• Itinerance et cohabitation urbaine - regards, enjeux et strategies d'action Nouv.

    Le partage des espaces publics des grandes villes industrialisées avec les personnes en situation d'itinérance et de marginalité représente plusieurs défis autant pour les acteurs de la vie quotidienne que pour les intervenants sociaux et les responsables politiques. Ces défis sont en phase avec les enjeux contemporains associés non seulement aux transformations des normes de socialisation à la vie collective, mais aussi à celles du développement urbain des centres-villes. Compte tenu des tensions sociales et politiques générées par les effets des contextes de revitalisation urbaine, l'analyse des enjeux traversant les pratiques de partage de l'espace public avec les personnes en situation d'itinérance constitue un travail essentiel à l'identification de pistes d'intervention et d'actions pouvant améliorer la cohabitation.

    Cet ouvrage présente les résultats d'une étude de deux cas - celui de Montréal (Quartier des spectacles) et celui de Québec (Nouvo Saint-Roch) - sous l'angle d'analyse des logiques normatives guidant les pratiques de partage de l'espace public entre les acteurs concernés. Cette analyse repose sur trois modes d'investigation : 1) deux enquêtes qualitatives à Montréal et à Québec ; 2) une analyse des discours médiatiques visant à relever les imaginaires sociaux alimentant les représentations sociospatiales des acteurs sur les pratiques des personnes marginalisées dans les espaces publics ; 3) une analyse comparative des politiques publiques municipales de six villes canadiennes, dont Montréal et Québec. Enrichie d'une perspective historique, l'analyse transversale des résultats de ces modes d'investigation permet de dégager une synthèse des diverses logiques normatives guidant les pratiques de gestion des acteurs et propose une piste d'orientation de l'intervention sociale. Avant tout destiné aux gestionnaires municipaux, aux intervenants sociaux ainsi qu'aux étudiants, ce livre se veut une contribution interdisciplinaire aux réflexions entourant les enjeux de cohabitation urbaine, offrant aussi une grille d'analyse pouvant s'appliquer à d'autres contextes urbains.

    Michel Parazelli est professeur à l'École de travail social de l'Université du Québec à Montréal et membre du réseau interuniversitaire Villes Régions Monde (VRM). Il s'intéresse aux rapports espace- société, en particulier aux questions de cohabitation sociale dans l'espace public avec les personnes en situation de marginalité et d'analyse de pratiques communautaires visant l'autonomie des citoyens.

  • Objets de répression ou de compassion, les jeunes de la rue sont méconnus et leur présence soulève habituellement beaucoup d'interrogations et d'inconfort. Certains voient dans ce phénomène l'expression bricolée d'un rite de passage moderne ou d'une émancipation sociale, d'autres en condamnent les conditions aliénantes ou tentent de le nier.

    Avec originalité, l'auteur traite le sujet de façon transdisciplinaire (géographie humaine, psychanalyse et sociologie) et explore le lien qui existe entre le social et le spatial.

  • Comment l'autorité se manifeste-t-elle dans les pratiques de gestion de l'intervention sociale faisant l'objet de transformations autant au Québec qu'en Europe ? Cet ouvrage invite d'abord le lecteur à considérer les définitions de l'autorité, son histoire et ses figures de façon à en comprendre les enjeux et les processus structurant les relations de pouvoir en milieu professionnel. Les effets psychosociologiques des rapports d'autorité sur les travailleurs eux-mêmes sont analysés, ainsi que sur les diverses façons de réagir à l'autorité. À la fin de l'ouvrage nous pouvons prendre connaissance d'une approche d'intervention à visée démocratique, inspirée des travaux de la sociopsychanalyse, afin de considérer une voie différente de celle de l'auto-autorité. L'objectif de ce livre est d'offrir des pistes d'analyse aux enseignants, aux étudiants, aux intervenants et aux gestionnaires sur les enjeux de pouvoir auxquels le travail social est confronté afin qu'ils puissent y faire face autrement que par le seul affrontement ou la passivité.

  • Comment l'autorité se manifeste-t-elle dans les pratiques de gestion de l'intervention sociale faisant l'objet de transformations autant au Québec qu'en Europe ? Cet ouvrage invite d'abord le lecteur à considérer les définitions de l'autorité, son histoire et ses figures de façon à en comprendre les enjeux et les processus structurant les relations de pouvoir en milieu professionnel. Les effets psychosociologiques des rapports d'autorité sur les travailleurs eux-mêmes sont analysés, ainsi que sur les diverses façons de réagir à l'autorité. À la fin de l'ouvrage, nous pouvons prendre connaissance d'une approche d'intervention à visée démocratique - inspirée des travaux de la sociopsychanalyse - afin de considérer une voie différente de celle de l'auto-autorité.

    L'objectif de ce livre est d'offrir des pistes d'analyse aux enseignants, aux étudiants, aux intervenants et aux gestionnaires sur les enjeux de pouvoir auxquels le travail social est confronté afin qu'ils puissent y faire face autrement que par le seul affrontement ou par la passivité.

  • La ville fait-elle encore rêver les jeunes? Constitue-t-elle un lieu d'expression identitaire et d'expérimentation qui les pousse jusqu'à la création? Comment contrer la disparition de lieux de socialisation qu'entraîne la revitalisation des centres-villes? La culture punk, le graffiti urbain ou la musique hardcore, sont-ils uniquement l'empreinte du passage des jeunes ou représentent-t-ils l'expression d'un nouvel imaginaire qui dessine les pourtours d'un devenir social?

empty