• Juin 1940. Les Allemands avancent sur Paris. Les ministères ont quitté la capitale et la Banque de France a évacué ses réserves d'or. Mais, par une erreur de libellé sur un bordereau, deux tonnes d'or sont restées dans une chambre forte de Saint-Ouen. Il faut trouver un fourgon blindé et les évacuer en toute hâte. Deux tonnes d'or en balade sur les routes bloquées par l'exode des populations, bombardées et mitraillées par l'aviation ennemie, c'est le coup rêvé pour une bande d'aventuriers qui veulent profiter de la débâcle pour prendre un nouveau départ, quitte à mener leur propre guerre à côté de l'officielle. Mais la mort n'oublie personne... Entre Les douze salopards, Le salaire de la peur et Le bon, la brute et le truand, un grand roman d'aventures et de suspense. Sous l'aile noire des rapaces a été publié en 1975 par les éditions Lattès sous le titre L'Or des Fous.

  • Aime le maudit

    Pierre Siniac

    Octobre 1940. Troppmann, Jack l'Eventreur, Madame Lafarge... tous sagement réunis comme chaque semaine au Vampir's Club, chez la petite fille de Dracula. On fête aujourd'hui l'arrivée d'Adolf Hitler au fauteuil n¡ 7, en remplacement de Gilles de Rais disparu. Troppmann, du même coup, passe au fauteuil n¡ 1... Et Troppmann, petit employé consciencieux plus connu sous le nom de Bitchviller, commence à trembler. Il pense à sa femme, à ses enfants...
    Depuis 32 ans qu'il est au Club, il n'imaginait pas que le jour viendrait où, pour de vrai, il faudrait tuer...
    Que faire ? Ils l'ont juré. Ils seront tous des assassins...
    « Sâlut, ô guillotine, expiation sublime... »
    Le chef-d'oeuvre de Siniac première manière, et un roman qu'il appelait son « petit préféré », Grand Prix de Littérature policière 1981.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Certains jouent aux boules ou tapent la belote. Pas lui. Depuis qu'il est à la retraite, l'Albinos dévore des livres, achetés d'occasion chez le bouquiniste du coin : romans policiers, d'espionnage et de temps en temps un ouvrage sérieux, saisi au hasard dans l'étalage. Au hasard ? N'est-ce pas à son intention qu'on a glissé dans un volume ce petit rectangle de carton très menaçant : Je sais que vous avez tué une femme. Ce crime parfait est resté impuni, mais ça pourrait changer ? Après tout, ils ne doivent pas être si nombreux les clients du bouquiniste qui, comme l'Albinos, ont tué une femme... Un roman inédit de l'un des auteurs français les plus originaux du roman policier.

  • Incroyable... Paris est sans police, sans flics, sans sergents de ville. Ils sont tous en grève. Qui plus est, il fait froid et la ville baigne dans un épais brouillard. Le passant qui s'aventure dans ces rues désertes est à la merci de la mort. C'est exactement ce que se dit celui que les journaux vont surnommer Monsieur Cauchemar. Le moment qu'il attendait est arrivé. Il se met à l'oeuvre : un, deux, trois... Dans la nuit, les cadavres s'accumulent... Francinet, ce petit garçon passionné de romans policiers, n'en revient pas. Ainsi Monsieur Cauchemar... c'est lui ! Et ce héros accepte de l'emmener, de lui faire voir comment... ses victimes viennent se faire étrangler par lui... volontairement !

  • Le monde est mal fait. Les membres du Vin Chaud - club de désespérés en tous genres - sont bien placés pour le savoir : tous ont eu de grands malheurs, tous ont tenté d'en finir avec l'existence, tous ont échoué. Quelle injustice ! Condamnés à vivre quand d'autres, parfaitement heureux de leur sort, sont victimes de l'assassin de la pleine lune... Mais au fait, il y a peut-être là un moyen radical - doublé d'une bonne action - de quitter cette terre. Il suffit d'aller à la rencontre du maniaque les nuits fatidiques, et de remplacer au pied levé ses victimes. Excellente idée, non ? A condition, bien entendu, de savoir où et qui l'assassin va frapper... Leur voeu le plus cher ? Se faire assassiner. Un Siniac plus glauque que nature.

  • "L'or des fous" est l'un des grands romans d'aventure, de suspense, dans la lignée du "Salaire de la peur" ou des "Douze salopards". Si vous aimez les livres qui vous prennent à la gorge, qui vous tiennent éveillé jusque tard dans la nuit, lisez ce roman dense, ce livre-film, le récit de cette étonnante poursuite, et souvenez-vous du nom de Pierre Siniac : un auteur français qui surpasse les meilleurs écrivains du genre.

  • La nuit des Auverpins. Mon Dieu, quelle java ! Le Cantalou, le Charbonnier et la belle Laurette - tous des Auverpins ! - désespérant d'obtenir le chiffre du coffiot où, depuis vingt ans, dans une ferme abandonnée de Haute Provence, dormait un milliard et demi en barres d'or. Et le tueur qui bousillait tout le monde, y compris l'homme qui le connaissait, le chiffre !

  • Mon Dieu, quelle java ! Le Cantalou, le Charbonnier et la belle Laurette - tous des Auverpins ! - désespérant d'obtenir le chiffre du coffiot où, depuis vingt ans, dans une ferme abandonnée de Haute Provence, dormait un milliard et demi en barres d'or. Et le tueur qui bousillait tout le monde, y compris l'homme qui le connaissait, le chiffre !

  • Il va être minuit et vous dansez place de la Bastille avec une belle rousse, au bal géant du 14 juillet. Pourtant, exactement au même instant, à 60 kilomètres de là, vous trucidez la maîtresse qui vient de vous plaquer. Et ces deux actions devant des témoins irréfutables. Face à votre coup fumant, un super-flic va se planter. Obligé de faire appel à un indic super-vicelard, le pauvre homme !

  • Elle n'a l'air de rien, juste d'une vieille nippe qu'on ne mettra plus, usée, rapiécée et brûlée par les violents coups de soleil du Tonkin et des djebels d'Afrique. Un pieux souvenir de baroudeur sorti depuis bien longtemps du sentier de la guerre. Mais si on la remettait, cette tenue léopard ? Alors éclateraient le feu, le sang et la fureur.

  • Celle de 14-18 : pas du tout la préférée du soldat Darmuz. (Forte tête. A fréquenté Raymond-la-Science. Fiché à la Sûreté. Inscrit au Carnet B. Rien à cirer de l'Alsace. Déserteur. Flingueur en dehors du front. Peut pas piffer les officiers, les gendarmes et les uhlans. Fera des étincelles pour sauver sa peau. Devise : plutôt lièvre que mort.)

  • Avoir un papa chef d'orchestre de renommée mondiale, dans la vie, c'est un bon début. Sauf quand le papa en question, vous ayant engendré hors des liens du mariage, ne vous a pas reconnu. Et vous voilà obligé, pour devenir l'héritier éventuel de cet odieux papa, d'aller le rencontrer dans la jungle de l'Amérique centrale. Et c'est malsain, ce pays-là !

empty