• Ils ont eu des rêves. Et puis, la vie en a décidé autrement. Ils se sont engagés dans la Propreté des villes. Les éboueurs ont rarement la parole. Ce livre la leur donne. Ces hommes et ces femmes de tous horizons racontent leur métier et témoignent de nos comportements dans notre société de surconsommation.
    Chaque jour, des tonnes de déchets, jetés inconsidérément, envahissent le coeur des villes. Un enjeu capital - et plus que jamais électoral - pour l'environnement et la santé. La misère humaine, les éboueurs la côtoient en permanence. Des campements de migrants aux squats de sans-logis, des manifestations aux accidents ou aux attentats qui ont ensanglanté la France, ils sont là pour en effacer les traces.
    À travers leur regard, c'est le miroir d'une société heurtée qu'ils nous tendent. Non sans fierté.
    Mireille Dumas est productrice, réalisatrice et journaliste. Elle est l'auteur de nombreuses émissions et de grands documentaires parmi lesquels Des ordures et des hommes (2020).
    Denis Demonpion est journaliste et biographe. Prix Goncourt de la biographie 2018 pour son Salinger intime (Robert Laffont), il est l'auteur de Houellebecq, la biographie d'un phénomène (Buchet/Chastel, 2019).

  • Il y a les mots que l'on nous interdit, et ceux que l'on s'interdit soi-même de prononcer, les secrets qui hantent nos mémoires, les silences qui font et qui défont nos vies. Parfois c'est quelque chose d'immensément lourd comme le viol ou l'inceste. Parfois ce sont nos propres inhibitions, nos pudeurs ou la pression sociale qui nous empêchent de parler. Pourquoi ces peurs, ces blessures, ces souffrances, souvent les plus intimes, s'expriment-elles sur le petit écran, devant des millions de téléspectateurs ? Quelles responsabilités nouvelles cela entraîne-t-il pour la télévision, qui se trouve du même coup au centre de toutes les critiques et de toutes les interrogations ?


  • Une ville, un homme.

    D'André Santini, on connaît les bons mots et le franc-parler. On connaît le maire, celui qui a fait de sa ville une référence en termes d'architecture et de modernité. Après quarante années de vie publique, il n'avoue qu'une passion véritable : Issy-les-Moulineaux. Maire célibataire : choix de vie ou choix de ville ? Les deux sans doute.
    Enfant de la guerre, issu d'une famille modeste, sans réseau mais non sans volonté, André Santini s'est construit dans l'effort et dans l'adversité. Sans jamais oublier d'où il venait. Une indépendance d'esprit cher payée mais une liberté de ton souvent appréciée. Rien n'échappe donc à sa gourmandise intellectuelle et à sa " boulimie fonctionnelle ". La truculence, oui, l'indolence, jamais.
    Enfance corse, études parisiennes, engagement politique, destin municipal, humeurs et humour, écologie, architecture, tropisme asiatique, nouvelles technologies, religion, moeurs, amour... André Santini est un homme complexe et pudique.
    Mais il ne se dérobe pas aux questions de Mireille Dumas. Anecdotes et confidences ponctuent cette longue conversation menée notamment à Serriera, le village maternel, dans le golde de Porte. En Corse. Forcément.

empty