l'économie du don caractéristique de la plupart des sociétés précapitalistes à l'économie du donnant-donnant des sociétés modernes s'est-elle étendue à tous les domaines de l'existence, comme le supposent tacitement ceux qui prétendent appliquer à toutes les pratiques le modèle de l'arbitrage entre coûts et intérêts (à l'éducation ou encore au mariage, par exemple, conçu comme échange économique de services de production et de reproduction) ? Et s'est-elle réalisée complètement au sein même de la sphère la plus strictement fondée sur la tautologie constituante " business is business " ?
    Dégageant les présupposés de l'anthropologie imaginaire propre à la théorie économique dans sa définition dominante, Pierre Bourdieu pose ici l'exigence d'une autre théorie, qui rompt avec l'idée de choix individuels libres de toute contrainte et substitue à la notion de marché pur et parfait celle de champ économique structuré par des rapports de force et des luttes symboliques.
    Il montre ainsi que, sans faire appel à la conscience calculatrice parfaitement lucide de l'homo œconomicus, ou à la logique de la " rationalité limitée ", l'on peut rendre compte du caractère " raisonnable " de la majorité des conduites économiques par l'ajustement des espérances subjectives aux chances objectives.
    Pierre Bourdieu (1930-2002) est une figure intellectuelle majeure et le sociologue contemporain le plus lu à travers le monde.

  • Ce second volume du cours de " sociologie générale ", selon l'intitulé que Pierre Bourdieu avait donné au premier cycle de son enseignement au Collège de France, complète la présentation systématique de son appareil conceptuel et de sa démarche méthodologique.
    Après avoir insisté, au cours des deux années précédentes, sur les notions d'habitus et de champ, Bourdieu consacre une large part des trois suivantes à celle de capital et à l'articulation de ses trois concepts fondamentaux. Attentif aux difficultés de la transmission des savoirs, le sociologue réorganise par ailleurs son cours en le divisant en deux parties. La première, appelée " leçon ", poursuit la présentation formelle de sa théorie. La deuxième, baptisée " séminaire ", est quant à elle consacrée à des recherches en cours. Sont ainsi successivement abordés, notamment, un sondage réalisé en vue d'établir un classement des intellectuels influents, la révolution symbolique opérée par Manet et des lectures sociologiques d'oeuvres littéraires, parmi lesquelles Le Procès de Kafka et La Promenade au phare de Virginia Woolf.
    Cet exercice de synthèse, jamais vraiment renouvelé par Bourdieu, offre ainsi un exposé particulièrement accessible et vivant de l'une des entreprises théoriques les plus exigeantes en sciences sociales.

  • Ce livre présente la théorie anthropologique que Pierre Bourdieu a dû construire pour fonder sa recherche scientifique. Qu'il prenne à revers, pour mieux les résoudre ou les dissoudre, les problèmes que les philosophes « structuralistes » se sont posés, comme celui du « sujet » de l'action, ou qu'il mette à l'épreuve les analyses de Strawson, Austin, Wittgenstein, Kripke - ou des philosophes classiques, délibérément convoqués à contre-emploi -, le sociologue, bien qu'il se défende de « faire le philosophe », traite de manière tout à fait nouvelle d'un certain nombre de questions philosophiques essentielles. Et l'épure conceptuelle que dégage le commentaire rétrospectif fait apparaître sous un jour totalement nouveau une des oeuvres les plus importantes de notre temps.
    />

  • C'est au XIXème siècle que se constitue l'univers littéraire que nous connaissons aujourd'hui, espace arraché aux bureaucraties d'Etat et à leurs académies. Nul ne peut plus désormais décider en maître absolu de ce qu'il faut écrire et des canons du bon goût : la reconnaissance et la consécration se jouent dans et par la lutte que se livrent écrivains, critiques et éditeurs.
    Le projet esthétique de Flaubert se forme au moment même où la conquête de l'autonomie entre dans sa phase critique. Et Pierre Bourdieu, décrivant la genèse et la structure du champ littéraire dans ses configurations successives, montre d'abord ce que l'oeuvre de Flaubert doit à la constitution du champ, de l'espace des positions et des prises de position des différents courants, mouvements, écoles, auteurs de l'époque, comment, en d'autres termes, Flaubert écrivain est produit par ce qu'il contribue à produire.
    En portant au jour les règles de l'art, la logique à laquelle obéissent les écrivains et les institutions littéraires, et qui s'exprime sous une forme sublimée dans les oeuvres, Pierre Bourdieu fait voler en éclats l'illusion de la toute-puissance du génie créateur, et pose du même mouvement les fondements d'une science des oeuvres, dont l'objet serait non seulement la production matérielle de l'oeuvre elle-même, mais aussi la production de sa valeur. Loin pourtant d'anéantir le créateur sous l'effet des déterminations sociales qui pèsent sur lui, et de réduire l'oeuvre au milieu qui l'a vu naître, l'analyse déployée ici dans son extraordinaire puissance permet finalement de comprendre le travail spécifique que l'artiste (et l'écrivain en particulier) doit accomplir, à la fois contre ces déterminations et grâce à elles, pour se produire comme créateur, c'est-à-dire comme sujet de sa propre création.

  • Méditations pascaliennes Parvenue à un certain accomplissement, la science de l'homme se doit de livrer l'idée de l'homme qui est impliquée par sa démarche et par ses résultats. Dans cet ouvrage, Pierre Bourdieu met l'accent sur les traits de l'existence humaine que le regard scolastique ne peut qu'ignorer : force, coutume, automate, imagination, contingence, probabilité. Il débouche ainsi sur une anthropologie réaliste, placée sous le signe de Pascal, qui rompt avec la vision spontanée que la vision savante ratifie beaucoup plus qu'elle ne le croit. Pierre Bourdieu (1930-2002) Professeur de sociologie au Collège de France, il a écrit de nombreux ouvrages qui ont une influence majeure dans les sciences sociales aujourd'hui.
    />

  • Le discours économique classique repose sur des postulats qu'il présente comme allant de soi : offre et demande posées de façon indépendante, individu rationnel connaissant son intérêt et sachant faire le choix qui y correspond, règne inconditionnel des prix... Or il suffit d'étudier de près une transaction, comme Pierre Bourdieu le fait ici pour la vente et l'achat immobiliers dans le Val d'Oise, pour s'apercevoir que ces postulats abstraits ne rendent pas compte de la réalité.Le marché est construit par l'État, qui peut par exemple décider de favoriser l'accès à la maison individuelle ou à l'habitat collectif ; quant aux personnes impliquées dans la transaction, elles sont immergées dans des constructions symboliques qui font, au sens fort, la valeur des maisons, des quartiers ou des villes.L'abstraction illusoire des postulats classiques est d'ailleurs critiquée aujourd'hui par certains économistes ; mais il faut aller plus loin : l'offre, la demande, le marché, et même l'acheteur et le vendeur, sont le produit d'une construction sociale, de sorte qu'on ne peut décrire adéquatement les processus dits « économiques » sans faire appel à la sociologie.Au lieu de les opposer, comme on le fait traditionnellement, il est temps de comprendre que sociologie et économie constituent en fait une seule et même discipline ayant pour objet l'analyse de faits sociaux, dont les transactions économiques ne sont après tout qu'un aspect.

  • Le discours n'est pas seulement un message destiné à être déchiffré; c'est aussi un produit que nous livrons à l'appréciation des autres et dont la valeur se définira dans sa relation avec d'autres produits plus rares ou plus communs. L'effet du marché linguistique, qui se rappelle à la conscience dans la timidité ou dans le trac des prises de parole publiques, ne cesse pas de s'exercer jusque dans les échanges les plus ordinaires de l'existence quotidienne: témoins les changements de langue que, dans les situations de bilinguisme, sans même y penser, les locuteurs opèrent en fonction des caractéristiques sociales de leur interlocuteur; ou, plus simplement, les corrections que doivent faire subir à leur accent, dès qu'ils sont placés en situation officielle, ceux qui sont ou se sentent les plus éloignés de la langue légitime. Instrument de communication, la langue est aussi signe extérieur de richesse et un instrument du pouvoir. Et la science sociale doit essayer de rendre raison de ce qui est bien, si l'on y songe, un fait de magie: on peut agir avec des mots, ordres ou mots d'ordre. La force qui agit à travers les mots est-elle dans les paroles ou dans les porte-parole? On se trouve ainsi affronté à ce que les scolastiques appelaient le mystère du ministère, miracle de la transsubstantiation qui investit la parole du porte-parole d'une force qu'elle tient du groupe même sur lequel elle l'exerce. Ayant ainsi renouvelé la manière de penser le langage, on peut aborder le terrain par excellence du pouvoir symbolique, celui de la politique, lieu de la prévision comme prédiction prétendant à produire sa propre réalisation. Et comprendre, dans leur économie spécifique, les luttes les plus éloignées, en apparence, de toute rationalité économique, comme celles du régionalisme ou du nationalisme. Mais on peut aussi, à titre de vérification, porter au jour l'intention refoulée de textes philosophiques dont la rigueur apparente n'est souvent que la trace visible de la censure particulièrement rigoureuse du marché auquel ils se destinent. P. B.

  • Pierre Bourdieu consacra les cinq premières années de son enseignement au Collège de France à un « Cours de sociologie générale », selon l'intitulé qu'il choisit lui-même de retenir. Le présent volume, qui sera suivi d'un second, en constitue la première partie. Prononcées dans une institution au sein de laquelle la place de la sociologie était encore largement à faire, ces leçons exposent d'une manière particulièrement claire et méthodique les concepts fondamentaux qu'il a développés et les différentes traditions, en philosophie et en sciences sociales, avec ou contre lesquelles il les a forgés. Cette intention pédagogique se démarque toutefois profondément de la rhétorique qui l'accompagne d'ordinaire en s'efforçant de transmettre un mode de pensée original plutôt qu'un corpus de connaissances établies.En raison de l'objectif affiché, ce cours peut être lu comme une présentation systématique de la théorie qu'il a élaborée, doublée d'une reconstruction inédite de sa genèse. Si Bourdieu a continué d'approfondir et de complexifier ses analyses au fil de son oeuvre, l'entreprise menée ici est restée sans équivalent et représente sans doute la meilleure introduction jamais donnée à son travail.

  • In this major new work, Bourdieu pushes the critique of scholastic reason to a point which most questionings leave untouched.

  • Manet

    Pierre Bourdieu

    • Polity
    • 18 Mai 2018

    What is a 'symbolic revolution'? What happens when a symbolic revolutions occurs, how can it succeed and prevail and why is it so difficult to understand? Using the exemplary case of Édouard Manet, Pierre Bourdieu began to ponder these questions as early as the 1980s, before making it the focus of his lectures in his last years at the Collége de France. This second volume of Bourdieu's previously unpublished lectures provides his most sustained contribution to the sociology of art and the analysis of cultural fields. It is also a major contribution to our understanding of impressionism and the works of Manet.
    Bourdieu treats the paintings of Manet as so many challenges to the conservative academicism of the pompier painters, the populism of the Realists, the commercial eclecticism of genre painting, and even the 'Impressionists', showing that such a revolution is inseparable from the conditions that allow fields of cultural production to emerge. At a time when the Academy was in crisis and when the increase in the number of painters challenged the role of the state in defining artistic value, the break that Manet inaugurated revolutionised the aesthetic order. The new vision of the world that emerged from this upheaval still shapes our categories of perception and judgement today - the very categories that we use everday to understand the representations of the world and the world itself.
    This major work by one of the greatest sociologists of the last 50 years will be of great interest to students and scholars in sociology, art history and the social sciences and humanities generally. It will also appeal to a wide readership interested in art, in impressionism and in the works of Manet.

  • Le bal des célibataires
    " Le célibat est un des drames les plus cruels que la société paysanne ait connus au cours des dernières décennies. Il a contribué [...] au dépérissement et à la disparition des petites entreprises agricoles qui étaient au fondement de l'ordre rural d'autrefois.
    Les trois articles rassemblés ici reviennent à trois reprises sur le même problème : comment expliquer le célibat des aînés dans une société connue pour son attachement exceptionnel au droit d'aînesse ? [...] Le dernier [...] permet de comprendre ce qui se livrait et se dissimulait à la fois dans la scène initiale : le petit bal que j'avais observé était une réalisation concrète du marché des biens symboliques qui, en s'unifiant à l'échelle nationale, a voué les paysans, leurs manières, leur tenue vestimentaire et leur corps même à une brusque dévaluation. "
    P. B.

  • On the State

    Pierre Bourdieu

    • Polity
    • 18 Mai 2018

    What is the nature of the modern state? How did it come into being and what are the characteristics of this distinctive field of power that has come to play such a central role in the shaping of all spheres of social, political and economic life?
    In this major work the great sociologist Pierre Bourdieu addresses these fundamental questions. Modifying Max Weber's famous definition, Bourdieu defines the state in terms of the monopoly of legitimate physical and symbolic violence, where the monopoly of symbolic violence is the condition for the possession and exercise of physical violence. The state can be reduced neither to an apparatus of power in the service of dominant groups nor to a neutral site where conflicting interests are played out: rather, it constitutes the form of collective belief that structures the whole of social life. The `collective fiction' of the state Ð a fiction with very real effects - is at the same time the product of all struggles between different interests, what is at stake in these struggles, and their very foundation.
    While the question of the state runs through the whole of Bourdieu's work, it was never the subject of a book designed to offer a unified theory. The lecture course presented here, to which Bourdieu devoted three years of his teaching at the Collège de France, fills this gap and provides the key that brings together the whole of his research in this field. This text also shows `another Bourdieu', both more concrete and more pedagogic in that he presents his thinking in the process of its development. While revealing the illusions of `state thought' designed to maintain belief in government being oriented in principle to the common good, he shows himself equally critical of an `anti-institutional mood' that is all too ready to reduce the construction of the bureaucratic apparatus to the function of maintaining social order.
    At a time when financial crisis is facilitating the hasty dismantling of public services, with little regard for any notion of popular sovereignty, this book offers the critical instruments needed for a more lucid understanding of the wellsprings of domination.

  • Much orthodox economic theory is based on assumptions which are treated as self-evident: supply and demand are regarded as independent entities, the individual is assumed to be a rational agent who knows his interests and how to make decisions corresponding to them, and so on. But one has only to examine an economic transaction closely, as Pierre Bourdieu does here for the buying and selling of houses, to see that these abstract assumptions cannot explain what happens in reality.
    As Bourdieu shows, the market is constructed by the state, which can decide, for example, whether to promote private housing or collective provision. And the individuals involved in the transaction are immersed in symbolic constructions which constitute, in a strong sense, the value of houses, neighbourhoods and towns.
    The abstract and illusory nature of the assumptions of orthodox economic theory has been criticised by some economists, but Bourdieu argues that we must go further. Supply, demand, the market and even the buyer and seller are products of a process of social construction, and so-called `economic' processes can be adequately described only by calling on sociological methods. Instead of seeing the two disciplines in antagonistic terms, it is time to recognize that sociology and economics are in fact part of a single discipline, the object of which is the analysis of social facts, of which economic transactions are in the end merely one aspect.
    This brilliant study by the most original sociologist of post-war France will be essential reading for students and scholars of sociology, economics, anthropology and related disciplines.

  • Esquisse d'une théorie de la pratique
    Donner à (re)lire à plus de quarante ans de distance l'Esquisse d'une théorie de la pratique n'a pas pour but essentiel de rendre disponibles des textes devenus introuvables d'un auteur connu. Plus profondément, il s'agit de pénétrer avec un regard neuf dans la forge de l'ethnologue et du sociologue, dans cet atelier, inscrit à jamais dans l'histoire de la décolonisation algérienne, où se sont élaborés les concepts majeurs d'une théorie du monde social qui tente toujours aujourd'hui de briser les fausses alternatives qui empêchent les sciences de l'homme de remplir leur tâche de connaissance et d'émancipation.
    Pierre Bourdieu (1930-2002)
    Professeur de sociologie au Collège de France, il a écrit de nombreux ouvrages qui ont une influence majeure dans les sciences sociales aujourd'hui.

  • In 1988, the renowned sociologist Pierre Bourdieu and the leading historian Roger Chartier met for a series of lively discussions that were broadcast on French public radio. Published here for the first time, these conversations are an accessible and engaging introduction to the work of these two great thinkers, who discuss their work and explore the similarities and differences between their disciplines with the clarity and frankness of the spoken word.
    Bourdieu and Chartier discuss some of the core themes of Bourdieu's work, such as his theory of fields, his notions of habitus and symbolic power and his account of the relation between structures and individuals, and they examine the relevance of these ideas to the study of historical events and processes. They also discuss at length Bourdieu's work on culture and aesthetics, including his work on Flaubert and Manet and his analyses of the formation of the literary and artistic fields. Reflecting on the differences between sociology and history, Bourdieu and Chartier observe that while history deals with the past, sociology is dealing with living subjects who are often confronted with discourses that speak about them, and therefore it disrupts, disconcerts and encounters resistance in ways that few other disciplines do.
    This unique dialogue between two great figures is a testimony to the richness of Bourdieu's thought and its enduring relevance for the humanities and social sciences today.

empty