• « Ça me démange, ça me brûle, ça me ronge » « Mais qu'est-ce qui me démange, qui me brûle ou me ronge ? » Avais-je autrefois écrit pour introduire mon premier livre sur la compréhension de ce que « la maladie cherche à nous dire »... Vingt ans ont passé depuis, et ce septième livre vient boucler toutes ces années d'expérience et de réflexion en une synthèse théorique et pratique que je souhaite aujourd'hui partager : vous y trouverez un éclairage sur le sens de la maladie ainsi qu'un ensemble de conseils accessibles à tout un chacun en homéopathie, phytothérapie et élixirs floraux. Il vous proposera des solutions, mais pas seulement. Les solutions venues de l'extérieur apportent en effet une aide indéniable mais elles ne dénouent pas les noeuds intérieurs, ceux qui se nouent dans le corps en écho à une tension émotionnelle. Nous avons besoin de ces deux approches, celle par le remède extérieur et celle par la compréhension intérieure de ce que la maladie cherche à nous dire : elles sont complémentaires comme le sont nos deux mains lorsque nous cherchons à nous libérer d'un noeud qui nous retient. C'est pourquoi dans ce livre elles s'éclaireront l'une par l'autre, du moins je l'espère. Ce que vous avez entre les mains n'a pas vocation à remplacer votre médecin, mais avec son aide et sous sa compétence, ce livre vous aidera à être votre propre médecin, ce que vous êtes déjà quelque part sans le savoir. Puissent mes conseils vous soulager et vous éclairer !

  • Par la maladie, nous nous parlons à nous-même, nous prenons notre corps à témoin, et la douleur, la lésion, sont l'exact reflet des émotions que nous ressentons. Nous souffrons sans savoir pourquoi, comme s'il nous manquait les clés. Ce livre nous donne les clés personnelles de nos maux qui contiennent les germes de notre propre guérison.

  • Philippe Dransart consacre ce deuxième tome à nous faire réfléchir sur le pourquoi de la souffrance et comment mieux la comprendre afin de s'en libérer. Notre vie est-t'elle la répétition d'une douloureuse mémoire ou le rythme d'un désir caché qui n'a de cesse de nous en libérer ?

  • Dans ce nouveau livre, le docteur Philippe Dransart poursuit sa quête concernant l'origine de la maladie. Il nous dit que la maladie nous parle et qu'elle nous pose trois questions : Qu'est-ce que mon corps cherche à me dire ? Pourquoi cela me rend-il malade ainsi ? Comment faire la paix avec cette douleur morale ? Ces trois questions, à leur tour, peuvent tenir en trois mots : Comprendre, Accepter, Guérir... Le lecteur trouvera ainsi matière à réflexion et découvrira que la maladie n'est pas une punition, elle est une transition, un passage qui semble vouloir nous libérer de nos vieilles identifications pour nous éveiller à la nature profonde de notre être.

  • La Vie est comme une femme qui s'en va : c'est quand elle nous quitte que nous mesurons combien nous tenons à elle. Allons-nous rester assis là, en nous disant «j'ai mal» et en cherchant à comprendre pourquoi elle nous quitte ? Non, ça c'est le mental qui parle. N'attendez pas, partez de votre coeur et surtout, je vous en prie, n'attendez pas d'être « guéri » pour revivre, car en vérité c'est la Vie elle-même qui vous guérira.

  • La maladie n'est pas seulement une 'projection' dans le corps de ce que nous ressentons, elle reflète la douloureuse contradiction dans laquelle nous nous retrouvons piégés. Mais piégé par quoi ? Commence alors un long travail de la conscience sur elle-même : comment faire la paix avec notre douleur lorque l'idée que nous avons de nous s'est noué avec elle ?

  • Ces bruits de révolution, elle avait eu « la peur de sa vie »... une peur irrationnelle, comme si ses peurs d'enfance, avec les bruits de bottes et le maigre morceau de pain partagé, comme si tout cela était brusquement remonté à la surface. Puis tout était rentré dans l'ordre, mais trois mois après elle commença à se plaindre de nausées qui allèrent en s'aggravant. On lui fit un bilan : cancer très agressif. Trois semaines après on l'enterra. C'était en septembre 68. C'était ma mère... J'ai du mal à croire que l'émotion n'est pour rien dans le déclenchement d'une maladie. Face aux choses que nous avons vécues, expérimentées, les arguments intellectuels, aussi savants soient-ils, ont de la difficulté à faire le poids. Pourquoi toute cette souffrance ? La maladie a-t-elle un sens, et si oui lequel ? Que s'est-il produit, qu'ai-je fait pour qu'elle me tombe dessus, que dois-je comprendre, à supposer qu'il y ait quelque chose à comprendre ? Voilà pour le regard en arrière, quand nous cherchons le pourquoi dans ce qui s'est passé... mais si nous regardons vers l'avenir, alors nous nous demanderons pour quoi, vers quoi... Et là, contre toute attente, et souvent même en dépit des apparences, il se pourrait bien qu'une porte s'ouvre ! La maladie peut nous emporter, c'est vrai, mais elle est aussi une traversée qui nous prépare à la guérison.

empty