• « Toute petite, je me mets à loucher. Mon oeil droit a une furieuse envie de se rapprocher de mon nez qui, apparemment, l'intéresse beaucoup. Et il y arrive très bien.
    Alors, chacun de mes yeux regarde dans une direction différente, et un oeil dit merde à l'autre.
    Comment savoir qu'on voit différemment quand on ne sait pas comment les autres voient ? Je ne savais pas comment il fallait voir, pas plus que les lions devaient être dans une cage, ou que les chats et les lapins devaient impérativement avoir une queue et une carotte.
    Si un chat n'a pas sa queue, est-il pour autant voué à une vie d'échec ? »

    Très tôt, Noémie ne voit pas comme tout le monde. Affublée d'un fort strabisme et accessoirement synesthète - elle associe des couleurs aux sons, entre autres - elle grandit dans le monde mystérieux des cabinets d'ophtalmologie. Amblyopie, orthoptie, synoptophore - autant de termes étranges qui participent à façonner son regard, mais font d'elle un vilain petit canard. Sera-t-elle un jour princesse... sans lunettes ?
    Et la magie opère : le regard se fait singulier ; apparaît alors un univers poétique où l'on rencontre un lion et un mouton, une strabologue violoncelliste et Deep Purple, et un drôle de serpent à lunettes...
    Un récit entre blanc et pourpre, teinté du goût si particulier de l'enfance.

empty