• « Très largement véhiculées par les spécialistes de la production artistique passée ou contemporaine, les notions de progrès et de déclin artistiques n'avaient pas encore fait l'objet d'une étude historiographique aussi détaillée et approfondie. Ce livre est une contribution particulièrement importante pour la discipline de l'histoire de l'art. » Marie Carani, Université Laval « Dans cette importante étude, Olga Hazan analyse une des caractéristiques dominantes du discours de l'histoire de l'art : son obsession du récit sous forme de développement téléologique. » Keith Moxey, Columbia University « L'étude exceptionnelle d'Olga Hazan est une investigation remarquablement perspicace sur un sujet fondamental en histoire de l'art. C'est le meilleur guide contemporain à traiter d'une question troublante de la discipline. » Donald Preziosi, UCLA, Los Angeles « Hazan nous offre une critique du discours de l'histoire de l'art qui doit être prise en compte par tout chercheur sérieux. » Catherine M. Soussloff, University of California, Santa Cruz Finaliste, prix du Gouverneur général du Canada, 2000

  • Ce livre, dont l'objectif est d'exposer les modalités de la figuration dans trois haggadot sépharades du XIVe siècle, est axé sur l'étude de deux objets : la structure de leurs cycles imagés et les protagonistes qui y sont représentés. Ceux-ci incluent divers personnages bibliques, ainsi que des rabbins, des orants et de simples célébrants, tous susceptibles d'attirer l'attention des lecteurs de la haggadah, par un geste ou un regard.

    En procédant à l'analyse de ces deux objets, conjointement constitutifs d'un dispositif de figuration, Hazan expose la cohérence de ces cycles imagés, de laquelle les auteurs se désintéressent. Cette cohérence révèle pourtant la fonction même de la haggadah, qui se constitue en livre autonome autour du XIIe siècle pour accompagner la célébration de pesah en famille. Le recours à la figuration dans les cycles imagés de ces haggadot répond ainsi aux besoins d'un nouveau genre de mécènes, alors que s'opère une transition entre la sphère publique de la synagogue et celle privée de leur domicile. En tant que commanditaires et destinataires de ces haggadot, ce sont ces célébrants modernes qui en justifient la cohérence, alors qu'ils effectuent une traversée, du passé du récit biblique au présent de la célébration, pour rendre hommage à Dieu et le remercier de les avoir, chacun, sauvés de l'esclavage en Égypte.

empty