• « Courre, courre aussi vite que tu peux ! Tu ne pourras pas m'attraper ! » Tout le monde connaît l'histoire du petit bonhomme de pain d'épice, mais de quel pays vient-il ? De France, d'Angleterre, d'Allemagne, d'Europe centrale, de Russie ? Non, il nous arrive tout droit des États-Unis.

    Alors, le pain d'épice est originaire d'Amérique ?
    Absolument pas ! On dit qu'il vient d'Égypte, de Rome ou de Chine, à moins que ce ne soit de Russie ou... de Pithiviers (via l'Arménie !).
    En réalité, il vient de nulle part et de partout, en forme de coeur, de cochon ou de saint Nicolas. Il est unique et multiple. Moelleux à souhait ou sec comme un cookie mais toujours d'une odeur délicieuse et bon pour la santé.
    Permet-il d'apprendre à lire ? A-t-il servi d'arme fatale ? Que de légendes ou de rumeurs à son sujet attestant de sa notoriété ! Que de questions !
    Est-il un pain ? En aucun cas. Est-il un gâteau ? Pas plus.
    Alors... qu'est-ce que le pain d'épice ?
    Une chose est certaine, qui ne trompe pas sur l'intérêt et le renouveau du pain d'épice : son retour en force sur les marchés de Noël et chez les grands cuisiniers où il participe maintenant à des recettes aussi bien salées que sucrées.
    Mireille Gayet explore dans ce petit traité toutes les régions du globe où le pain d'épice est à l'honneur et propose près de cent recettes, des plus classiques ou traditionnelles aux plus originales ou surprenantes : de quoi combler les palais les plus divers - et d'aller de surprise en surprise gastronomique !

  • La première édition de ce Petit traité étant épuisée, une nouvelle édition s'imposait. Non pas une simple réédition mais une nouvelle publication, revue et augmentée.
    Ce Petit traité se fonde donc cette fois sur la définition large et ancienne du mot confiture et aborde ainsi, notamment, les pâtes de fruits dont les préparations sont similaires.
    Une approche qui vous fera tout connaître de l'histoire des confitures, de leur rôle de médicament à celui, plus récent, de plaisir gourmand sucré. Elle vous emmènera des temps anciens à la bassine à confiture de nos grands-mères et à son odeur merveilleuse si caractéristique.
    L'autre apport de cette nouvelle édition tient à l'utilisation de toutes ces confitures. L'ouvrage ne se limite pas à donner des recettes, il s'intéresse de plus à leur utilisation dans divers desserts, des entrées ou des plats principaux à base de viandes ou de poissons.
    AncreEt vous ne résisterez plus à l'envie de tout essayer ! Confitures ou gelées de fruits ou de légumes, confits de fleurs, de feuilles ou d'algues, avec ou sans cuisson, avec ou sans sucre - tous les essais sont possibles pour un renouveau de la confiture !

  • L'idée de manger des fleurs est loin d'être nouvelle mais elle prend incontestablement de l'ampleur et surprend encore bon nombre d'entre nous. Qu'ils soient étoilés ou non, tous les chefs succombent, avec raison, au charme floral culinaire. En gastronomie, la vue importe autant que le goût et les fleurs multicolores rehaussent l'éclat des préparations, réjouissent notre vue et émoustillent nos papilles.
    Qui n'a pas appris, enfant, que les fleurs de trèfle au goût sucré pouvaient agréablement être sucées comme des bonbons ? Quel enfant n'a pas eu envie de croquer ces si jolies fleurs de toutes les couleurs ? Las, tout ce qui est beau n'est pas forcément bon et nos ancêtres ont dû l'apprendre à leurs dépens. Comme pour les champignons, il y a des fleurs toxiques, prudemment listées dans cet ouvrage.
    Parmi les deux-cent-cinquante fleurs comestibles, ce Grand traité s'attarde principalement sur les fleurs que chacun peut avoir dans son jardin ou sur son balcon, et sur celles qu'on peut très facilement reconnaître et cueillir dans la nature. De plus en plus de fleurs sont vendues dans des commerces spécialisés, voire sur les marchés, sèches et même, maintenant, fraîches.
    Beurre parfumé, glaçons fleuris, confits, salades hautes en couleurs, condiments, beignets ou crèmes délicieusement parfumés, farcis, sauce ou soupe au goût prononcé, buffets insolites et goûteux, tout est permis, ainsi que le montrent les nombreuses recettes présentées ici. Succès garanti auprès des convives ! Et comme la conversation se focalisera immanquablement sur ces fleurs qui ne peuvent que capter l'attention, toute leur histoire (origine, découverte, utilisation ancienne) y est aussi racontée.
    Mireille Gayet, auteure de nombreux ouvrages de cuisine, plusieurs fois primés, donne ici tous les moyens d'aborder et de développer cet original et magnifique versant de la gastronomie qu'est l'art floral culinaire.

  • Pourquoi un ouvrage de recettes consacré aux seuls poissons bleus ?



    Parce qu'ils sont faciles à trouver sur les étals, de la mer du Nord à la Méditerranée, que ceux retenus ici sont d'un prix très abordable et, bien sûr, parce qu'ils sont bons, doublement même, pour leur goût et pour leur apport en oméga-3.Les quatre poissons bleus retenus ici, dits aussi « poissons gras » - le maquereau, la sardine, le hareng et l'anchois - se prêtent à toutes les approches culinaires, froides ou chaudes.



    Cet ouvrage vous permettra de reconnaître tous ces poissons, quel que soit leur nom vernaculaire, de les préparer et de les utiliser en cuisine, qu'ils soient frais, salés ou fumés, vendus en vrac ou en boîtes, pour le simple bonheur des membres de la famille ou des amis. Un ouvrage indispensable pour découvrir les saveurs insoupçonnées des poissons bleus.

  • Il est présent sous toutes les formes, sauvage ou d'élevage, frais ou fumé, entier ou tranché, en darnes, en filets, en pavés, en lardons ou en dés... sans parler des conserves ! Et en fins d'année, on ne voit que lui !



    Mais soyons honnêtes : comment préparons-nous le saumon ? Fumé, il n'a souvent droit qu'au banal filet de citron ! Frais, il se transforme en pavés simplement grillés, au mieux avec une petite sauce...



    Pourtant, que de possibilités offertes par ce poisson !



    La preuve : cet ouvrage vous propose plus de quatre-vingts manières de le préparer, qu'il soit fumé ou frais, avec ou sans cuisson, cru, mi-cuit ou cuit.



    De quoi renouveler vos entrées (froides ou chaudes), découvrir de nouvelles associations, oser des recettes inhabituelles, varier les meilleurs accompagnements - et profiter pleinement de toutes les valeurs nutritives et gustatives de ce « roi des mers ».



    N'hésitez plus : achetez du saumon, la suite est dans ce livre !

  • Épices. Mot quasi magique qui nous entraîne vers des contrées lointaines, tropicales, exotiques. Mot qui s'associe immédiatement à l'image d'une échoppe située en Asie, au Moyen-Orient ou au Maghreb, qu'importe le lieu, pourvu qu'elle soit remplie de sacs, posés à même le sol, débordant de poudres diverses aux couleurs chaudes et à l'odeur enivrante.

    Mais qu'est-ce qu'une épice ? C'est à partir des différentes définitions du mot épice données par les dictionnaires ou les encyclopédies, à partir de l'histoire médicale et culinaire révisée depuis les temps les plus anciens jusqu'à nos jours, de l'approche chimique plus récente des scientifiques, mais aussi à partir du bon sens populaire, qu'ont été choisies les épices qui parfument ce livre.

    Ce Grand Traité des épices laisse donc de côté aromates et condiments et présente de manière exhaustive plus de soixante-dix épices, avec un historique de leur découverte, une description botanique, leur utilisation en cuisine, leurs vertus médicinales et leurs dangers, les découvertes empiriques des Anciens, les croyances qui leur sont attachées et, pour certaines d'entre elles, leur entrée, parfois ancienne, en parfumerie et en cosmétique.

    La richesse de l'illustration originale, où s'équilibrent les dessins en noir et blanc et les planches couleurs (aquarelles et photos), montre l'ensemble de chacune des épices et permettra au lecteur de ne pas confondre le fenouil avec l'aneth, la carotte avec la ciguë... Une invitation à découvrir le monde extraordinaire des épices.



    Le Grand traité des épices vient d'être couronné par le Gourmand Award 2010, catégorie Photographies, illustrations & présentation générale !



    L'auteure, directrice de recherche honoraire au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a deux passions, la paléontologie et la cuisine. Lors de ses nombreux voyages « exotiques » à la recherche de fossiles, de l'Asie à l'Amérique du Sud, en passant par l'Afrique, elle a pu apprécier l'étonnante richesse des épices, qu'elle se plaît à présenter ici.

  • Jolies, mais pas seulement, les fleurs gagnent à être connues ailleurs que dans les massifs et en bouquets d'ornement.



    Ce livre, très simple pour débutant(e), propose des recettes exclusivement de fleurs, et non de feuilles, de graines ou de tubercules, les plus courantes et les plus faciles à trouver. Les fleurs peuvent se préparer de différentes façons : cuites ou crus, en salade ou pour accompagner un plat, comme dessert, en gelée ou en confiture. Leurs couleurs et leurs formes varient à l'infini transformant un simple plat en un véritable tableau que les enfants adorent.



    Leurs goûts varient considérablement et même si nous les rapprochons de plantes qui nous sont plus familières certaines surprennent. Riches en vitamines et en sels minéraux, elles sont peu caloriques. Sans parler de leurs vertus médicinales !

  • Omniprésent sur la planète, le yaourt n'en est pas moins, très souvent, une véritable institution nationale, voire régionale. Qui n'a pas son yaourt ? Son vrai yaourt ?Aujourd'hui, les yaourts se déclinent à l'infini... mais s'agit-il toujours de yaourt ?Lait caillé, lait fermenté, yaourt... de quoi parle-t-on ? Peu importe, peut-être, puisque tous sont très bons tant pour la santé que d'un point de vue gustatif. Pourtant, il est essentiel de savoir ce que l'on mange et de ne pas ignorer que tel « yaourt » contient de la crème, que tel autre, allégé, comporte plus de calories qu'un yaourt nature ou qu'il est préparé ou non à partir de présure animale.Ce Petit traité livre donc tous les secrets du yaourt, aussi bien sous l'aspect historique que technique et culinaire. Son histoire est longue, intimement liée à celle de l'homme, à l'origine des laits et à la diversité des ferments utilisés, qui font toute la richesse des laits transformés.La majeure partie des recettes proposées ici se réalisent à partir de produits que l'on trouve facilement partout ou, pour certains, dans des boutiques spécialisées. D'autres sont moins courants mais il est facile de les remplacer par un petit-lait, un caillé ou un yaourt de chez nous, même si le goût est légèrement différent.Face à tant de diversité, il y a malgré tout la place pour de nouvelles recettes : les vôtres ! Non seulement ce Petit traité du yaourt vous apprendra tout sur le monde des yaourts mais il vous livrera l'art de créer vos propres recettes.

  • Vaste sujet que les céréales ! Mais d'abord, difficile à définir. Ce Grand traité aborde de manière exhaustive les graminées comestibles et autres graines de diverses espèces, céréales et pseudocéréales. À l'instar du Grand traité des épices et du Grand traité des herbes aromatiques, l'auteure aborde le sujet par tous ses aspects, historique, religieux et politique, botanique, agronomique et gastronomique. Les céréales, d'abord sauvages puis cultivées, ont en effet une longue histoire avec l'homme et peuvent se targuer d'être liées à l'essor de grandes civilisations dans toutes les régions du monde, d'être à l'origine de désastres humanitaires et de révolutions, de fournir de nos jours 45% des calories alimentaires de toute l'humanité, ainsi qu'une grande partie de celles des animaux d'élevage, sans parler des utilisations annexes comme l'amidon, le fourrage et maintenant le biocarburant. Et pour ne rien négliger, l'auteure s'intéresse aussi, à côté des grandes cultures connues de tous, aux céréales secondaires, importantes dans leur pays d'origine et qui arrivent doucement chez nous. Un ouvrage très complet, à la fois pratique et esthétique, aux illustrations remarquables.

  • Qui ne connaît pas les herbes aromatiques ? Chacun d'entre nous est capable d'en citer un plus ou moins grand nombre - dix, vingt ou trente... Mais, en réalité, savons-nous combien d'entre elles sont de « vraies » herbes aromatiques ?
    Ce Grand traité des herbes aromatiques est le complément indispensable du Grand traité des épices. S'il traite des « fines herbes » largement répandues dans nos jardins comme la ciboulette, le basilic, la menthe ou le thym, il s'intéresse également à certaines plantes comme la coriandre, le fenouil ou la livèche, présentées dans le premier volume pour leurs parties « épices » (graines, écorce ou racines) mais dont l'utilisation d'autres éléments, en particulier les feuilles, n'avait pas été retenue. Ce volume traite aussi de nombreuses plantes de nos forêts et de nos chemins pour peu qu'elles soient aromatiques et utilisées en cuisine.
    Ainsi, plus de quatre-vingt-dix herbes aromatiques sont présentées dans ce livre, dont quelques-unes pour leur seule utilisation en tisanes ou en liqueurs. Toutes se trouvent facilement sur les étals des marchés ou dans la nature.
    Cet ouvrage, comme le précédent, est donc à la fois un livre de botanique et d'histoire, celle de la découverte de la plante et de son utilisation ancienne et actuelle en médecine, mais surtout en cuisine, plus de cent quarante recettes permettant de les utiliser pour en découvrir tous les bienfaits, pour la santé ou le palais !
    L'illustration originale, composée uniquement d'aquarelles et de dessins à l'encre, aidera le lecteur à reconnaître les grands classiques comme l'estragon ou le romarin mais aussi des herbes aromatiques plus discrètes dans nos cuisines et pourtant à portée de nos mains, comme l'ail des ours, la bourrache, les immortelles et bien d'autres...
    Un ouvrage tout en saveurs, en arômes et senteurs !

  • Vous habitez au bord de la mer ou dans une grande ville où les poissons frais arrivent dans les douze heures qui suivent leur pêche ? Alors vous pouvez manger de délicieuses sardines fraîches - mais tout le monde n'a pas cette chance. Et, de toutes façons, la sardine, petite grande dame capricieuse, a ses saisons pour apparaître : elle sait se faire désirer.
    Heureusement, il existe d'excellentes sardines confites, en boîtes, appelées tout simplement « sardines à l'huile », quand bien même elles sont à la tomate, épicées ou au naturel. D'où un choix extraordinaire pour apprécier tout au long de l'année ce merveilleux poisson bleu aux bienfaits reconnus pour la santé.
    Qu'elles soient fraîches ou confites, ce sont toutes ces sardines que cet ouvrage vous propose d'accommoder, avec plus de soixante recettes et de nombreuses idées pour en réaliser de nouvelles.
    Mais ce petit traité raconte aussi toute l'histoire de la sardine, une histoire double : celle de la sardine, du temps où elle était salée et pressée à celui où elle s'est retrouvée marinée ou en boîte ; et celle des pêcheurs, confiseurs, ouvrières, inventeurs qui ont inscrit la sardine au patrimoine gastronomique - une histoire passionnante et insoupçonnée, pleine de péripéties, avec ses mystères, ses échecs et ses succès commerciaux.
    De sa naissance à sa fin dans une boîte en fer blanc ou au barbecue, la sardine est un monde. Autrefois produit de luxe réservé aux riches, aujourd'hui mets de choix accessible à tous, toute l'année, avec mille manières de le déguster. Pour preuve, cet ouvrage.

  • L´histoire du café n´est pas seulement celle d´un petit grain venu du Moyen-Orient et simplement utilisé en cuisine à l´instar de certaines épices. Devenu boisson, le café se conjugue à l´infini selon les rites et les coutumes de la vie sociale, médicale, culturelle, économique et politique.
    Cet ouvrage est l´occasion d´un grand voyage dans le temps et l´espace entre l´Éthiopie et l´Amérique en passant par l´Europe et l´Asie, d´une initiation aux différents modes de consommation selon les pays et les époques, d´une découverte des nombreuses variétés botaniques, des différentes méthodes de préparation mais aussi d´une évocation des écrivains et des peintres célèbres dans des cafés qui ne le sont pas moins.
    Derrière le café se cache en réalité tout un monde dont ce traité fait découvrir les innombrables facettes et les multiples manières d´en goûter la saveur.
    Un ouvrage qui a sa place partout : en cuisine près des livres de recettes, dans la bibliothèque près des dictionnaires, à côté de la machine (à café) et, surtout, au chevet des amateurs, occasionnels ou inconditionnels, experts en arômes, passionnés convaincus... ou en passe de l´être !

  • Petit traité de la tomate Nouv.

    La tomate est un univers riche de plus de 12 000 variétés, d'un nombre incalculable de recettes et d'une histoire beaucoup plus complexe qu'on ne le pense généralement : originaire d'Amérique du Sud, la tomate s'est fait désirer avant de venir conquérir nos assiettes.

    Aujourd'hui incontournable, la tomate se déguste seule ou en accompagnement, un de ses attraits majeurs étant de s'allier avec bonheur à toutes sortes de viandes, de poissons, de fruits de mer, de légumes et de fruits : difficile de s'en passer ! Et quasi impossible de faire une erreur d'association - sauf une : manger des tomates « fraîches » en hiver, c'est-à-dire méconnaître totalement le vrai goût de la tomate.

    L'auteure retrace ici, entre autres, comment la tomate s'est introduite dans des recettes anciennes bien connues et appréciées avant son arrivée au XVIe siècle, comme le gaspacho, la pizza, le tian et bien d'autres plats qui se sont ainsi colorés pour le plus grand plaisir des yeux et des papilles, mais aussi, par exemple, comment la tomate a réussi ce tour de force de transformer une sorte de saumure asiatique au poisson en ketchup « américain » trônant sur toutes les tables !

    Une histoire pour le moins singulière et... juteuse - la tomate est le deuxième légume le plus consommé au monde après la pomme de terre ! - agrémentée de 112 recettes classiques ou originales.

  • Les « poissons de pierre » du Liban sont parmi les plus beaux fossiles du monde, témoins d'une période vieille d'environ cent millions d'années.



    Bien avant son indépendance, le Liban avait été célébré par bien des voyageurs pour ses pierres à empreintes de poissons ou de crustacés, aujourd'hui exposées dans de nombreux musées ou précieusement conservées dans des collections privées. Et pendant longtemps, les questions sur la fossilisation de ces animaux marins ou sur leur présence en haut de certaines montagnes, loin des rivages actuels, sont restées sans réponse.



    Cet ouvrage est issu de la rencontre entre Mireille Gayet, paléoichtyologue, directrice de recherche honoraire au CNRS, qui a étudié de nombreux groupes de poissons fossiles en cherchant à analyser et à reconstituer leur histoire, et un Libanais, Pierre Abi Saad, archéologue, collecteur passionné et amoureux des poissons fossiles de son pays, dont il possède une extraordinaire collection à laquelle il a rendu vie par l'image avec Olivier Gaudant, photographe et infographiste.



    La richesse des reproductions, la clarté des commentaires et la rigueur des informations font de cet ouvrage un merveilleux recueil d'illustrations, une étude scientifique précieuse et une étonnante balade au « Pays des cèdres » - témoignage d'un patrimoine auquel sera sensible tout amateur, scientifique ou simple curieux des fossiles.

    1 autre édition :

empty