• Edisto

    Padgett Powell

    Edisto ou le parcours initiatique d'un adolescent blanc de douze ans, dans une communauté noire de la côte de Caroline du Sud. Finaliste du National Book Award, ce premier roman, publié par Belfond en 1988, a valu à Padgett Powell d'être comparé à Salinger, Capote et O'Connor.
    Simon Manigault, douze ans, vit au bout du monde, sur une plage, en compagnie de sa mère, qu'il surnomme la Duchesse. Allongée sur son canapé en rotin, celle-ci boit du bourbon en rêvant à l'avenir glorieux de son fils. Car doté d'une culture et d'un vocabulaire très étoffés, Simon fait figure de petit génie. Pour la Duchesse, c'est évident : son fils est promis à une formidable carrière littéraire. Une carrière à laquelle il doit se former chaque soir depuis tout jeune, remplissant ses cahiers d'ébauches de nouvelles et de travaux d'écriture divers.
    Pendant ce temps, son père, alias le Géniteur, tente de lui inculquer des valeurs plus viriles et l'initie au base-ball.
    Mais un jour un homme frappe à la porte de la Duchesse. Jeune, fort et carré, Simon l'appelle le Centaure. Ce mulâtre veut percer le mystère de sa naissance et interroger celle qu'il pense être sa grand-mère, la vieille servante Théna. Mais alors que celle-ci s'enfuit devant ce fruit du péché, le Centaure décide de s'attarder un peu chez les Manigault. Entre Simon et lui naît une grande amitié. Pour le jeune garçon, l'heure est venue de se lancer à la découverte du monde des Noirs de Caroline du Sud et de faire, au passage, son éducation sentimentale...

empty