• Féministes avant l'heure, les sorcières ont laissé en héritage leurs savoirs et leurs pouvoirs, autant de clés au service d'une féminité libre et puissante.
    Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est aujourd'hui de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la rationalité, à la sexualité... Et ce qu'elle a à nous apprendre peut réellement changer nos vies. Loin du folklore et des clichés, les sorcières sont porteuses d'un savoir riche et multiple, qui dérange et bouscule l'ordre établi. Pourquoi les a-t-on massacrées au XVe siècle, pourquoi a-t-on cherché à les oublier ? Car elles ont osé, en leur temps, défier l'église, l'autorité (masculine en particulier) et l'idée même de propriété ; elles savaient dire " oui " lorsqu'elles avaient envie et " non " quand elles le pensaient.
    Se réapproprier leur histoire, leurs savoirs, leurs pouvoirs, c'est autoriser chaque femme à retrouver sa puissance, en faisant d'elle une digne héritière des guérisseuses et des sages-femmes d'antan. C'est ouvrir de nouveaux possibles, dans tous les champs (politique, artistique, écologique, philosophique, humain surtout), c'est oser se revendiquer différente, puissante et néanmoins bienfaisante.
    Cette lecture contemporaine de l'héritage des sorcières résonne avec acuité à l'heure du renouveau féministe.
    - Une petite histoire des sorcières : ce que l'on sait aujourd'hui des sorcières, ce qu'elles représentaient, pourquoi elles ont été chassées...
    - Les pouvoirs et les savoir-faire des sorcières, autant de champs d'exploration du féminin, du bien-être et de développement personnel :

    la nature comme espace d'authenticité et de liberté
    la liberté de parole, du corps, de la sexualité (nudité, polyamour, transgression des tabous...)
    l'émancipation via la solidarité féminine
    le travail manuel : cuisine, jardin secret, travail de la terre, du bois
    les recettes médicinales et le secret des plantes pour soigner et guérir (phytothérapie, aromathérapie...)
    les rituels : l'art du feu, musique, formules magiques, kundalini, tarot, des techniques pour charger un lieu, augmenter son taux vibratoire, booster son intuition...

  • Une fois réconciliées avec notre âme de sorcière -; et ce nom lui-même collectivement intégré -;, une fois notre paysage intérieur transformé, alors que nous avons pu nous relier à notre colère, et parfois notre pouvoir, nous avons encore beaucoup à faire.
    Nous allons devoir renouer avec tout ce qui a été effacé, nié, oublié. Pour nous ouvrir au monde dans sa totalité. Nous reconnecter à ce qui constitue notre essence la plus profonde, prendre la vie à bras-le-corps, découvrir notre potentiel de création ainsi que de destruction, embrasser notre ombre. Et y aller !
    Ce n'est donc plus dans les bois (ou pas toujours...) que nous allons cacher nos rituels, mais bien au coeur de cités immergées dans la modernité. Grâce à la magie verte, la magie du chaos, la magie du sexe, nous allons poursuivre ici notre reconnexion à notre corps, à la nature, à la spiritualité et à nos soeurs, pour ensuite reconquérir ces espaces dont nous nous étions éloignées, qui nous faisaient encore si peur il y a peu : la place publique, la parole publique... Le moment est venu de s'engager. En fabriquant de l'espoir au bord du gouffre, en y insufflant de la joie, nous ferons notre part au coeur d'un monde qui divague, pour tenter de transformer la peur en conscience, et l'obscur en amour.
    La magie est un combat. C'est un art de la transformation, pour soi dans un premier temps, mais surtout pour le monde.

  • Dominer ses émotions, contrôler son appétit, contraindre son poids, maîtriser son temps, respecter son emploi du temps, gérer ses enfants et sa carrière, contenir son envie de rire, avoir l'ascendant sur ses collègues, dompter sa chevelure, corriger ses rides, étouffer son envie de chanter... Il est indéniable que notre quotidien est, pour le coup, dominé par les injonction à ne pas écouter nos penchants naturels ! Certes, il est parfois nécessaire de se contraindre pour avancer, mais ne vivons-nous pas trop sous le joug de cette étouffement de notre spontanéité ? Qu'avons-nous vraiment à perdre à écouter ce vers quoi notre naturel nous mènerait ? Devons-nous vraiment nous forcer à devenir cet être parfait, sans débordement, sans faille, toujours d'humeur égale et sans surprise ? Les femmes auraient particulièrement cette tendance à vouloir tout contrôler, de par les rôles successifs qu'elles endossent dans la journée et au cours de leur vie, et qu'il leur faut gérer pour combiner tout les domaines dans lesquels elles sont attendues...N'est-il pas parfois bénéfique de se laisser aller, de lâcher-prise, d'oublier l'horloge et la to-do list ? Ajouter un peu d'inattendu et d'imprévu dans ce long chemin semé d'obligations n'aurait-il pas un effet positif sur notre moral ? Ce petit livre, qu'il est urgent de lire pour bon nombre de nos concitoyens, vous aidera sans doute à relativiser et à prendre un peu plus la vie comme elle vient. A déguster l'imprévu, à accepter de faire avec ce qui vient, même si ce n'est pas exactement comme vous l'aviez programmé !

  • Mettre un pied devant l'autre est chose naturelle, acquise... et gratuite ! Mais, à l'heure de la (très) grande vitesse, on marche aussi pour « cheminer » : en soi pour se délester de « poids » qui encombrent ; vers l'autre et la nature pour ouvrir son coeur et son esprit ; sur un plan spirituel... ALORS EN ROUTE ! Parce qu'elle marche « corps et âme », Odile Chabrillac sait nous prendre par la main et nous montrer tout ce que cheminer peut changer en nous : la liberté, l'allègement des pensées, le dynamisme, la créativité... On trouve tout cela, et bien plus encore, au bout de nos échappées pédestres ! PASCALE SENK, auteure de L'Effet haïku

  • Notre monde nous sollicite en permanence à l´action immédiate et à la rentabilité du temps, alors à quoi bon et pourquoi parler d´ennui ? N´avons-nous rien de mieux à faire... À une époque « hyper-agitée », l´ennui devient peut-être même tabou, ce qu´il s´agit d´éviter à tout prix. Mais à force de nous agiter effrénément d´une occupation à l´autre, ne courrons-nous pas le risque de basculer de l´exaltation à la dépression ? Faute de n´avoir su apprivoiser ce désoeuvrement que nous craignions tant... Ce livre démontre que l´« ennui » n´est pas « mortel » ni « ennuyeux » pour celui qui s´y adonne sans crainte. Bien au contraire, il serait même une condition d´accès à ce qui est « vivant » au plus profond de nous-même et à ce qui a authentiquement de l´« intérêt » pour nous. Il ne s´agit plus dès lors de fuir l´ennui mais de le savourer ; comme ce temps (inquiétant mais nécessaire) de latence de soi d´où advient la possibilité d´être et d´agir en pleine conscience. C´est là que la joie, la créativité et l´amour de soi, des autres, de la vie, trouvent leur source.
    S´ennuyer c´est se donner le temps du sens. Découvrez l´art de vivre l´ennui au positif. Une analyse fine et brillante.
    Odile Chabrillac : naturopathe, psychothérapeute analytique et journaliste spécialisée en beauté, forme et nutrition, est auteure de C´est décidé, je pense à moi, et Les aliments qui rendent intelligents (Éditions Plon). Formatrice et conférencière, elle a créé le site thedifferentmagazine.com, un Webzine holistique alternatif dédié au bien-être et au développement durable.

  • Plus de courage, plus d'envie, plus d'énergie? Comment faire lorsqu'on se sent au bout du rouleau et que l'on n'a plus le courage d'appliquer tous les bons conseils que nous prodigue notre entourage ?L'auteur livre au lecteur toutes les solutions pour retrouver l'énergie nécessaire afin d'atteindre l'équilibre et inventer la vie qui lui permet de se ressourcer.
    Les premières stratégies pour commencer à récupérer Boutez le stress hors de sa vie (cesser de s'appuyer sur son énergie nerveuse pour se construire une véritable énergie de fond) Eliminer les voleurs d?énergie Profiter de tout ce qui nous revitalise Les trucs en plus : la phytothérapie, les superaliments, les techniques SOS Réagir avant le burn-out Retrouver l?enthousiasme (étymologiquement " propulsion divine ")

  • La détox est à la mode et ce n'est pas par hasard. Dans un monde de plus en plus stressant et pollué, chacun a envie de se préserver et d'aider son corps à faire face, à se purifier et à se régénérer. Découvrez tous les secrets d'une détox réussie ! Nous consommerions entre six et huit kilos d'additifs divers par an ! Sans compter les autres polluants que nous mangeons, inhalons, ou même produisons.
    Notre corps doit dépenser énormément d'énergie afin de déloger ces substances nuisibles via le foie, les intestins, les reins, les poumons, la peau, tous ces organes que l'on appelle des émonctoires et dont l'une des principales fonctions est de nous aider à éliminer les déchets de notre corps.
    Le problème, c'est qu'à force d'excès, ces derniers finissent par être débordés :
    de nombreux résidus subsistent dans nos tissus et nous affaiblissent. Quand ils ne nous empoisonnent pas littéralement la vie en nous faisant tomber malade...
    D'où l'intérêt de procéder régulièrement à un grand nettoyage : c'est le principe de la détox !La naturopathe Odile Chabrillac, spécialiste de la détox, explique de manière claire et complète tout ce qu'il est nécessaire de savoir au sujet de la détox, et fait en particulier le point sur les vérités et les erreurs qui circulent trop souvent. Elle nous permet également de :
    o comprendre l'impact de notre alimentation et de notre environnement sur notre santé ;
    o
    maîtriser les modifications à apporter à notre alimentation, de manière ponctuelle ou sur le long cours : quels aliments éliminer ? lesquels privilégier ? quelles sont les règles d'or d'une détox sûre et saine ? quelle cure suivre (jus, monodiètes, jeûne) et dans quels cas ? ;
    o
    Prendre soin de tous nos émonctoires, de la bonne manière au bon tempo ;
    o
    Expérimenter certains changements de vieayant un impact sur notre bien-être physique et psychique (activité sportive, digitale détox, soin de soi, grand ménage chez soi.

  • On rêvait de toujours. Et nous voilà brisé, laminé, lorsque l'autre s'en va brutalement. Puisque les histoires d'amour finissent parfois mal, il n'y a aucune raison d'y laisser sa peau, ni son ego.
    Après une rupture ou une séparation vient :
    - Le temps du deuil Complexe, mouvant, où alternent le sentiment d'avoir atteint enfin la terre ferme et l'impression de se retrouver dans une machine à laver. Version essorage.
    - Le temps de la reconstruction Un grand chantier où il importe à la fois de savoir panser une faille narcissique blessée, mais aussi tirer les leçons d'une épreuve qui ne doit probablement pas grand-chose au hasard, mais où nous avons (peut-être) également une part de responsabilité. Nous devons :
    Savoir dénouer les liens tout en intégrant ce qui a été savoir regarder la réalité en face tout en prenant soin de la partie de nous qui s'est sentie non respectée sortir des clichés, de la honte, de la perte de nos rêves et de nos projections (parfois de nos souvenirs même), de toutes ces blessures enfantines réactivées - Le temps du dépassement, qui consiste à savoir donner du sens pour retrouver la confiance. En soi, en la vie, en l'autre.
    Ce chemin parfois violent, souvent riche de tourments, est paradoxalement l'un des plus puissants pour nous aider à grandir, à devenir vraiment adulte au sens noble du terme (au sens de responsable, respectueux, intègre). Au bout de celui-ci s'invite l'opportunité de construire un couple plus juste, plus serein.

empty