• Ce récit de voyage nous convie à une visite très spéciale de la capitale belge. On y suit l'auteur au bras de sa dulcinée, se promenant parmi l'Histoire, les monuments et la drôlerie de l'inattendu. Tant pis s'il pleut ! À chaque coin de rue surgit un petit bonheur, et bientôt la fièvre du réveillon se déchaîne...
    Olivier Larizza donne ici une oeuvre de jeunesse qui charme par sa fraîcheur et sa fantaisie. Un guide touristique pittoresque, unique en son genre. Alors, vous allez le lire une fois ?

    [Olivier Larizza, né à Thionville, est un auteur prolixe et éclectique, traduit dans une dizaine de pays, dont la Russie et l'Iran. Chez Andersen il a notamment publié « Le Best-seller de la rentrée littéraire », une satire désopilante sur le monde des livres et des écrivains.]



  • Quel est l´hurluberlu qui a inventé la rentrée littéraire ? Si l´argent ne fait pas le bonheur, pourquoi les éditeurs n´en donnent-ils pas plus ? Comment un auteur traversant une période de vaches maigres peut-il faire un boeuf en librairie ? Et le grand Shakespeare, il chaussait du combien ?

    Ces questions fondamentales tenaillent Octave Carezza, écrivain de 37 ans qui rêve d´écrire un best-seller et de trouver l´amour. Il lui arrive moult aventures rocambolesques avec ses lectrices, ses éditeurs, ses confrères croisés dans les salons du livre, cette drôle de dame qui s´appelle Inspiration ou encore l´e-book, invention fabuleuse qui va révolutionner nos vies avant de nous pousser à faire la révolution...

    Avec un sens de l´humour irrésistible, Olivier Larizza brosse une satire épatante de nos moeurs littéraires.

  • Dévasté par la disparition de sa mère euthanasiée, le héros, cadre trentenaire, s'enfuit à Madrid. Il y rencontre un vieil homme qui, seul et à mains nues bâtit une cathédrale... Une histoire extraordinaire en forme de quête spirituelle, par un écrivain que la critique a comparé à Christian Bobin, Khalil Gibran ou à un Paulo Coelho qui aurait de la grâce.





  • Durant douze années, Olivier Larizza a vécu comme suspendu à un fil entre deux continents. Il partageait son existence entre le Grand-Est, avec Strasbourg comme port d'attache, et l'île de la Martinique (où il était maître de conférences à l'université des Antilles). De cette situation hors du commun est née une oeuvre poétique singulière, dont voici, après L'Exil, le deuxième volet.
    L'Entre-deux pourra se lire indépendamment. C'est un recueil à fleur de peau, intense & troublant. Ce qui en fait le sel : la sensualité, la face cachée des tropiques, le prosaïsme du jour-le-jour, et quelques poèmes d'amour qui peut-être rivalisent avec les plus beaux de notre patrimoine...
    Larizza se fit poète pour se fixer quelque part : dans une langue qui n'appartient qu'à lui, où il nous invite à élire domicile.

    [Olivier Larizza, né à Thionville, est l'auteur d'une oeuvre importante d'une grande variété, traduite dans une dizaine de pays, dont la Russie et l'Iran. Il est aussi universitaire à Toulon. En poésie les éditions Andersen ont déjà publié de lui « L'Exil ».]



  • Voici l'un des livres les plus originaux jamais écrits sur le Tour de France. Anecdotes insolites et confidences d'anciens champions, scènes cocasses observées sur les étapes ou en coulisse, aperçus historiques et souvenirs personnels colorent chaque page. Olivier Larizza surprend, amuse, attendrit. Et restitue à merveille l'épopée de la Grande Boucle.

  • Le livre papier est-il voué à disparaître au profit de sa version numérique ? En même temps pourquoi une nouvelle technologie détrônerait-elle la précédente ? La querelle des livres aura-t-elle lieu ?

    Dépassant les prophéties et les clivages qui enflamment les débats actuels, Olivier Larizza s´interroge sur ce qui fragilise ou au contraire consolide notre désir de livre tel qu´il se manifeste depuis plus de cinq siècles.

  • Quelles relations les écrivains ont-ils avec l'argent ? Dans quelle mesure leurs conditions matérielles influencent-elles la création littéraire ? Une vingtaine de spécialistes explore la mythologie de ce rapport chez Goldoni, Jane Austen, Flaubert, Wilde, Léautaud, London, Breton, Genet, Kerouac... Les romancières à sensation de l'Angleterre victorienne, les plumes soviétiques à la botte du pouvoir communiste, complètent ce panorama qui va de la Renaissance au début du XXI siècle.

  • L'exil

    Olivier Larizza





    Pendant douze ans, Olivier Larizza a partagé sa vie entre Strasbourg et la Martinique (il était maître de conférences à l'Université des Antilles). Cette expérience à cheval sur deux continents a suscité sur le vif une oeuvre poétique très personnelle et assez mystérieuse, dont voici le premier volet.
    La nostalgie du pays natal, un quotidien insulaire à nul autre pareil, les stigmates du post-colonialisme, l'amour à distance et les délices de la volupté, ou encore le blues de l'écrivain, dessinent quelques-unes des lignes de force de ce recueil de la confidence. Poèmes en mouvement, inventifs, colorés, émouvants, sensuels... où l'auteur défie les conventions, et qu'il prolonge par une éclairante postface sur l'art d'Orphée.

    [Olivier Larizza, né à Thionville, est l'auteur d'une oeuvre importante d'une grande variété, traduite dans une dizaine de pays, dont la Russie et l'Iran. Il est aussi universitaire à Toulon. Après « L'Exil », les éditions Andersen ont publié le deuxième opus de sa trilogie poétique : « L'Entre-deux ».]



  • L'enfance d'un touche-à-tout de génie, d'un mythe. Une biographie qui se lit comme un roman et lève le voile sur la vie de ce mystérieux personnage.


  • C'est un étrange feuilleton médiatique. L'histoire sans fin d'une fermeture. Celle de la plus vieille centrale nucléaire de France : Fessenheim.
    Pourquoi tant de manoeuvres politiques pour retarder l'inévitable ? À quel prix ? Avec quels risques pour la population ? Et si le crépuscule de la centrale alsacienne reflétait celui de la filière tout entière ?
    Cette enquête, la première du genre, réunit des chercheurs réputés et des militants aguerris. Elle fait la lumière, débusque la désinformation. Elle expose les dérives d'un système national de production d'électricité devenu une exception dans le monde. Un système imposé aux Français dès l'origine et dont ils subissent aujourd'hui les lourdes conséquences sanitaires, environnementales, financières, fiscales et même géopolitiques.
    Mais heureusement, il existe un chemin qui va du diktat atomique à la révolution verte. Avec ses bénéfices insoupçonnés pour l'économie, l'emploi, la société dans son ensemble. Vers un futur plus lumineux...
    Voici donc un ouvrage sous haute tension. Un document-vérité. Un livre de salubrité publique.

    [Jean-Marie Brom est physicien des particules et directeur de recherches au CNRS. Floriane Dupré travaille à Strasbourg dans le secteur de l'environnement et du développement durable. André Hatz est président de l'association Stop Fessenheim. Jean-Paul Klée est un écrivain et militant écologiste alsacien. Olivier Larizza, coordinateur de l'ouvrage, est professeur à l'Université de Toulon et chercheur en sciences humaines au laboratoire Babel.]

empty