• "La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre" (Yves Lacoste).La géographie a toujours été une préoccupation des princes et des stratèges. La connaissance de l'environnement physique, des itinéraires, des ressources, des cités fortifiées, des populations à administrer, notamment, est en effet un des fondements des conquêtes et de la gouvernance territoriale : c'est chose entendue depuis l'Antiquité - Sun Tzu, en particulier, y consacre de longs développements dans L'Art de la guerre et Jules César, dans La Guerre des Gaules, atteste de l'exploitation tactique du terrain dans la manoeuvre. Il a fallu cependant attendre le xixe siècle pour rationaliser les éléments de connaissances géographiques en Europe et assister à la naissance d'une géographie purement militaire : elle devient, parmi d'autres, un moyen de lutter contre l'occupation de territoires par les armées napoléoniennes.
    Engagements militaires sur plusieurs théâtres d'opérations, sécurisation du territoire national face à la menace terroriste, bouleversements géopolitiques et géostratégiques régionaux, cartographies des infections, des virus et des bactéries, gestion des catastrophes naturelles, appui à la connaissance des zones à reconstruire, connaissance des cultures locales... Aujourd'hui au coeur de la révolution numérique et cartographique, et forte de nouveaux outils de haute technologie - comme les satellites de navigation permettant la géolocalisation en temps réel -, la géographie militaire connaît de profondes mutations.
    Philippe Boulanger analyse ces changements avec maestria et nous guide dans ces territoires peu connus de l'historien, revenant sur l'invention de cette géographie spécifique, sur ses liens avec les opérations militaires et sur son avenir.

  • Sous l´effet de la mondialisation et de l´accélération des échanges, une nouvelle géographie des rivalités et des tensions s´est dessinée depuis la fin de l´antagonisme des blocs. Les conflits, moins nombreux, sont désormais d´une tout autre nature (terrorisme international, tensions pour la maîtrise des ressources énergétiques, prolifération nucléaire...) et bouleversent profondément l´équilibre sécuritaire et militaire mondial.
    Pour mesurer l´ampleur de ces mutations, cet ouvrage présente un état des lieux et une analyse claire des grandes dynamiques actuelles : croissance des dépenses militaires mondiales, développement de l´intelligence économique comme arme stratégique ; limites de l´hyperpuissance américaine, reconstruction de puissances militaires vieillissantes (Russie), émergence de nouveaux acteurs stratégiques (Chine, Inde) et de nouvelles formes de menaces (terrorisme à revendication étatique, cyberguerres, armes de destruction massive), multiplication de zones de tension et de chaos échappant à tout contrôle international...
    Appuyée sur les données chiffrées les plus récentes, cette édition entièrement revue et augmentée offre une grille de lecture indispensable pour comprendre le nouvel ordre mondial, dans un environnement géostratégique toujours plus complexe.

  • « Révolution Facebook » dans les pays arabes, émergence de grands groupes industriels du Global media, traitement médiatique permanent des crises et des conflits... les médias sont devenus incontournables pour comprendre les mutations et les évolutions contemporaines. Outils d´intelligence collective et collaborative, mais aussi de contrôle, d´influence et de domination, les médias ont acquis une véritable dimension « géopolitique » que vient explorer cet ouvrage novateur.
    Après avoir présenté les concepts, la méthodologie et les réflexions actuelles sur la géopolitique des médias, la première partie met en évidence l´impact de leur globalisation sur la recomposition des interdépendances entre sociétés. Ensuite sont abordés les rapports entre mondialisation, rivalités de pouvoir et médias, qui révèlent à la fois la prédominance américaine et les utilisations mises en oeuvre par les pays émergents. Enfin est traitée la place des médias dans les relations internationales et les conflits, depuis leur exploitation dans le champ d´action militaire au XIXe siècle, aux nouvelles rivalités du cyberespace.

  • De la profonde histoire kurde à la récente MED-TV, du tourisme en Turquie aux revendications dePKK, en passant par les différents acteurs régionaux et occidentaux de ce théâtre oublié, et pourtant en représentation permanente, le destin kurdes nous rappelle sans cesse la complexité décourageante de cette question proche-orientale, et maintenant europénne. Les raisons multiples qui entraînèrent l'arrivée de réfugiés kurdes sur les côtes italiennes, aud ébut de l'année 1998, ne peuvent se comprendre qu'à 1'aide d'une grille de lecture pluridisciplinaire.

  • Après la guerre il reste quoi ? Et de quelle guerre parle-t-on ? Une guerre est un abcès crevé, une accumulation trop intense qui a fini par exploser entre plusieurs protagonistes, individus, communautés, nations, organismes, mondes.... et qui, à son issue, engendrera une nouvelle situation avec des vainqueurs, des vaincus, des victimes et leurs souvenirs, des profiteurs et des laissés-pour-compte, avec de l'exaltation, du doute, de l'espoir ou de la résignation, avec de la ruine.
    Alors, après la guerre, peut-être que les choses se sont tassées et qu'on reconstruira plus fort, plus beau, plus résistant ou peut être que l'hostilité repartira de plus belle et qu'on se précipitera encore une fois, comme toujours, sur la route d'un nouveau cataclysme.
    />
    Après la guerre ; 19 textes ravagés - 19 auteurs qui ont survécu.

  • Découvrez le scénario du film Le roi de coeur
    Avant d'évacuer Marville, en 1918, les Allemands dissimulent une charge d'explosifs dans la cathédrale. Avertis, les alliés chargent le soldat Plumpick d'en trouver la cachette. Tous les habitants de cette ville du nord de la France ont déserté leur maison, laissant derrière eux les fous d'un asile et les animaux du zoo. Ces pauvres êtres se débrouillent comme ils peuvent. Les animaux vont et viennent dans les rues tandis que les fous donnent libre cours à leur imagination en s'installant dans les maisons.

empty