• Quand on a tout construit ensemble, quand tout vous a liés, quand on a cherché à ce point la joie et l'exclusivité amoureuse, comment continuer après la disparition de l'homme de sa vie ? Sur quatre saisons, le deuil s'apprivoise à travers les petites et les grandes ironies de la vie. Ce sont ces infimes détails qui nous poussent à aller de l'avant.
    Avec un ton mordant et un humour noir, Nathalie Prince nous fait rire de ce qu'elle traverse et partage sans ménagement le regard qu'elle pose sur les êtres et les choses. Pour le meilleur et pour le pire.
    Drôle et bouleversant, Un enterrement et quatre saisons brosse le portrait d'un amour fou.

  • "À plat ventre sur la moquette rouge, je lisais Mme  de Ségur, Zénaïde Fleuriot, les contes de Perrault, de Grimm, de Mme  d'Aulnoy, du chanoine Schmid, les albums de Tpffer, Bécassine, les aventures de la famille Fenouillard, celles du sapeur Camember, Sans famille, Jules Verne, Paul d'Ivoi, André Laurie, et la série des livres roses..." (Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée)
    La littérature dite « de jeunesse » n'est pas comme les autres littératures. Elle s'imprime différemment en nous et nous marque en profondeur, à la manière d'une mythologie interne. Nous entretenons tous, en effet, avec certains petits personnages qui ont grandi avec nous, des relations intimes et singulières. Quelle littérature peut se targuer d'avoir la même puissance imaginaire que la madeleine de Proust ? Ce livre dédié à l'autre littérature propose d'établir, pour la première fois, une théorie littéraire du genre. De l'album au roman young adult en passant par la bande dessinée, les imagiers et les classiques, La littérature de jeunesse offre à tous ceux qui ont un livre d'enfance dans le coeur les éléments d'une poétique pour cerner cette littérature audacieuse, en constant renouvellement.

  • Hoffmann, Poe, Maupassant, Lovecraft, Stephen King...
    Les vampires, les zombies, les fantômes, les mortes amoureuses...
    La littérature fantastique est variée et ses sujets d'effroi multiples.
    Pour bien la comprendre, il faut rappeler son évolution, relire ses textes marquants, considérer les motifs et les thèmes qui la composent, réfléchir au surnaturel qui la gagne, saisir la menace qu'elle suscite et analyser les émotions qu'elle produit : peur, effroi, angoisse, dégoût...
    C'est pourquoi cet ouvrage propose successivement une approche théorique, une présentation historique et un exposé critique des grands thèmes fantastiques (les espaces, le double, les amours, les objets, etc.).

  • A la fin du XIXe siècle, la littérature fantastique choisit pour personnage privilégié un type social émergent, le célibataire. Le profil désabusé du vieux garçon et l'imaginaire qui s'y rattache, enluminé de décadence - misogynie, misanthropie, réclusion, esthétisme, dandysme - impliquent une modification des effrois de cette littérature en même temps qu'un bouleversement de ses thèmes, de ses motifs et de sa poétique.

  • Ce volume étudie comment la littérature de jeunesse s'empare des personnages mythiques : y voit-elle seulement un formidable répertoire de personnages ? Un surcroît de légitimation, notamment aux yeux des prescripteurs adultes ? À moins qu'en recourant aux mythes, elle cherche à s'inscrire dans leur temps fabuleux, celui des commencements qui toujours recommencent.

  • Les "autres mondes" sont aujourd'hui au coeur des pratiques culturelles des jeunes et des moins jeunes, à la recherche d'une immersion ludique, d'une plongée dans l'imaginaire. Cet ouvrage interroge la façon dont s'entrelacent aujourd'hui ces trois notions de "fiction", de "monde", de "jeu" et observe le motif récurrent des mondes dans la fiction contemporaine afin de mieux comprendre les différentes modalités de l'évasion dans d'autres univers.

empty